Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Justice = Pax - Peace - Paz - Paix - Vrede - Frieden - Shalom - Salam - Mir - Pau - Pokoj - Shanti - Ashkharh...Abenaki OLAKAMIGENOKA Afrikaans VREDE Akan ASOMDWOE Akkadian SALMU Alabama ITTIMOKLA Albanês PAQE Algonquin WAKI IJIWEBISI Alsaciano FRIEDE Amharic SELAM Árabe SALAM Aranese PATZ Armenio ASHKHARH Assamese SHANTI Aymara HACANA Bemba MUTENDEN Basque (Euzkera) BAKEA Bavariano FRIDN Batak PARDAMEAN Belorusso PAKOJ Bengali SHANTI Bhojpuri SHANTI Isaïe 32, 17

older | 1 | .... | 32 | 33 | (Page 34) | 35 | 36 | .... | 105 | newer

    0 0




    La situation est malheureusement encore très sérieuse.

    Selon nos estimations actuelles, le référendum contre la LSCPT court le risque d'échouer de peu, si le nombre de signatures qui nous sont retournées ne s'accroît pas dans les jours qui viennent.

    Merci de récolter encore quelques signatures et de les envoyer aussi vite que possible.
    https://drive.google.com/file/d/0B-p0lmjLtiXzY2RTNnNLTjh0R2FuOE5DQkJER3kxaUQzZWpF/view?usp=sharing

    Il ne nous reste que peu de jours!

    Merci et toutes nos amitiés
    CCC CH, Société digitale Suisse, ISOC-CH, Parti Pirate Suisse


    Signe aujourd’hui encore le référendum! Nous devons atteindre les 50’000 signatures jusqu’à fin juin. Ton soutien compte. Merci d’avance!
    On a encore besoin de quelques milles signatures pour réussir le référendum contra la loi de surveillance LSCPT. Aidez avec le sprint final! Tous ensemble on le fait! La récolte continue jusqu’au fin de juin.
    Tu peux télécharger dès à présent les formulaires de signatures. Nous avons aussi développé un argumentaire et quelques conseils pour te faciliter les choses.

    Pour rester informés, nous avons créé une newsletter sur tout ce qui touche aux droits et libertés sur Internet. Elle fournira chaque mois des informations de manière synoptique sur les thèmes les plus importants (en premier lieu seulement en allemand).

    5 raisons pour ne pas étendre la surveillance LSCPT

    Les raisons les plus importantes qui motivent une opposition à la révision totale de loi fédérale sur la surveillance de la correspondance par poste et télécommunication (LSCPT):
    Elle est trompeuse: contrairement à ce qui est affirmé, la révision augmente fortement la surveillance. Jusqu’à maintenant, elle ne s’appliquait qu’aux fournisseurs d’accès (Internet ou téléphonie mobile). Désormais, ce sont aussi les ordinateurs et smartphones des utilisateurs qui pourront être surveillés avec des « chevaux de Troie ». Les fournisseurs de services devront aussi enregistrer les connections. Dès lors, le champ d’application s’étendra considérablement: même des personnes privées ou des associations devront donner accès à leurs réseaux WIFI, leurs serveurs mail, etc.
    Elle est mal ciblée: de nombreux fournisseurs de services comme GMX ou WhatsApp n’ont ni siège social ni infrastructure en Suisse. C’est pourquoi ils ne sont pas concernés par la loi. L’extension de son champ d’application aux personnes et entreprises suisses n’est donc ni sensée ni adaptée.
    Elle est disproportionnée: en Suisse, l’obligation de conserver durant six mois les métadonnées des communications (qui, quand, où et avec qui l’on communique) s’applique déjà aux fournisseurs d’accès et de services postaux, téléphoniques et Internet. Des études montrent que cette rétention des données préventive et systématique ne permet pas d’améliorer les taux de réussite des enquêtes de police. Pourtant, la révision de la loi prévoit de l’étendre à tous les grands fournisseurs de services en ligne. Ces données sensibles peuvent même être stockées à l’étranger.
    Elle est dangereuse: des logiciels espions tels que le cheval de Troie fédéral permettraient aux autorités de pénétrer des ordinateurs et installer des logiciels de surveillance. Cela a une influence néfaste pour la sécurité des systèmes et met en doute l’intégrité des preuves ainsi récoltées. La révision de la loi autorise l’engagement de logiciel d’espionnage même pour des délits mineurs comme le vol et les dommages à la propriété. Le rapport risque/bénéfice de l’utilisation de tels logiciels espions est complètement disproportionné.
    Elle est inutile: il est possible d’écouter des communications chiffrées sans logiciels d’espionnage. Skype et les autres fournisseurs de services téléphoniques et de discussions (chat) collaborent avec les autorités dans le respect des procédures judiciaires. Plutôt que d’utiliser des chevaux de Troie aux conséquences sécuritaires imprévisibles, il suffit d’user les voies de droit existantes, y compris au niveau international.

    Pour les raisons exposées ci-dessus, nous disons NON à l’extension de la surveillance et à la révision de la LSCPT.


    https://drive.google.com/file/d/0B-p0lmjLtiXzY2RTNnNLTjh0R2FuOE5DQkJER3kxaUQzZWpF/view?usp=sharing

    0 0




    Il existe des liens de causalités entre le système financier à améliorer et l'écologie intégrale

    Dans ce sens, l' évêque nous invite tous à commencer une réflexion d'au moins 3 ans, dans une plateforme dignité et développement, ouverte à tous.





    écosystème renouvelé et humanisé pour et par

    tous





    système actuel
    écosystème renouvelé et humanisé
    Finance


    mécanismes fondamentaux
    ponzi - bulle; technologie, Biotechnologie, Madoff, housing subprime - 2008; prochaines commercial subprimes, etc…
    QE4P, by the people
    investissements
    HFT, spéculation, Swap, CWT, etc, Hedge Funds,

    taille: 1500  > Somme du marche actions 150  > GDP 50 ?
    investissements long terme pour des personnes et propositions de valeur avec lesquelles il y a un lien relationnel humain
    trickle down
    7 %:  2001- 2008, montage des subprimes, via Freddy Mac, Fanny May

    17 % = moyenne sur 30 dernieres années
    sur economie reelle
    séparation spéculation, banque commerciale et économie réelle
    creation monnétaire
    ex nihilo, BCe et Bcom
    proposition de Bernard - comptabilité par le peuple
    junk
    titrisation a tous, coresponsabilité diluée, et non portée par les instigateurs et concepteurs du ponzi - ex. UBS et CS ont racheter des produits pourris, qui ont ete consciemment ou inconsciememnt revendus aux cleints -  puis bail out, pour UBS par la conféderation et le peuple suisse.
    no junk created - only real true future value 4 people, planete et prosperite
    QE
    sans limites - repousse les echeances et agrandi les bulles et crises en longueur et profondeur
    4P - avec les règles de Bernard
    étalons pour les monnaies
    pas - ce n’est plus l’ or depuis 1974, Bretton Woods
    redéfini par QE4P
    privatisation - étatisation
    alternances pour maximiser les profits pour peu et faire payer les pertes à tous. peu importe les partis gauche / droite, tous mene le meme jeu
    chercher d’autres voies - coopération intégrale; La voie - Edgar Morin; collectivités Les Colibris - Pierre Rahbi
    protection
    bail in des banques - état paie, donc le peuple via impôts  = > bank; bail out - souverain donne légalement 10 % épargne, fond de pension, etc.. . aux banques
    0,2 % de taxe transaction ; QE4P, RBI , etc…
    risques vécus
    fermetures des banques et avoirs - Chypre, Grece, argentine https://youtu.be/GgHsLxO0oxs , mexique, venezuela, thailande, coree du sud




    Solutions
    aucunes qui soit durables, viables pour la majorité des personnes te la planete;  juste repousser les échéances en maintenant en place les mêmes règles du jeu, qui immanquablement régénéreront les mêmes types d’erreurs et de crises
    reset et reboot the system, par la décentralisation et remettre l’ humain spirituel connecté, inspiré au centre, et jouer selon les limites de la planète et la nature, qui sont en faits des potentiels infinis, dans un autre état d’esprit, celui du monde post conventionnel.  

    livres et réferences
    www.aldoschorno.ch, myret zaky son dernier livre
    conscious capitalism - Barrett Brown;
    Economie


    croissance
    via dettes - gouvernements, entreprises, individus - peut arriver a bout de souffle
    financiarissation de l’ economie = emplois détruits

    comptabilité
    économique / financière, ebitda,  
    multicapitalisme, externalités et intangibles, p. ex. IIRC, GRI, ThriveAbility; Total Compensation - The Crown Estates
    pression
    profit court terme, production de croissance infinie
    équilibres trois temps et multicapitalisme,  life cycle, asset management
    raison d'être
    shareholder value; create value for the capital
    true future value, based on 7   capitals - ThriveAbility
    culture
    silo
    systémique adaptee AQAL; theorie U - Otto Scharmer
    structure
    pyramidale hiérarchique
    libérée et adaptée au AQAL; ex. Fred Laloux
    leadership
    commander contrôler, top down
    mobilisateur, créateur et transformateur
    reset
    conflits et épidémies

    transition
    violence, peur, contre
    résilience et harmonie, amour pour
    reward

    RBI + creation de valeur
    energies
    non durable et trop chere en humains, planete - centralisation - client finaux captifs - avantage grandes institution
    renouvelable autonomie decentralisation
    environnement
    pas pris en compte - et donc criteres de decisions insuffisant pour true value - http://www.exposingtruth.com/new-un-report-finds-almost-no-industry-profitable-if-environmental-costs-were-included/

    Entreprise



    captive de la dette et des couts de la dette, et sa relation avec les banques pour investissement et cashflow.
    praneo way - praneo.org

    favorise les grands groupes, M&A, centralisation au détriment des petits

    pressions
    rachat a des groupes ou capitaux plus important -




    Education


    communication
    humainement violente, herarchique
    CNV, mobilisatrice, partagée, participative, collaborative, transparence
    esprit critique
    reprimé et formaté au non relevant
    spirale dynamique, théorie intégrale
    dons et talents


    priorité
    savoir
    savoir être, savoir et savoir faire
    compétences


    culture / relations
    jalousie, aigreur, cupidité , competition,
    transparence,






    humain





    etat de sante
    80 % desengages emo + intello, prise de medicaments / pour dormir et se reveiler
    éclosion et épanouissement du tous via approche integrale: théorie du U, CNV, epigenetique
    etat psy
    45 % stress, burn out, maladie absent

    motivation
    matérielle, peurs, extrinsèques, bonus, vacances,
    intrinsèque , dons et talents, développement personnel
    développement
    savoir, control, commander, pouvoir
    savoir être et connaissances, intelligence collective
    besoins
    non assouvis donc frustration et peurs qui pousse a la consommation effrénée
    fondamentaux humains assouvis
    pressions
    chomage, RSA, paria, nul, dans une bulle, moutons

    attentes
    bon soldats, moutons

    promesses
    fausses: travail bien, bonnes notes et papiers = bons boulots
    épanouissement individuel et social - engagement sociétal,









    Economie, avant, après en 2 graphiques





    Le système actuel absurde, toute la monnaie est de la dette à intérêt créée du néant par les banques commerciales, ex nihilo, pour les grands profits de quelques privilégiés, sic

    LE PIRE, LA MONNAIE EST DéTRUITE à CHAQUE REMBOURSEMENT, DONC LA POLITIQUE DE RIGUEUR AGGRAVE LES CRISES EN RETIRANT LE SANG DES ORGANISMES ECONOMIQUES, SIC...


    Le niveau idéal est le niveau régional, en commençant par le local. Le mondial est trop grand et sous le contrôle des meurtriers...

    De façon générale, Helmut Creutz et M. Kennedy nous démontraient, chiffres et tableaux à l'appui, que plus de 40% des coûts proviennent des intérêts qui rentrent dans le prix des produits que nous achetons :
    à chaque niveau, les entreprises répercutent le prix de l'intérêt sur leur clients immédiats.
    80% de la population paie plus qu'elle ne reçoit
    10% reçoivent beaucoup plus qu'ils ne pourraient jamais dépenser même en ayant plusieurs vies.

    De plus, Helmut Creutz avait calculé que, du fait de l'ajout du coût de l'intérêt dans chaque étape et à chaque cycle de la production des biens, ceux-ci nous coûtent à tous le double et que tous ceux qui travaillent consacrent trois heures par jour en plus pour en payer les conséquences.
    Et voilà que, nos logements sont 77 % plus petits ...que ceux que nous pourrions avoir sans les sangsues subtiles du système à intérêt qui s'ajoute à chaque cycle et valeur ajoutée.

    La nouvelle situation de 2008-2009 monte ces coûts encore plus hauts, à environ 85 % de surcoût pour les logements...

    LA SOLUTION.



    Remarque liminaire:

    Les machines, robots, ordinateurs rendent le "travail humain rémunéré " (dans chaque industrie) de plus en plus rare, c'est un fait.
    Promettre des emplois classiques est un gigantesque mensonge, une promesse impossible à tenir au niveau mondial, et une cause de guerres économiques impitoyables mondialisées.
    Ce sont des gaspillages stupides . La seule solution est de promettre des revenus de base et la liberté de créer des emplois nouveaux payés de plus en plus par des robots et des machines.

    La politique de plein emploi doit être remplacée par une politique de la liberté de décider quoi faire hors de l’économie formelle pour de plus en plus des gens, parce que l’économie formelle ne nécessite plus le travail de tous les adultes - le revenu de base et le dividende créditiste pourraient être deux choses différentes car le dividende peut changer selon la performance de l’économie et le financement qui est aussi différent.

    En effet, l' oeuvre humaine noble et digne n'est financée ni par les impôts, ni par des versements patronaux, ni par des dettes, car il est financé par la création d'argent nouveau sans dettes.

    MONNAIE PLEINE OU VOLLGELD.




