Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

Justice = Pax - Peace - Paz - Paix - Vrede - Frieden - Shalom - Salam - Mir - Pau - Pokoj - Shanti - Ashkharh...Abenaki OLAKAMIGENOKA Afrikaans VREDE Akan ASOMDWOE Akkadian SALMU Alabama ITTIMOKLA Albanês PAQE Algonquin WAKI IJIWEBISI Alsaciano FRIEDE Amharic SELAM Árabe SALAM Aranese PATZ Armenio ASHKHARH Assamese SHANTI Aymara HACANA Bemba MUTENDEN Basque (Euzkera) BAKEA Bavariano FRIDN Batak PARDAMEAN Belorusso PAKOJ Bengali SHANTI Bhojpuri SHANTI Isaïe 32, 17

older | 1 | .... | 48 | 49 | (Page 50) | 51 | 52 | .... | 67 | newer

    0 0





    Bonjour à toutes et tous,

    Nous avons le plaisir de vous informer que la Banque de Temps Let's Act est désormais en ligne.

    Vous pouvez vous inscrire à ce lien: http://enlien.ch/portal.php

    Si vous préférerez, je peux aussi volontiers le faire à votre place. Il faut pour cela que vous m'envoyiez plus d'informations telles que votre code postal et un numéro de téléphone. Merci également de lire les conditions générales au préalable.

    À ce lien, vous trouverez un document qui vous aidera à vous inscrire: http://enlien.ch/docs/inscription.pdf

    N'hésitez pas à revenir vers moi si vous avez des questions. Une permanence est en outre organisée à Lausanne chaque lundi de 12h à 14h à la Rue de Tivoli 14, et chaque mercredi de 17h à 18h au Petit Salon, Rue Saint-Martin 18. Nous serions heureux de vous y rencontrer pour vous aider à vous inscrire, réfléchir à vos compétences ou simplement échanger!

    Meilleures salutations et au plaisir,

    Katalin



    https://www.facebook.com/LetsActLausanne/

    http://www.24heures.ch/25962119


    François de Siebenthal: Systèmes d'échanges locaux améliorés

    desiebenthal.blogspot.com/2016/12/systemes-dechanges-locaux-ameliores.html
    13 déc. 2016 - Plus de convivialité, le SEL permet aux membres de se rencontrer, de partager ... Systèmes d'échanges locaux améliorés avec la technique ...

    Famille de Siebenthal

    www.de-siebenthal.com/site03.htm
    Les von Siebenthal ont toujours voulu améliorer ce qu'ils faisaient, notamment ... adaptés à leur milieu et l'économie Valser était autarcique, sauf pour le sel.

    Systèmes d'échanges locaux améliorés Des Sels partout... Bonjour ...

    https://plus.google.com/117421548238726599207/posts/gpZKfPYcVbr
    13 déc. 2016 - Systèmes d'échanges locaux améliorés. Des Sels partout... Bonjour, Saviez-vous qu'il existe des groupes où l'argent n'est pas le bienvenu ? Chacun s'entraide ...

    0 0




    Terrasses et balcons avec de superbes vues sur la Suisse depuis les hauts de Lausanne.
    Projet immobilier meublé ou non, disponible en mars 2017, qui favorise une écologie humaine intégrale, avec notamment des panneaux solaires électriques et thermiques, isolation renforcée, jardins et toits végétalisés, mais aussi les connections par fils, ethernet, internet par fibres optiques, USB etc... pour éviter au maximum les ondes nocives ...

    Même si vous ne le ressentez pas physiquement, sachez que le Wifi (au bureau comme à domicile) en raison de sa structure particulière d'ondes (pulsées en extrêmement basses fréquences), vous expose à ces principaux effets biologiques, notamment : 

    – la perte d'étanchéité de la barrière hémato-encéphalique (barrière sang-cerveau) ; 
    – la perturbation de production de la mélatonine et de l'acétylcholine (mémoire, concentration, humeur) ; 
    – la déstabilisation des régulations membranaires ; 
    – les dommages génétiques

    NB : Le gouvernement allemand recommande l'utilisation des connexions filaires pour raison sanitaire (Fibre optique ou cuivre pour le déploiement industriel, USB ou Ethernet / RJ45 en intérieur), qui procurent une plus grande fiabilité technique (meilleure stabilité, meilleur débit, meilleure confidentialité) tout en préservant la santé. Et de désactiver l'option Wifi, qui est activée par défaut sur la plupart des modem fournis pour l'accès à Internet par ADSL. 

    La Parlement Européen et le Conseil de l'Europe préconisent également l'abandon du Wi-fi. 


    Tyaga, Roches 14, 1010 Lausanne, près du Métro M2

    2 appartements encore libres ( sur 12) dont un superbe attique de 4,5 pièces avec plusieurs terrasses privatives panoramiques , dont le toit à 360 degrés sur le lac, les Alpes, le Jura et le Jorat, appartements neufs de 2,5 ou 3,5 ou 4,5 pièces, libres dès Mars 2017,

    Bel immeuble neuf situé à 2 minutes du M2, des bus et de l’entrée de l’autoroute.

    Avec hall, grand séjour avec cuisine ouverte entièrement équipée, chambres avec salle de bain/WC et balcon avec une magnifique vue sur les Alpes et le Lac, à proximité de toutes les commodités : commerces, restaurants, écoles, transports publics, etc.

    Plus de détails sur les liens ci-dessous.

    en français

    https://sites.google.com/site/roches14lausanne/
    en anglais

    https://sites.google.com/site/roches14lausanneeng/

    Ne restent libres que le 2,5 pièces au rez avec jardin et l'attique

    Faire des offres de vos possibilités de collaborations et de paiements de loyer ( par chambre ou par appartement ), avec les documents usuels ( Copies salaires ou revenus, extraits poursuite etc...) par mail. Merci

    Mit freundlichen Grüssen
    Avec mes meilleurs salutations
    Distinti saluti
    Kind regards, yours sincerely

    0 0
  • 01/13/17--11:43: Liquidités suisses ?



  • Ouverture de la procédure de consultation concernant la modification de l’ordonnance sur les liquidités

    Berne, 10.01.2017 - Le Département fédéral des finances (DFF) a lancé, le 10 janvier 2017, la procédure de consultation relative à la modification de l’ordonnance sur les liquidités (OLiq). La révision de l’ordonnance vise à mettre en œuvre le dispositif international de Bâle III concernant le financement des banques à long terme (ratio de financement, net stable funding ratio, NSFR). La consultation prendra fin le 10 avril 2017.
    Voir ci-dessous...







    Depuis que l’OLiq a été édictée en 2012, les normes internationales fixées par le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire (Comité de Bâle) en matière de liquidités sont transposées progressivement dans le droit suisse. Les exigences relatives à la gestion des liquidités et au ratio de liquidité à court terme (liquidity coverage ratio, LCR) sont en effet déjà appliquées. La révision proposée constitue la dernière étape de la mise en œuvre de ces normes et vise à intégrer dans le droit suisse les exigences sur le financement des banques à long terme (ratio de financement, NSFR).
    Contrairement au LCR, qui a pour but de renforcer la résilience à court terme du profil de risque de liquidité des banques, le NSFR garantit un financement stable des activités bancaires sur le long terme. Les investissements des banques à long terme (tels que les crédits hypothécaires) devront s’appuyer sur des sources de financement aussi stables que possible (par ex. des obligations de plusieurs années), afin d’éviter une transformation excessive des échéances.
    La consultation prendra fin le 10 avril 2017. Les dispositions concernant le NSFR devraient entrer en vigueur le 1er janvier 2018.

    Adresse pour l'envoi de questions
    Beat Werder, responsable de la communication du Secrétariat d’État aux questions financières internationales SFI 
    tél. +41 58 469 79 47, mailto:beat.werder@sif.admin.ch

    Auteur
    Département fédéral des finances 
    http://www.dff.admin.ch  


    Le système économique actuel, grâce aux nombreuses découvertes et inventions qui le favorisent, notamment les robots de plus en plus nombreux et efficaces, produit une abondance insoupçonnée de biens en même temps qu'il réduit la main-d'oeuvre et engendre un chômage permanent.

    Une partie de plus en plus importante de la population se trouve ainsi privée de tout pouvoir d'achat des biens créés pour elle.

    Quelques individus ou groupes particuliers seulement en profitent honteusement.

    Pour que tous puissent avoir une part de l'héritage culturel légué par leurs prédécesseurs, nous proposons un projet de loi d'application de monnaie-pleine selon les principes suivants:

    I. Nous devons donc reprendre le contrôle de l'émission et du volume de la monnaie et du crédit en respectant le vrai principe de subsidiarité, soit d'abord pour les personnes, les familles, les communes, les cantons et en dernier ressort le fédéral. Il l'exercera par des commissions indépendantes jouissant de toute l'autorité voulue pour atteindre ses buts, notamment le bien commun à tous les niveaux précités.

    II. Les ressources matérielles de la nation représentées par la production constituent la base de la monnaie et du crédit. Chaque échelon fournit régulièrement les statistiques nécessaires.

    III. En tout temps l'émission de la monnaie et du crédit devrait se mesurer sur le mouvement de la production de façon qu'un sain équilibre se maintienne constamment entre celle-ci et la consommation. Cet équilibre est assuré, partiellement du moins, par le moyen d'un escompte compensé notamment aux producteurs de qualité ( sans obsolescences programmées ) rendus plus efficaces et dont le taux varierait nécessairement avec les fluctuations mêmes de la production.

    IV. La BNS travaille pour le bien commun, comme une coopérative et chaque habitant de la Suisse y dispose d'un compte en francs suisses dès la conception alimenté notamment en fonction de la hausse de notre monnaie, des placements souverains, de la productivité des machines, robots, infrastructures, barrages etc...  et des progrès techniques.


    Soutenez la rédaction de cette loi suisse urgente encore en projet et modifiable, déjà amendée selon les conseils de M. Maurice Allais et de son équipe:

    Pour une Suisse avec moins de dettes, d' impôts, de taxes, etc., grâce à la robotisation, en parallèle, sinon surtout grâce à une création modernisée de l'argent qui assurera ainsi la prospérité de tous. 

    État des lieux et inventaires des conséquences néfastes du système bancaire inadapté actuel :


    1. Des centaines de milliers de Suisses intègres travaillent, mais vivent endettés sous le seuil de pauvreté. En parallèle, le Conseil fédéral rabote des Budgets à des postes pourtant prioritaires (santé, éducation, chômage, création d'emplois, relance, environnement, infrastructures, transports, réduction du nombre d'Ambassades et d'outils d'informations tel Swissinfo... à l'heure de crises et de l'isolement du Pays sur la scène internationale, suppression des bureaux de Poste et dégradation générale du Service public, Crèches, etc.) et répercute ses tâches sur les Cantons, donc Communes et de fait, les Familles, soit nous tous. Les Caisses de pensions sont de plus en plus vides et la cohésion nationale, sinon la solidarité sont partout remis en cause (Votation du 7.03. 2010).


    2. Les "solutions" sont une nouvelle fiscalité sournoise (parkings, radars, nouveaux «délits» etc.), mais aussi la TVA, etc. qui pénalisent tous les citoyen(ne)s, ainsi que les PME en augmentant le chômage des jeunes et de collaborateurs à… plus de 15 ans de l’AVS.
    3. Le système économique actuel, grâce aux nombreuses découvertes et inventions qui le favorisent (notamment l’informatique et les robots de plus en plus nombreux et efficaces), produit une abondance de biens, en même temps qu'il réduit les besoins de main-d'oeuvre locale et augmente ainsi un chômage permanent. Une partie importante de la population se trouve ainsi privée de tout travail et pouvoir d'achat des biens créés pour elle et non pas pour quelques individus ou groupes particuliers d’industriels financiers, Banquiers et spéculateurs.


    4. La crise de l'UBS et ses dizaines de milliards soustraits aux contribuables futurs ne révèlent pas seulement les graves dysfonctionnements du Conseil fédéral, après ceux de ladite Banque, mais de fait, de tout le système bancaire mondial et du pillage de tous les habitants et Pays de la Terre entière. En Europe : Islande, Grèce, Portugal. A quand la Suisse ?


    5. La Confédération, ses Régies, etc., ainsi que les Cantons et leurs Communes, PME, etc. dont personnes morales et physiques (nous) dépensent chaque jour et au minimum des centaines de Millions CHF à titre d'intérêts... SANS amortissement et pour certaines dettes cumulées, etc. pour des montants représentant des multiples des emprunts initiaux! Ceci représente des centaines de Milliards CHF par an, qui seraient mieux utilisés pour le bien du Souverain.


    6. FED & IRS (deux archétypes américains du dysfonctionnement systémique du taux d'intérêt conçu par les Banquiers et du «remboursement» autoritaire des dettes... par les Citoyen(ne)s surtaxé(e)s), «Too big to fail», Toxic Assets sont devenus des termes "familiers", à contrario du mécanisme pervers de la création monétaire qui nous asservit tous, partout et chaque jour davantage.


    Ainsi :


    - le système bancaire fabrique depuis trois siècles de l’argent à partir de RIEN et facture ce tour de passe-passe avec des taux d’intérêts, alors que l’État (nous les Citoyen(ne)s) pourrait l’émettre gratuitement et ainsi, distribuer équitablement les plus-values mensuelles à tous.


    - A contrario du dogme officiel et de la Propagande économique, il faut savoir que le taux d’intérêt et les Banquiers créent l’inflation, sinon et surtout, des dettes non remboursables. Ces dettes exponentielles sont IMPOSSIBLES à rembourser. Des contrats impossibles sont nuls, d'autant plus que ces dettes sont créées à partir de rien, par astuce en bande.


    - Les États endettés et sans réel pouvoir de décision actuellement abdiqué, répercutent leurs "remboursements" sans amortissement aux chers (sic!) Banquiers (une poignée de familles), sur nous tous.


    - Ce système bancal, en crise systémique fut conçu dans l’iniquité et les Banquiers possèdent la Terre qu’ils gèrent à leur guise, avec la majorité des Chefs d’Etats aux ordres, notamment de la BM et du FMI.


    Voulez-vous continuer avec vos enfants à être les esclaves des Banquiers et payer le prix fort de votre ruine, laissez-les donc continuer à créer l’argent ex nihilo (à partir de rien) et à contrôler les crédits. À l’opposé, de bonnes solutions existent et les voici :


    Pour que tous puissent avoir une part de l'héritage économique légué par leurs prédécesseurs, voici notre but, reprendre le contrôle de la création des masses monétaires (l'argent). 


    PRINCIPES


    I. Le pouvoir de battre monnaie, y compris par le crédit ex nihilo, appartiennent au Souverain qui reprend le contrôle de l'émission et du volume de la monnaie et du crédit, sans intérêt.


    Il. Il l'exercera à tous les échelons par des Commissions indépendantes locales OU CANTONALES jouissant de toute l'autorité voulue pour atteindre ce but.


    III. Les ressources financières, matérielles et intellectuelles de la Suisse représentées par les Citoyen(ne)s, les PME, etc. et leurs productions sont la base de la monnaie et du crédit.


    IV. L'émission de la monnaie et du crédit devrait en tout temps se mesurer sur le mouvement de la production robotisée le plus possible de façon qu'un sain équilibre se maintienne constamment entre celle-ci et la consommation. Cet équilibre est assuré, partiellement du moins, par le moyen d'un dividende et d'un escompte dont le taux variera nécessairement avec les fluctuations mêmes de la production automatisée.


    V. Pour que tous puissent avoir une part de l'héritage économique légué par leurs prédécesseurs, les Commissions locales, communales ou cantonales versent un Dividende mensuel dont le montant sera déterminé par la masse des biens à consommer. Ce dividende sera versé à chaque personne, de leur conception à leur mort naturelle, qu'elle aie ou non des sources de revenus.


    VI. Il est indispensable de définir socialement des remises à zéro périodiques sur 7 fois 7 périodes de tous les compteurs économiques, comme demandé dans le Lévitique ou les lois sur les propriétés intellectuelles (Copyright) et ainsi de réparer l'erreur de Charlemagne du 23 mars 789 qui a condamné le taux d'intérêt, mais qui a oublié la remise des propriétés agricoles aux familles et le pardon jubilaire des dettes au moins tous les 49 ans. Concrètement, ceci signifie que grâce aux créations monétaires mensuelles, toutes les dettes seront effacées et toutes les terres agricoles seront franches de toute hypothèque au moins tous les 49 ans.


    VII. Les anciennes masses monétaires en francs suisses tirées du néant (emprunts fédéraux, cantonaux, communaux, etc.) sont purement et simplement supprimées. Par contre, les vraies épargnes réelles des personnes physiques et morales sont respectées.


    VIII. La BNS est directement placée sous le contrôle permanent - sans Commission externe indépendante de type FINMA - de l'Assemblée fédérale (Plénum), qui y consacre au moins un jour complet à chaque Session.


    IX. Les réserves de la BNS qui garantissent un CHF (Franc suisse), indépendant et fort sont constituées d'or physique stocké qu'en Suisse, ainsi que des réserves de diverses graines alimentaires (avoine, épeautre, froment, maïs, orge, pommes de terres, riz, etc.), non OGM, consommables, plantables et à même d'assurer pendant 7 ans la subsistance de la Suisse.


    X. Tous instruments juridiques étrangers, accords, conventions, traités, passés ou futurs qui iraient à l'encontre de cette Initiative ou qui viendraient à la violer sont à dénoncer immédiatement tant au plan cantonal que fédéral.


    XI. Au vu des économies réalisées par la suppression de l’endettement et de ses conséquences, la Confédération supprime immédiatement tous les impôts fédéraux directs et indirects, notamment la TVA, la vignette et les droits sur l’essence.