    Puisque, VU L'AUTOMATION GRANDISSANTE, les salaires ne suffisent pas pour acheter toute la production,

    LA BNS 3.0 peut combler la différence par l’émission d’un dividende périodique à tous les citoyens.

    VOIR ART.99a du projet monnaie-pleine...

    3 Dans le cadre de son mandat légal, elle met en circulation, sans dette, l’argent nouvellement émis, et cela par le biais de la Confédération ou des cantons ou en l’attribuant directement aux citoyens. Elle peut octroyer aux banques des prêts limités dans le temps.

    De l’argent est avancé au producteur (industrie) par LA BNS 3.0 OU L' OFFICE NATIONAL DU CRÉDIT OU LES BANQUES CANTONALES, pour la production de nouveaux biens, ce qui amène (flèche de gauche) un flux de produits étiquetés avec des prix et (flèche de droite), des salaires distribués aux employés.

    La rencontre des consommateurs et des produits se fait chez le marchand, et lorsqu’un produit est acheté (consommé), l’argent qui avait été avancé au début de la production de ce produit retourne à sa source,

    LA BNS 3.0, ayant ainsi accompli sa fonction et terminé sa course dans le circuit financier, puisque le produit a atteint le consommateur.

     En tout temps, il y a une égalité entre les moyens d’achat entre les mains de la population, et les prix à payer pour les biens consommables mis en vente sur le marché.

    La création monétaire est actuellement volée (sic) par le système bancaire.

    L’ écart entre les prix et le pouvoir d'argent est comblé maintenant principalement par des dettes nouvelles à intérêts, nous voulons au contraire le remplir par la création d'argent nouveau sans dettes à travers le dividende et l'escompte.

    Les guerres mondiales et les récentes crises bancaires prouvent la création possible de masses monétaires en vue de gaspillages honteux et polluants... Créons ces masses (sans dettes) pour la paix sociale et la civilisation. Libérons-nous des chaînes de la rareté...

    Pour être clair, nous soulignons aussi que l'argent pour la production sous un système créditiste pourrait être dans certains cas de l'argent dette, mais sans intérêts, au profit de tous.

    C'est seulement le dividende et l'escompte qui seraient créés sans aucune dette pour équilibrer le cycle monétaire et l'écart actuel entre les productions automatisées et le pouvoir d’achat toujours insuffisant vu l'automatisation qui ne donne plus de salaires aux machines et robots.

    VIVE LA ROBOLUTION ou ROBOT-SOLUTION AVEC DE VRAIS DIVIDENDES à TOUS.

    Créons ces masses pour la paix sociale et la civilisation.
    Libérons-nous des chaînes de la rareté...

    LE DIVIDENDE POUR TOUS EST UN REVENU DE BASE INCONDITIONNEL, RBI,  QUI DéPEND DE LA ROBOTISATION ET DU PARTAGE DES INVENTIONS ET BREVETS DEVENUS PUBLICS.

    Réveillons-nous, des guerres atroces ou 

    la paix suisse ? 

    Force est de constater que les mêmes troubles sociaux apparaissent dans tous les pays dits "riches", alors que les gouvernements sont apparemment de bords opposés, mais tous esclaves des banques ( sauf en Islande et ???  ). 

    La meilleure solution, une troisième voie, qui est celle du catholicisme social tolérant avec tous, dans une vraie recherche du bien commun et d'une vraie politique, forme la plus élevée de la charité selon St Thomas d'Aquin.



    0 0



    What is universal basic income? 

    The only way to fill the gap between men and money !



    What is universal basic income?

    What would you do with your life if you were given a no-strings cash payment from the government? Would you live the life you've always dreamt of or would you play video games all day?


    A universal basic income (UBI) – sometimes referred to as “guaranteed” minimum income, citizen’s income or negative income tax – is essentially a fixed monthly payment by the government, regardless of whether you are wealthy or poor, employed or not. No questions, no conditions.

    New benefits for all
    On 5 June 2016, a referendum in Switzerland included a vote on introducing a UBI of 2,500 Swiss francs but 77% of the population rejected the proposal. However, interest in the idea is increasing globally. Finland has considered giving its citizens an unconditional stipend, scheduling a trial programme for 2017, and the Netherlands is thinking of piloting a similar proposal in several cities, including the city of Utrecht.

    Y Combinator, a start-up incubator is funding a basic-income experiment in the US State of California and in Germany, crowdfunding organisation Mein Grundeinkommen (“my basic income”) has attracted over a quarter of a million contributors to a project aiming to give a basic wage to as many people as possible.




    Fans of UBI say it will help reduce inequality, offer people the opportunity to retrain to explore different careers or continue education and assist people as more jobs are lost to automation.



    Where the idea came from
    The UBI concept was floated in Thomas More’s Utopia, published in 1516, and again in 1797 by Thomas Paine, one of the founding fathers of the USA. It was revived in the 1920s by C.H Douglas, a British engineer and pioneer of the social credit movement. Douglas had noticed that the total cost of goods produced was more than people actually earned in terms of wages and other income. Since then, the UBI idea has received broad support, from civil rights activists like Martin Luther King Jr to economists such as Milton Friedman.

    What’s not to like
    Critics argue that implementing UBI would be very expensive and reduce the incentiveto work. Some people say that offering “money for nothing” will increase immigration, attracting people into countries that have implemented. Others say raising taxes on incomes and profits to fund UBI will increase tax evasion.





    Hopes of paradise
    Fans claim UBI will help reduce inequality, offer people the opportunity to retrain, explore different careers or continue education, and assist people as more jobs are lost to automation. Many experiments have shown that people assured of a basic income don’t lead idle lives and instead invest in their personal development. They can end up in more qualified positions, working longer hours and earning more than those without a safety net.

    Dutch journalist Rutger Bregman writes in his book, Utopia for Realists: The Case for a Universal Basic Income that many UBI initiatives have grown mainly out of frustration with welfare programmes that are very expensive and inefficient.

    Others argue UBI would help us step towards a gender-neutral world, increasing flexibility and helping women, who take on more unpaid child care and responsibilities in the family home.

    So could it really work?
    The UBI idea has clearly been floating around for a while, garnering widespread support as well as criticism. But rising unemployment and economic downturns, along with the disruptive effects of digital technology, have refocused attention on providing a safety net to the poor.

    But how this ultimate social safety net might work remains to be seen.



    eZonomics team
    ezonomics@ing.com

    PS:


    Hello Readers
    Why do you complicate the problems to find out why life in Canada is worse and worse, Currently in Ontario 100% of personal tax is going to service the debt. $CAD5000.00 per head. To solve the problem, problem has to be found first. Supportive question: Can TTC using the current fleet of X cars send on the streets during incoming games X+ 20% cars? NO!, math from grade 4 proves that X +20% of X equals 1.2X and 1.2X is more than X. This example shows that private banks should not emit more MONEY they have. They should not, but they do by corrupting law makers and reserving themselves THE LAW OF FRACTIONAL banking. They do create MONEY from the vacuum and want borrowers to repay them REAL MONEY with with interest >>> USURY SHORT HISTORY To simplified the trading system based on barter (exchange of different goods at agreed coefficient- for example 20 chicken for pair of shoes) someone introduced UNIVERSAL equivalent to some popular product and named it MONEY. 1 MONEY= 1 chicken. 20 MONEY= 1 pair of shoes. 20 MONEY is the confirmation of existence of 1 pair of shoes or 20 chicken etc. >>>> MONEY is CONFIRMATION of the physical of the existence of PRODUCT If PRODUCT does not exists MONEY can not exists too. Time was passing by. Population was growing. Societies started to be organized in much bigger groups. Chief of the group had a title KING, group was called KINGDOM Smart, knowledgeable KING decided than exclusively he will issue (emit) MONEY on behalf of ALL members of the KINGDOM equivalent to goods and services provided for the KINGDOM (to benefit all members of the society). YES, did not have to borrow any MONEY from anybody. MONEY introduced to the society was used as to trade between members of the society. Falsifying of the MONEY was penalized by the cutting off head(s) of the member or members of the group who tried to be above the KING. System worked well. In England for 721 years MONEY was represented by squared stick chopped in length by half with the equal nomination on two pieces. One of the piece was in circulation second one was sitting in the KINGDOM's TREASURY. Real value of the material of MONEY(tally stick) was almost ZERO (some calories when burned). No diamonds, no gold, no silver was needed. USERY (creation of MONEY from vacuum) was impossible. Financial system was very stable!
    But
    Some individual members of KINGDOM wanted to have plenty of MONEY the easiest way: they wanted to emit MONEY themselves. They hired mercenaries (well paid or even ideological for free) to kill all KINGS. They were very successful , And these PERPETRATORS became KINGS of THE MONEY. To have assurance that population will like the system they acquired ALL MEDIA and are injecting success stories into DAMAGED brains of the members of the society by legalizing the worse narcotic and promoting it by MEDIA. Narcotic is called Whiskey, Bourbon, Champagne, Beer, Vodka (water) and 1000 more names to cover up ALCOHOL. This legal narcotic is causing 100x more DAMAGE to society than all others ILLEGAL natural and artificial narcotics. To make even more money, THE KINGS of THE MONEY are financing all different group of PEOPLE to kill each other. The winning group receives cheap Medals Of Dead Heroes and .... has to re-pay loans of the looser with hefty interests as well.

    Dear Reader

    You are smart. THE PROBLEM is identified above >>> solutions are simple. What is your solution?

    Regards
    Henryvoit

    By: Henryvoit
    Anyone else spot a terrifying trend emerging? How about we get Canada back to democracy and spend some time sorting out this mess before we talk ourselves out of acting in anyway. This is a crime. The case needs to be heard.



    What is Canadian democracy?

    By: Stephen Jones
    As a New Zealander it is interesting to see you Canadians facing all the same nonsense we are. Recently our second largest city was severely damaged in an earthquake. You would think the sensible solution would be for our government to contract a firm to rebuild the city for x amount of money, and print the money. After all this printed money is being immediately converted into real concrete and steel assets with capital values exceeding the amount of money printed. Furthermore, the government could have pocketed the insurance pay out as they would be covering the cost insurance would otherwise pay. Which payout furthermore would have offset the real damage the global financial crisis did to our largely blameless economy. But apparently what is rational is not allowed when you are a small country looked upon by the power(s) that be. And so we find ourselves a sovereign country without sovereignty living under an economic rational that defies reason.

    By: Wallace Klinck

    I offer the following comments to clarify the actual nature of Social Credit and how it relates to our ongoing financial, economic and social problems:

    Increasing centralization of power is indeed the critical issue facing society. The primary obstacle to it’s decentralization is an almost universal ignorance of the manner in which the existing financial system renders the price-system evermore non-self-liquidating–making impossible the recovery of industrial production costs through sales. We attempt to resolve this problem by contracting bank debt so to provide access to the products of industry by the foolish expedient of mortgaging our future by transferring these costs as an exponentially growing debt charge against future cycles of production and by engaging in an orgy of wasteful and destructive activities culminating in continuous war. Neither Finance-Capitalism nor any form of collectivist organization (e.g., socialism, communism or fascism) can resolve this problem. A solution can only be achieved by an appropriate modification of the existing financial credit and price-system so as to properly facilitate distribution of the out-pouring of modern technology-based industry–in the context of expanding leisure.

    Socialism calls for State ownership and administration of the means of production—the central planning of the economy and of human activity. The key feature of socialism is centralized power exercised by mandatory employment in projects determined by the State. As such the suppression of individual initiative is an inevitable result. This applies to all forms of “socialism”—national or international in nature.

    Social Credit is the inverse of socialism. People have this notion in their heads that a sharing society is socialism, presumably because of an assumption that the sharing will be accomplished by re-distributing existing wealth by various confiscatory forms of taxation. It must be made absolutely clear to all and sundry that Social Credit stands for distribution of consumer goods at source as they emerge from the production line and not for re-distribution of earned incomes. Production and Consumption have no meaning, one without the other. The two must be matched and balanced. Producers’ costs cannot be recovered without money received from consumers, whose incomes alone provide business its only means to liquidate all financial costs of production.

    National (Consumer) Dividends and Compensated (lowered) Prices at point of retail sale must be provided and financed by a Government Agency (created or existing, whatever is most efficient and convenient) with funds not derived from taxation but drawn down from a properly constructed National Credit Account which would be merely a continuously updated actuarial accounting of the nation’s real credit, being an inventory of all those resources which are available to be used for production and which, if so used, may result in the making of financial prices.

    Unfortunately, the minds of the public are conditioned by a false assumption that the economic “pie” is limited to the financial incomes paid out in production and they perceive this as the only source of funding. This assumes, erroneously, that the price-system is self-liquidating, i.e., that incomes paid out as wages, salaries and dividends are not only equal to, but available, to meet the total financial costs of production. This is a major fallacy which is readily proved by the enormous amount of accumulating inflationary private and public debt created as loans by the banking system, which allows goods to be purchased after a fashion but does not liquidate their financial costs of production because these loans merely transfer these costs to be recovered from future cycles of production.

    The physical (i.e., real) costs of production are met as production takes place. Obviously if this were not the case, production could not proceed. That is self-evident and axiomatic. When goods are produced in finished form they are meant to be used and should be available to the overall consuming public in total and without any residual financial debt. Those persons whose services are actually needed deserve to be paid for those services but the money they earn is increasingly inadequate to claim all of the producers’ output. That is why we resort currently to new money created as debt by bank loans in order that we might carry on producing and consuming. This new bank-created money does not remain in circulation but is cancelled when used to purchase the goods in respect of which the loan was contracted. This accumulating debt is bogus and is required only because price increasingly includes, as real capital replaces labour as a factor of production, allocated charges in respect of real capital which are not distributed as income in the same cycle of production.