    XII. De même, les communes et les cantons pourront fortement réduire leur fiscalité et supprimer les taxations sournoises sous la forme de péages subtils pourtant interdit dès la Constitution de 1948.



    Dispositions transitoires :


    La Confédération crée une contribution de solidarité par des masses monétaires sans taux d'intérêts et les fait affecter à chaque famille en proportion du nombre d'enfants conçus.


    Le produit de la contribution de solidarité sera versé aux Cantons selon une clé de répartition démographique définie par la Confédération représentée par l'Assemblée fédérale (Plénum).


    L'écart des salaires tant publics que privés ne dépasse pas 33 fois, avec une limite absolue indexée fixée à CHF 500'000.-.


    Tout dividende social ou autre prestation sociale n'empêche personne de travailler en plus contre rémunération ou en qualité d’indépendant, créateur d’entreprise, etc.


    L'obligation de refinancer les prêts à 100 % auprès de la BNS reporte la perception des profits à ce niveau et les revenus ainsi fortement majorés sont directement affectés aux besoins communs.


    Tout financement d'investissement à un terme donné doit être assuré par des emprunts au moins de même terme. Aucun emprunt à long terme ne peut être financé par des emprunts à court terme. Pour le bien commun, les points suivants sont notamment respectés :

Dissociation totale des activités bancaires et leur attribution à trois catégories d'établissements distincts et indépendants :


    1) Banques de dépôts : encaissements, paiements, gardent les dépôts de leurs clients.
    
2) Banques de prêts : le montant global des prêts ne peut excéder le montant global des fonds empruntés.
    
3) Banques d'affaires : investissent dans les entreprises les fonds empruntés au public ou aux banques de prêts.


    Indexation obligatoire de tous les engagements sur l'avenir : prêts, emprunts, salaires, etc. aussi bien entre particuliers, entreprises et État.


    Interdire le financement des opérations boursières et de la spéculation par la création de moyens de paiement ex nihilo.


    Augmenter les garanties en liquidités à 100 %, afin d'éviter les créations privées de monnaie ou quasi-monnaie ex nihilo.


    Supprimer la cotation en continu et la remplacer par une seule cotation par jour pour chaque place financière et pour chaque valeur.
    
Supprimer les programmes d'achat/vente automatiques. Interdire la spéculation sur les indices et les produits dérivés.
    
Abandonner le système de changes flottants pour un système de taux de changes fixes mais révisables par une commission indépendante.
    
Interdire toute dévaluation compétitive.

    Abandonner le dollar US $ comme monnaie de compte, d'échange et de réserve.
    
Etablir progressivement une unité de compte commune sur le plan international avec un système approprié d'indexation.
    
Interdire la spéculation aux banques sur les changes, les actions, obligations et produits dérivés.


    Aucune puce, RFID ou un quelconque moyen de traçage ne peut être dissimulé dans la monnaie, quelque soit la forme de la monnaie( métallique, papier...).


    Les méthodes alternatives de création monétaire (wir, jazz, reka, talents, billes, sels, etc.) sont admises si leur seigneuriage bénéficie à tous les utilisateurs de manière proportionnelle et égalitaire et sans nuire aux familles.


    Conclusions :


    « Il s'agit de réformes fondamentales qui intéressent la vie de tous les jours de millions de citoyens. Ces réformes indispensables n'ont été réalisées, ni même envisagées, ni par les libéraux justement préoccupés de favoriser l'efficacité de l'économie, ni par les socialistes justement attachés à l'équité de la distribution des revenus… Les uns et les autres n'ont cessé d'être aveuglés par la répétition incessante de toutes parts de pseudo vérités et par des préjugés erronés. » 


    Maurice Allais, prix Nobel d'économie.

    Tout ce qui est possible, apparemment légal n'est pas nécessairement bon pour le peuple et moral.
    Ces créations monétaires du néant par les banques commerciales, "ex nihilo" en technique bancaire, violent la bonne foi et la réalité économique par un grave abus de la marque suisse, au contraire des francs wir, http://www.wir.ch/fr/ , qui reconnaissant honnêtement leur caractère privé. Les gens croient que ce sont des francs suisses mais c'est un pur mensonge et un viol de leur confiance. Ce sont de "faux" francs "suisses", un abus de langage et de titres. Le conseil fédéral écrit diplomatiquement "des substituts monétaires"... comme les points cumulus, les miles des compagnies aériennes, au risque des clients...
    http://desiebenthal.blogspot.ca/2014/12/le-conseil-federal-suisse-admet-le.html
    En récapitulation, on est face à des abus de confiance, de fausses représentations économiques, des comptabilités frauduleuses, des substituts astucieux de monnaie, donc de la fausse monnaie comme le reconnaît un prix Nobel, Maurice Allais, des complots financiers par astuce en bande, de la concussion et la corruption, des abus de biens sociaux...
    Ces contrats sont iniques, odieux et impossibles à honorer, comme en Grèce, vu les exponentielles d'intérêts devenues verticales( 1+ i puissance le nombre des années ) donc nuls pour la plupart ( il faut distinguer ces créations folles de la vraie épargne )...

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/05/les-epargnants-premiers-perdants.html

    Pour une Banque Nationale vraiment Suisse, BNS 4.0



    Venez à l'AG de la BNS: pour une coopérative citoyenne




    L'usure tue, rend malade, pousse aux suicides, aux drogues, aux divorces...

    Le Conseil fédéral et la BNS préfèrent protéger quelques banquiers aux salaires, bonus, parapluies, parachutes indécents au lieu du bien commun des peuples suisses... Une grave erreur historique. 

    Il refuse de revenir à un système de monnaie pleine qui a fait ses preuves dans le passé pour continuer dans le nouveau système d'un casino mondial électronique et hasardeux. Il cite l'or comme valeur alors qu'il lutte en fait contre l'or.



    Le Conseil fédéral rejette l’initiative «Monnaie pleine» sans contre-projet.


    Joyeux Noël et bonne année. Happy Christmas and happy new year.

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2016/12/joyeux-noel-et-bonne-annee-happy.html

    Les visiteurs peuvent désormais consulter mon blog via une connexion chiffrée en se rendant sur https://desiebenthal.blogspot.com.
    Invitations 2017
    In English

    en français:

    Avec mes meilleurs salutations
    Distinti saluti
    Kind regards, yours sincerely

    Nouvelle adresse: 23, Av. Edouard Dapples, CH 1006 LAUSANNE. SUISSE

    Tél: international ++ 41 21 616 88 88

    Mobilisation générale: épargnes, retraites...  volées légalement ! 

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/projet-de-loi-dapplication-de-monnaie.html

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/swiss-positive-money-social-credit.html

    Thème pour l'année 2016: Donner à chacun ce qui lui est dû par un dividende social à tous!
    à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.


    Le 13 janvier 2017 à 14:55, REGINALD MAITRE <levierdecroissance@gmail.com> a écrit :
    Bonjour , 
    Bravo les éléments qui nous entourent sont vraiment favorable à notre action citoyenne. Merci de votre mobilisation .
    Le temps est court (dépôt impératif pour le 8 février )
    Vous allez recevoir d'ici le 25 le document référence . 
    Sans réaction individuelle , nous considérons votre accord de fond et de forme. 
    Ensuite , l'un de nous passera pour récolter vos substantielle signature  
    Je vous aime . 👏🏻

     

    0 0

    Un nouveau monde arrive, qui devra utiliser le revenu universel, alias RBi ou dividende universel.




    Et s'il tombait du ciel, ainsi que l'argent ?

    D'où vient l'argent ? 
    La grande majorité ne sait pas d'où vient vraiment l'argent, la monnaie, l'oseille, le flousse etc...
    Argent : artiche, as, aspine, aubert, avoine, balles, beurre, biftons, blanquette, blé, boules, braise, bulle, caire, carbure, carme, chels, claude, craisbi, douille, fafiots, fifrelins, flouze, fourrage, fraîche, fric, galette, galtouse, ganot, gibe, graisse, grisbi, japonais, lard, love, maille, monaille, mornifle, némo, os, oseille, osier, pépètes, pèse, picaillons, pimpions, plâtre, pognon, radis, rafia, ronds, sauce, soudure, talbins, trèfle, thune...
    La monnaie vient des banques commerciales, et trop souvent à intérêts composés exponentiels et pas des banques centrales !

    Imaginez que 99 % des produits soient l'oeuvre de machines quantiques et que personne n'ait de salaire... 
    Il faudra bien distribuer les produits avec des tickets, comme en tant de guerre.
    Ces tickets, c'est la monnaie, facile à émettre électroniquement...

    La robolution quantique :-)




    Le RBi à Times Square, New-York













    Les ordinateurs quantiques prêts à bondir hors des laboratoires dès 2017 !



    L’informatique quantique a longtemps été considérée comme l’une de ces technologies qui verra le jour dans 20 ans, mais 2017 pourrait être l’année de sa mise en service. Plus rapidement que nous le pensions ! Google, Microsoft et une myriade de laboratoires et start-ups sont en compétition pour transformer ces curiosités scientifiques en machine vraiment efficace.
    Les géants informatiques (notamment Microsoft et Google) ont récemment embauché une foule d’ingénieurs, et ont fixé des objectifs ambitieux pour cette année. Leur ambition reflète une transition plus large pour les laboratoires de recherche académiques : de passer de la science pure vers l’ingénierie.
    « Les gens sont vraiment en train de construire des choses concrètes », dit Christopher Monroe, un physicien de l’Université du Maryland à College Park qui a co-fondé en 2015 la startup IonQ ; « Je n’ai jamais vu quelque chose comme ça. Ce n’est plus juste de la recherche. »

    Google se rapproche d’un ordinateur quantique universel.

    Google a commencé à travailler sur une forme d’ordinateur quantique qui exploite la supraconductivité en 2014. Elle espère cette année effectuer un calcul qui sera au-delà même des supercalculateurs les plus puissants. Un jalon insaisissable connu comme la suprématie quantique. Son rival, Microsoft, parie sur un concept intéressant mais non prouvé : ordinateur quantique topologique. Il espère effectuer très prochainement sa première démonstration.
    La scène de l’informatique quantique est en train de chauffer. Le Professeur Monroe prévoit d’embaucher pour de bon cette année. Le physicien Robert Schoelkopf à l’Université de Yale (qui a co-fondé le Quantum Circuits) et l’ancien d’IBM en physique appliquée Tchad Rigetti (qui a créé Rigetti à Berkeley en Californie) disent tous deux qu’ils vont atteindre des jalons techniques cruciaux très prochainement.
    « Nous avons démontré tous les composants et toutes les fonctions dont nous avons besoin, » dit M. Schoelkopf, qui gère un groupe d’ingénieurs pour construire un ordinateur quantique. Bien que beaucoup d’expériences en physique doivent encore être fait pour obtenir des composants nécessaires ; les principaux défis sont maintenant en ingénierie. L’ordinateur quantique avec le plus de qubits jusqu’à présent – 20 – est testé dans un laboratoire universitaire dirigé par Rainer Blatt à l’Université d’Innsbruck en Autriche.

    La différence entre bit et qubit ?

    Un bit classique se trouve toujours soit dans l’état 0, soit dans l’état 1. Un qubit (prononcé /kyoobit/)  peut quant à lui être soit dans l’état 0, soit dans l’état 1, soit dans une superposition de 0 et 1. Mais ce n’est pas un troisième état, c’est une infinité d’autres états (le reste est mathématique et physique je n’entrerai pas dans les détails). Ceci, est la capacité des qubits de partager un état quantique appelé l’intrication. Grâce à cette fonction, cela devrait permettre aux ordinateurs d’effectuer de nombreux calculs à la fois. Ainsi, le nombre de ces calculs doit, en principe, doubler pour chaque qubit supplémentaire, conduisant à une accélération exponentielle.

    Pour se donner une idée.

    Avec 10 qubits, on a 1024 états superposables, et avec n qubits, 2n. Donc, quand un opérateur est appliqué à l’ensemble des qubits, il est appliqué à 2n états en même temps, ce qui équivaut à un calcul parallèle sur 2n données en même temps ! Par exemple 11 qubits on a 211 soit 2048 états superposables. C’est pourquoi la puissance de calcul théorique d’un ordinateur quantique double à chaque fois qu’on lui adjoint un qubit.

    Des champs d’applications scientifiques.

    Cette rapidité devrait permettre aux ordinateurs quantiques d’effectuer certaines tâches ; telles que la recherche de grandes bases de données (Big Data) ou la factorisation de grands nombres. Les machines pourraient également être transformationnel. C’est-à-dire comme un outil de recherche, il effectuera des simulations quantiques qui permettraient aux chimistes de comprendre les réactions avec des détails sans précédent. Ou bien à des physiciens de concevoir des matériaux supraconducteurs à température ambiante.

    Comment ça fonctionne ?

    Il y a beaucoup de propositions concurrentes sur la façon de construire des ordinateurs quantiques. Mais il y en a deux en tête, confirmés dans leur capacité à stocker des informations de plus en plus longues. En dépit de la vulnérabilité des états quantiques et aux perturbations externes, permettent d’effectuer des opérations de logiques quantiques. Une approche adoptée par M. Schoelkopf et M. Rigetti (IBM), impliquant le codage des états quantiques sous forme de courants oscillants dans des boucles supraconductrices. L’autre, poursuivie par Pr. Monroe et plusieurs grands laboratoires universitaire ; est de coder les qubits en ions simples détenus par des champs électriques et magnétiques dans des pièges à vide.
    John Martinis, qui a travaillé à l’Université de Californie, jusqu’à ce que Google engage lui et son groupe de recherche en 2014. Il affirme que la maturité de la technologie supraconductrice a amené son équipe à établir le but audacieux de la suprématie quantique.
    L’équipe prévoit d’atteindre cet objectif en utilisant un algorithme « chaotique » quantique qui produit ce qui ressemble à une sortie aléatoire. (cf. S. Boixo et al. Preprint à https://arxiv.org/abs/1608.00263; 2016). L’équipe dit que si l’algorithme est exécuté sur un ordinateur quantique constitué de peu de qubits, une machine classique peut aussi prédire sa sortie. Mais une fois que la machine quantique se rapproche à environ 50 qubits, même les plus grands supercalculateurs classiques ne parviennent pas à suivre le rythme.
    Quantum Circuits fait la première simulation de physique des hautes énergies

    La suprématie quantique.

    Les résultats du calcul n’auront aucune utilité, mais ils démontreront qu’il existe des tâches pour lesquelles les ordinateurs quantiques sont imbattables. Un seuil psychologique important qui attirera l’attention des clients potentiels. « Nous pensons que ce sera une expérience séminale » dit M. Martinis.
    Mais M. Schoelkopf ne voit pas la suprématie quantique comme « un but très intéressant ou utile ». En partie parce qu’elle esquive le défi de la correction d’erreur : la capacité du système à récupérer ses informations après de légères perturbations aux qubits. Ce qui devient plus difficile à mesure plus le nombre de qubits augmente. Au lieu de cela, Quantum Circuits se concentre sur la fabrication de machines entièrement corrigées par erreur dès le début. Cela nécessite de construire plus de qubits, mais les machines pourraient également exécuter des algorithmes quantiques plus sophistiqués.
    M. Monroe espère atteindre la suprématie quantique bientôt, mais qui n’est pas le but principal de IonQ. La start-up vise à construire des machines qui ont 32 ou même 64 qubits. Avec la technologie « ion-trap » permettra des conceptions plus flexible et évolutive que les circuits supraconducteurs, assure-t-il.
    Microsoft, quant à lui, parie sur la technologie qui a le plus à prouver. Le calcul quantique topologique dépend des excitations de la matière qui encodent l’information en s’emmêlant l’une autour de l’autre comme des tresses. Les informations contenues dans ces qubits seraient beaucoup plus résistantes aux perturbations extérieures que les autres technologies et faciliteraient notamment la correction des erreurs.
    L’article nous apprend un nouveau dénominateur dans le vaste monde de l’Intelligence Artificielle, celui du reinforcement learning, la capacité à l’ordinateur de s’autocorriger. L’avènement des ordinateurs quantiques va transformer l’informatique dans le sens général. D’une part par sa puissance de calcul phénoménal mais aussi pour la capacité à renforcer ses propres connaissances, en quelque sorte ça sera AlphaGo mais puissance n million !
    quantum-computer
    l’ordinateur quantique de Google

    l’ordinateur quantique D-Wave
    Source.



    François de Siebenthal: Max Keiser supports us the living

    desiebenthal.blogspot.com/2013/10/max-keiser-supports-us-living.html

    15 oct. 2013 - 0% interest rates in UK/USA equivalent to providing 'basic income' to bankers. Is it wrong for the Swiss and others to want the same?

    François de Siebenthal: Science-fiction & solutions

    desiebenthal.blogspot.ch/2016/07/science-fictiion-solutions.html?...

    Traduire cette page
    6 juil. 2016 - For us the living, by Robert Heinlein. Science-fiction ... The crux of the argument is what he discovered while working as an engineer. He was ...