    Consumer income is cancelled prematurely, leaving a growing deficiency of income relative to total prices of goods awaiting purchase. The flow of final prices increasingly exceeds the flow of effective financial purchasing-power. We can simply forgo acquisition of these goods, leaving the producer no option but merely to warehouse or destroy them and go bankrupt—making the whole exercise of production with the objective of consumption a mindless exercise in futility. Or, we can assure that, while required remaining actual workers continue to benefit from their earnings, all citizens, workers included, benefit by gaining access to the full output of industry by being provided adequate purchasing-power to make this possible. In a Social Credit dispensation, Inheritance would be generalized. Socialism typically wants to destroy inheritance.

    Social Credit stands most definitely, un-ashameably and un-abashedly, for a sharing society—and as labour is increasingly reduced by technology it would become more sharing with the passage of time. It does not involve State ownership, planning or administration of the economy or of social organization as such. It is highly decentralizing of power to individuals to the extent that economic independence is made possible by full access to the increasing abundance made possible by technology. It is appropriate that acquisition of goods and services is available to those with earned incomes, but to limit distribution of goods and services to those with earned incomes when human work is increasingly eliminated as a factor in the production of such real wealth, is totally irrational.

    The abundance which technology makes possible should set men and women free from physical want, increasingly to choose independently and without duress their preferred activities in life. Social Credit gives real meaning to the concept of economic democracy as a consumer-motivated system of production—as opposed to the counterfeit socialist concept of economic democracy as a centralized proletarian Work-State.

    From a metaphysical standpoint Social Credit would be a practical, physical incarnation of the Christian Doctrine of Salvation by Unearned Grace—in contradistinction to the prevailing Judaic conception, and system, of Salvation through Work.

    I hope that the above comments may help to clarify the issues which you have raised.
    http://www.socred.org


    Attached please find some other articles from the U.S. press that gives strong arguments for our cause why the Banking privilege is really based on nothing but an accounting trick with no legal foundation.


    http://www.zerohedge.com/news/2016-01-15/loophole-allows-banks-%E2%80%93-not-other-companies-%E2%80%93-create-money-out-thin-air

    http://www.forbes.com/sites/stevekeen/2016/01/06/note-to-joe-stiglitz-banks-originate-not-intermediate-and-thats-why-aggregate-demand-is-stuffed/#7768378810a650ae0bb710a6


    we need to be clearer about how to fill the gap...


    In all our meetings to organize local debt-free banks, we need to remind people that God does provide, that He is indeed very generous.

    In the Philippines, Madagascar, Congo, Yucatan etc..., for example, they can raise three crops of corn each year. If you take one seed of corn, this seed will give you three stalks which will give you around 200 seeds. So if one gives you 200, then ten gives you 2,000; one hundred then gives you 20,000. Three crops per year (20,000 X 3) yields 60,000%.

    And the banker will probably give you less than 6%.

    This means that God is indeed generous.

    We can make a study with 2 columns.

    The first as it is in reality, the second as the bankers want it.

    God:

    Corn yields 60,000% per annum, sic sixty thousands per cent per year

    earth free, given by God
    air free
    water free
    sun free
    plants working for free day and night
    seeds free

    with Indian's system 3 plants, nitrogen free.



    a little work to plant, to harvest, to cook or/ and to stock.

    Banker:

    They try to mortgage and put credits at interests everywhere, more costs, terminators seeds and chemistry everywhere.

    GMO makes humans and seeds sterile...

    What overpopulation ???




    World population with TFR near 1,4

    The world trend with a Total fertility Rate under 2...TFR below 2, North of Italy, 0,7...
    In the year 2470, only 2 people on the whole planet...without any war or plague...
    We need TFR above 2,2 just to reproduce humans...


    One of my powerpoint given in Philippines, in Canada, in Poland, in Madagascar, Congo, Switzerland, France etc...

    https://drive.google.com/file/d/0B-p0lmjLtiXzOUxQSXFOQXA4SGJ1U29yQlMwbnBpck5rWjA4/edit?usp=sharing


    Famous Conrad Black, ... in his book "a Matter of Principle" (p.48) writes that during a dinner given by the Cardinal Gerald Emmett Carter in 1990 ...

    [Pope Benedict] "lamented 'the slow suicide of Europe:' its population was aging and shrinking, and the unborn were being partly replaced by unassimilable immigrants. He thought that Europe would awake from its torpor, but that there were difficult days head."
     http://en.wikipedia.org/wiki/Conrad_Black

    In the foreword to his biography If I Were An Animal, Prince Philip wrote, "In the event that I am reincarnated, I would like to return as a deadly virus, in order to contribute something to solve overpopulation."
    ...
    What overpopulation ???

    a big manipulation...


    By the way, I have to say something very important, even if not politicaly correct, interest is a mortal sin, i.e. kills the grace in the soul, leading to hell, not only eternal, but on earth already, just open your eyes, and see wars coming.

    Church has spoken, several times, see vix pervenit, a mortal sin

    Look at the curves, killing millions aborted babies...

    Sharing fruits and profits is good, asking a small fee for the work done is good, but open your eyes and your hearth, any interest, even very low, according to vix pervenit, is a mortal sin, assin as an abortion, with automatical excommunication, so bad it can be confessed only to a good and a real catholic bishop, look for them, it is not so easy to find them in this western world...

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2014/02/homo-sapiens-population-is-crashing.html

    https://docs.google.com/document/d/1Giui5r-i8B5pDYxhmXMdhS9uCyC51l8C8Fc7YSTTpuA/edit?usp=sharing


    http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/swiss-positive-money-social-credit.html



    0 0

    Femmes africaines unies contre le microcrédit, l’exploitation des plus pauvres.

    La seule solution, de vrais monts-de-piétés

    19 juin par Fátima Martín , Femenino Rural

    Être femme, pauvre et africaine. Voici les trois critères favoris des vautours du microcrédit qui, sous prétexte de lutter contre la pauvreté et avec la bénédiction d’organismes comme les Nations Unies (PNUD), USAID ou encore la Banque européenne d’investissement, les escroquent, les endettent et les ruinent. Leurs victimes font l’objet de menaces et se voient même incarcérées, comme au Mali, elles perdent leur famille, tombent dans la prostitution, se suicident, comme au Maroc, ou se sont surendettées pour ne pas mourir sans pouvoir se payer une césarienne, comme au Congo Brazzaville. Désormais, les femmes africaines de divers pays conjuguent leurs forces pour se libérer de l’asservissement de la microfinance. Nous avons eu l’opportunité de rencontrer et d’interviewer Fatima Zahra du Maroc, Amélie du Congo Brazzaville, Émilie du Bénin et Fatimata du Mali à l’occasion de l’Assemblée mondiale du réseau international du Comité pour l’abolition des dettes illégitimes (CADTM) organisée en avril dernier à Tunis. Elles nous y ont fait part de leurs expériences respectives.
    JPEG - 42 ko
    Fatimata Boundy est une enseignante retraitée malienne. Elle affirme que des dizaines de femmes sont incarcérées dans son pays faute de pouvoir faire face aux dettes découlant de microcrédits représentant environ 150.000 francs CFA (soit 228 euros). Ces femmes se consacrent généralement à une activité informelle, un petit commerce, de la vente ambulante, etc. Quand elles ne parviennent plus à payer les intérêts abusifs qui leur sont exigés, elles font l’objet de pressions et se voient confisquer leurs biens, voire même emprisonner. Aucun procès n’a encore eu lieu. « Nous avons lancé un appel à la solidarité internationale. Une rencontre de femmes se tiendra d’ailleurs au Mali en 2017 », nous assure Fatimata.
    Cet événement fera suite à la Caravane internationale des femmes contre le microcrédit organisée dans la région de Ouarzazate au Maroc en 2014. Fatimata avait pu y écouter les témoignages de victimes marocaines. « Suite à ses dettes, l’une de ces femmes a perdu son travail et son mari. Son fils unique n’a alors eu d’autre choix que celui de partir à l’aventure. Je me suis mise à sa place et sa douleur m’a envahie. Ce jour-là, j’ai pleuré. », raconte-t-elle.

    Fatima Zahra : « La finance internationale possède des intérêts stratégiques au Nord et au Sud. La pauvreté est son marché. »
    JPEG - 35.1 ko
    Fatima Zahra, étudiante marocaine de français âgée de 30 ans, nous explique que les agents des structures de microfinance font contracter des microcrédits dont les taux d’intérêt atteignent jusque 45 % à des femmes qui ne savent ni lire ni écrire. Ils n’hésitent pas à visiter leurs domiciles pour y identifier les éventuelles possessions de valeur faisant office de garantie. Une fois que ces femmes ne sont plus en mesure de payer, ils reviennent les voir chez elles et les forcent à vendre leurs biens. « Certaines se prostituent, d’autres se suicident ou fuient leur foyer en raison de l’humiliation et perdent donc leur famille. Les enfants subissent aussi de plein fouet les conséquences des microcrédits, contraints de mettre un terme à leurs études pour aider leurs mères à rembourser. Ces institutions de microcrédit vont jusqu’à proposer des emprunts à des élèves encore au lycée. Les conséquences sont à la fois psychologiques et sociales », explique-t-elle.
    Avec 12 institutions, plus d’un million de clients actifs et une exposition de 500 millions d’euros, le secteur de la microfinance au Maroc est le plus dynamique de la région MENA (Moyen-Orient et Nord de l’Afrique), d’après Jaïda (le Fonds de financement des organismes de micro-finance au Maroc). Son site web indique d’ailleurs sans aucune gêne que « le taux d’intérêt est libéralisé ».
    Les institutions locales de microfinance sont protégées par le régime dictatorial, le Majzén, financées par le secteur financier marocain (Bank-Al-Maghrib) ou la CDG (Caisse de Dépôt et de Gestion), par le secteur financier étranger et même subventionnées par des organisations internationales comme le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Agence des États-Unis pour le développement international de USA (USAID), la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Agence espagnole de coopération internationale au développement (AECID).
    JPEG - 44.5 ko
    Ilustración : Eduardo Luzzatti
    Par exemple, parmi les actionnaires fondateurs de Jaïda figurent des entités allemandes et françaises sensées soutenir le développement comme la KfW (la banque de développement allemande), la CDC (Caisse de Dépôts et Consignations) et l’AFD (Agence française de développement). Il n’est pas rare de trouver également derrière ces institutions de microcrédit d’importantes personalités nationales ou internationales. L’association de microcrédit INMAA est liée à l’ONG AMSED et à PlanetFinance, du ’parrain’ Jacques Attali, fondateur d'Action contre la faim, alors que Al Amana a élevé au titre de président d’honneur Driss Jettu, ancien premier ministre du Maroc sous Mohamed VI.
    « La finance internationale possède des intérêts stratégiques au Nord et au Sud. La pauvreté est son marché », affirme Fatima Zahra. Elle estime que le mouvement des associations des victimes du microcrédit est très important pour « des femmes qui sont parvenues à se libérer de tous les dogmes patriarcaux, à sortir dans la rue pour lutter contre les politiques néolibérales et cesser de rembourser. Des femmes qui se rebellent contre l’austérité imposée par le Fonds Monétaire International (FMI) et la Banque mondiale (BM), les véritables responsables. Nous n’avons pas remporté toutes les batailles mais nous poursuivons la lutte. »
    « Soit les femmes s’endettent au travers de microcrédits pour bénéficier d’assistance médicale, soit elles meurent faute de pouvoir se payer une césarienne. »
    Amélie Kiyindou, représentante pharmaceutique au Congo Brazzaville, explique comment son pays a accepté l’Initiative pour les pays pauvres très endettés (PPTE) du FMI et de la BM. Vu le manque d’investissements dans les programmes sanitaires, les femmes doivent y choisir entre s’endetter au travers de microcrédits pour bénéficier de l’assistance médicale ou mourir faute de pouvoir se payer une césarienne.
    JPEG - 36.1 ko
    « Les microcrédits se présentent comme une voie pour sortir de la pauvreté mais dans les faits, les intérêts obligent les femmes à rembourser plus que ce qu’elles gagnent, de sorte à ce qu’elles enchaînent les emprunts. Celles qui sont conscientes des conséquences néfastes tâchent d’informer la population sur les risques du cercle vicieux de l’endettement », ajoute-t-elle. Étonnamment, le FMI promeut des conférences intitulées « Finance pour tous : Promouvoir l’inclusion financière en Afrique centrale » qui encouragent les femmes, piliers de leurs familles, à tomber dans les griffes de la microfinance.
    « Le FMI et la BM ont surendetté mon pays. Désormais, la même austérité fait son chemin au Nord. »
    JPEG - 38.5 ko
    Émilie Atchaka, paysanne du Bénin, a trouvé une issue autogérée aux besoins de financement des femmes de sa communauté. Son mari s’est retrouvé sans emploi suite aux programmes d’ajustement structurel draconiens imposés par le FMI à son pays depuis 1989. Mère de quatre enfants, elle a alors dû ramener seule de quoi faire vivre toute la famille. S’inspirant d’un système de collecte traditionnel en Afrique appelé la tontine, elle a fondé le Cercle d’Autopromotion pour un Développement Durable (CADD), « notre propre banque de femmes qui se destinent à la formation », qui applique de faibles intérêts. « Nous avons mis sur pied cette alternative car le gouvernement n’assume pas sa responsabilité », déclare-t-elle.
    Émilie raconte que les entreprises de microcrédit vont jusqu’à donner publiquement à la radio les noms des femmes qui ne parviennent pas à rembourser leurs emprunts. Pour elle, « tout cela nous fait beaucoup réfléchir. Le FMI et la BM ont surendetté mon pays. Leurs programmes d’ajustement structurel ont poussé les femmes à contracter des microcrédits, financés de surcroît par la banque mondiale. Cet instrument les ruine, les mène jusqu’au surendettement et à l’appauvrissement. Il ne possède aucune dimension sociale et vise le seul profit. Désormais, la même austérité fait son chemin au Nord, une austérité qui n’entraîne aucun développement. Tous les peuples doivent se méfier de ces institutions de microcrédit, qui sont les petites mains de la banque mondiale. Il faut opérer un suivi strict de ces institutions et les éliminer. »
    Traduction : Sarah Berwez

    Auteur.e



    Fátima Martín 
    journaliste, est membre du CADTM et de la PACD, la Plateforme d’Audit Citoyen de la Dette en Espagne (http://auditoriaciudadana.net/). Elle est l’auteure, avec Jérôme Duval, du livreConstrucción europea al servicio de los mercados financieros, Icaria editorial 2016. Pour rappel, voir son dernier article : Una bomba de austeridad

    Autres articles en français de Fátima Martín (11)


    Auteur.e



    Femenino Rural 
    Femenino Rural - El blog de la mujer rural del siglo XXI

    Dettes à intérêts, des monstres juridiques iniques.

    ...Le prêt à intérêt est donc un « monstre » juridique, un hybride contradictoire.

    D’un côté, le prêteur n’est pas considéré comme propriétaire de la somme prêtée, puisqu’il n’a pas part aux pertes.

    De l’autre, le prêteur est considéré comme propriétaire de la somme prêtée, puisqu’il a part aux profits.

    Le prêt à intérêt introduit donc une incohérence — et constitue par conséquent un corps étranger — dans l’ordre juridique.

    L’intérêt rompt l’équilibre des prestations entre les parties, ce qui fait du prêt à intérêt un contrat « lésionnaire » ou « léonin », c’est-à-dire un contrat inéquitable par lequel une partie (le prêteur) se taille « la part du lion » au détriment de l’autre partie (l’emprunteur).


    http://www.salve-regina.com/Chretiente/Le_pret_a_interet_Ramelet.htm


    ( NdE: les partenaires sont de plus en plus inégaux, le contrat empire avec le temps, de manière exponentielle, 1+i puissance n années...  117 fois le capital sur 50 ans à seulement 10 %, c'est la cause principale de la crise, les citoyens n'ont pas assez de pouvoir d'achat, A ne peut pas acheter  A+B sur la période de temps considérée, les banquiers contrôlent de plus en plus la réalité pour leurs objectifs égoîstes, ne pas partager et dépeupler la terre).

    Prof. Dr. Jean de Siebenthal,
     EPFL, ETH, Univ. Lausanne, CH


    Existe-t-il des alternatives équitables au prêt à intérêt et aux autres pratiques usuraires ? 
    Pour une rémunération équitable du capital

    Dans l’encyclique Vix pervenit, Benoît XIV ne se contente pas de condamner le prêt à intérêt, il indique aussi des alternatives. Voici ce qu’il écrit : « On pourra souvent investir et utiliser son argent de façon régulière par d’autres contrats, distincts de par leur nature du contrat de prêt, soit pour obtenir des revenus annuels, soit aussi pour faire un commerce ou des affaires licites, et en percevoir des gains honorables »[23]. En effet — nous l’avons dit dès le départ — la doctrine catholique ne condamne pas la rémunération du capital en tant que telle, mais uniquement cette forme particulière qu’est le prêt à intérêt, ainsi que d’autres formes de rémunération du capital qui lui sont apparentées. Quels sont ces « autres contrats » permettant de « percevoir des gains honorables » ?

    Le contrat de société
    Outre la rente foncière, qui est traitée ci-dessous, il s’agit principalement du contrat de société, qui permet de « faire un commerce ou des affaires licites » en « confiant son argent à autrui de façon à en tirer un profit légitime »[24]. Exemple typique : une personne qui a de l’argent – un investisseur – et une autre personne qui a un savoir-faire s’associent pour produire et vendre un bien ou un service. Les associés ou sociétaires « mettent en commun le gain et le dommage »[25]. En vertu du principe res perit domino, le fait que l’investisseur participe juridiquement aux pertes est le signe de son droit sur les apports engagés dans l’entreprise (parmi lesquels son argent). En vertu du principe res fructificat domino, ce droit sur les apports engagés lui donne celui de percevoir une part des profits réalisés par l’entreprise grâce à ces apports. Le contrat de société permet à l’investisseur de prétendre, légitimement cette fois, à une part des profits réalisés par d’autres avec son argent.

    Qu’en est-il du prêt partiaire ?
    Il existe une forme particulière de prêt à intérêt dont certaines modalités se rapprochent de celles du contrat de société. Il s’agit du prêt « partiaire » ou prêt « participatif », dont l’intérêt se calcule en proportion non pas de la somme prêtée mais du profit réalisé par l’emprunteur. Fondamentalement, le prêt partiaire est affecté du même vice rédhibitoire que le prêt à intérêt « classique » : le prêteur participe aux profits sans participer aux pertes, ce qui – rappelons-­le – est contradictoire, puisque cela signifie qu’il est à la fois propriétaire et non propriétaire. Néanmoins, le prêt partiaire a l’avantage par rapport au prêt à intérêt classique d’éviter de couler, en l’écrasant sous les frais financiers, une entreprise dont l’exploitation est temporairement déficitaire voire insuffisamment bénéficiaire, puisqu’il n’y a pas d’intérêts à payer s’il n’y a pas de profit réalisé[26].
    On pourrait d’ailleurs rapprocher encore le prêt partiaire du contrat de société en prévoyant une certaine forme de participation du prêteur aux pertes subies par l’emprunteur[27].

    Obligations ou actions ?
    Celui qui acquiert une obligation prête à intérêt le montant nominal à la société émettrice. C’est donc de l’usure. Au contraire, celui qui acquiert une action, ou tout autre titre représentant une part du capital de la société émettrice, accepte de participer aux éventuelles pertes de cette dernière. Si la société ne dégage pas de bénéfices, il ne touche pas de dividendes (alors que les intérêts des obligations sont versés de toute façon). Si la société fait faillite, il ne récupère quelque chose que si les créanciers, parmi lesquels les détenteurs d’obli­gations, ont été intégralement remboursés. Le fait que l’actionnaire participe juridiquement aux pertes est le signe de son droit sur les actifs de la société (res perit domino). Ce droit sur les actifs lui donne le droit de percevoir une part des profits réalisés par la société (res fructificat domino). L’actionnariat, qui est la forme la plus courante de contrat de société, n’est donc pas usuraire[28].

    Hypothèque ou rente foncière ?
    Le prêt hypothécaire n’est rien d’autre qu’un prêt à intérêt garanti par un gage immobilier. Toutefois, il serait possible de transformer cette pratique usuraire en une autre qui ne l’est pas : la rente foncière, laquelle permet, écrit Benoît XIV dans l’encyclique Vix pervenit,
    « d’obtenir des revenus annuels »[29] non usuraires. La bulle Cum onus, promulguée par Pie V le 15 janvier 1569, assimile la rente foncière à une vente d’usufruit[30]. Le propriétaire d’un immeuble (terrain ou bâtiment) vend au rentier, contre une certaine somme versée par ce dernier au début du contrat, tout ou partie des revenus[31] que l’immeuble générera jusqu’au rachat de la rente, c’est-à-dire jusqu’à ce que le propriétaire mette fin au contrat en remboursant au rentier la somme que celui-ci a versée au début.
    Prenons un exemple. Quelqu’un désire acheter une maison pour y habiter. Au lieu que la banque lui prête à intérêt tout ou partie de la somme nécessaire, elle lui donne tout ou partie de cette somme, charge à lui de verser périodiquement à la banque tout ou partie du revenu qu’il en tire, c’est-à-dire de l’argent qu’il économise en n’ayant pas à payer de loyer. Les versements ne prennent fin que lorsque le propriétaire rembourse à la banque la somme qu’elle lui a donnée pour acheter la maison.
    La différence fondamentale entre le prêt hypothécaire et la rente foncière se concrétise en cas de perte partielle ou totale de la valeur de l’immeuble[32], que cette perte soit d’origine physique (dommage ou destruction) ou juridique (expropriation partielle ou totale). Si la vente de l’immeuble endommagé ne suffit pas à rembourser entièrement la dette, le créancier hypothécaire peut s’en prendre à l’ensemble du patri moine du débiteur et continuer à prétendre à son remboursement intégral même après la faillite de ce dernier. Le créancier hypothécaire assume donc un risque de pur fait. Au contraire, en cas de dommage physique ou juridique entraînant une diminution des revenus générés par l’immeuble, l’acheteur d’une rente voit sa rente réduite d’autant. Si l’immeuble disparaît[33], le contrat de rente s’éteint, sans que l’acheteur soit remboursé de la somme qu’il a versée au début du contrat. L’ache­teur de la rente assume donc juridiquement le risque de perte, ce qui manifeste son droit sur l’immeuble lui-même, droit sur l’immeuble qui légitime l’acheteur de la rente à percevoir tout ou partie des revenus que l’immeuble génère.
    Signalons que le droit suisse connaît une institution très proche de la rente foncière : la « lettre de rente ». Cet instrument de crédit étant de moins en moins utilisé, même dans les quelques cantons catholiques de Suisse orientale où il a eu un relatif succès, en particulier à Lucerne, les autorités helvétiques envisagent sérieusement de le supprimer.

    Petit crédit ou mont-de-piété ?
    Le « petit crédit » (aussi appelé « crédit à la consommation ») est plus petit par les sommes prêtées que par les taux pratiqués... Car la seule manière de réaliser des profits substantiels en prêtant de petites sommes, c’est de les prêter au taux le plus élevé possible. En France, le taux d’intérêt maximal pour une opération don née est fixé relativement au taux d’intérêt moyen pratiqué pour ce type d’opération. En Suisse, une loi fixe le taux d’intérêt maximal, qui est en pratique le taux auquel prêtent les établissements de petit crédit. Actuellement, ce taux est fixé à 15%. A ce taux, en trois ans seulement, les intérêts s’élèvent à près de la moitié de la somme prêtée. Si l’on met à part ceux, de plus en plus nombreux, qui mettent sans nécessité, par pure faiblesse, le doigt dans l’engrenage du surendettement, la principale raison qui pousse à recourir au petit crédit est la survenance d’un coup dur. Or le recours au petit crédit aggrave la situation plus sûrement qu’il ne l’améliore.
    C’est justement pour éviter aux personnes en difficulté de tomber dans les griffes des usuriers qu’à la fin du XVe siècle des religieux eurent l’idée de fonder des établissements de crédit charitables, les fameux monts-de-piété qui, étant à but non lucratif, pourraient pratiquer le prêt sur gage à des taux défiant toute concurrence. Il y eut alors une controverse dans l’Eglise : ces taux, fussent-ils les plus bas possibles, ne sont-ils pas malgré tout usuraires ? En 1515, Léon X trancha la question dans la bulle Inter multiplices[34] : les monts-de-piété sont légitimés à demander à l’emprunteur quelque chose en plus du remboursement du prêt, pour vu que ce soit « sans lucre et à titre d’indemnité ».
    Actuellement – à titre d’exemple – les taux pratiqués par la Caisse publique de prêts sur gages de Genève vont de 0% pour les prêts inférieurs à 200 francs suisses à 8,5% pour les prêts supérieurs à 500 francs suisses.

    Crédit à court terme et escompte
    Le crédit à court terme a été explicitement censuré par le Magistère catholique en 1679, quand Innocent XI a « condamné et prohibé [...] comme scandaleuse et pernicieuse dans la pratique »[35] la proposition suivante : « Une somme versée étant plus précieuse qu’une somme à verser, et puisqu’il n’y a personne qui ne préfère une somme présente à une somme future[36], le prêteur peut exiger du débiteur quelque chose en plus du capital prêté, et être excusé d’usure à ce titre »[37].
    Au contraire du prêt de longue durée, le crédit à court terme peut difficilement être transformé en prise de participation. Les formes de crédit à court terme (lignes de crédit, comptes courants etc.) ne devraient donc être que des facilités offertes par les banques à prix coûtant, c’est-à-dire avec couverture des frais mais sans prélèvement d’une marge bénéficiaire, dans le cadre d’un autre contrat à plus long terme, lucratif celui-ci.
    Quant à l’escompte, qui consiste à verser une somme inférieure à ce qui était prévu si on la verse avant l’échéance, il n’est que l’opération inverse du crédit à court terme. C’est donc aussi une usure, dont la particularité est d’être pratiquée non pas par le créancier mais par le débiteur.

    Banque ou fonds de placement ?
    Les banques islamiques, c’est-à-dire celles qui appliquent la loi coranique, ne pratiquent pas le prêt à intérêt (riba). Comment fonctionnent-elles ? Comme des fonds de placement : au lieu de prêter à la banque de l’argent que celle-ci va ensuite prêter à ses clients, l’épargnant participe au capital de la banque, laquelle participe à son tour au capital des entreprises qu’elle finance. Reposant sur la prise de participation, et donc la prise de risque, l’activité des banques islamiques, comme celle des fonds de placement, n’est pas usuraire. Outre la prise de participation (musharaka), les banques islamiques connaissent d’autres types d’investissements non usuraires, dont les principaux sont la commandite (mudarabah), qui est une forme de société, et la location-vente (ijara), aussi appelé leasing[38]. La première banque islamique d’Europe vient d’ouvrir ses portes en Angleterre. Le succès que lui prédisent les analystes incitera-t-il les autres banques à renoncer à leurs pratiques usuraires ?
    * * *
    L’usure est partout, semble-t-il. Mais dans divers cas, bien qu’il y ait apparence d’usure, la réalité n’y est pas. Qu’il s’agisse des emprunts d’Etat (émissions d’obligations, « bons du Trésor »), de l’épargne bancaire ou même de l’épargne privilégiée (taux surélevés dans le cadre de politiques redistributives), les intérêts servis ne couvrent que fictive ment l’inflation réelle... En même temps, certaines pratiques bancaires comme le « petit crédit » ou les taux de découverts, sont ressenties comme usuraires mais considérées comme un mal nécessaire. Une sorte d’idéologie « bancocratique » fait barrage à la moindre remise en cause.
    Le prêt à intérêt et les pratiques apparentées sont comme telles inéquitables. Il existe cependant d’autres formes de rémunération du capital, qui se révèlent à la fois équitables et praticables même dans le cadre d’une économie libérale. Elles sont certes plus complexes, mais l’équité, qui est de l’ordre de la justice, doit en tout état de cause l’emporter sur la facilité, qui est de l’ordre de l’utilité. Telle est la doctrine dont on ne voit guère de justification de s’écarter. Elle heurte de plein fouet la pensée unique libérale-socialiste, qui associe une économie dérégl(ement)ée et un Etat occupant l’entier du champ social. Le problème est systémique et à long terme. Il mériterait donc une réflexion aussi critique que soutenue. Comment une telle réflexion pourrait-elle avoir lieu quand ceux-là même qui font profession d’éclairer moralement leurs semblables conçoivent l’éthique comme un « supplément d’âme » destiné à mettre de l’huile dans le système et évitent soigneusement d’en contester la légitimité de principe ?