    0 0





    MEMBRES DE LA CER DU CONSEIL NATIONAL








    Susanne Leutenegger Oberholzer


    PRÉSIDENT/E
    Conseil national
    Bâle-Campagne
    Groupe socialiste (S)











    Thomas Aeschi
    Conseil national
    Zoug
    Groupe de l'Union démocratique du Centre (V)











    Céline Amaudruz
    Conseil national
    Genève
    Groupe de l'Union démocratique du Centre (V)











    Guillaume Barazzone
    Conseil national
    Genève
    Groupe PDC (C)











    Kathrin Bertschy
    Conseil national
    Berne
    Groupe vert'libéral (GL)











    Prisca Birrer-Heimo
    Conseil national
    Lucerne
    Groupe socialiste (S)











    Dominique de Buman
    Conseil national
    Fribourg
    Groupe PDC (C)











    Hans Egloff
    Conseil national
    Zurich
    Groupe de l'Union démocratique du Centre (V)











    Olivier Feller
    Conseil national
    Vaud
    Groupe libéral-radical(RL)











    Sylvia Flückiger-Bäni
    Conseil national
    Argovie
    Groupe de l'Union démocratique du Centre (V)











    Petra Gössi
    Conseil national
    Schwyz
    Groupe libéral-radical(RL)











    Beat Jans
    Conseil national
    Bâle-Ville
    Groupe socialiste (S)











    Martin Landolt
    Conseil national
    Glaris
    Groupe BD (BD)











    Christian Lüscher
    Conseil national
    Genève
    Groupe libéral-radical(RL)











    Ada Marra
    Conseil national
    Vaud
    Groupe socialiste (S)











    Magdalena Martullo-Blocher
    Conseil national
    Grisons
    Groupe de l'Union démocratique du Centre (V)











    Thomas Matter
    Conseil national
    Zurich
    Groupe de l'Union démocratique du Centre (V)











    Leo Müller
    Conseil national
    Lucerne
    Groupe PDC (C)











    Corrado Pardini
    Conseil national
    Berne
    Groupe socialiste (S)











    Jean-François Rime


    VICE PRÉSIDENT/E
    Conseil national
    Fribourg
    Groupe de l'Union démocratique du Centre (V)











    Markus Ritter
    Conseil national
    St-Gall
    Groupe PDC (C)











    Louis Schelbert
    Conseil national
    Lucerne
    Groupe des Verts (G)











    Daniela Schneeberger
    Conseil national
    Bâle-Campagne
    Groupe libéral-radical(RL)











    Hansjörg Walter
    Conseil national
    Thurgovie
    Groupe de l'Union démocratique du Centre (V)











    Beat Walti
    Conseil national
    Zurich
    Groupe libéral-radical(RL)




    MEMBRES DE LA CER DU CONSEIL DES ÉTATS








    Martin Schmid


    PRÉSIDENT/E
    Conseil des Etats
    Grisons
    Groupe libéral-radical(RL)











    Isidor Baumann
    Conseil des Etats
    Uri
    Groupe PDC (C)











    Pirmin Bischof


    VICE PRÉSIDENT/E
    Conseil des Etats
    Soleure
    Groupe PDC (C)











    Stefan Engler
    Conseil des Etats
    Grisons
    Groupe PDC (C)











    Anita Fetz
    Conseil des Etats
    Bâle-Ville
    Groupe socialiste (S)











    Peter Föhn
    Conseil des Etats
    Schwyz
    Groupe de l'Union démocratique du Centre (V)











    Hannes Germann
    Conseil des Etats
    Schaffhouse
    Groupe de l'Union démocratique du Centre (V)











    Konrad Graber
    Conseil des Etats
    Lucerne
    Groupe PDC (C)











    Thomas Hefti
    Conseil des Etats
    Glaris
    Groupe libéral-radical(RL)











    Karin Keller-Sutter
    Conseil des Etats
    St-Gall
    Groupe libéral-radical(RL)











    Christian Levrat
    Conseil des Etats
    Fribourg
    Groupe socialiste (S)











    Ruedi Noser
    Conseil des Etats
    Zurich
    Groupe libéral-radical(RL)











    Roberto Zanetti
    Conseil des Etats
    Soleure
    Groupe socialiste (S)








    DOMAINES DE COMPÉTENCES
    Economie nationale, politiques conjoncturelle et monétaire
    Agriculture, industrie et services (notamment commerce, finance, assurances, tourisme)
    Fiscalité (fiscalité interne et internationale, douanes)
    Concurrence (marché intérieur, prix, cartels, concurrence déloyale sous l'aspect notamment de l'information des consommateurs, du crédit à la consommation, des entraves techniques au commerce, de la sécurité et qualité des produits ainsi que des marchés publics)
    Promotion de la place économique
    Marché du travail (y compris assurance-chômage uniquement pour la commission du Conseil national)
    Propriété intellectuelle (y compris brevets et marques)




    SECRÉTARIAT DES COMMISSIONS



    ​FONCTION

    ​NOM

    ​TÉLÉPHONE / E-MAIL


    Renseignements

    Rita Flückiger

    T +41 58 322 95 30




    Catherine Gross

    T +41 58 322 97 37


    F +41 58 322 96 57


    WAK.CER@parl.admin.ch


    Secrétaire des commissions

    Katrin Marti

    T +41 58 322 94 72


    Secrétaire adjoint

    Alexandre Füzesséry

    T +41 58 322 98 58


    Collaboratrice scientifique

    Kathrin Meier

    T +41 58 322 94 38




    Planification des séances

    Coordonnées


    Planification des séances CER-N
    Planification des séances CER-E


    Coordonnées CER-N PDF | XLS
    Coordonnées CER-E PDF | XLS








    Vous êtes ici: Le Parlement suisse> Organes et députés> ...> Commissions législatives> Economie, redevances

    0 0


    Exemples de responsabilité pénale du banquier : Infractions générales- Incriminations


    la Responsabilité pénale – Chapitre I

    Les comportements illicites du banquier qui peuvent être sanctionnés pénalement, peuvent être divisés en deux parties : les infractions qui peuvent être commises que par les banquiers (parag II) et les informations générales prévues par le code pénal et certains textes particuliers.

    Parmi cette seconde catégorie, nous ne retiendrons que les situations où le banquier est impliqué dans ce que l’on dénomme la criminalité financière Généralement ces incriminations sont étudiées dans le cadre du droit pénal des affaires.(parg I).


    Section I :les infractions générales


    Les employés de banques et leurs supérieurs hiérarchiques ont de multiples occasions de commettre des faits délictueux dans l’accomplissement de leurs tâches . En accordant un crédit à un client , ils peuvent lui appliquer un taux supérieur au taux prévu par la réglementation en vigueur, commettant par là le délit d’usure . En matière de chèque, ils peuvent enfreindre certaines dispositions pénales prévus par la législation relative à ce titre de paiement. Comme ces différentes infractions relèvent d’autres disciplinaires, nous nous limiterons à une étude succincte de celles.

    Ci tout en mettant en exergue, les incidences de la qualité de banquier sur les éléments constitutifs de ces délits. A cette occasion. Nous subdiviserons cette question en incriminations de droit commun (A) et en incriminations prévues par des textes particuliers(B).



    SOUS SECTION 1 : les incriminations de droit commun. Nous étudierons trois infractions prévues par le code pénal et qui présentent au regard de la profession bancaire certaines particularités et dans lesquelles on relève des faits marquants se rattachant à cette activité, il s’agit des délits relatifs à la violation du secret professionnel (I) à la banqueroute(II) et au faux et à l’usage de faux (III)


    Paragraphe 1-la violation du secret professionnel.

    La violation du secret professionnel est régie par les dispositions de l’article 446 du code pénal qui stipule que « les médecins, chirurgiens ou officiers de santé ainsi que les pharmaciens, les sages-femmes ou toutes personnes dépositaires, par état ou profession ou par état ou profession ou par fonctions permanentes ou temporaires, par état ou profession ou par fonctions permanentes ou temporaires, des secrets qui on leur confie, qui hors le cas où la loi les oblige ou les autorise à se porter dénonciateurs, ont révélé ces secrets, sont punis de l’emprisonnement d’un mois à six mois et d’une amende de 120 à 1000 dirhams ».

    Formellement, l’activité bancaire n’est pas énumérés parmi la professions tenues au secret professionnel, toutefois, ce même article prévoit une formule générale «…..ou toutes personnes dépositaires, par état ou profession , ou par fonction permanente ou temporaire, des secrets qu’on leur confie… ».

    La question revient donc à savoir si le banquier trouve t-il sa place parmi ces personnes dépositaires ?

    Afin de trouver la réponse à cette question, la doctrine a élaboré le critère devenu classique « du confident nécessaire » qui se définie comme étant toute personne dont la fonction ou la profession provoque ou exige la confidence du public de telle sorte que la loi imprime implicitement à leurs actes les caractères confidentiel et secret dés qu’elle impose ou simplement recommande cette profession à la confiance publique »( ).

    Là encore ou assiste à une grande divergence des auteurs quant à l’application de la qualité du « confident nécessaire » au banquier.

    En effet, si pour quelques uns la profession bancaire est conforme au critère du confident nécessaire( ). « du fait du monopole qu’elle exerce dans la collecte de certains dépôts de fonds et plus généralement de la place qu’elle occupe dans la vie économique, il ne fait pas de doute pour la doctrine pour inclure le banquier dans la formule générale de ART 446.

    Il n’en est pas de même pour d’autres qui considèrent que « si on est obligé de s’adresser à un médecin lorsqu’on est malade, on n’est pas acculé à demander les services d’un banquier lorsqu’on veut placer ses économies ou demander un crédit : pour placer son argent, on peut penser aux placements en bourse et pour les besoins en crédit on peut recourir aux services d’organismes, comme le crédit immobilier et hôtelier , ou la SOFAC etc. par ailleurs, et sur un autre plan, la doctrine dans son ensemble accepte l’idée d’une extension au banquier des dispositions de la formule générale de l’article 446 ; en effet , les banquiers connaissent parfaitement le caractère confidentiel des affaires de leur clients, ils savent pertinemment que des fuites à ce sujet risquent d’ébranler la confiance dont ils sont l’objet de la part de leurs clients c’est donc l’avenir de tout le secteur bancaire qui est mis en jeu par les négligences éventuelles des employés de banques en matière de renseignements, la réparation civile ne semble plus être suffisante dans ce cas, seules des sanctions pénales peuvent être persuasives.

    Mais il va de soi, que le banquier ne sera pas tenu au secret professionnel avec la même rigueur que le médecin par exemple.

    Après avoir conclu donc à l’application au banquier des dispositions du code pénal relatives au secret professionnel. Il reste à examiner les éléments constitutifs de cette infraction. A cet égard, le délit sera constitué, si les éléments constitutifs de cette infraction. a cet égard, le délit sera constitué, si les éléments suivants sont réunis, la révélations de faits compris dans le contenu les éléments suivants sont réunis, la révélations de faits compris dans le contenu de l’obligation de discrétion du banquier et il n’est pas nécessaire que cette violation du secret professionnel soit publique, le délit est suffisamment établi, si le secret n’a été révélé qu’a une seule personne.

    En ce qui concerne l’élément moral, il suffit que la personne qui a révèle le secret, l’ait fait en connaissance de cause, il n’est pas fondamental qu’elle ait ou l’intention de nuire.

    Ceci dit, il importe de mentionner qui à l’égard du banquier, le contenu de l’article 446 se trouve réduit en raison de nombreuses restrictions, cette situation résulte d’abord du fait que le banquier ne peut refuser de répondre aux demandes de renseignement adressés par des autorités publics. De même, le banquier ne peut opposer le secret professionnel à certains individus auxquels il est lié par les relations d’affaire, en raison de leurs qualités propres,

    -les relations du banquier avec la puissance publique.

    Un nombre grandissant de services publics sont habilités à exiger des banques la communication de renseignements, en principe, couverts par le secret professionnel. Parmi ces service, il convient de citer les administrations fiscales et l’administration de la justice.

    -les administrations fiscales

    plusieurs textes accordent à ces administration un droit de communication pour des motifs d’intérêt général et ordre public évidents et notamment pour assurer l’observation de la loi par ceux qui y sont assujettis en matière fiscale et d’une manière générale, pour le recouvrement des impôts, ce droit de communication permet aux agents de ces administrations d’accéder aux livres et documents comptables susceptibles de les éclairer sur l’imposition des contribuables, sur le versement des impôts et éventuellement pour déceler les fraudes.

    En cas d’entrave opposée par le banquier, celui-ci peut être condamné à une amende, doublée s’il y a lieu, d’une astreinte…..

    -l’administration de la justice.

    Lors des procès civils ou commerciaux où interviennent uniquement des intérêts privés, le banquier s’il n’est partie, n’est pas obligatoirement tenu de témoigner ou de produire un document, à moins d’une autorisation de son client, puisque ce témoignage ou cette production de document peuvent porter préjudice à ce dernier, dans ce genre de litiges, il est toutefois tenu, par exemple, de la fournir ou de communiquer ses livres et documents au syndic de la liquidation judiciaire des biens de son client celui ci étant fondé à connaître les biens du débiteur( ).

    Vis à vis de la juridiction pénale , les limites au secret professionnel sont plus nettes. Dès la phase de l’instruction , s’il y a lieu , le témoignage du banquier peut être obtenu par le juge instructeur , en recourant à une procédure de perquisition. Munis d’une commission rogatoire, les services de police judiciaires sont aussi habilités à recueillir ce témoignage et à accéder aux pièces et documents sans que le banquier puisse leur opposer un refus. De façon générale, il peut être donc appelé à témoigner à subir un interrogatoire, une perquisition ou à se conformer aux exigence d’une expertise( ).

    -les relations du banquier avec les particuliers.

    il est , tout d’abord, inutile d’insister sur le fait que le banquier ne peut opposer valablement le secret professionnel à son client. dans le même sens , le secret professionnel ne peut être opposé au mandataire ayant reçu du client la mission de gérer ses affaires ni d’ailleurs au représentant légal d’un incapable ou aux ayants droits.

    Le même raisonnement peut s’appliquer aux mandataires qualifiés des sociétés commerciales y compris les liquidateurs, car s’agissant de documents sociaux, le banquier ne peut refuser aux syndics et aux liquidateurs la communication des documents déposés à la banque( ).

    Paragraphe 2 : La complicité dans la banqueroute simple :

    Comme tout commerçant, le banquier peut être pour suivi pour le délit de banqueroute simple ou frauduleuse en cas de faillite de son entre prise. mais cette infraction est difficilement en visage able dans la pratique( ).

    En revanche, le banquier peut être condamné pour complicité de banqueroute simple. En effet, les directeurs de banque et même certains responsables de niveau inférieur peuvent être tentes d’inciter un de leurs clients débiteurs, à différer le dépôt de son bilan, tout en lui suggérant d’utiliser certains procédés, pour essayer de sauver son entreprise de la débâcle.(octroi de nouveaux crédits, incitation à vendre une partie de ses biens ou ceux de sa famille, ou à recourir au crédits des fournisseurs….. ).

    En réalité, ces responsables agissent ainsi dans l’espoir de réduire et même de résorber le découvert qui ils lui ont consenti.

    Il est certain que le banquier qui adapte une telle attitude, tout en ayant conscience qu’il ne fait que retarder l’état de cessation de paiements de son client peut être considéré comme son complice : en effet Art 557 du code pénal sur la banqueroute simple prévoit « est coupable de banqueroute simple et puni de l’emprisonnement de trois mois à trois ans tout commerçant en état de cessation de paiement qui a :

    3éme alinéa :soit dans l’intention de retarder la cassation des paiement par des achats et reventes en dessous des cours ou en recourant à des emprunts

    4éme alinéa : soit payé , a près cessation de ses paiements, un créancier au préjudice des autres.

    Donc quels sont les éléments matériels et l’élément moral de l’infraction ?

    A-Eléments matériels de l’infraction :

    1-le crédit ruineux( ).

    Le crédit doit être ruineux :

    -en raison du taux d’intérêt élevé.

    -en raison des sûretés excessives exigées par les banquiers

    -en raison de sa disproportion avec les capacités de remboursements.


    -en raison du pourcentage trop important des frais financiers rapportés au chiffre d’affaires ce qui traduit pour nous la forte dépendance à l’égard du système bancaire.

    2-la prolongation artificielle de la vie de l’entreprise.

    Le crédit doit avoir permis la prolongation artificielle de la vie de l’entreprise :

    -il a retardé ainsi la constatation de l’état de cessation de paiement( ).

    -il a de surcroît amené une aggravation de l’insuffisance d’actif .

    B- Elément moral( ).

    1-la connaissance de la situation irrémédiablement compromise le banquier doit avoir connaissance( )de la situation financière irrémédiablement( ) compromise.

    2-la conscience ( ) de fournir les moyens de retarder la constatation de l’état de cessation de paiement.

    Au sein de la banque, il faudra déterminer quel est l’agent comptable du délit de complicité.

    C-Eléments techniques discriminants de complicité de banqueroute.

    1-une condition nécessaire, le soutien abusif de crédit.

    La responsabilité pénale du banquier est le plus souvent un cas particulier puis qu’elle implique pratiquement le soutien abusif de crédit.

    C’est là également une stratégie de certains créanciers qui ne recherchent la responsabilité pénale qu’à des fins de voir ensuite déterminer la responsabilité civile.

    A titre d’exemple d’éléments de complicité, nous citerons :

    -un agent de banque complice d’effets de cavalerie et recherché en complicité de banqueroute.

    -un agent de banque complice par instruction : dans l’une de nos expertises pénales, un banquier administrateur de la société créditée, conseillait au conseil d’administration le non dépôt de bilan alors que l’affaire accusait des pertes qu’elle était sans issue et qu’elle aggravait son passif .

    La parenté entre la responsabilité pénale du banquier et sa responsabilité civile en cas financement d’une entreprise en situation désespérée est évidente.

    2-une analyse finie, celle du coût de régression.

    C’est l’analyse du coût de régression qui fera apparaître ou non l’aggravation de l’insuffisance d’actif et, par voie de conséquence, le soutien abusif et éventuellement la complicité de banqueroute.

    Bien entendu le crédit peut être intrinsèquement ruineux lorsqu ’il est effectué sans contrepartie économique.

    A titre d’exemple, nous citerons :

    -une complicité d’escompte de traites de complaisances.

    -un auteur principal de délit avec un prêt à taux usuraire ou même très élevé ou assorti de sûretés excessives.

    Un crédit consenti à des conditions normales et devenant ruineux s’il dépasse les capacités du crédité , frais financiers disproportionnés avec le chiffre d’affaires et la rentabilité.

    3-la conscience du caractère ruineux du crédit.

    La conscience du caractère ruineux du financement est nécessaire mais non suffisante, il faut que l’auteur ait agi dans l’intention d’éviter ou de retarder l’ouverture de la procédure de redressement judiciaire.

    4-les auteurs du trouble .

    En ce qui concerne la responsabilité pénale de l’agent de banque c â d du responsable de l’établissement bancaire, il ne pourra être pénalement responsable que s’il a personnellement participé à l’octroi du crédit ce cas n’est en pratique possible que pour les petites banques ayant quelques agences.

    Le plus souvent, ce sera le directeur d’agence, le directeur régional ou le directeur des engagements qui seront recherchés en responsabilité en résumé c’est celui qui a effectivement décidé qui sera responsable, la difficulté lors de l’expertise vient du fait que la décision est à la fois hiérarchisée et collégiale.

    A titre d’exemple, le chef d’agence a une connaissance meilleure de l’entreprise que la direction des engagements, le directeur des engagements a plus d’expérience, plus de technicité, plus de recul mais il a une moindre connaissance de l’entreprise que son directeur d’agence.

    5-le crédit délictueux.

    L’octroi du crédit délictueux pourra caractériser le soutien abusif de crédit, il contient de nuancer, ce n’est qu’une éventualité. En effet, si le crédit délictueux n’est pas significatif, nous voyons mal un soutien très faible et non discriminant dans la pérennité de l’entreprise constituer un soutien abusif.

    En sens d’inverse, un soutien abusif de crédit pourra ne pas être délictueux c’est en pratique le plus fréquent.

    6-la myopie du banquier.

    En conclusion, un jugement inédit du tribunal de grande instance de Dijon( ) illustre tout particulièrement la non de complicité de banqueroute par emploi de moyens ruineux pour se procurer des fonds « octroi d’un crédit peut être fautif en raison même d’une négligence d’une imprudence ou d’une myopie de la banque( ), le comportement de la banque étant apprécié in abstracto.

    L’octroi de crédit constitutif d’un délit de complicité de banqueroute par fourniture de moyens ruineux suppose en revanche. Non pas une simple négligence ou imprudence mais, outre la connaissance certaine par le complice de l’intention de l’emprunteur de retarder la constations de la cessation des paiements de son entreprises, élément matériel, sa volonté de s’associer à cette intention de l’emprunteur en lui consentant pour cela des crédits à des conditions ruineuses, à savoir des crédits qui , dépourvus vus de toute assise économique, ne peuvent qu’aggraver une situation déjà- sans issue : des crédits en un mot nuisibles, le comportements de l’ayant étant alors apprécié in concerto ».

    La complicité telle que définie par l’article 60 du code pénale exige non seulement la connaissance du fait principal punissable, mais encore une intention coupable caractérisée par une aide consciente et voulue à la perpétration du délit au quelle complice s’associe( ).


    Paragraphe 3 : le faux en écritures privées de commerce et de banque( ).

    L’incrimination pénale en matière de faux en écritures de commerce et de banque présente ceci de particulier au regard de la profession bancaire, c’est que la qualité de l’auteur peut être considérée comme une circonstance aggravante de l’infraction. Avant d’examiner cette question, il convient d’évoquer ne serait ce que succinctement les éléments constitutifs de cette infraction.

    Ce délit est établi lorsqu’on a employé les moyens prévus à LART 354 CP( ) pour falsifier le contenu d’un écrit de commerce ou de banque et que cet agissement a cause intentionnellement un préjudice à autrui.

    On étend par écriture de commerce ou de banque, tout écrit ayant pour objet de constater une opération que la loi répute «acte de commerce ».

    Il faut donc se référer aux documents prévus par le code de commerce (livres de commerce, lettre de change, billet à ordre..)

    Auxquels il faudrait ajouter tous les écrits utilisés dans le cadre de l’activité bancaire (pièces comptables, fiches clientèle, etc.…) des problèmes de qualifications peuvent se poser lorsqu’il s’agit d’altérations de certains écrits relatifs aux sociétés et qui sont incriminées spécialement.

    En ce qui concerne le préjudice, il faut retenir que tout dommage est susceptible d’être considéré comme un élément constitutif de faux, que ce soit un préjudice matériel ou moral, actuel ou éventuel pour être infraction on retient une conception très large du préjudice.

    Quant à l’élément moral, peu importe que l’altération soit destinée à nuire , il suffit que le faussaire ait eu connaissance de l’inexactitude des éléments qu’il a ajoutes ou retranchés.

    Lorsque l’auteur de l’infraction est un banquier, la peine prévue à l’article 357 (emprisonnement d’un an à cinq ans et amende de 250 à 20000 DH) et portée au double, Ainsi la qualité de faussaire est ici considéré comme circonstance aggravante.

    il est à relever que cette infraction sera rarement retenue, lorsqu’elle est commise par un banquier , car elle s’accompagne fréquemment d’autre agissements incriminés (abus de confiance, escroquerie) et ce sont ces incriminations qui seront le plus souvent invoquées dans le cadre de la profession bancaire. En effet ce genre de délits est assez fréquent à l’intérieur des banques et ce sont presque toujours des éléments du personnel de l’établissement qui en sont les coupables.

    Toutefois, il faut noter que les poursuites sont plutôt rares car les banques répugnent à porter plainte contre les agents infidèles pour ne pas donne a leur client l’occasion de constater leurs défaillances, c’est pour cette raison que la jurisprudence n’est pas abondante à ce sujet.

    Cette rareté de la jurisprudence se manifeste également pour toutes les autres infractions susceptibles d’être commises par le banquier et particulièrement les incriminations prévues par certains textes spéciaux






    SOUS SECTION 2 : les incriminations prévus par certains textes spéciaux


    Parmi les textes particuliers prévoyant des mesures pénales à l’égard des contrevenants, nous retiendrons uniquement ceux qui sont d’une utilité pratique pour l’activité bancaire, ce sont le dahir du 31 Août 1926 sur le délit d’usure, et le dahir du 30 Août 1949 sur les infractions relatives aux changes.


    Paragraphe 1 :le délit d’usure ( ).

    Le terme usure évoque des finalités religieuses et morales et Ainsi l’usure demeure liée du moins en droit musulman au problème général des intérêts car la loi coranique interdit toute stipulation d’intérêts, car la loi coranique interdit toute stipulation d’intérêts des banques commerciales.

    Le DOC à même légalisé pour partie cette restriction en édictant qu’entre musulmans, la «Stipulation d’intérêts est interdite ».

    Mais le problème qui se pose c’est la question de l’admissibilité des intérêts en matière de prêt d’argent. De ce fait le caractère. Légal de la stipulation d’intérêt en matière bancaire n’est plus à démontrer du point de vue juridique et plus pratique, car les banques étant des personnes morales vis à vis de ses particuliers.

    Du point de vue historique, cette infraction (l’examen de l’usure en tant que délit pénal) n’a été réprimée pénalement qu’en 1926.

    A partir de cette date et en vertu de l’article 1er du dahir relatif au délit d’usure, toute personne qui aura enfreint les dispositions de l’article 878 du D.O.C « celui qui, abusant des besoins, de la faiblesse d’esprit ou de l’inexpérience d’une autre personne, se fait promettre, pour consentir un prêt ou le renouveler à l’échéance, des intérêts ou autres avantages qui excédent notablement le taux normal de l’intérêt et la valeur du service rendu, selon les lieux et les circonstances de l’affaire, peut être l’objet de poursuites pénales.

    Il est certain que le terme « prêts » s’applique aux facilités de caisse, aux avances en compte, aux crédits de compagne, aux crédits d’équipement, aux crédits moyens et longs termes, aux crédits documentaires, dans toutes ces conventions, la volonté des deux parties est facilement déterminable.

    Mais qu’en est il quand celle ci n’est pas perceptible du côté de client, comme c’est le cas du découvert consenti par le banquier de sa propre initiative, et sans l’accord préalable du bénéficiaire ?

    Dans la réalité le problème ne se pose pas , car le découvert est considère comme un contrat de prêt car si la volonté du débiteur n’apparaît pas lors de l’opération du découvert.

    Elle se manifeste postérieurement à celui ci, soit d’une manière expresse, soit par une confirmation tacite(le bénéficiaire rembourse le montant du découvert consenti).

    A cet égard, et en ce qui concerne l’escompte des effets de commerce(crédit à l’encaissement, remise du chèque…).

    Cette opération peut s’analyser comme une cession de créance, de l’effet l’endosse en faveur de son banquier, et celui ci en avance la valeur déductible faite des intérêts (la solvabilité du débiteur), c’est pour cela les banques s’accordent pour qualifier l’opération d’exempte de contrat de crédit. En matière d’exempte, les taux d’intérêts appliqués sont réglementés par les autorités monétaires. Dans la structure des taux d’intérêts relatifs aux crédits. bancaires la banque du Maroc place l’escompte en premier lieu ,car cette opération (l’exempt)

    En fin , sels les cautionnements et les avals bancaires échappent au régime du dahir de 1926 sur le délit d’usure ,ces opération ne sont pas considérées comme des prêts à intérêts, elles obéissent à un régime juridique particulier.

    D’après l’art 878 du D.O.C et en matière bancaire, les taux sont fixés par le ministre des finances et la banque du Maroc. ils peuvent atteindre pour certains prêts jusqu’à 14% , or le taux légal appliqué en matière civile et commerciale est prévu par le dahir du 16 juin 1950.

    Il s’avère intéressant de déterminer aussi quel est le taux butoir à partir du quel on peut dire qu’il y a usure, la question se complique encore davantage dans la profession bancaire, car les banques perçoivent pour les crédits qu’elles distribuent des intérêts et des commissions.

    Il est donc important de connaître le taux maximum (intérêt+commission) qu’elles peuvent décompter. A cet égard , la jurisprudence semble imprécise.

    En ce qui concerne les sanctions prévues par le Dahir de 1926 sur le délit d’usure, l’article 1 er de ce texte prévoit une amende pouvant atteindre « la moitié des capitaux prêtes à un taux usuraire » et un emprisonnement de six jours à 6 mois avec ou sans publicité du jugement.


    Paragraphe 2 :les délits relatifs à la réglementation des changes.

    Les banques étant des intermédiaires agréés pour tout ce qui touche aux opérations de changes sont tenues de respecter l’ensemble des dispositions résultant des textes édictés par le ministre des finances et par l’office marocain des changes, on entent par opérations de changes toute opérations de se rapportant au commerce des devises (exportation de capitaux, change manuel, importations payées en devises) et des valeurs mobilières étrangères.

    Toute infraction commise dans le cadre de cette réglementation est réprimée suivant les conditions établies par le dahir du 30 août 1949.

    Mais la mise en œuvre de ce texte répressif est très difficile en raison de l’abondance des arrêtes, des instructions et des avis de l’office de changes.

    Les banques commettent beaucoup d’erreurs dans les opérations qu’elles effectuent avec l’étranger compte tenu d’une part de la complexité de ces opérations et d’autre part de leur nombre , si à chacune des imprudences du banquier on appliquait à l’auteur des peines aussi excessives la sanction pénale sera beaucoup plus disproportionnée par rapport à la simple négligence du banquier et pousserait celui-ci à adapter une attitude très réservée pour ce genre d’opérations.

    Certes la sévérité des sanctions pénales aux manquements à cette réglementations est atténuée par le pouvoir de transaction dont dispose le ministre des finances et le directeur de l’office des changes ART 11 du DH du 30-08-1949 ( ) du reste les poursuites pénales sont souvent arrêtées au niveau de ces autorités). Mais néanmoins ce texte répressif ne devrait pas être étendu au banquier, compte tenu des multiples obligations qui lui incombent dans le cadre des opérations de changes.

    Dans le tableau des différentes infractions pouvant être commises par le banquier , nous n’avons cité que celles qui présentent certains rapports et certaines particularités avec cette activité, comme toute personne, il est certain que le banquier peut faire l’objet de poursuites pénales pour d’autres délits, tels que ceux relatifs aux sociétés, mais l’étude de ces différentes infractions relève plutôt du droit pénal des affaires, par conséquent , il apparaît que la profession bancaire ne peut pas encore prétendre à un droit spécial en raison de la rareté des infractions propres à cette profession( ).
    ...

    http://www.blog.saeeed.com/2009/09/responsabilite-penale-du-banquier-les-infractions-generales-les-incriminations-de-droit-commun-prevus/

    0 0


    Le jeu de la monnaie est fait pour toi. Apprendre pourquoi et où sont les bouchons et comment les faire sauter ?


    08  FÉVRIER
    18:00 - 22:00


    Espace Dickens
    1006 Lausanne, Switzerland
    Tu veux apprendre en t'amusant?
    Le jeu de la monnaie est fait pour toi.

    En 4 petits jeux de 12 minutes nous allons expérimenter 4 types de systèmes d'échange différents.

    Ainsi par l'expérience, tu pourras ressentir ce que change le choix d'un système monétaire ou d'un autre… et oui, il n'y a pas qu'une façon de créer LA monnaie… il y en a mille… et avec des conséquences très diverses et variées.
    C'est long à expliquer… mais facile à comprendre par l'expérience!

    Alors viens.
    A 18h mercredi 8 février 2017.
    Espace Dickens à Lausanne, juste à côté de la gare: goo.gl/maps/dtLwd
    On joue pendant ~2h.
    Puis on discute de nos expériences autour d'un sympathique plat de pâtes.
    Prix libre… on tentera de couvrir les frais pour la salle.

    Inscription: mathieu@martouf.ch

    Voici les règles du jeu si tu veux déjà t'y familiariser:


    martouf.ch/utile/fichiers/jeu-de-la-monnaie-regles-du-jeu.pdf


    François de Siebenthal: Jeux des monnaies

    desiebenthal.blogspot.com/2016/12/jeux-des-monnaies.html

    5 déc. 2016 - Ainsi, on pourra inviter des gens à d'autres soirées jeu de la monnaie. Je ne te cache pas qu'on va faire une nouvelle soirée à Lausanne en ...

    François de Siebenthal: Qui crée la monnaie ?

    desiebenthal.blogspot.ch/2016/12/qui-cree-la-monnaie.html

    15 déc. 2016 - Obsolescence programmée: Liens avec la monnaie: Résumé L'obsolescence programmée ... François de Siebenthal: Création monétaire bancaire du néant, Ex .. ...... Ai-je participé excessivement à des jeux d'argent?

    Comprendre monnaie-pleine par le jeu ! Tu veux apprendre en t ...

    https://plus.google.com/117421548238726599207/posts/C1A4vRPnNVV

    9 nov. 2016 - Comprendre monnaie-pleine par le jeu ! Tu veux apprendre en t'amusant ? Lejeu de la monnaie est fait pour toi ! Je t'invite donc à une soirée jeu. En 4 petits jeux ...

    François de Siebenthal: Monnaies et comportements

    desiebenthal.blogspot.ch/2016/05/monnaies-et-comportements.html?m=1

    23 mai 2016 - et voici un article fascinant de Stéphane Tardif, comportementaliste animalier, qui a observé de très près le JEU DE LA MONNAIE que nous ...

    0 0



    http://www.fredericweber.com/hadrien_sesterce_relicae.htm

    L'empereur romain Hadrien, dans un acte de vraie souveraineté et de libéralité, annula les dettes dues par les citoyens au trésor public. Les rouleaux de comptes furent brûlés sur le forum de Trajan, ce que nous montre le revers de cette monnaie. 

    Un licteur, portant la chlamyde met le feu à des documents devant trois citoyens qui l’acclament.

    La légende de revers RELIQVA VETERA HS NOVIES MILL ABOLITA signifie que les créances, pour un total de 900 000 sesterces, furent annulées cette fois.

    Un ouvrier vivait un an avec à peu près 1 000 sesterces = 760 euros environ.


    Pourquoi les "puissants" ne veulent pas remettre les dettes ? 

    "Combien de crises encore pour que l'argent redevienne le 

    bien PUBLIC qu'il devrait être?"


    Votez oui à l'initiative fédérale suisse monnaie pleine. Merci.


    0 0



    L’Association Espace Dickens est heureuse de vous inviter à sa prochaine conférence le jeudi 19 janvier à 18h30 à l’Espace Dickens, av. Dickens 4, près de la gare de Lausanne :


    Conférence co-organisée par la Fondation CL Mayer et Public Eye, avec les interventions de Marc Guéniat et de Laurent Gaberell, de Public Eye.
    http://www.espace-dickens.ch

    Depuis presque 50 ans Public Eye (ex-Déclaration de Berne) enquête, dévoile et mène campagne pour convaincre et parfois forcer les entreprises multinationales suisses à être plus respectueuses des pays desquels elles extraient leurs richesses. Mais cette régulation « par l’information » et le lobbying au Nord contribue-t-elle également à la mise sur pied de dispositifs de régulation (protections sociales, sanitaires et environnementales, redistribution des bénéfices, ...) au sein même des États producteurs au Sud ? Dans quelle mesure cette action de plaidoyer depuis la Suisse participe-t-elle à l'émergence d'une co-construction post-coloniale de mécanismes de régulation nationaux et internationaux ?