    DENIS RAMELET , Lausanne.


    [1] La doctrine catholique ne se confond donc pas avec la doctrine marxiste.
    [2] Denzinger / Hünermann, Symboles et définitions de la foi catholique, Paris, Cerf, 1996 (ci-après : Denzinger), n. 2546-2550.
    [3] Il est important de distinguer la doctrine, qui est ce que l’Eglise enseigne au sujet d’une chose, de la discipline, qui est le comportement que l’Eglise impose par rapport à une chose.
    [4] Denzinger n. 2722-2724.
    [5] A. Utz, La Doctrine sociale de l’Eglise à travers les siècles, Rome/Paris, Herder/Beauchesne, 1970, vol. 3, p. 1981.
    [6] Denzinger n. 3105-3109.
    [7] E. Marmy, La Communauté humaine selon l’esprit chrétien, Fribourg/Paris, Editions St-Paul, 1949, pp. 295-334.
    [8] Id., p. 298, n. 434.
    [9] « Si une chose fongible est donnée à quelqu’un en propriété et ne doit être restituée ensuite qu’en même genre, aucun gain à raison du contrat lui-même ne peut être perçu ; mais dans le prêt d’un chose fongible, il n’est pas illicite en soi de convenir d’un profit légal, à moins qu’il n’apparaisse immodéré, ou même d’un profit plus élevé, si un titre juste et proportionné peut être invoqué ».
    [10] Cette dépêche (en anglais), référence ZE99041403, est disponible sur la version anglaise du site Internet de Zenit : www.zenit.org/english (sous « Archive »).
    [11] Benoît XIV écrit que l’usure « consiste dans le fait que quelqu’un veut qu’en vertu du prêt lui-même – qui de par sa nature demande qu’il soit rendu autant seulement que ce qui a été reçu – il soit rendu davantage que ce qui a été reçu » (Vix pervenit § 3/I, Denzinger n. 2546).
    [12] Vix pervenit § 3/II, Denzinger n. 2547.
    [13] Benoît XIV parle « des titres qui ne sont pas inhérents et intrinsèques à ce qu’est communément la nature du prêt lui-même, mais dont il résulte une raison tout à fait juste et légitime d’exiger plus que le capital dû sur la base du prêt » (Vix pervenit § 3/III, Denzinger n. 2548).
    [14] De malo, qu. XIII, art. 4, sol. 14. Questions disputées sur le mal, traduction par les moines de Fontgombault, Paris, Nouvelles Editions Latines, 1992, p. 674.
    [15] Somme théologique, partie 2/2, qu. 62, art. 4. De même pour les citations suivantes.
    [16] « Pour être lavé de cette souillure [c’est-à-dire pour justifier l’intérêt], on ne pourra pas recourir [...] au fait que celui dont on exige ce gain pour la seule raison du prêt [...] ne laissera pas la somme prêtée inactive mais l’utilisera de la façon la plus utile pour augmenter sa fortune, ache ter de nouveaux domaines, ou se livrer à un négoce fructueux » (Vix pervenit § 3/II, Denzinger n. 2547).
    [17] On dit aussi, improprement, « fongibles » et « non fongibles ».
    [18] Même purement scripturale, la monnaie est une chose au sens du droit, c’est-à-dire, un « objet de droit », par opposition aux « sujets de droit » que sont les personnes.
    [19] Art. 1893 : « Par l’effet de ce prêt [de consommation], l’emprunteur devient le propriétaire de la chose prêtée ; [...] ».
    [20] Art. 312 : « Le prêt de consommation est un contrat par lequel le prêteur s’oblige à transférer la propriété d’une somme d’argent ou d’autres choses fongibles à l’emprunteur [...] ».
    [21] Art. 547 : « Les fruits », c’est-à-dire les profits, « [...] appartiennent au propriétaire ». Art. 1893 : « [...] c’est pour lui [l’emprunteur] qu’elle [la chose prêtée] périt [...] ».
    [22] L’emprunteur est tenu de rembourser intégralement à l’échéance, même s’il a perdu la somme prêtée, « de quelque manière que cette perte arrive » (art. 1893 du Code civil français).
    [23] Vix pervenit § 3/III, Denzinger n. 2548.
    [24] Vix pervenit § 9, passage non repris dans le Denzinger.
    [25] Jean de La Fontaine, La Génisse, la Chèvre et la Brebis, en société avec le Lion. Notons que cette fable, qui nous donne une définition si élégante du contrat de société, se termine mal : le Lion finit par se tailler... « la part du lion ».
    [26] C’est le prêt partiaire et non le prêt à intérêt classique qu’a légitimé Calvin dans sa fameuse réponse à Claude de Sachin de 1545. En effet, la quatrième condition (sur sept !) à laquelle il subordonne la licéité d’un prêt à intérêt est que « celui qui emprunte fasse autant ou plus de gain de l’argent emprunté » que celui qui prête. Ce texte a été édité et commenté par Edouard Dommen, « Calvin et le prêt à intérêt », Finance et bien commun n. 16 (automne 2003), Genève, 2004, pp. 42-58.
    [27] Voir S. Ordody de Ordod, « Epargne responsable et solidaire et principe du partage des profits et pertes », Finance et bien commun, n. 5, hiver 2000/2001, pp. 42-49 ; « Autonomie et durabilité de l’entreprise grâce au partage des pertes et profits », Finance et bien commun, n. 6/7, Printemps/été 2001, pp. 84-87.
    [28] La spéculation boursière, qui consiste à prendre des parts dans une société en vue non pas de toucher des dividendes mais de réaliser une plus-value en cédant ces parts à un cours boursier plus élevé, pose un problème éthique important mais distinct de celui de l’usure. Disons seule ment que la spéculation, qui constitue une escroquerie apparentée au « jeu de l’avion », est un risque inhérent à l’actionnariat mais contre lequel il existe des moyens de se prémunir si on en a la volonté politique.
    [29] Vix pervenit § 3/III, Denzinger n. 2548.
    [30] Voir Denis Ramelet, « La prohibition de l’usure au Moyen Age », Finance et bien commun n. 17 (hiver 2003/2004), Genève, 2004, pp. 18-27, spécialement pp. 23-25.
    [31] Les revenus d’un terrain sont les produits du sol (récoltes) ou du sous-sol (sources d’eau...), ainsi que les loyers et fermages. Les revenus d’un bâtiment mis en location par son propriétaire sont les loyers qu’il perçoit. Le revenu d’un bâtiment occupé par son propriétaire est le loyer dont il fait l’économie (valeur locative).
    [32] Nous laissons de côté le cas, en pratique le plus fréquent, où la perte est couverte par une assurance, pour faire ressortir ce qui distingue fondamentalement la rente foncière du prêt hypothécaire.
    [33] Par exemple « si l’Elbe déborde en arrachant tout », comme le dit Luther quand il parle de la rente foncière dans ses Propos de table (Tischreden, Weimarer Ausgabe, vol. 5, n. 5429).
    [34] Denzinger n. 1442-1444.
    [35] Décret du Saint-Office du 2 mars 1679, Denzinger n. 2166.
    [36] La « préférence pour le présent » était donc connue des théologiens catholiques au moins deux siècles avant les travaux de l’économiste autrichien Eugen von Böhm-Bawerk dans les années 1880... Et même six siècles avant, puisqu’on lit chez Thomas d’Aquin : « Minus est habere ali quid virtute quam habere actu » (Somme théologique, partie 2/2, qu. 62, art. 4).
    [37] Décret du Saint-Office du 2 mars 1679, Denzinger n. 2141.
    [38] Lahsen Sbai el Idrissi, « La rémunération du capital en Islam », Finance et bien commun n. 16 (automne 2003), Genève, 2004, pp. 16-36. Cet auteur reconnaît que l’interdiction du riba est parfois « contournée par le recours à des astuces et ruses. La plus subversive parmi elles étant [la] double vente ou moukhatara ». Il s’agit du fameux contrat « mohatra » dont Pascal se moque dans Les Provinciales (huitième lettre).


    0 0


    https://www.google.ch/search?q=siebenthal+fraudes&rlz=1C1BOBA_enCH595CH596&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwicorH5wcLNAhWJExoKHcT1AF8Q_AUICCgB&biw=1366&bih=667


    Das Beschwerde-Begehren aus Österreich bringt es gut auf den Punkt:


    Briefwahlen sind mindestens in Österreich Verfassungswidrig, da sie die Identität und
    kontrollierbare Zuweisung eines Wählerwillens zu einem Mensch aus Fleisch und Blut
    nicht beweisen oder aufzeigen kann.
    Wahlgeheimnis heisst nur, dass der einzelne Wählerwille gegenüber anderen Wählerwillen
    wie in einem Tunnelverfahren abgeschirmt werden, d.h. ein Mensch vom anderen nicht wissen
    kann, wie dieser gewählt hat.
    Es bedeutet aber nicht, dass ein "Superuser" nicht kontrollieren darf, ob hinter einem Willen
    überhaupt "legitimierte" Menschen aus Fleisch und Blut stecken.


    Ich denke, gerade im Spannungsfeld "Mensch/Person" sollte hier ein Ansatz in der CH
    gefunden werden, wie wir auch die Wahlmanipulationen in der Schweiz zu Fall bringen
    können.


    Siehe hier:


    http://www.fpoe.at/fileadmin/user_upload/global/Wahlanfechtung_2016.pdf



    Auszug:



    Gemäß Artikel 60 Abs 1 letzter Satz iVm Artikel 26 Abs 6 B-VG genügt es für die Briefwahl, wenn die Identität des Antragstellers „glaubhaft“ gemacht wird. Obwohl diese Bestimmung im (einfachen) Verfassungsrang besteht, ist sie verfassungswidrig, weil sie dem Kern der Ver- fassung, zu dem das demokratische Prinzip der Bundesverfassung gehört, widerspricht. Es ge- nügt nicht, die Identität des Wählers glaubhaft zu machen, sondern es wird vom Kern der Bundesverfassung implizit der einwandfreie Nachweis der Identität gefordert. Der Nachweis der einwandfreien Identität ist auch in § 67 NRWO so geregelt.

    Man kann es drehen und wenden wie man will: Wenn die bloße Glaubhaftmachung ausreicht, dann besteht einWertungswiderspruch zum Erfordernis des Nachweises der einwandfreien Identität, der in § 67 NRWO für die Präsenzwahl festgelegt ist. Damit wird für denselben Sachverhalt eine verschiedene (gleichheitswidrige) Regelung getroffen. Entweder ist die „Glaubhaftmachung“ wegen Widerspruches gegen den Kern der Verfassung verfassungswidrig oder § 67 NRWO verstößt gegen den Gleichheitssatz. Das Ergebnis ist immer: Dem Erfordernis eines „persönlichen, gleichen und geheimen“ Wahlrechtes genügt die Regelung nicht.