    Rencontre avec un enquêteur et un expert thématique de Public Eye qui nous présenteront leur analyse à partir de dossiers à fort écho médiatique tels que "Dirty Diesel: how Swiss Traders Flood Africa with Toxic fuels" (Marc Guéniat) ou "Stevia: un cas flagrant de biopiraterie" (Laurent Gaberell), mais également des réflexions et débats en cours dans leurs domaines d'expertise. 
    La conférence et le débat se concluront par un apéritif convivial.

    Suivez l'actualité de l'Espace Dickens sur Facebook, et abonnez-vous à la chaine Youtube pour revoir toutes les conférences filmées ! www.youtube.com/c/espacedickenstvconferences 
    _____
    Entrée libre, dons bienvenus (boîte à la sortie de l'Espace Dickens).
    Merci de vous annoncer par retour d’email. N’hésitez pas à diffuser cette invitation dans vos réseaux !
    Si vous ne souhaitez plus recevoir d'annonce de la part de l’Espace Dickens, merci de nous le signaler ou de vous désinscrire ici.
    -------------------

    Vidéo ajoutée le 8 janv. 2017 

    Le fervent activiste KEMI SEBA et sa ONG Urgences Panafricanistes menacent de boycotter les produits Français si les résolutions de sortie du CFA ne sont pas écoutées.
    ...

    La meilleure manière de détruire un pays c’est de détruire sa monnaie. La meilleure manière de réduire un peuple en esclavage, c’est de contrôler sa monnaie.

    ...

    Il est temps pour les Africains de développer des THÉORIES ÉCONOMIQUES KMT et de sortir du FCFA maintenant!!!"


    Des 3.000 courriels du serveur de courriels privé de Hillary Clinton, rendus publics fin décembre 2015, près d'un tiers venait de son confidant intime Sydney Blumenthal, l'aide des Clinton, qui est devenu notoirement connu lorsqu'il a témoigné contre Monika Lewinsky. Dans un de ses courriels [11], daté du 2 avril 2011, on peut lire:

    Le gouvernement de Qaddafi détient 143 tonnes d'or et un montant similaire en argent.... Cet or avait été accumulé avant la rébellion actuelle et était destiné à être utilisé pour établir une monnaie pan-africaine basée sur le Dinar d'or libyen. Ce projet visait à offrir aux pays francophones africains, une alternative au franc français (CFA)

    Sur la source de cette information, le courriel dit:

    Selon des gens bien informés cette quantité d'or et d'argent représente plus de 7 milliards de dollars. Des fonctionnaires des services secrets français ont découvert ce projet peu après le début de la rébellion actuelle et cela a été un de facteurs qui ont influencés la décision du président Nicolas Sarkozy d'engager la France dans l'attaque sur la Libye. Selon ces personnes les plans de Sarkozy's sont motivés par les motifs suivants:

    Un souhait d'obtenir une plus grande partie de la production de pétrole libyenne,
    Augmenter l'influence française en Afrique du Nord,
    Améliorer sa situation politique interne,
    Offrir une opportunité aux militaires français de réaffirmer leur rôle dans le monde,
    Répondre aux soucis de ses conseillers sur les projets à long terme de Qaddafi, pour remplacer la France comme pouvoir principal en Afrique francophone

    Remarquablement absent est toute mention sur des soucis humanitaires. Les objectifs sont l'argent, le pouvoir et le pétrole.
    D'autres confirmations explosives dans les courriels récemment rendus publics sont détaillées par le journaliste d'investigation Robert Parry. [12] Elles comprennent des admissions de crimes de guerre, d'entraîneurs d'opérations spéciales à l'intérieur de la Libye presque dès le début des protestations, et d'Al Quaeda intégré dans l'opposition soutenue par les États-Unis. Des thèmes-clef de propagande pour l'intervention violente sont reconnus n'être que des rumeurs. Parry suggère qu'ils pourraient bien émaner de Blumenthal lui-même. Ils comprennent l'accusation bizarre que Qaddafi avait une "politique de viols" comprenant la distribution de Viagra à ces troupes, une accusation que l'ambassadice des Nations Unies, Susan Rice, utilisait ultérieurement dans une présentation de l'ONU. Parry demande rhétoriquement:

    Pensez-vous qu'il serait plus facile pour l'Administration d'Obama d'obtenir du support américain pour ce "changement de régime", s'il explique comment les Français veulent voler les richesses de la Libye et maintenir leur influence française néo-coloniale sur l'Afrique - ou est-ce que les Américains réagiraient mieux à des thèmes de propagande sur Gaddafi distribuant du Viagra à ses troupes pour qu'ils puissent mieux violer des femmes, pendant que ses tireurs d'éilite ciblent des enfants innocents? Bingo!
    Renverser le schéma des finances globales

    La tentative menaçante de Qaddafi pour établir une monnaie africaine indépendante n'était pas prise à la légère par les intérêts occidentaux. En 2011, Sarkozy aurait appelé le chef libyen une menace pour la sécurité financière mondiale. [13] Comment ce petit pays de six millions d'habitants pouvait poser une menace pareille? D'abord quelques informations d'arrière plan.
    Ce sont les banques, et non pas les gouvernements, qui créent la plus grande partie de l'argent dans les économies occidentales, comme la Banque d'Angleterre confirmait récemment. [14] Cela se fait depuis des siècles par un processus appeléprêter avec une "réserve fractionnelle". A l'origine, ces réserves étaient de l'or. En 1933 le président Franklin Rooseveldt remplaçait l'or domestiquement par des réserves créées par la banque centrale, mais l'or restait la monnaie de réserve internationale.
    En 1944 le Fond Monétaire International et la Banque Mondiale étaient crées à Bretton Woods, à New Hampshire, pour unifier ce système créé par les banques mondialement. Une règle du FMI disait qu'aucun argent en papier ne pouvait avoir de support d'or. Un approvisionnnement en argent, créé de façon privée comme une dette à intérêts, exige un approvisionnement en débiteurs continuel. Et durant la demie-siècle suivante la plupart des pays en développement se retrouvaient endettés envers le FMI [15]. Ces prêts venaient avec des conditions attachées, comprenant des politiques de "réformes structurelles" avec des mesures d'austérité et la privatisation des biens publics.
    Après 1944 le dollar des EU était négocié de façon interchangeable avec de l'or comme monnaie de réserve. Et lorsque les États-Unis n'étaient plus capables de maintenir le soutien d'or de leur dollar, ils concluaient un accord avec l'OPEC pour soutenir le dollar avec du pétrole, créant le "pétro-dollar". Le pétrole ne serait vendu qu'en dollars, qui seraient déposés dans des banques de Wall Street et dans d'autres banques internationales.
    En 2001, mécontent de la valeur diminuante des dollars que l'OPEC recevait pour son pétrole, Saddam Hussein d'Irak rompait l'accord et vendait du pétrole en euros. Un changement de régime suivait rapidement, accompagné de la destruction massive du pays.
    En Libye, Qaddafi rompait l'accord également, mais il faisait plus que vendre son pétrole dans une autre monnaie.
    Comme le bloggueur Denise Rhyne [16] détaille ces développements:


    http://desiebenthal.blogspot.ch/2016_03_01_archive.html

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2016/12/monnaies-pleines-centralisation-ou.html

    Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/TellMeMoreTv

    Suivez nous sur Facebook: https://www.facebook.com/Tellmemoretv/

    Visitez le site pour plus d'infos : http://www.tellmemoretv.com

    0 0



    Bonjour à toutes et à tous,

    Nous vous donnons rendez-vous pour la « Quatrième conférence internationale sur les monnaies sociales et complémentaires » qui aura lieu à Barcelone du 10 au 14 mai 2017.

    Certains d'entre vous viendront ?

    Nous avons propose deux ateliers, dès que nous aurons les dates exastes vous dirons et pour voir aussi la manière éventuellement d'utiliser l'élargissement skype

    Les sujets proposés : 

    1- réseau mondiale : une monnaie mondiale solidaire : cette proposition fait écho au travail fait au FSM2016 et du territoire de valeurs -charte du mouvement sol- (pour cet espace : plutôt atelier) l'idée est de voir comme continuons nous a créer des espaces transfrontaliers et nous avons amorce un travail avec Marcos Arruda de solidario (bresil), Mat (credit commons http://creditcommons.net ), Patrick, ... 

    2- C'est une proposition plutôt partant de l'expérience (qu'est une posture "politiquement correcte" et comme le rôle d'animateur / facilitateur d'une association qui porte une monnaie solidaire est en lien et plein dans l'éducation populaire) 

    Bien à vous,
                                                                       
    Mouvement SOL "monnaies citoyennes vers le bien vivre"
    Andrea CARO
    N° Siret 50900528600018 - N° Agrement SCV NA-000-15-00052-00





    Chères amies, chers amis,


    Au nom du Forum Démocratique Mondial et de l’association Monnaie Léman, nous vous remercions chaleureusement d’avoir participé aux ateliers
    organisés en collaboration avec le Mouvement SOL, qui nous ont permis de discuter des monnaies locales au sein du FSM.

    Nous avons été impressionnés par le nombre de personnes qui ont participé aux ateliers et l’enthousiasme qui s’en est dégagé.

    Comme discuté, nous avons préparé :
    Pour la suite, nous organisons une conférence le 23 septembre à Genève, dans le cadre d’Alternatiba Léman 2016 et qui portera sur le rôle de l’Économie Sociale et Solidaire comme levier pour le développement des monnaies locales.
    A moyen terme, nous vous donnons rendez-vous pour la « Quatrième conférence internationale sur les monnaies sociales et complémentaires » qui aura lieu à Barcelone du 10 au 14 mai 2017.

    Au plaisir de continuer à travailler avec vous sur les monnaies dans une perspective translocale !
    Jean, Manuel & Antonin


    ----------

    Dear friends,

    On behalf of the World Democratic Forum and Monnaie Leman, we would like to thank you all for your participation in our workshops about local currencies, organized in collaboration with Mouvement SOL.

    We were impressed by the number of participants, and the enthusiastic atmosphere.

    As discussed, we prepared:
    For the next steps, we organize a Round table on September 23, on the occasion of the festival "Alternatiba Léman 2016" in Geneva, that will focus on the role of Solidarity Economy as catalyst of the creation and development of local currencies.
    In the medium term, we hope to meet you again at the « Fourth International Conference on Social and Complementary Currencies » that will be held in Barcelona (Mayo 10-14, 2017)


    Looking forward continuing to work with you on local currencies on the translocal perspective !
    Jean, Manuel & Antonin



    ---
    Antonin Calderon
    Secrétaire général
     
    Monnaie Léman
    Rue des Savoises, 15
    1205 Genève
     
    Découvrez nos 250 professionnels membres !

    sign
    Zone contenant les pièces jointes

    Hi Andrea et al,
    [Traduction Francais est en bas]
    I would like to offer another proposal to discuss in May.

    The credit commons is about interoperability of currencies, but a wider interoperability is also desirable.
    I'm inviting CC networks (NB not so much individual communities, but whole networks) to cooperate on a modern software ecosystem.

    Until now every community, or network would has its own platform, which would do its own functions, and is be expensive and difficult to maintain. Meanwhile most of the work has moved on to mobile phones. I propose that we work together on a more decentralised and collaborative approach sharing tools and standards and software, customising it for ourselves as needed, and actually paying friendly developers with actual money which would also be raised collaboratively.

    The Credit Commons could be a part of that greater collaboration.

    I've explained more in my blog here.
    I (Community Forge) am meeting with CES Tim Jenkin and TimeBanking New South Wales next month to consider the next steps. Other major networks have expressed interest.

    Any interested networks on this list please contact me.

    Google Translation:
    J'aimerais proposer une autre proposition pour discuter en Mai.

    Le crédit commun est l'interopérabilité des monnaies, mais une plus grande interopérabilité est également souhaitable.
    J'invite les réseaux CC (NB pas tellement les communautés individuelles, mais des réseaux entiers) à coopérer sur un écosystème logiciel moderne.

    Jusqu'à présent, chaque communauté ou réseau aurait sa propre plate-forme, qui ferait ses propres fonctions, et serait coûteuse et difficile à entretenir. Pendant ce temps, la majeure partie du travail est passée aux téléphones portables. Je propose que nous travaillions ensemble sur une approche plus décentralisée et collaborative partageant des outils et des normes et des logiciels, en le personnalisant pour nous-mêmes comme nécessaire et en payant réellement des développeurs amicaux avec l'argent réel qui serait également soulevé collaborativement.

    Le Credit Commons pourrait faire partie de cette plus grande collaboration.

    J'ai expliqué plus dans 
    mon blog ici (en anglais, desole).

    Je (Community Forge) rencontre avec le CES Tim Jenkin et TimeBanking New South Wales le mois prochain pour envisager les prochaines étapes. D'autres grands réseaux ont exprimé leur intérêt.
    Tous les réseaux intéressés sur cette liste s'il vous plaît contactez-moi.

    Matthew

    Find out more about my work in local money systems
    Twitter: @matslats
    Co-founder & CTO Community Forge

    0 0



    Pourquoi ne pas organiser la première primaire du peuple ( 3P ), par tirage au sort !

    Tous peuvent y participer !

    Une grande place publique, une main innocente tire par exemple x noms, le premier tiré sera le candidat du peuple pour être le Président de la  FRANCE par tirage au sort.

    Son et leur devoir sera de réécrire la constitution et de reprendre les pouvoirs souverains, notamment celui de battre monnaie pour les peuples de France.


    François de Siebenthal: Respect aux démocraties, vox populi, vox Dei

    desiebenthal.blogspot.ch/2016/06/respect-aux-democraties-vox-populi-vox.html?m...

    27 juin 2016 - Nous proposons que chaque Chancellerie cantonale organise un tirage au sort de ses député-e-s (Cantons et Confédération), elle les invite à ...

    Etienne Chouard chez vous, en interactif, ce vendredi à 21h00

    desiebenthal.blogspot.ch/2016/05/etienne-chouard-chez-vous-en-interactif.html?m=1

    5 mai 2016 - Vidéo pour "etienne chouard tirage au sort youtube"▷ 1:25:27 ... Démocratie et tirage au sort - E.Chouard (6mn) - YouTube · Vidéo pour ...

    Revue de presse | Génération Nomination

    https://www.genomi.ch/revue-de-presse/

    18-10-2015 Le Matin Dimanche, « Au lieu d'élire vos députés, vous auriez pu les tirer au sort », présentation de l'initiative enrichie d'éléments historiques.

    0 0

    Les forces aérospatiales russes ont réussi lundi le lancement d’essai d’un missile balistique intercontinental hypersonique Topol-M depuis le cosmodrome de Plessetsk, situé dans le nord de la Russie centrale.
    « Le 16 janvier 2017, les Forces des fusées stratégiques et des Forces aérospatiales ont lancé un missile balistique intercontinental ensilé Topol-M. Le missile a détruit la cible conventionnelle sur le polygone situé dans le Kamchatka », a déclaré le ministère russe de la Défense dans un communiqué, précisant que le missile avait été lancé depuis le cosmodrome de Plessetsk. Le 10 janvier, le ministère de la Défense a annoncé qu’au cours de cette année, les Forces des fusées stratégiques russes effectueraient plus d’une dizaine de tests de ce genre.
    « En 2017, il est prévu de réaliser plus de dix lancements de missiles balistiques intercontinentaux visant à tester en vol des modèles d’armes de futur », a indiqué le ministère.
    Les Forces des fusées stratégiques russes (RVSN) effectuent, en général, leurs tirs à partir de deux endroits: soit à partir de Plesetsk en direction de l’aire de Kourau Kamtchatka, soit à partir de Kapoustin Yar sur l’aire de Sary-Chagan. Le choix dépend de la tâche que doivent accomplir les constructeurs et les militaires. S’il faut contrôler l’efficacité de toute la charge, elle est testée en Extrême-Orient. Mais quand il s’agit d’approuver une nouvelle munition, l’aire d’Astrakhan convient mieux.
    En savoir plus: 


    Topol mirvé et iskandérisé ?

    Le missile russe Iskander, un cauchemar pour le bouclier anti missiles ...

    reseauinternational.net/le-missile-russe-iskander-un-cauchemar-pour-le-bouclier-anti-...
    21 mai 2016 - Le système de missiles russes sol-sol Iskander (Code OTAN SS-26 Stone), est produit par l'usine de missiles de Votkinsk (1000 km à l'est de ...

    Les missiles Iskander de Kaliningrad capturent un satellite espion US

    https://fr.sputniknews.com/international/201610081028097122-iskander-kaliningrad/
    8 oct. 2016 - Moscou n'a fait aucun secret du déploiement des missiles Iskander-M dans la région de Kaliningrad, a rappelé aujourd'hui le ministère russe ...

    Prions pour la paix:

    La beauté de la création St Nicolas de Flüe, St patron de la Suisse ET ...

    https://plus.google.com/117421548238726599207/posts/DWoMr9x6DcE

    Il y a 4 jours - St Nicolas de Flüe, St patron de la Suisse ET de la paix mondiale http://desiebenthal.blogspot.ch/2016/04/600eme-anniversaire-de-nicolas-de-flue.html L'un des ...

    Saint Nicolas de Flüe, patron de la paix mondiale, mort le 21 mars ...

    https://plus.google.com/117421548238726599207/posts/aqHcCig1SD4

    21 mars 2016 - Il est parfois invoqué comme « Frère Nicolas. » Les principales caractéristiques attribu... François de Siebenthal: Saint Nicolas de Flüe, patron de la paixmondiale, ...

    François de Siebenthal: Saint Nicolas de Flüe, patron de la paix ...

    desiebenthal.blogspot.com/2016/03/saint-nicolas-de-flue-patron-de-la-paix.html

    21 mars 2016 - Il est parfois invoqué comme « Frère Nicolas. » Les principales caractéristiques attribuées à la pensée de Nicolas de Flüe – esprit de paix, ...

    François de Siebenthal: 600ème anniversaire de Nicolas-de-Flüe & la ...

    desiebenthal.blogspot.ch/2016/04/600eme-anniversaire-de-nicolas-de-flue.html?m=1

    24 avr. 2016 - 600ème anniversaire de Nicolas-de-Flüe & la paix mondiale. 16.3087 ... François deSiebenthal: Fête de St Nicolas de Flüe et la paix .

    St Nicolas et la paix mondiale St Nicolas est le saint patron de la paix ...

    https://plus.google.com/117421548238726599207/posts/SLNTcWKrkNi

    2 janv. 2017 - St Nicolas est le saint patron de la paix mondiale et de la Suisse. Nicolas de Flue et la Trinité (25.3.01) D'après le livre Saint Nicolas de Flue de Charles Journet ...

    François de Siebenthal: Solution suisse en Irak ?

    desiebenthal.blogspot.ch/2016/07/solution-suisse-en-irak.html?m=1

    20 juil. 2016 - Saint Nicolas de Flüe, suisse saint patron de la paix mondiale. Le président de la région autonome du Kurdistan irakien veut une pleine ...
    Topol-M Environ 10 900 résultats (0.59 secondes) 
    Restez informé sur les résultats de recherche pour "Topol-M".
    Créer une alerte


    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant

    0 0


    Xi Jinping (chinois : 习近平 ; pinyin : xí jìnpíng ; API : [ɕǐ tɕînpʰǐŋ]), surnommé officiellement Xi Dada (français : Tonton Xi ; chinois : 习大大 ; pinyin : xí dàdà)1,2,

    Xi Jinping doit notamment participer cette semaine à des rencontres au plus haut sommet en Suisse, notamment à Berne, au Forum économique mondial de Davos, une première pour un président chinois, à Lausanne et à Genève...

    Le président chinois entre en résistance contre le protectionnisme


    Dire que l’arrivée de Trump et de son programme de « démondialisation » n’arrange pas franchement les affaires du président chinois Xi Jinping est un doux euphémisme, tant la Chine a gagné son développement par son dumping social et son système mêlant libéralisme total, absence de syndicat et de dictature niant le droit même à manifester.

    La Chine a réussi la synthèse du totalitarisme marchand dans ce qu’il a de pire et de plus outrancier.

    Le modèle chinois est en réalité le modèle ultime de l’efficacité productiviste.

    Deux solutions s’offrent à nous : soit nous adoptons le modèle chinois, soit nous changeons les règles du jeu en protégeant à nouveau nos emplois et nos industries contre les distorsions trop importantes. Il n’y a là rien que du bon sens également et aucune démesure à formuler de tels propos.

    Charles SANNAT

    Le président chinois Xi Jinping est convaincu que l’économie chinoise continuera sa croissance tout en donnant une impulsion à l’économie mondiale malgré les vents contraires.

    L’économie chinoise restera stable et continuera de croître tout en résistant à la montée du protectionnisme, a déclaré lundi le président Xi Jinping lors d’une réunion avec des chefs d’entreprise suisses, après une rencontre avec la présidente de la Confédération helvétique, Doris Leuthard, à Berne, annonce Reuters.

    « Nous sommes confiants dans le maintien de la stabilité de l’économie et d’une croissance régulière », a indiqué le chef de l’État chinois, actuellement en visite d’État en Suisse, ajoutant que l’économie mondiale était encore fragile. Selon le président chinois, même si l’économie mondiale manifeste des signes de faiblesse dans le contexte des « vents contraires » auxquels elle doit faire face, la Chine contribuera au rétablissement de l’économie.

    « Le protectionnisme, le populisme et la dé-mondialisation sont en vogue. Ce n’est pas une bonne chose pour le développement de la coopération économique à l’échelle mondiale », a-t-il ajouté.

    Il a précisé que la croissance en Chine avait atteint 6,7 % en 2016. Le président a ajouté que l’économie chinoise entrait dans une nouvelle phase et que les sociétés suisses pourraient l’aider à améliorer la qualité de ses produits et à devenir plus efficace, équitable et forte.

    Dans de nombreux domaines comme la finance, l’assurance, la production d’énergie, la protection de l’environnement, ou encore la médecine, la Suisse « possède des technologies avancées, de l’expérience et pourrait devenir un nouveau partenaire pour la Chine », a-t-il souligné. Xi Jinping doit notamment participer cette semaine au Forum économique mondial de Davos, une première pour un président chinois.

    0 0

    Il est maintenant de notoriété publique que les USA et ses 17 agences d'espionnage ( voir une liste partielle à la fin de ce texte ) sont intervenues dans  les processus démocratique d' au moins 75 pays dans le monde, notamment en Suisse, vu l'importance de sa place financière ! 

    Exemples et preuves...

    Espions notamment à Genève, Berne, Zürich, Zug, Bâle, Lausanne, Lugano... Les échanges par chat entre Edward Snowden et ses amis ont été publiés. Ils montrent l'état d'esprit de l'espion de la CIA envers Genève et la Suisse au moment de son affectation dans la cité de Calvin dès avril 2007.

    Ces échanges ont été assemblés et publiés par le site Ars Technica, selon le Tages Anzeiger. Edward Snowden utilisait  notamment des IRC (Internet Relay Chat), sous le nom d'utilisateur «TheTrueHOOHA»...

    Du programme inquisiteur automatique universel Prism aux micros dans les bureaux des ambassades, en passant par les recrutements de banquiers ou de politiciens et de journalistes notamment par la CIA en 2007, sans oublier l'affaire Kopp: tout semble permis. Y compris les votations et élections, et les armées secrètes OTAN P26, P27, P28... A tel point que Didier Burkhalter a demandé des explications aux Etats-Unis sur les activités de leurs espions en Suisse...


    L’ancien rédacteur en chef du Frankfurter Allgemeine Zeitung, l’écrivain Udo Ulfkotte est décédé à l’âge de 56 ans. Alors qu’il avait été interdit aux médias allemands d’évoquer sa personne ces dernières années, ils ont été obligés maintenant de constater que le journaliste avait succombé à une « crise cardiaque ».
    Sa mort éveille d’autant plus de questions parce qu’il était surtout connu pour son livre-dénonciateur « Journalistes qui s’achètent » (« Gekaufte Journalisten »). Udo Ulfkotte a dévoilé comment la CIA payait des journalistes en Allemagne, en France, au Royaume-Uni, en Australie et en Nouvelle-Zélande pour qu’ils publient de fausses informations.
    Le journaliste connaissait bien les menaces qu’il affrontait, mais croyait qu’il était mieux placé que la plupart des journalistes pour exposer la vérité puisqu’il n’avait pas d’enfants qui pourraient courir un risque. Dans un entretien au journal russe Russian Insider, le journaliste avait partagé :
    « Quand j’ai exprimé au Frankfurter Allgemeine Zeitung mon intention de publier le livre, leurs juristes m’ont envoyé une lettre de menaces contenant toutes les conséquences légales dans le cas où je publierais certains noms ou secrets — mais moi, je n’ai pas eu peur. Vous comprenez, je n’ai pas d’enfants que je dois choyer ».
    Craignant une guerre en Europe, il a pris la décision de dévoiler la vérité quant aux médias contrôlés par les services secrets.
    « J’ai été journaliste pendant presque 25 ans, on m’a appris à mentir, à trahir, à ne pas dire la vérité au public », avait indiqué M. Ulfkotte à RT. « La CIA me soutenait, pourquoi ? Parce que j’étais pro-américain ».
    Selon l’écrivain, les médias allemands et américains tentent d’amener la guerre en Europe mais aussi en Russie. C’est contre cette propagande médiatique qu’il s’est dressé avec son « Journalistes qui s’achètent » qui est devenu un bestseller. Un livre qu’il estt interdit de mentionner dans les médias.

    M. Ulfkotte a lui-même contribué à la presse « achetée ». Par exemple, il a écrit une fausse histoire parlant du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi qui aurait construit des usines de gaz toxique en 2011.
    via 
    Un journaliste allemand qui a dénoncé la CIA retrouvé mort
    https://fr.sputniknews.com/international/201701161029621341-journaliste-verite-cia-mort/

    La CIA a organisé les événements de 1958 pour remettre De Gaulle au pouvoir (ce qu'il a compris rapidement) et est intervenu pour faire élire Sarkozy en 2007... mais s'est peut-être fait doubler par le FSB en 2016 pour l'élection de Trump. Pour l'espionnage à Lausanne durant la seconde guerre mondiale, relire le livre " L'opération Lucy " ou comment les informations secrètes allemandes décodées par Ultra étaient transmises à Staline avec l'accord de Churchill... et comment au début Staline ne voulait pas croire à ces informations tant elles étaient trop belles... jusqu'à la bataille de Koursk ( la plus grande bataille de chars de l'histoire qui a scellé la chute du nazisme, grâce au bureau ultra-secret suisse HA ) où il suivit enfin ces renseignements.... Les services secrets (tous) sont comme chez eux en Suisse, ceci a été voulu dès le Congrès de Vienne en 1815.


    E-voting. Fraudes genevoises, refus du procureur

    Le procureur genevois refuse de donner les résultats de l'autopsie de Jean Chucri Canaan, malgré son décès très suspect à 40 ans...( battu à mort, bleus partout sur le corps en 2013 ).

    Jean Chucri Canaan, seul recourant pour fraudes démocratiques à Genève lors du vote RFID, passeports biométriques et cartes d'identité avec mouchards RFID ( tricheries notamment par e-voting et par votes par correspondance, qui avait vu plus de 500 recours pour fraudes sur toute la Suisse).


     


      Genevoiseries, Genfereien...

    plus

    Peter Vetterli 
    Ermatinger Strasse 2 
    8268 Salenstein 

    qui est venu plusieurs mois à Lausanne à mi 2009 pour faire une enquête et un film sur les fraudes démocratiques. 

    Il était très prudent et dormait dans des planques très discrètes.

    Il a disparu + dans des circonstances très étranges, alors qu'il était très jeune et n'était pas malade.

    Son film et ses rapports ont disparus...

    de même pour + Jean Streit +, l'un de nos principaux témoins.








  • François de Siebenthal: + Jean Streit + RIP.

    desiebenthal.blogspot.com/2015/01/jean-streit-rip.html

    3 janv. 2015 - maladie. Jean (Hans-Rudolf) STREIT Font part de leur peine ainsi que de leur reconnaissance pour le personnel qui l'a soigné: Ses enfants:
  • François de Siebenthal: RIP, Jean Streit, auf deutsch

    desiebenthal.blogspot.com/2015/01/rip-jean-streit-auf-deutsch.html

    4 janv. 2015 - Mit Trauer habe ich die Nachricht erhalten, Jean Streit, ein guter Freund, Kamerad, politischer Aktivist, Mitstreiter bei der Aufklärung der ...
  • RIP, Jean Streit, auf deutsch Jean Streit ist von uns ...

    Inline images 1
    4 janv. 2015 - Jean Streit ist von uns gegangen Sonntag, 4. Januar 2015 , von Freeman um 09:00 Mit Trauer habe ich die Nachricht erhalten, Jean Streit, ein guter Freund, ...
  • RIP, Jean Streit, italiano Madam, Signore, Cari amici, Cari ...

    Inline images 2
    5 janv. 2015 - RIP, Jean Streit, italiano. Madam, Signore, Cari amici, Cari figli, come già annunciato in una certa di voi, il nostro caro amico di tante persone provenienti da diversi ...
  • ainsi que pour

    Georges Letellier +, mort suspecte après une opération de plus de 12 heures à Genève.


    Il meurt en juillet 2008 à l'âge de 71 ans soit disant d'un cancer fulgurant au pancréas.

    Candidat au Conseil fédéral, printemps 2006


    Où sont donc passées les 24 voix annoncées ?

    Il semblerait que la presse arrange les choses quelque peu. Le résultat réel de l’élection au Conseil fédéral, donnant une minorité symbolique à Georges Letellier, est passé sous silence. Doris Leuthard est élue avec un score soviétique, comme si le parlement suisse ne cherchait même plus à se donner une apparence démocratique. Réaction de notre candidat :
    Le chiffre nous a été communiqué à chaud par un employé du Palais fédéral, me demandant de me préparer à intervenir devant l’Assemblée. Les 4 ou 5 personnes présentes à ce moment, dont J. C. Kollros (qui a fait la traduction du suisse-allemand en français), ont entendu les propos du fonctionnaire : D. Leuthard ne va pas passer au premier tour, vous êtes le candidat le mieux placé. Préparez-vous à faire une intervention, suivez moi. Nous avons alors escaladé les gradins avec lui, j’ai sorti le discours que j’avais préparé au cas où, et nous avons attendu les instructions de la Chancellerie. Nous les attendons toujours…

    Vous connaissez la suite : boycott total du citoyen Letellier. Je l’avais prévu, les 80 millions de subventions par année que touchent les groupes de presse doivent bien servir à quelque chose !




    Fraudes électorales. Secret du vote ? Une blague qui dure.



    Il n'y a plus de secret de vote, dans aucun greffe d'aucune commune suisse.
    Il suffit d'un spot ikea ou une lampe LED sous une couverture opaque et de plaquer l'enveloppe jaune contre la vitre du spot.
    Fraudes électorales. Quel secret de vote ? Une mauvaise blague qui perdure.





    Le système de vote par correspondance a été fait pour tricher, il n' y a plus de secret de vote possible, ces enveloppes à la lumière sous spot à 20 watts ou LED dans chaque greffe municipal sont une insulte à l'intelligence et à la prudence.

    On peut trop facilement pendant des semaines remplacer les enveloppes par d'autres sans même les ouvrir... et ainsi modifier la volonté du Souverain.

    Le Canton de Vaud par exemple imprime quelque 40'000 enveloppes et bulletins supplémentaires plus 15 % de maculature ( 101'000 en tout...). Que deviennent-ils avant, pendant et après le vote ?

    Nous avons prouvé que des tricheries électorales ont été organisées déjà en 2003 ...et très probablement bien avant ( pour nous faire passer en-dessous des 5 % et nous faire payer mesquinement une facture, M. P. C. a fini à l'asile et a du démissionner...).

    Le vote par correspondance, qui coûte une fortune, est une farce et une mascarade, c'est si facile de tricher.
    Ils ont détruits tous les bulletins de vote, pendant le délai de plaine et qu'il y avait recours pour tricherie, parce qu'ils savaient que nous pouvions prouver leurs tricheries.

    Vous avez dit " fraude électorale massive " ?

    Affaires des votes arrangés à Bâle, de l'UDC, de l'ONU, de la révision de la constitution en 1999, de la vente d'or de la BNS, de la LAMAL avec les voix des suisses de l'étranger….



    Tricheries démocratiques par transparence...RFID...



    En Suisse, si l'annulation d'un important scrutin ne s'est encore jamais produite, en revanche il arrive que certains fraudeurs soient mis en examen et avouent leurs forfaits, comme à Bâle ou à Payerne. Prouver leur culpabilité et les condamner relève alors d'une mission de Titan.



     United States of America[edit]

    Plus services secrets  del'OTAN, armées secrètes P...

    0 0

    Notre blog, la barre des 3 millions de pages lues a été franchie


    Par Gérard Faure-Kapper

    La barre des 3 millions de pages lues a été franchie.

    Sur ce blog, 1555 article ont été écrits.

    Informer, dénoncer, témoigner, expliquer, démontrer, soutenir, nous allons continuer dans cette voie.

    Certes les articles ne plaisent pas aux banques, mais elles se gardent bien de contre-attaquer, car elles savent très bien que c'est la vérité.

    Si, j'ai quand même eu une plainte pour diffamation qui m'a value une mise en examen par le Crédit Mutuel d'Abbeville.

    Le problème pour eux, c'est que j'ai dénoncé des pratiques usuraires sur le compte d'un artisan.

    L'affirmation s'appuie sur un dossier de 193 pages de reconstitution du compte.


    Mais à part ce cas, les banques et les huissiers doivent être assez contents de mon travail.


    Ce blog est devenu un véritable média à part entière. Il est repris sur de nombreux autres blogs. Ainsi, le nombre de lecture et de lecteurs atteints doit être nettement supérieur.

    Pour vous abonner à ce blog, mettez simplement votre email dans la cas à droite "follow by email". Vous serez directement informé sur votre boîte mail des nouveaux articles.


    Et nous, on continue...

    0 0

    Davos, la grande manipulation qui oublie les Rothschild, les Rockfeller, les Warburg et tous les actionnaires privés de la FED, qui possédent des trillions, plus de la moitié des avoirs mondiaux...