    B & S Böhmdorfer Schender Rechtsanwälte GmbH Gußhausstraße 6 1040 Wien Telefon 01-503 19 95, FAX DW 12 – email office@boehmdorfer-schender.at FN 369191d, UID ATU66717699 8. Juni 2016 FPÖ2/Wahlanfecht / B/sw / 31 PRESSEINFORMATION I. Gründe für die Anfechtung des zweiten Wahlganges der Bundespräsidentschaftswahl am 22.05.2016 1. Mahnende Worte des HBP Dr. Heinz Fischer über die gehäuften Unregelmäßigkeiten 2. Wahlanfechtung ist demokratisches Recht und demokratische Pflicht 3. Wahlanfechtung, Antragsteller und Entscheidungsfrist des VfGH 4. Voraussetzungen für die Aufhebung der Wahl 5. Erhoffte Rechtsbereinigung 6. Wahlrecht ist rechtsstaatliche Visitenkarte 2 II. Schwerpunkte der geltend gemachten Anfechtungsgründe 1. Verfassungswidrige Bestimmungen des Wahlrechtes hinsichtlich der Antragslegitimation und der vorgegebenen Fristen 1.1. Zur Antragslegitimation Nach der derzeitigen – als verfassungswidrig bekämpften – Rechtslage ist nur der Zustellbevollmächtigte (HC Strache), nicht jedoch der Kandidat (Ing. Norbert Hofer) und/oder Wähler antragslegitimiert für eine Wahlanfechtung (siehe Punkt II. 1.1.). 1.2. Zu den verfahrensrechtlichen Fristen bei der gegenständlichen Wahlanfechtung Sowohl die einwöchige Frist für die Wahlanfechtung als auch die vierwöchige Entscheidungsfrist für den VfGH widersprechen dem rechtsstaatlichen Prinzip und sind verfassungswidrig (siehe Punkt II. 1.2.). 2. Die Rolle der Briefwahlkarten bei der Bundespräsidentschaftswahl 2016 2.1. Verfassungswidrige Regelungen bezüglich Briefwahlkarten und der Wahlkarten Im Zusammenhang mit Briefwahlkarten und Wahlkarten bestehen zahlreiche Manipulationsmöglichkeiten, die im Widerspruch zum rechtsstaatlichen und demokratischen Prinzip der Bundesverfassung stehen (siehe Punkt II. 2.). 3. Verfassungswidrigkeit der Briefwahlregelung auch in Hinblick auf die Wahlrechtsausübung besachwalterter Personen Die Manipulationsmöglichkeiten bestehen im besonderen Maße bei der Wahlrechtsausübung von Personen, für die ein Sachwalter gerichtlich bestellt wurde. Darüber hinaus ist nicht gesetzlich geregelt, wer für eine besachwalterte Person eine Wahlkarte beantragen darf und ob besachwalterte Personen die für die Briefwahl erforderliche eidesstattliche Erklärung rechtswirksam abgeben können (siehe Punkt II. 3.). 4. Gesetzwidriger Vorgang: Durchsickern der Wahlergebnisse am Wahltag vor Veröffentlichung durch die Massenmedien mit Auswirkung auf das Wahlverhalten Durchsickern der Wahlergebnisse vor Veröffentlichung in den Massenmedien: Das Bekanntwerden von Wahlergebnissen am Wahltag ab ca. 11:00 Uhr beeinflusste das Wahlverhalten der Wähler (siehe Punkt II. 4.). 3 5. Gesetzwidrige Vorgänge: Konkrete (in dem Wahlanfechtungsschriftsatz geltend gemachte) Gesetzesverletzungen - In 94 von 117 Bezirkswahlbehörden wurden Gesetzwidrigkeiten festgestellt; - In 82 von 117 Bezirkswahlbehörden waren die Briefwahlkarten im Zeitpunkt des gesetzlich normierten Beginns der Sitzung der Bezirkswahlbehörden zur Auszählung der Wahlkarten bereits in nichtige und auszuzählende Wahlkarten vorsortiert, 573.275 eingelangte Wahlkarten betroffen waren; - In 11 Bezirkswahlbehörden waren die Stimmkuverts vor der Auszählung geöffnet und die Stimmkuverts aus den Wahlkartenkuverts bereits entnommen usw. (siehe Punkt II. 5.); - Weitere im Anfechtungsschriftsatz aufgezeigte relevante Wahlrechtsverletzungen 6. Zusammenfassung 4 I. Gründe der Anfechtung des zweiten Wahlganges der Bundespräsidentschaftswahl am 22.05.2016 1. Mahnende Worte des HBP Dr. Heinz Fischer über gehäufte Unregelmäßigkeiten. Nachdem die ersten Fakten über Unregelmäßigkeiten bei der Bundespräsidentschaftswahl hervorkamen, sprach Bundespräsident Dr. Heinz Fischer von der „unakzeptablen Nichteinhaltung klarer Rechtsvorschriften“ („DiePresse“ vom 02.06.2016). Tatsächlich gibt es eine Häufung von Unregelmäßigkeiten und unfassbarer Schlampereien, die das Ansehen Österreichs als Rechtsstaat in Frage stellen. Die österreichische Verfassung garantiert die Abhaltung von freien und geheimen Wahlen, Wahlergebnisse sind vom Verfassungsgerichtshof gemäß Artikel 141 B-VG zu überprüfen. Bei eingehender Betrachtung ergibt sich außerdem, dass eine Reihe von Regelungen, insbesondere jene, die die Briefwahl betreffen, verfassungswidrig sind. 2. Wahlanfechtung ist demokratisches Recht und demokratische Pflicht Eine Wahlanfechtung ist nicht nur ein demokratisches Recht, sondern auch eine demokratische Verpflichtung einer politischen Partei. Dies insbesondere dann, wenn die Prinzipien des Wahlrechtes, nämlich das allgemeine, gleiche, unmittelbare, persönliche, freie und geheime Wahlrecht verletzt werden. Diese Kontrollfunktion des Verfassungsgerichtshofes ist unverzichtbar. 3. Wahlanfechtung, Antragsteller und Entscheidungsfrist des VfGH Der Wahlanfechtungsantrag des Zustellungsbevollmächtigten Heinz-Christian Strache, des Ing. Norbert Hofer als einer der beiden Kandidaten und eines Wählers richtet sich auf die Aufhebung des zweiten Wahlganges. Der Verfassungsgerichtshof wird nach derzeitiger Rechtslage binnen vier Wochen entscheiden müssen. 5 4. Voraussetzungen für die Aufhebung der Wahl Der Wahlanfechtung ist grundsätzlich stattzugeben, wenn bei der Wertung von Stimmen als ungültig oder gültig das Wahlergebnis beeinflusst werden konnte. Dass die Rechtswidrigkeit das Ergebnis tatsächlich beeinflusst hat, braucht nicht nachgewiesen werden (Holzinger/Kommenda, Verfassung-Kompakt, Linde Verlag, 2. Auflage). 5. Erhoffte Rechtsbereinigung Die Wählerinnen und Wähler haben einen Anspruch auf ein mangelfreies Wahlrecht und verfassungskonforme Fristen, wenn sie das Kontrollrecht des VfGH in Anspruch nehmen. Beides liegt nicht vor. 6. Wahlrecht ist rechtsstaatliche Visitenkarte Die Bundespräsidentenwahl 2016 ist, wie immer dieses Verfahren ausgeht, eine fatale Visitenkarte des österreichischen Rechtsstaates. 6 II. Schwerpunkte der geltend gemachten Anfechtungsgründe 1. Verfassungswidrige Bestimmungen des Wahlrechtes hinsichtlich der vorgegebenen Fristen Vorbemerkung: Kandidaten (hier: Ing. Norbert Hofer) und Wähler (hier RA Dr. Christoph Luisser) sind entgegen dem rechtsstaatlichen Prinzip von der Anfechtung ausgeschlossen. Das ist verfassungswidrig. 1.1. Zur Antragslegitimation - Ing. Norbert Hofer war Kandidat für die Bundespräsidentschaftswahl ist aber nach der derzeitigen gesetzlichen Regelung (verfassungswidriger Weise) nicht anfechtungslegitimiert. Nach derzeitiger Rechtslage ist nur der „Zustellungsbevollmächtigte“ HC Strache anfechtungsberechtigt. Der Begriff des Zustellungsbevollmächtigten stammt aus dem (hier nicht anzuwendenden) Listenwahlrecht. Eine Liste muss einen Vertreter haben, um unter anderem das Wahlanfechtungsrecht geltend zu machen. Bei der Bundespräsidentenwahl gibt es keine Listen sondern Persönlichkeiten, die sich dieser Wahl stellen. Eine Vertretung durch einen Zustellbevollmächtigten ist bei einer Wahl um Persönlichkeiten nicht erforderlich. Es hat Ing. Norbert Hofer deshalb bei verfassungsrechtlich richtiger Betrachtung eine uneingeschränkte Anfechtungslegitimation zuzukommen. Art 141 B-VG enthält keine Einschränkung der Anfechtungslegitimation. - § 21 Abs 2 BPräsWG gibt auch Wahlberechtigten („Wählern“) keine ausdrückliche Anfechtungslegitimation. Auch hier gilt wieder: Art 141 B-VG kennt keine Einschränkung der Anfechtungslegitimation. Diese ist Wählern schon aus rechtsstaatlichen Gründen einzuräumen, weil es ein fundamentaler Wahlgrundsatz ist, dass, wer aktiv wahlberechtigt ist, auch die Legitimation hat, den Wahlvorgang überprüfen zu lassen. 1.2. Zu den verfahrensrechtlichen Fristen bei der gegenständlichen Wahlanfechtung - Der VfGH muss gemäß (§ 21 Abs 2 3. Satz BPräsWG) binnen längstens 4 Wochen (§ 21 Abs 2 3. Satz BPräsWG) über den Wahlanfechtungsantrag entscheiden. Dabei muss er gegebenenfalls von Amts wegen Normprüfungsverfahren einleiten und unter anderem eine Äußerung der Bundesregierung im implizierten Normprüfungsverfahren einholen. Das ist innerhalb von 4 Wochen schlechthin unmöglich. Der VfGH könnte diese 4-wöchige Frist nur einhalten, wenn er vom Normprüfungsverfahren – auch bei Vorliegen von Bedenken – absieht. Das widerspricht 7 Art 140 Abs 1 Z 1 lit b B-VG, welcher implizierte/amtswegige Normprüfungsverfahren aus Anlass jedes beim VfGH anhängigen Verfahrens hinsichtlich der dort präjudiziellen Bestimmung erlaubt (vgl. Rohregger in Korninek/Holoubek [Hrsg], Bundesverfassungsrecht Art 140 B-VG Rz 110 in Fn 279 mwN). - Gemäß § 21 Abs 2 1. Satz BPräsWG muss eine Wahlanfechtung binnen einwöchiger Frist (Einlangedatum beim VfGH!) ab Veröffentlichung der endgültigen Ergebnisse erfolgen. Außerdem ist damit die Wahlanfechtungsbefugnis „verbraucht“, was heißt, dass danach keine weiteren Rechtsverstöße mehr vorgebracht werden können. Es ist faktisch unmöglich, alle Anfechtungsgründe und Beweismittel für eine Anfechtungsschrift binnen einer Woche vollumfassend zu sammeln und vorzutragen. Diese Frist ist unangemessen kurz. Ein Kandidat, der nicht über einen Parteiapparat verfügt, ist vollkommen chancenlos. Diese Fristen bedeuten eine faktische Einschränkung des Anfechtungsrechtes. Dies steht im Widerspruch zum rechtsstaatlichen Prinzip. Nationalratswahlen können im Gegensatz dazu (§ 68 Abs 2 VfGG) binnen 4 Wochen „nach Beendigung des Wahlverfahrens“ angefochten werden. Die Differenz zu einer Woche bei BPWahlen ist unverständlich, die einwöchige Frist bei BP-Wahlen unangemessen kurz. Für die Fristendifferenzierung gibt es keinen sachlichen Rechtfertigungsgrund (Widerspruch zu Art 7 Abs 1 B-VG). Der NR ist für 5 Jahre gewählt, der BP Wahl für 6 Jahre. Auch aus diesem Vergleich lässt sich die Fristendifferenzierung nicht rechtfertigen. Auch der derzeitige Präsident des Verfassungsgerichtshofes ist im Schrifttum der Auffassung, dass die aufgezeigten Fristen problematisch sind (Holzinger in Korinek / Holoubek, B-VG, Kommentar, Rz 38 zu Artikel 60 B-VG). Zusammenfassung der Punkte 1.1. und 1.2.: Es wird deshalb beim Verfassungsgerichtshof aus Anlass der Wahlanfechtung angeregt, dass der Gerichtshof von Amtswegen eine Prüfung dieser hier aufgezeigten offenkundig verfassungswidrigen Fristen (eine Woche Anfechtungsfrist, vier Wochen Entscheidungsfrist) vornehmen möge. 8 2. Die Rolle der Briefwahlkarten bei der Bundespräsidentschaftswahl 2016 Vorbemerkung Gegenüberstellung Urnenwahl – Briefwahl: „Herkömmliche Wahl“ bzw. „Urnenwahl“ (Stimmabgabe in der Wahlzelle): • Die Wahlbehörde besteht aus Vertretern der wahlwerbenden Parteien. • Die Identität des Wählers wird (auch anhand des Wählerverzeichnisses) überprüft. • Der Wähler nimmt den Stimmzettel entgegen und geht in die Wahlzelle. Dort trifft er seine Wahl. Danach wirft er das Kuvert in die Wahlurne ein. • Das Mitwirken einer anderen Person ist ausgeschlossen. • Unmittelbar nach Wahlschluss werden die in der Wahlurne befindlichen Stimmen ausgezählt. Die Wegnahme oder Hinzufügung von Wahlkuverts und / oder Stimmen ist ausgeschlossen. Diesem Sicherheitsstandard entspricht das Briefwahlverfahren nicht. Bei der Briefwahl (Briefwahlregelung) ergeben sich insbesondere folgende Abschnitte und verfassungsrechtlichen Probleme: • Bei der Beantragung von Wahlkarten, • Bei der Übermittlung der Wahlkarten an den Wahlberechtigten, • Bei der „geheimen und persönlichen“ Ausfüllung der Wahlkarten, • Bei der Erfassung und Aufbewahrung der Briefwahlkarten bis zur Auszählung, • und bei der nachträglichen Auszählung der Briefwahlstimmen. Artikel 60 Abs 1 letzter Satz iVm Artikel 26 Abs 6 B-VG lässt die Briefwahl ausdrücklich zu. Der Verfassungsgerichtshof erkennt allerdings seit langem ein Spannungsfeld zum „persönlichen“ und „geheimen“ Wahlrecht (VfSg. 10.4/2/1985). Auch die (deutsche) „Ellwein-Kommission“ sprach von „Wahlfälschungen größeren Stils“ in Zusammenhang mit Briefwahlen. Das Briefwahlrecht in der derzeitigen Ausgestaltung stellt derzeit das persönliche und geheime Wahlrecht nicht sicher. Es ist in vielen Punkten verfassungswidrig. 9 2.1. Verfassungswidrige Regelungen bezüglich der Briefwahlkarten und der Wahlkarten (bloße „Glaubhaftmachung“ versus „einwandfreier Nachweis der Identität“) - Gemäß Artikel 60 Abs 1 letzter Satz iVm Artikel 26 Abs 6 B-VG genügt es für die Briefwahl, wenn die Identität des Antragstellers „glaubhaft“ gemacht wird. Obwohl diese Bestimmung im (einfachen) Verfassungsrang besteht, ist sie verfassungswidrig, weil sie dem Kern der Verfassung, zu dem das demokratische Prinzip der Bundesverfassung gehört, widerspricht. Es genügt nicht, die Identität des Wählers glaubhaft zu machen, sondern es wird vom Kern der Bundesverfassung implizit der einwandfreie Nachweis der Identität gefordert. Der Nachweis der einwandfreien Identität ist auch in § 67 NRWO so geregelt. Man kann es drehen und wenden wie man will: Wenn die bloße Glaubhaftmachung ausreicht, dann besteht ein Wertungswiderspruch zum Erfordernis des Nachweises der einwandfreien Identität, der in § 67 NRWO für die Präsenzwahl festgelegt ist. Damit wird für denselben Sachverhalt eine verschiedene (gleichheitswidrige) Regelung getroffen. Entweder ist die „Glaubhaftmachung“ wegen Widerspruches gegen den Kern der Verfassung verfassungswidrig oder § 67 NRWO verstößt gegen den Gleichheitssatz. Das Ergebnis ist immer: Dem Erfordernis eines „persönlichen, gleichen und geheimen“ Wahlrechtes genügt die Regelung nicht. - Für die Wahlkartenausstellungen genügt die „Glaubhaftmachung“ (§ 5 a Abs 4 BPräsWG). Wer auf die Personalurkunden einer anderen Person Zugriff hat (Pass etc.) kann für diese eine Wahlkarte beantragen und diese bei Zusendung „abfangen“. Das gilt insbesondere für Heimpersonal eines Alten- und Dementenheimes und ähnliche Einrichtungen. Das Modell ist geläufig: Im Namen eines anderen wird eine Wahlkarte beantragt, die an die Adresse gesandte Wahlkarte wird von wem auch immer an sich genommen und an Stelle des Heiminsassen oder Mitbewohners wird eine Stimme abgegeben. Das Verfahren ist zwar strafbar, aber risikolos. Wahlkarten sind nämlich nicht durch RSa zuzustellen, sondern bloß mittels „eingeschriebenem“ Brief (§ 5 a Abs 8 Z 4 BPräsWG). Der Gesetzgeber kalkuliert diesen Vorgang sogar, denn nach § 5 a Abs 13 BPräsWG kann jeder Wahlberechtigte bis 29 Tage nach der Wahl bei der Gemeinde die Auskunft darüber verlangen, „ob für ihn eine Wahlkarte ausgestellt worden ist“. Die Rücksendung erfolgt nicht in der qualifizierten Form der „hoheitlichen Zustellung“, sondern wird „postalisch“ versendet („eingeschriebene Briefe“). 10 Der Gesetzgeber nimmt damit in Kauf, dass die Wahlkarte nicht in die Hände des Wahlberechtigten gelangt. Zusammenfassend: Die gesetzliche Regelung bedeutet eine Einladung zur Manipulation. Offensichtlich wird von dieser gehörig Gebrauch gemacht. Als zusätzliche Verwirrung regeln § 5 a Abs 4 und Abs 8 Z 6 des BPräsWG, dass eine Wahlkarte auch von einer bevollmächtigten Person abgeholt werden kann. Auch das widerspricht dem Grundsatz des persönlichen Wahlrechtes (Artikel 60 Abs 1 B-VG). - Überprüfung der eidesstättigen Erklärungen („…erkläre ich eidesstattlich, dass ich den inliegenden amtlichen Stimmzettel persönlich, unbeobachtet und unbeeinflusst ausgefüllt habe“) Mittels eidesstättiger Erklärung muss die persönliche und unbeobachtete Stimmrechtsaus- übung dargetan werden. Widerlegt kann sie nur dadurch werden, dass der Beweis erbracht wird, dass sie „nachweislich nicht durch den Wahlberechtigten abgegeben wurde“. Wie soll dieser Nachweis (von wem?) geführt werden. Im Ergebnis wird nur geprüft (§ 14 a Abs 1 BPräsWG), ob sie „vorliegt“. Von wem sie stammt, ist nicht überprüfbar (Stern, juridikum 2009, 72 [73]). - Über diese Beispiele hinaus existieren weitere Manipulationsmöglichkeiten. 3. Verfassungswidrigkeit der Briefwahlregelung auch in Hinblick auf die Wahlrechtsausübung besachwalterter Personen In Österreich ist für mehr als 60.000 Menschen ein Sachwalter gerichtlich bestellt, weil diese unter einer psychischen Erkrankung oder einer geistigen Behinderung leiden. In jenen Angelegenheiten, für die der Sachwalter bestellt ist, haben die betroffenen Personen keine freie Entscheidungsfähigkeit (Entfall der Geschäftsfähigkeit) 11 Als Wirkungskreise für Sachwalter kommen in Betracht: - Vertretung vor Ämtern, Behörden und Gerichten - Vermögensverwaltung - Liegenschafts- /Gutsverwaltung - Personensorge - Bestimmung des Wohnortes - Zustimmung zu medizinischen Maßnahmen Nicht in Betracht kommen höchstpersönliche Bürger- und Freiheitsrechte. Dazu zählt auch das Wahlrecht. Unabhängig von der Schwere der psychischen Erkrankung oder der geistigen Behinderung verlieren besachwalterte Personen nicht ihr Wahlrecht. Die Verfassungswidrigkeit ergibt sich aus folgenden Gründen: 1.) Eine Wahlkarte muss bei der Gemeinde beantragt werden. Das ist ein Behördenkontakt. Es ist im Gesetz nicht geregelt, ob eine Person, die für Vertretung vor Ämtern, Behörden und Gerichten einen Sachwalter hat, die Wahlkarte selbst bestellen kann oder ob dies der Sachwalter machen muss. 2.) Bei der Briefwahl muss eine eidesstattliche Erklärung abgegeben werden. Auch hier ist nicht geregelt, ob eine besachwalterte Person eine eidesstaatliche Erklärung überhaupt rechtswirksam abgegeben kann oder ob ihr die dafür notwendige Geschäftsfähigkeit fehlt. 3.) Insbesondere müssen die Besachwalterten davor geschützt werden, dass andere Personen ihren eigenen politischen Willen durch Einflussnahme auf den Besachwalterten geltend machen. 4. Gesetzwidriger Vorgang: Durchsickern der Wahlergebnisse am Wahltag vor Veröffentlichung durch die Massenmedien mit Auswirkung auf das Wahlverhalten Das Wahlrecht muss frei und geheim sein (Artikel 60 Abs 1 B-VG, Art 3 1. ZP EMRK, Art 8 Staatsvertrag von Wien). Es ist Grundbaustein und Kernbestandteil des Art 1 B-VG („demokratisches Prinzip“) und reicht über das einfache Verfassungsrecht hinaus. 12 Ab 11:00 Uhr sickerten Wahlergebnisse durch, gegen Mittag stand für die APA fest und wurde auch veröffentlicht, dass ein Kandidat (Ing. Norbert Hofer) uneinholbar vorne liege. Die Primäradressaten dieser Informationen (Quelle: BMI) waren Meinungsforscher, Journalisten und alle, die mit den Wahlergebnissen aktiv oder passiv vor 17:00 Uhr zu tun hatten. Die Verbreitung dieser Informationen erfolgte in Windeseile über Twitter, Telefon, SMS, E-Mail und alle Nicht-Massen-Medien. Viele Wähler wurden aufgrund dieser Informationen beeinflusst und dadurch wurde das Wahlergebnis verändert. Um 14:31 Uhr erfolgte die APA-Meldung, dass Norbert Hofer vor der Wahl zum neuen Bundespräsidenten stehe und dass er nach ersten Hochrechnungen kaum noch einzuholen sei. Um 15:41 erfolgte die APA-Meldung, dass Hofer mit 51,1 Prozent ziemlich sicher Wahlsieger sei. 5. Gesetzwidrige Vorgänge: Konkrete (in dem Wahlanfechtungsschriftsatz geltend gemachte) Gesetzesverletzungen Der dargestellte, durch das BPräsWG gesetzlich vorgegebene und durch den Erlass des BMI näher ausgeführte Modus der Auszählung der Wahlkarten wurde flächendeckend im ganzen Wahlgebiet (Bundesgebiet) in mehrfacher Hinsicht verletzt: - In 94 von 117 Bezirkswahlbehörden wurden Gesetzwidrigkeiten festgestellt. - In 82 von 117 Bezirkswahlbehörden waren die Briefwahlkarten im Zeitpunkt des gesetzlich normierten Beginns der Sitzung der Bezirkswahlbehörden zur Auszählung der Wahlkarten (23.05.2016, 09:00 Uhr, und somit zu Beginn der Sitzung der Bezirkswahlbehörde) bereits in nichtige und auszuzählende Wahlkarten vorsortiert. Dies betrifft 573.275 eingelangte Wahlkarten. - In 17 Bezirkswahlbehörden waren die Briefwahlkarten vor Beginn der Auszählung bereits ge- öffnet. Davon betroffen sind 120.067 eingelangte Wahlkarten. - In 11 Bezirkswahlbehörden waren die Wahlkartenkuverts vor der Auszählung geöffnet und die Stimmkuverts aus den Wahlkartenkuverts bereits entnommen. Davon betroffen sind 80.953 eingelangte Wahlkarten. - In 4 Bezirkswahlbehörden waren zum amtlichen Beginn der Sitzung am 23.05.2016, 09:00 Uhr die Wahlkartenstimmen bereits ausgezählt. Davon betroffen sind 30.295 eingelangte Wahlkarten. 13 - In 7 Bezirkswahlbehörden erfolgte die Auszählung nicht durch die Bezirkswahlbehörde, sondern durch nicht zuständige Personen. Davon betroffen sind 58.374 eingelangte Wahlkarten. 6. Zusammenfassung: Von dem gesetzwidrigen vorzeitigen Aussortierungsvorgang sind insgesamt 573.275 eingelangte Wahlkarten betroffen.

    0 0





    « Hier, les machines remplaçaient nos bras et nos jambes, demain, ce seront nos têtes qui pourront être remplacées ». Ralph Kundig, président de BIEN-CH, explique que, contrairement aux révolutions précédentes, les progrès technologiques de la 4e révolution industrielle détruisent plus d'emplois qu'ils n'en créent et deviennent en cela une source de crise économique et sociale. Il explique comment, dans ce contexte, un revenu de base inconditionnel (RBI) est nécessaire autant pour garantir la justice sociale et une économie dynamique.
    Source et production: UNRISD

    François de Siebenthal: Guerre nucléaire ou robolution ?

    desiebenthal.blogspot.com/2014/09/guerre-nucleaire-ou-robolution.html
    6 sept. 2014 - Guerre inévitable ? AV. C'est assez simple : Les USA sont dans une situation financière catastrophique et ils pensent que seule une guerre ...

    François de Siebenthal: Kennedy's robolution against banksters'ss ...

    desiebenthal.blogspot.com/2011/09/kennedys-robolution-against-bankstersss.html
    Kennedy's robolution against banksters'ss debts at interests. The 5 dollar with the red seal (without interest) and ... Posted by François de Siebenthal at 14:47:00 ...

    François de Siebenthal: Robolution, robots at work and we share...

    desiebenthal.blogspot.com/2014/04/robolution-robots-at-work-and-we-share.html
    17 avr. 2014 - robolution, robots at work and we share... Swiss basic income, arguments. A new paradigm ! Too much products thanks to robots ? How to ...

    François de Siebenthal: Vive la robolution !

    desiebenthal.blogspot.com/2014/02/vive-la-robolution.html
    10 févr. 2014 - La robolution, une révolution-solution par les robots ou des guerres atroces . ... François de Siebenthal: La vie de Lucie et Jean de Siebenthal.

    François de Siebenthal: La vérité bancaire en 3 minutes.

    desiebenthal.blogspot.com/2015/07/la-verite-bancaire-en-3-minutes.html
    19 juil. 2015 - Transcription intégrale : François de Siebenthal : - Le vrai secret bancaire, .... VIVE LAROBOLUTION ou ROBOT-SOLUTION AVEC DE VRAIS ...

    François de Siebenthal: Dissolution de la S.A. BNS et vers une ...

    desiebenthal.blogspot.com/2016/05/dissolution-de-la-sa-bns-et-vers-une.html
    4 mai 2016 - ... l'économie et les robots, nos esclaves modernes, par la robolution. ... François deSiebenthal: Vote électronique douteux et non secret, ...

    François de Siebenthal: Vers une guerre nucléaire ?

    desiebenthal.blogspot.com/2016/04/vers-une-guerre-nucleaire.html
    2 avr. 2016 - François de Siebenthal: Guerre nucléaire ou robolution ? ... François de Siebenthal: Chine: 3.000 missiles à tête .

    François de Siebenthal: Wall-Street, occupation, Global Robolution

    desiebenthal.blogspot.com/2011/09/wall-street-occupation-global.html
    23 sept. 2011 - The first ever GAO audit of the FEDERAL RESERVE BANKS, INCORPORATED (1913) was carried out in the past few months due to the Ron ...

    François de Siebenthal: We did it, the biggest question ever !

    desiebenthal.blogspot.ch/.../we-did-it-biggest-question-ever.html?...
    Traduire cette page
    14 mai 2016 - robolution, robots at work and we share or even better, they, the robots, distribute for us, with us and to us, ... No more direct taxation in ...

    Robolution, robots at work and we share... A robolution, robots at work ...

    https://plus.google.com/.../posts/62GyL132wP5 - Traduire cette page
    17 avr. 2014 - How to distribute all those goods ? I am forwarding the following link for the interest of all persons of good will: http://glo... François de SiebenthalRobolution, ...

    LA SUISSE à L'AVANT GARDE DE LA ROBOLUTION ! LA SUISSE à L ...

    https://plus.google.com/117421548238726599207/posts/JmYPKpbd56g
    20 nov. 2014 - Promettre des emplois classiques est un gigantesque mensonge, une promesse... François de Siebenthal: LA SUISSE à L'AVANT GARDE DE LA ROBOLUTION !