    Davos, la grande manipulation...Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale 

    16 janvier 2017

    https://www.oxfam.org/fr/salle-de-presse/communiques/2017-01-16/huit-hommes-possedent-autant-que-la-moitie-de-la-population


    Seuls huit hommes détiennent autant de richesses que les 3,6 milliards de personnes qui représentent la moitié la plus pauvre de l’humanité, selon un rapport publié aujourd’hui par Oxfam à l’occasion de la rencontre annuelle de l’élite politique et économique à Davos. 
    Ce nouveau rapport, intitulé « Une économie au service des 99 % », montre que l’écart entre les riches et les pauvres est beaucoup plus important qu’on ne le craignait. Il illustre en détail comment les grandes entreprises et les plus fortunés alimentent la crise des inégalités en éludant l’impôt, en réduisant les salaires et en utilisant leur pouvoir pour influencer la politique. Il préconise donc des changements fondamentaux dans la façon dont nous gérons nos économies afin que celles-ci servent l’ensemble de la population, et non une poignée de privilégiés seulement.
    De nouvelles données plus précises sur la répartition des richesses dans le monde, en particulier en Inde et en Chine, indiquent que la moitié la plus pauvre de la population mondiale possède une part des richesses plus réduite que l’on ne pensait. Si ces données avaient été disponibles l’an dernier, elles auraient montré que neuf milliardaires détenaient autant que la moitié la plus pauvre de l’humanité, et non 62 comme l’avait calculé Oxfam.
    Pour Winnie Byanyima, directrice générale d’Oxfam International, « il est indécent que tant de richesses soient détenues par si peu de monde, quand une personne sur dix survit avec moins de 2 dollars par jour. Les inégalités enferment des centaines de millions de personnes dans la pauvreté, fracturent nos sociétés et affaiblissent la démocratie. » 
    « Partout dans le monde, des femmes et des hommes sont laissés pour compte. Leurs salaires stagnent, mais les grands patrons s’octroient des primes qui se chiffrent en millions de dollars. Leurs services de santé et d’éducation sont réduits pendant que les grandes entreprises et les plus fortunés se soustraient à l’impôt. Leurs voix ne sont pas entendues, alors que les gouvernements se mettent au diapason des grandes entreprises et d’une élite nantie. »
    Le rapport d’Oxfam montre que nos économies canalisent les richesses vers une élite fortunée aux dépens des couches les plus pauvres de la société, et majoritairement des femmes. Les plus fortunés accumulent les richesses à un tel rythme que le premier « super-milliardaire » du monde pourrait voir son patrimoine dépasser le millier de milliards dans 25 ans à peine. Pour mettre ce chiffre en perspective, sachez qu’il faudrait débourser un million de dollars par jour pendant 2 738 ans pour dépenser 1 000 milliards de dollars. 
    La colère des populations contre les inégalités secoue déjà le monde politique. Des analystes estiment que les inégalités ont considérablement pesé dans l’élection de Donald Trump aux États-Unis, l’élection du président Duterte aux Philippines et la victoire du Brexit au Royaume-Uni. 
    Sept personnes sur dix vivent dans un pays où les inégalités se sont accentuées au cours des trente dernières années. Entre 1988 et 2011, les revenus des 10 % les plus pauvres ont augmenté de 65 dollars par an en moyenne, contre 11 800 dollars pour les 1 % les plus riches, soit 182 fois plus. 
    Les femmes – qui sont souvent employées dans des secteurs à bas salaires, font l’objet de discriminations importantes au travail et se chargent d’une part démesurée du travail de soin non rémunéré – se retrouvent souvent au bas de l’échelle. Si la tendance actuelle se poursuit, il faudra encore 170 ans pour que les femmes atteignent le même niveau de rémunération que les hommes.
    Le rapport « Une économie au service des 99 % » révèle également comment les grandes entreprises exacerbent les inégalités : pour maximiser la rémunération de leurs actionnaires, elles éludent l’impôt, font pression sur les salaires de leur personnel et les prix payés aux producteurs à la base de leur chaîne d’approvisionnement, et réduisent les investissements dans leur propre activité.
    Oxfam a interrogé des ouvrières d’une usine de confection au Vietnam : bien qu’elles travaillent 12 heures par jour et six jours par semaine, leur salaire d’un dollar de l’heure leur permet à peine de s’en sortir. Pourtant, elles fabriquent des vêtements pour quelques-unes des plus grandes marques mondiales de prêt-à-porter et les PDG de ces entreprises font partie des personnes les mieux rémunérées de la planète. L’évasion fiscale des entreprises coûte au moins 100 milliards de dollars par an aux pays pauvres. Avec cette somme, les 124 millions d’enfants non scolarisés dans le monde pourraient recevoir une éducation, et des interventions médicales pourraient éviter la mort d’au moins 6 millions d’enfants chaque année. 
    Ce rapport met en lumière la façon dont les plus fortunés recourent à un réseau de paradis fiscaux pour éviter de payer leur part d’impôt et à une armée de gestionnaires de patrimoine pour obtenir des retours sur investissement inaccessibles à l’épargnant moyen. Contrairement aux idées reçues, nombre de ces personnes ne doivent pas leur fortune à leur propre mérite. L’analyse d’Oxfam montre que plus de la moitié des milliardaires du monde ont hérité de leur fortune ou l’ont accumulée dans des secteurs d’activité où la corruption et le copinage sont monnaie courante. 
    Les grandes entreprises et les plus fortunés mettent à profit leur argent et leurs relations pour s’assurer que les politiques publiques leur soient favorables. Par exemple, les milliardaires brésiliens ont cherché à influencer les élections et leur lobbying a eu pour effet de réduire leur facture fiscale. De même, les pétroliers nigérians ont obtenu de généreuses réductions d’impôt. 
    « Les millions de personnes laissées pour compte par nos économies défaillantes ont besoin de solutions, et non de boucs émissaires, s’insurge Winnie Byanyima. C’est pourquoi Oxfam propose une nouvelle manière de gérer nos économies avec bon sens afin que celles-ci servent le plus grand nombre, au lieu d’une petite minorité privilégiée. »
    « Les gouvernements ne sont pas impuissants face au changement technologique et aux forces du marché. Quand les responsables politiques arrêteront d’être obsédés par le PIB et se focaliseront sur l’intérêt de l’ensemble de leurs citoyen-ne-s, et non de quelques grandes fortunes, un avenir meilleur sera possible pour toutes et tous. » 
    Dans le plan d’action d’Oxfam pour une économie davantage centrée sur l’humain, les gouvernements :
    • mettent un terme à la concentration extrême des richesses pour en finir avec la pauvreté. Ils doivent augmenter les impôts sur la fortune et sur les hauts revenus pour égaliser les chances et dégager les ressources nécessaires pour investir dans la santé, l’éducation et la création d’emplois.
    • coopèrent au lieu de se faire concurrence. Les gouvernements doivent conjuguer leurs efforts pour garantir un salaire décent aux travailleuses et travailleurs et pour mettre fin à l’évasion fiscale et au nivellement par le bas de l’impôt sur les sociétés.
    • soutiennent les entreprises qui contribuent au bien de leur personnel et de la société en général, plutôt que de leurs seuls actionnaires. Le groupe multimilliardaire Mondragón est détenu par ses 74 000 salariés. Tous les membres du personnel reçoivent un salaire décent, car sa structure salariale garantit que les mieux rémunérés ne gagnent pas plus de 9 fois le montant du salaire le plus bas.
    • garantissent une économie respectueuse des droits des femmes. Les gouvernements doivent contribuer à abattre les obstacles à la promotion économique des femmes, notamment en améliorant leur accès à l’éducation et en favorisant une répartition plus équitable du travail de soin non rémunéré.
    Oxfam invite également les dirigeant-e-s d’entreprises à participer à la construction d’une économie centrée sur l’humain. Cette année, le Forum économique mondial portant sur le thème d’un « leadership réceptif et responsable », ils pourront commencer par s’engager à payer leur juste part d’impôt et à s’assurer que leurs entreprises versent un salaire suffisant à leur personnel. Les citoyen-ne-s du monde entier peuvent rejoindre la campagne « À égalité ! »

    Notes aux rédactions

    Winnie Byanyima, directrice générale d’Oxfam International, assistera au Forum économique mondial (WEF) à Davos, en Suisse, du 17 au 20 janvier 2017, afin de souligner l’urgence de réduire les inégalités. Pour plus d’informations sur le Forum, voir www.weforum.org (en anglais).
    Les documents suivants sont téléchargeables:
    • Le rapport « Une économie au service des 99 % » et son résumé 
    • Un document présentant la méthodologie utilisée pour établir les statistiques qui figurent dans le rapport 
    • Des témoignages vidéo, avec la liste des plans, de personnes qui sont confrontées à une lutte quotidienne contre les inégalités au Kenya, au Vietnam et au Brésil
    Les huit personnes les plus riches du monde sont, en ordre décroissant de leur patrimoine net : 
    1. Bill Gates : américain, fondateur de Microsoft (patrimoine de 75 milliards de dollars)
    2. Amancio Ortega : espagnol, fondateur d’Inditex qui détient la chaîne de prêt-à-porter Zara (patrimoine de 67 milliards de dollars)
    3. Warren Buffet : américain, PDG et premier actionnaire de Berkshire Hathaway (patrimoine de 60,8 milliards de dollars)
    4. Carlos Slim Helu : mexicain, propriétaire de Grupo Carso (patrimoine de 50 milliards de dollars)
    5.  Jeff Bezos : américain, fondateur, président et directeur général d’Amazon (patrimoine de 45,2 milliards de dollars)
    6. Mark Zuckerberg : américain, président, directeur général et cofondateur de Facebook (patrimoine de 44,6 milliards de dollars)
    7. Larry Ellison : américain, cofondateur et PDG d’Oracle (patrimoine de 43,6 milliards)
    8. Michael Bloomberg : américain, fondateur, propriétaire et PDG de Bloomberg LP (patrimoine de 40 milliards de dollars)
    Les calculs d’Oxfam se fondent sur les données fournies par le Credit Suisse dans son Global Wealth Databook 2016.
    Le patrimoine des plus grandes fortunes du monde a été calculé à l’aide du classement des milliardaires publié par le magazine Forbes en mars 2016.

    0 0


    Réunion du mouvement international de la réforme monétaire à Berlin.


    À la mi-Février se tiendra une réunion de trois jours du mouvement international de la réforme monétaire (est notre club à Berlin IMMR )

    Nous avons pour l'instant les engagements de plus de 30 participants de 18 pays. 

    Une autre réunion aura lieu fin mars et début avril

    http://www.monetative.de/veranstaltungen/#Workshops

    Plus d'informations seront disponibles  dans un bulletin spécial.

    salutations 

    Klaus Karwat et Lino Zeddies 


    0 0


     Le tsunami pornographique :

     une fatalité ? 


    Conférence-débat,
     
    le jeudi 26 janvier 2017, à Versailles 

     
    Chers amis,
     
    La pornographie est devenue un fléau mondial, dont les ravages sont incalculables.
    Presque partout, le sujet est passé sous silence. Serait-il tabou ? Ce drame serait-il tellement entré dans les moeurs qu'il ne vaudrait plus la peine d'être traité ?
    François Billot de Lochner lève le rideau, par le biais d'unroman, dont l'histoire se situe à Versailles, et qui est une ode à une jeunesse merveilleuse de tous les âges qui résiste à ce tsunami.
    Il fera une conférence, suivie d'un débat, sur ce sujet haute-ment préoccupant, le 26 janvier prochain à 20h30, au théâtre Montansier, à Versailles.
    L'entrée est libre.
    Il serait très heureux que vous puissiez participer à cette soirée et au débat sûrement animé qui en résultera.
    Venez nombreux !
    Bien cordialement,
     
    Sophie d'Auber
    Déléguée générale




    0 0


    Nous travaillons pour faire une BNS au moins 3.0



    Venez à l'AG de la BNS: pour une coopérative citoyenne intégrale






    Parmi le comité devant la BNS à Berne, deux romands, MM P. Mottier, tout à gauche sur la photographie, et F. de Siebenthal, le 3ème en partant de la droite.








    La solution ci-dessous...



    Remarque liminaire:


    Les machines, robots, ordinateurs rendent le "travail humain rémunéré " (dans chaque industrie) de plus en plus rare, c'est un fait. 
    Promettre des emplois classiques est un gigantesque mensonge, une promesse impossible à tenir au niveau mondial, et une cause de guerres économiques impitoyables mondialisées.  
    Ce sont des gaspillages stupides . La seule solution est de promettre des revenus de base et la liberté de créer des emplois nouveaux payés de plus en plus par des robots et des machines. 

    La politique de plein emploi doit être remplacée par une politique de la liberté de décider quoi faire hors de l’économie formelle pour de plus en plus des gens, parce que l’économie formelle ne nécessite plus le travail de tous les adultes - le revenu de base et le dividende créditiste pourraient être deux choses différentes car le dividende peut changer selon la performance de l’économie et le financement qui est aussi différent.

    En effet, l' oeuvre humaine noble et digne n'est financée ni par les impôts, ni par des versements patronaux, ni par des dettes, car il est financé par la création d'argent nouveau sans dettes.

    MONNAIE PLEINE OU VOLLGELD.


    Puisque, VU L'AUTOMATION GRANDISSANTE, les salaires ne suffisent pas pour acheter toute la production,

    LA BNS 3.0


    peut combler la différence par l’émission d’un dividende périodique à tous les citoyens.


    VOIR ART.99a du projet 3 Dans le cadre de son mandat légal, elle met en circulation, sans dette, l’argent nouvellement émis, et cela par le biais de la Confédération ou des cantons ou en l’attribuant directement aux citoyens. Elle peut octroyer aux banques des prêts limités dans le temps.

    De l’argent est avancé au producteur (industrie) par LA BNS 3.0 OU L' OFFICE NATIONAL DU CRÉDIT OU LES BANQUES CANTONALES, pour la production de nouveaux biens, ce qui amène (flèche de gauche) un flux de produits étiquetés avec des prix et (flèche de droite), des salaires distribués aux employés. 






    La rencontre des consommateurs et des produits se fait chez le marchand, et lorsqu’un produit est acheté (consommé), l’argent qui avait été avancé au début de la production de ce produit retourne à sa source,


    LA BNS 3.0


    , ayant ainsi accompli sa fonction et terminé sa course dans le circuit financier, puisque le produit a atteint le consommateur.

     En tout temps, il y a une égalité entre les moyens d’achat entre les mains de la population, et les prix à payer pour les biens consommables mis en vente sur le marché.
     La création monétaire est actuellement volée (sic) par le système bancaire. 

    L’ écart entre les prix et le pouvoir d'argent est comblé maintenant principalement par des dettes nouvelles à intérêts, nous voulons au contraire le remplir par la création d'argent nouveau sans dettes à travers le dividende et l'escompte.

    Les guerres mondiales et les récentes crises bancaires prouvent la création possible de masses monétaires en vue de gaspillages honteux et polluants... Créons ces masses (sans dettes) pour la paix sociale et la civilisation. Libérons-nous des chaînes de la rareté...

    Pour être clair, nous soulignons aussi que l'argent pour la production sous un système créditiste continuerait être de l'argent dette, mais sans intérêts, au profit de tous.

    C'est seulement le dividende et l'escompte qui seraient créés sans aucune dette pour équilibrer le cycle monétaire et l'écart actuel entre les productions automatisées et le pouvoir d’achat toujours insuffisant vu l'automatisation qui ne donne plus de salaires aux machines et robots.

    VIVE LA ROBOLUTION ou ROBOT-SOLUTION AVEC DE VRAIS DIVIDENDES à TOUS.

    Créons ces masses pour la paix sociale et la civilisation. 

    Libérons-nous des chaînes de la rareté...


    https://drive.google.com/file/d/0B-p0lmjLtiXzZjV2eHZjOUNCNGtWOS1WZFRNSnZGaEY5UjY4/view?usp=sharing



    L'usure tue, rend malade, pousse aux suicides, aux drogues, aux divorces...
    Le Conseil fédéral et la BNS préfèrent protéger quelques banquiers aux salaires, bonus, parapluies, parachutes indécents au lieu du bien commun des peuples suisses... Une grave erreur historique.
    Assemblée générale 2017 – Dates et conditions d'admission


    Dates et autres informations pour l'année 2017:
    Date de l'Assemblée générale

    28 avril 2017, à 10 heures
    Lieu

    Kulturcasino, Herrengasse 25, 3011 Berne
    Envoi des invitations et des bulletins-réponse

    29 mars 2017
    Inscription

    Les actionnaires souhaitant prendre part à l’Assemblée générale sont priés de commander leur carte d’admission, soit par courrier (en retournant le bulletin-réponse dûment rempli et signé à ShareCommService AG, Assemblée générale BNS 2017, Europastrasse 29, CH-8152 Glattbrugg), soit par voie électronique (sur la plate-forme en ligne de ShareCommService AG). S’ils choisissent la voie électronique, les actionnaires peuvent commander leur carte d’admission jusqu’au 26 avril 2017 à midi.
    Qualité d'actionnaire

    Tout actionnaire inscrit au Registre des actions est autorisé à participer à l'Assemblée générale (art. 37, al. 1, LBN).
    Toute personne inscrite au registre des actions le 20 avril 2017 et n’ayant pas vendu ses actions jusqu’à l’Assemblée générale peut participer à celle-ci.
    Seules seront prises en considération les demandes de reconnaissance reçues au registre des actions jusqu’au 19 avril 2017 à 9 heures.
    La BNS ne reconnaît qu'un seul représentant par action (art. 3 du règlement régissant la reconnaissance et la représentation d'actionnaires de la Banque nationale suisse).
    Envoi des cartes d'admission et des bulletins de vote

    A partir du 18 avril 2017
    Remise de propositions

    Les actionnaires peuvent soumettre des propositions. Pour qu'elles soient portées à l'ordre du jour, elles doivent être signées par vingt actionnaires au moins et adressées au président du Conseil de banque, par écrit, d'ici le 10 février 2017 (art. 35, al. 2, LBN).
    Aucune décision ne peut être prise sur des objets qui n’ont pas été portés à l'ordre du jour (art. 35, al. 3, LBN).
    Représentation par la représentante indépendante

    Sous réserve de la décision du Conseil de banque, Maître Beatrice Stuber-Jordi, notaire, Notariat Stuber-Jordi, Thunstrasse 72, 3074 Muri bei Bern, et, en cas d’empêchement, Maître Olivier Jann, notaire, Notariat Stuber-Jordi, Thunstrasse 72, 3074 Muri bei Bern, continuera d'assumer la fonction de représentant indépendant des actionnaires au sens de l’art. 689c CO.
    Les actionnaires souhaitant se faire représenter par la représentante indépendante lors de l’Assemblée générale peuvent lui donner procuration et lui transmettre des instructions soit par courrier, à l’aide du formulaire de procuration et d’instructions, soit par voie électronique, au moyen de la plate-forme en ligne de ShareCommService AG. S’ils choisissent la voie électronique, les actionnaires doivent transmettre leur procuration et leurs instructions à la représentante indépendante jusqu’au 26 avril 2017 à midi.
    La représentante indépendante observe, jusqu'au scrutin organisé lors de l'Assemblée générale, le secret absolu sur les instructions reçues, et ce y compris vis-à-vis de la BNS.
    La représentante indépendante s'abstient de voter si elle reçoit des pouvoirs de représentation sans instructions de vote.
    La BNS transmet à la représentante indépendante les bulletins-réponse signés qui lui sont adressés et qui ne comprennent ni déclaration personnelle de participation ni mention d'un mandataire, mais sont accompagnés d’instructions de vote. En l’absence d’instructions de vote, la BNS considère ces bulletins-réponse comme inscriptions personnelles des actionnaires concernés.
    Représentation par un autre actionnaire

    Tout actionnaire peut autoriser par écrit un autre actionnaire à le représenter à l'Assemblée générale (art. 37, al. 2, LBN).
    Les actionnaires souhaitant se faire représenter par un autre actionnaire sont priés de désigner ce dernier sur le bulletin-réponse.
    Rapport financier et rapport de l’organe de révision

    Le Rapport financier et le rapport de l’organe de révision peuvent être consultés à partir du 23 mars 2017 sur le site www.snb.ch, Publications, et à partir du 6 avril 2017, aux sièges de Berne et de Zurich de la Banque nationale. Ils peuvent être commandés par courrier (au moyen du bulletin-réponse) ou par voie électronique (sur la plateforme en ligne de ShareCommService AG).
    Transmission d'informations

    La convocation de l'Assemblée générale et les communications aux actionnaires sont faites par lettre envoyée aux adresses figurant dans le Registre des actions et par une publication unique dans la Feuille officielle suisse du commerce (art. 28 LBN).
    Date de la prochaine Assemblée générale

    27 avril 2018, à 10 heures


    Au lieu d'investir dans l'industrie militaire nucléaire américaine ( sic, des bomes à neutrons, atomiques ou à hydrogène... ), les concurrents de la Suisse ( les montres Apple...)  et dans les industries du carbone polluant ( gaz de schistes, cracking, ...

    Joignez-nous.

    La BNS devrait donner de l'argent à chaque Suisse pour relancer l’économie suisse...

    Notre invité Michaël Malquarti, de SYZ Asset Management, propose une solution originale pour relancer la croissance: autoriser la Banque nationale suisse à distribuer directement à la population de l’argent qu’elle injecterait dans l’économie sans l’entremise du crédit bancaire 
    L’économie mondiale est caractérisée par trois grands déséquilibres: la croissance de l’endettement, l’aggravation des inégalités sociales et la persistance de flux commerciaux asymétriques. Ils s’entremêlent de manière complexe et sont le résultat de tendances de fonds étalées sur plusieurs décennies. Les dynamiques qui les sous-tendent sont mal comprises, la reconnaissance même de ces problèmes n’est pas évidente et du coup les solutions techniques, mais surtout politiques, semblent faire cruellement défaut. Pourtant ces déséquilibres menacent aujourd’hui la stabilité économique, sociale et géopolitique, au point que nous sommes peut-être arrivés à un point de rupture.
    Le premier déséquilibre, unanimement reconnu, est celui de la dette. Nos économies pour continuer à tourner semblent nécessiter une perpétuelle croissance du crédit qui en retour engendre une instabilité destructrice. Cette situation explique le comportement schizophrène actuel des autorités monétaires et politiques qui d’un côté stimulent et de l’autre refrènent, avec le résultat que l’on connaît: une croissance molle et très fragile ainsi qu’un niveau de dette globale comparé au PIB encore plus élevé qu’avant la crise.

    Des inégalités sources de tensions

    Le deuxième déséquilibre, bien documenté, même si plus polémique, est celui des inégalités sociales. Celles-ci se déclinent selon trois axes qui se chevauchent parfois: inégalités entre le capital et le travail, entre les hauts salaires et les bas salaires, entre les générations. Ces inégalités sont sources de tensions grandissantes et expliquent la polarisation et la radicalisation politique qui se manifeste un peu partout. De plus, alors que nos économies souffrent d’une demande agrégée trop faible, aucun mécanisme ne semble être trouvé pour augmenter le pouvoir d’achat du plus grand nombre.
    Le troisième déséquilibre, probablement le plus mal compris, est celui des balances des comptes courants et de leur opposé, celles des capitaux. En caricaturant un peu, chaque pays s’est enfermé dans un modèle économique qui sur le long terme n’est pas durable: certains, comme la Suisse, comptent sur leurs exportations, d’autres sur la consommation financée par le crédit. Pour maintenir cet état de fait, nos économies sont dépendantes les unes des autres; pour chaque exportateur de biens et de services, il y a un exportateur de capital sous forme de dette ou de droit de propriété. A terme, la dette des uns devient insoutenable et la vente d’actifs en substitut inacceptable. Ceci pourrait mener à des crises géopolitiques bien plus graves que la dispute entre l’Allemagne et la Grèce de ce début d’année ou que les vaines guerres des monnaies que se livrent les banques centrales.

    Une ration monétaire pour chaque résident

    Une source commune au développement de ces déséquilibres est clairement identifiable: le système monétaire actuel impose que l’argent soit créé par le crédit bancaire. Du coup la dette est consubstantielle à la monnaie. De plus, mécaniquement, celle-ci atteint en premier lieu les meilleurs emprunteurs, c’est-à-dire les plus aisés. Enfin, on remarquera que les dévaluations telles qu’orchestrées par les banques centrales via les marchés financiers sont en fait hostiles aux autres pays, car par effet collatéral elles freinent l’importation de biens et de services étrangers.
    En février de cette année j’ai proposé d’introduire un nouvel outil de politique monétaire qui permettrait d’inverser les tendances évoquées ici tout en soutenant l’économie. L’idée est la suivante: autoriser la BNS, dans le cadre de son mandat, à distribuer directement à la population de l’argent, qu’elle créerait et injecterait dans l’économie sans l’entremise du crédit bancaire. Sans entrer dans les détails techniques chaque résident recevrait ce que j’ai appelé une ration monétaire, c’est-à-dire une somme d’argent dont il pourrait disposer librement.

    Une mesure collaborative

    Trois usages sont possibles: cet argent nouvellement créé peut être épargné, ce qui réduirait le niveau total de la dette; il peut être dépensé, ce qui augmenterait la consommation interne et donc contribuerait positivement à la croissance; enfin il peut être dépensé à l’étranger ou en produits importés, ce qui déprécierait notre monnaie tout en augmentant la demande chez nos voisins, une mesure collaborative donc, plutôt qu’hostile. La répartition exacte des trois utilisations est difficile à prévoir, mais il est probable qu’en agrégé nous observerions un peu de trois. Quoi qu’il en soit, l’effet serait globalement positif.
    Les problèmes auxquels nos économies font face ne sont pas une fatalité. Depuis quelques mois, en Grande-Bretagne en particulier, beaucoup de personnalités, dont par exemple Martin Wolf ou Adair Turner, soutiennent l’idée d’une refonte de notre système monétaire. En Suisse, nous sommes particulièrement impactés par ces questions. Or nous avons le cadre institutionnel, la culture des solutions non-partisanes et les infrastructures administratives pour agir. Il reste à avoir l’ouverture d’esprit et un peu d’audace.

    Réservez le 29 avril 2016 à partir de 10h pour une Banque Nationale vraiment Suisse, BNS 3.0

    Venir à l'AG de la BNS ? On s'amuse beaucoup :-)

    1598 CHF au cours du jour... Rendement en nature: un aller-retour en première classe vers Berne en train de n'importe où en Suisse, un petit déjeuner offert et un cocktail dînatoire copieux à midi avec possibilité d'échanger entre 4 yeux avec le Conseil de banque in corpore. 

    Cerise sur le gâteau 15 francs de dividende. 

    Je dirai que c'est un investissement plus que rentable! 

    Mon ami Reginald Maître par exemple l'avait achetée  pour 1020 CHF et revendue après l'AG 1500 CHF... ;-)

    Un mystérieux groupe...

    Avec Blaise R.



    Limitons leur cupidité, leur avarice, leur voracité illimitée..., greed en anglais... !


    La BNS vous offrira le billet de train 1ère classe, le petit déjeuner et un buffet dînatoire plantureux et pantagruélique et beaucoup de joie à recadrer quelques cupides...



    Banque Nat.N
    SWX: SNBN - 18 août 09:15 UTC+2


    achat dans les banques ou par internet, www.swissquote.ch par exemple

    Nous avons un sponsor qui peut vous aider à la payer... 021 616 88 88 ou par mail siebenthal@gmail.com.


    François de Siebenthal: Pour une Banque Nationale ( BNS ...

    23 juil. 2015 - La BNS de papa, son symbole, St Martin qui donne la moitié de son .... sur la photographie, et F. de Siebenthal, le 3ème en partant de la droite.

    François de Siebenthal: Banque nationale suisse, BNS ...

    desiebenthal.blogspot.com/.../banque-nationale-suisse-bns-berne-ce.html


    24 avr. 2015 - Assemblée Générale de la BNS, Berne, ce vendredi 24 avril. ... année, contactez-nous au 021 616 88 88 ou par mail siebenthal at gmail.com.

    Pour une Banque Nationale vraiment Suisse, BNS 2.0

    7 juil. 2015 - La BNS de papa, son symbole, St Martin qui donne la moitié de son .... sur la photographie, et F. de Siebenthal, le 3ème en partant de la droite.

    LeTemps.ch | L'édition en ePaper

    4 juin 2014 - La BNS est responsable de la création de billets et pièces. Toutefois ... Parmi ses soutiens, on trouve François de Siebenthal, économiste HEC ...

    voici mes notes sur le fonctionnement de la BNS - Martouf

    BNS Banque Nationale Suisse- Schweizerische Nationalbank. ..... Merci à François deSiebenthal de sauvegarder les textes que je n'arrivais plus à retrouver ...

    Pour une Banque Nationale ( BNS ) 3.0 Nous travaillons ...

    Images intégrées 2
    23 juil. 2015 - Pour une Banque Nationale ( BNS ) 3.0. Nous travaillons pour faire une BNS 3.0 BNS 1.0 La BNS de papa, son symbole, St Martin qui donne la moitié de son ...

    Pour une Banque Nationale vraiment Suisse, BNS 2.0 ...

    Images intégrées 1
    7 juil. 2015 - Pour une Banque Nationale vraiment Suisse, BNS 2.0. Scandales, la BNS soutient par exemple Apple CONTRE les horlogers suisses, investit dans le gaz de ...

    Franc fort: La BNS annonce une perte de 50,1 milliards de ...

    https://www.lematin.ch/economie/bns-annonce-perte-501.../25045663?...
    La BNS annonce une perte de 50,1 milliards de francs ... Alternative, se renseigner sur l'"INITIATIVE MONNAIE PLEINE SUISSE" de François de Siebenthal, via ...

    Franc fort: La BNS accuse une perte de 50,1 milliards de ...

    www.lematin.ch/economie/La-BNS-accuse-une-perte.../25045663?...
    Accessoirement, cela permet opportunément à la BNS de ne pas payer d'impôts. ... sur l'"INITIATIVE MONNAIE PLEINE SUISSE" de François de Siebenthal, via ...

    Réserves d'euros dans les coffres de la BNS. Un gros risque

    www.parlament.ch › Le Parlement suisse › Recherche


    16 juin 2010 - Texte déposé. Le Conseil fédéral est chargé de soumettre au Parlement un projet de modification des articles 29 à 31 de la loi sur la Banque ...

    Joyeux Noël et bonne année. Happy Christmas and happy new year.

    Mobilisation générale: épargnes, retraites...  volées légalement ! Comme à Chypre et en Grèce... Arnaque de la création monétaire  du néant, ex nihilo... Grâce à monnaie-pleine, on peut rédiger ensemble un projet de loi d'application ou un contre-projet et reprendre ainsi toutes les meilleures solutions, BNS, RBI, monnaie, crédits, etc... pour en discuter ++ 21 616 88 88


    http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/projet-de-loi-dapplication-de-monnaie.html

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/swiss-positive-money-social-credit.html

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/la-suisse-votera-monnaie-pleine.html

    Un banquier suisse, votre serviteur, explique en 3 minutes l'arnaque de la création monétaire, avec le Canada comme exemple.
    Vidéo Facebook :
    Tiré de l'émission "Qu'est-ce qu'elle a ma girl" de becurioustv.com.



    0 0
  • 01/22/17--02:49: Hollande menteur...


  • KARIM 95il y a 1 jour


    Cet esclavage économique est important pour l’essor de l’économie française. À chaque fois que ce trafic est susceptible de faillir, la France est prête à tout pour le reconquérir. Si un dirigeant de la zone CFA ne répond plus aux exigences de la France, Paris bloque ses réserves de devises et plus encore, la France ferme les banques dans ce pays jugé de «rebelle». 

    C’est fut le cas de la Côte d’Ivoire avec Laurent Gbagbo.


    Les machines, robots, ordinateurs rendent le "travail humain rémunéré " (dans chaque industrie) de plus en plus rare, c'est un fait. 
    Promettre des emplois classiques est un gigantesque mensonge, une promesse impossible à tenir au niveau mondial, et une cause de guerres économiques impitoyables mondialisées.  
    Ce sont des gaspillages stupides . La seule solution est de promettre des revenus de base et la liberté de créer des emplois nouveaux payés de plus en plus par des robots et des machines. 

    La politique de plein emploi doit être remplacée par une politique de la liberté de décider quoi faire hors de l’économie formelle pour de plus en plus des gens, parce que l’économie formelle ne nécessite plus le travail de tous les adultes - le revenu de base et le dividende créditiste pourraient être deux choses différentes car le dividende peut changer selon la performance de l’économie et le financement qui est aussi différent.

    En effet, l' oeuvre humaine noble et digne n'est financée ni par les impôts, ni par des versements patronaux, ni par des dettes, car il est financé par la création d'argent nouveau sans dettes.

    MONNAIE PLEINE OU VOLLGELD.


    Puisque, VU L'AUTOMATION GRANDISSANTE, les salaires ne suffisent pas pour acheter toute la production,

    LA BNS 3.0


    peut combler la différence par l’émission d’un dividende périodique à tous les citoyens. 


    VOIR ART.99a du projet 3 Dans le cadre de son mandat légal, elle met en circulation, sans dette, l’argent nouvellement émis, et cela par le biais de la Confédération ou des cantons ou en l’attribuant directement aux citoyens. Elle peut octroyer aux banques des prêts limités dans le temps. 

    De l’argent est avancé au producteur (industrie) par LA BNS 3.0 OU L' OFFICE NATIONAL DU CRÉDIT OU LES BANQUES CANTONALES, pour la production de nouveaux biens, ce qui amène (flèche de gauche) un flux de produits étiquetés avec des prix et (flèche de droite), des salaires distribués aux employés. 






    La rencontre des consommateurs et des produits se fait chez le marchand, et lorsqu’un produit est acheté (consommé), l’argent qui avait été avancé au début de la production de ce produit retourne à sa source,


    LA BNS 3.0


    , ayant ainsi accompli sa fonction et terminé sa course dans le circuit financier, puisque le produit a atteint le consommateur.

     En tout temps, il y a une égalité entre les moyens d’achat entre les mains de la population, et les prix à payer pour les biens consommables mis en vente sur le marché.
     La création monétaire est actuellement volée (sic) par le système bancaire. 

    L’ écart entre les prix et le pouvoir d'argent est comblé maintenant principalement par des dettes nouvelles à intérêts, nous voulons au contraire le remplir par la création d'argent nouveau sans dettes à travers le dividende et l'escompte.

    Les guerres mondiales et les récentes crises bancaires prouvent la création possible de masses monétaires en vue de gaspillages honteux et polluants... Créons ces masses (sans dettes) pour la paix sociale et la civilisation. Libérons-nous des chaînes de la rareté...

    Pour être clair, nous soulignons aussi que l'argent pour la production sous un système créditiste continuerait être de l'argent dette, mais sans intérêts, au profit de tous.

    C'est seulement le dividende et l'escompte qui seraient créés sans aucune dette pour équilibrer le cycle monétaire et l'écart actuel entre les productions automatisées et le pouvoir d’achat toujours insuffisant vu l'automatisation qui ne donne plus de salaires aux machines et robots.

    VIVE LA ROBOLUTION ou ROBOT-SOLUTION AVEC DE VRAIS DIVIDENDES à TOUS.

    Créons ces masses pour la paix sociale et la civilisation. 

    Libérons-nous des chaînes de la rareté...



    https://drive.google.com/file/d/0B-p0lmjLtiXzZjV2eHZjOUNCNGtWOS1WZFRNSnZGaEY5UjY4/view?usp=sharing 

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2017/01/bns-invitation-tous-28-avril-2017-10.html

older | 1 | .... | 48 | 49 | (Page 50) | 51 | 52 | .... | 67 | newer