    Tetrads: dangers ? Nuclear war or robolution ? Tribulation Knocks ...

    https://plus.google.com/.../posts/BfZtkC9UJHD
    Traduire cette page
    7 sept. 2014 - Nuclear war or robolution ? Tribulation Knocks! Israel Asks for a 7 year Peace Treaty Which Would Usher in the Antichrist! The sabbath year (shmita Hebrew: ...

    0 0






    La victoire de la Vérité des blogs contre les mensonges de l'argent...

    «L’effondrement de l’Union européenne est désormais inévitable»


    Crises Dissidence UE
    Nous pensons que les élites qui ont construit cette UE bureaucratique, anti-démocratique et si éloignée des aspirations des citoyens – soutenues par notre presse traditionnelle « politiquement correcte » prompte à ostraciser les citoyens qui contestent sa légitimité – vont tout tenter pour empêcher son effondrement.[Silvia Cattori.]

    Le Brexit mènera a l’effondrement de l’Union européenne, comme la chute du mur de Berlin a mené à l’effondrement du Pacte de Varsovie, estime l’historien britannique John Laughland, à grand renfort d’intéressantes analogies historiques.
    Le vote en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’UE est un événement d’une portée historique majeure, tel qu’il n’en arrive qu’une fois par génération. Il est comparable en importance à la chute du mur de Berlin dans la nuit du 9 novembre 1989. Dans les deux cas, les peuples, par un mouvement paisible et naturel, ont infligé le coup de grâce à un système politique moribond. A terme, l’Union européenne s’effondrera tout comme le Pacte de Varsovie auquel elle ressemble.
    Souvent dans l’histoire, les grands tournants ont lieu par accident. Ce fut le cas pour la chute de mur de Berlin: les Berlinois de l’Est se sont rués sur Checkpoint Charlie suite à une fausse information sur la délivrance des visas diffusée par erreur par les médias est-allemands. Confrontés à une telle foule, les gardes-frontières ne pouvaient qu’ouvrir les barrières. Autant la fin du communisme était inévitable, autant la façon dont il a eu lieu a été purement contingente.
    Toute réforme des institutions européennes est impossible
    De même, le Brexit aurait pu être évité si les dirigeants européens avaient agi autrement. David Cameron avait adressé un certain nombre de demandes, plutôt modestes, à ses collègues européens. Si ceux-ci avaient bien mesuré l’ampleur de la crise de confiance qu’ils traversent, au Royaume-Uni comme dans chacun des pays membres de l’UE, ils auraient consacré un très grand effort à lui donner satisfaction et à réfléchir sur les réformes pour l’UE toute entière. Cela n’aurait pas été très difficile, mais ils ont préféré continuer comme si rien n’était et lui infliger une fin de non-recevoir hautaine et arrogante. Ils ont ainsihumilié Cameron devant son propre peuple, montrant ainsi que toute réforme des institutions européennes est impossible. C’est leur propre raideur et leur manque de vision qui auront fait sauter le projet européen.
    L’arrivée depuis 2004 de plus de 2 millions de Polonais et d’autres Européens de l’Est a été une vague qui risquait de noyer le peuple britannique.
    L’effondrement de l’Union européenne est désormais inévitable parce que le vote en faveur du Brexit montre que les nations fières peuvent refuser de disparaître. En effet, il faut comprendre le vote comme un sursaut national face à une menace existentielle. La fuite en avant pratiquée par des gouvernements successifs, travailliste sous Tony Blair comme conservateur sous David Cameron, vers une immigration illimitée, a radicalement changé la société britannique. Londres n’est plus une ville anglaise depuis longtemps car, selon les chiffres officiels du dernier recensement, les Britanniques blancs y sont minoritaires. Avec son économie performante et son marché du travail souple, le Royaume-Uni aspire des immigrants du monde entier. Mais l’arrivée depuis 2004 de plus de 2 millions de Polonais et d’autres Européens de l’Est a été non pas la goutte qui a fait débordé le vase, mais une vague qui risquait de noyer le peuple britannique. Le principe de libre circulation des personnes, des services, des biens et des capitaux, est à la base du projet européen: les Britanniques viennent de montrer, avec leur refus de l’immigration non contrôlée, que ce projet est inacceptable dans son essence même.
    La raideur et le manque d’imagination sont tout sauf accessoires au projet européen. Ils sont au contraire profondément enracinés dans la pensée de ses dirigeants, qui sont convaincus d’être les porteurs d’un projet civilisationnel sans précédent. Tout comme les premiers bolchéviques, les hommes et les femmes qui décident en Europe se croient à l’avant-garde d’un processus historique inéluctable. Depuis que le professeur Korovine écrivait à Moscou en 1951 dans son ouvrage «Mezhdunarodnoe Pravo» (Le Droit international) que «Les traités de l’URSS et les démocraties populaires sont un nouveau type de coopération internationale…» les théoriciens d’«une nouvelle forme de relations internationales» (Paris 2013) qui serait en train de se dessiner aujourd’hui, grâce au mondialisme et aux institutions supranationales comme l’UE, n’ont rien inventé.
    Quel pays sera le prochain à organiser un référendum sur sa propre sortie?
    Très concrètement, le Brexit fera bousculer la structure politique de l’Europe parce que,différents pays étant déjà dans un état de grande fébrilité, il donnera un énorme espoir aux souverainistes français, autrichiens, néerlandais, hongrois et autres qui ont le vent en poupe. Quel pays sera le prochain à organiser un référendum sur sa propre sortie? La France qui a voté contre la constitution européenne en 2005 mais dont la volonté populaire a été trahie par la ratification une version réécrite du même texte par voie parlementaire? Les Pays-Bas qui désespèrent de leur modèle de tolérance qui s’auto-détruit en accueillant un grand nombre d’immigrants intolérants, et qui viennent de voter contre l’accord d’association avec l’Ukraine? Les Autrichiens qui ont failli élire un membre du Parti de la Liberté à la présidence de la République? Les Hongrois qui l’an dernier ont désobéi aux ordres européens pourconstruire une clôture sur leurs frontières nationales?
    Réjouissons-nous de ce résultat formidable; mais exigeons que nos dirigeants en tirent vraiment les leçons
    La chute du mur de Berlin a été le déclencheur d’une réaction en chaîne qui a emporté, en quelques semaines, tous les dirigeants du Pacte de Varsovie. Ceux-ci sont tombés les uns après les autres, jusqu’à ce que la dictature roumaine tombe dans un bain de sang. Sans doute le processus de désagrégation de l’UE sera plus long et, espérons-le, plus civilisé. Pour cela il faudra précisément ce qui manque à l’Europe, des grands hommes d’Etat. Réjouissons-nous de ce résultat formidable; mais exigeons que nos dirigeants en tirent vraiment les leçons – ce dont il se sont montrés, jusqu’à présent, totalement incapables.
    John Laughland : 24 juin 2016
    L’APRÈS BREXIT : 10 RÈGLES SIMPLES POUR UNE EUROPE DE DEMAIN.
    1. Cette Europe de demain doit s’émanciper des élites politiques Européennes, nous ne voulons plus de ces gens, de leurs partis et de leurs doctrines assassines néolibérales et ou extrêmes.
    2. Cette Europe doit savoir baser ses espérances sur les natures humaines, et non pas sur les structures bancaires, économiques et financières.
    3. Cette Europe doit être le garant de toujours plus de libertés individuelles et collectives, pour chacun quelle que soit la personne, sa culture et ses origines.
    4. Cette Europe doit absolument et dans tous les cas, toujours penser avant toute autre chose et quel que soit le projet, à la protection de nos environnements et de toutes ses vies, cet aspect est incontournable.
    5. Cette Europe ne doit pas être un grand tout amalgamant les vies des uns et des autres autour des mêmes stéréotypes, devant au contraire savoir respecter les cultures, us et coutumes de chacun de ses États et encore plus de ses provinces, devant leur garantir une forme d’autodétermination au sein d’une Grande Europe.
    6. Cette Europe doit savoir mettre en avant les initiatives dites alternatives, qu’elles soient écologiques, d’échanges, politiques ou autres, devant les considérer comme étant l’avenir de nos civilisations.
    7. Cette Europe doit savoir garantir à tous ses citoyens, un système de démocratie permanent, laissant à chacun la possibilité d’agir en local comme au sein d’une grande Europe, sans pour autant être membre d’une formation politique.
    8. Cette Europe doit dans tous les cas être bienveillante, sachant garantir à chacun quelle que soit la personne de ne jamais manquer de l’essentiel à une vie décente.
    9. Cette Europe doit savoir s’ouvrir aux autres quelle que soit la personne, leur donnant la possibilité dans le respect de nos usages, d’intégrer nos provinces et d’en devenir membre à part entière.
    10. La modernité de cette Europe ne doit pas être exclusivement dans un sens liée aux technologies, devant surtout l’être dans ses démonstrations de bienveillances politiques, sociales et économiques, celles de savoir-être avec la totalité de ce qui vit dans notre monde, environnements compris.
    Soutenir ce genre d’approche pour une Europe de demain, c’est garantir à nos générations futures une vie sereine, et cette Europe, c’est à nous de la leur construire.

    0 0
  • 06/25/16--01:57: Vaccins: plaintes pénales

  • Un exercice de stérilisation de masse, déclarent des médecins kenyans qui ont trouvé un agent anti-fertilité dans le vaccin contre le tétanos
    Des pays africains sont sans nul doute, depuis des décennies, des laboratoires in vivo d’expérimentations de masse (stérilisation, mutations génétiques, infections, virus, etc.) qui sont dirigés par des firmes pharmaceutiques privées, par le département militaire des maladies infectieuses et qui sont financés par les Bill Gates de ce monde.

    Composition des vaccins:

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2009/10/copenhague-les-mensonges-au-pouvoir.html

    CELLULES HUMAINES ET ANIMALES : Des cellules humaines provenant de tissus de foetus; de l'albumine humaine, du sang de porc, de cheval, de mouton; de la cervelle de lapin, de cobaye; des reins de chien, du coeur de boeuf, des reins de singe, des embryons de poulets, des oeufs de poules (pouvant être contaminés par le virus de la leucose aviaire leucémie des poules, des oeufs de canards, du sérum de veau (pouvant être porteur des prions de Kreutzfeld Jacob) etc.

    Dans la composition des vaccins, il y a aussi du Thiomersal et du squalène.

    « Le thiomersal est le principal responsable de la charge élevée en mercure des enfants ».. il est accusé d'être l'une des causes de l'autisme . « De nombreux pays ont interdit le thiomersal dans les vaccins pour enfants »

    Quant au squalène, le docteur américain Mercola explique :

    « Ce que le squalène fait aux rats

    Il a été prouvé que la vaccination d'adjuvants à base d'huile comme le squalène génère des réponses immunitaires concentrées et soutenues au cours de longues périodes de temps. [VI]

    Une étude datant de l'an 2000 et publiée dans l'American Journal of Pathology (journal américain des pathologies) a démontré qu'une seule injections de l'adjuvant squalène chez les rats déclenchait "une inflammation chronique du système immunitaire, liée à l'immunité et spécifique aux articulations", aussi connue sous le nom de polyarthite rhumatoïde [VII]

    Les chercheurs ont conclu que l'étude soulevait des questions concernant le rôle des adjuvants dans les maladies inflammatoires chroniques.

    Ce que le squalène fait aux humains

    Votre système immunitaire reconnaît le squalène comme une molécule d'huile native de votre corps. On le trouve dans votre système nerveux et dans votre cerveau. En fait, vous pouvez consommer du squalène dans l'huile d'olive non seulement votre système immunitaire reconnaîtra celui-ci, mais vous profiterez aussi des avantages de ses propriétés antioxydantes.

    La différence entre le « bon » et le « mauvais » squalène est la voie par laquelle il entre dans votre corps. L'injection est une voie d'entrée anormale qui incite votre système immunitaire à attaquer tout le squalène qui se trouve dans votre corps et pas seulement l'adjuvant du vaccin. Votre système immunitaire tentera de détruire la molécule partout où il la trouve, y compris dans les endroits où elle se rencontre naturellement, et où elle est vitale à la santé de votre système nerveux. »

    Et plus loin :

    « ... cet adjuvant, le squalène, a contribué à la cascade de réactions appelée « Syndrome de la guerre du golfe », documentée chez les soldats impliqués dans la guerre du golfe. Les symptômes qu'ils ont développés comprenaient de l'arthrite, de la fibromyalgie, de la lymphadenopathie, des éruptions cutanées photosensibles (...) de la fatigue chronique, des maux de tête chroniques, des pertes de poils corporels anormales, des lésions cutanées ne guérissant pas, des ulcères aphteux, des étourdissements, de la faiblesse, des pertes de mémoire, des convulsions, des changements d'humeur, des problèmes neuropsychiatriques, des effets anti-thyroïde, de l'anémie, une élévation de l'ESR (Erythrocytes), du lupus erythemateux disséminé, de la sclérose en plaques, de la SLA (sclérose latérale amyotrophique), le phénomène de Raynaud, le syndrôme de Sjorgreen, de la diarrhée chronique, des sueurs nocturnes et des fièvres de bas grade ».

    Le Tamiflu est censé fonctionner comme médicament.

    Ses effets secondaires indiqués sur la notice glissée dans les paquets de Tamiflu, sont presque identiques aux symptômes d'une grippe grave. Donc, sur une grande échelle, on stocke maintenant des médicaments causant précisément les mêmes symptômes que ceux qui apparaissent dans une prétendue grippe réelle - et qui cesseront, avec un docteur, après sept jours, et sans docteur après une semaine.

    Si le Tamiflu est administré à des malades, nous aurons alors les symptômes d'une grippe grave. Si beaucoup de gens en même temps le prennent, nous aurons en réalité une épidémie de Tamiflu. Alors des décès nombreuxprovoquées par le Tamiflu doivent aussi être prévus...

    Donald Rumsfeld, l'ancien Secrétaire de la Défense des USA, principal actionnaire et ancien président de "Gilead science inc.", est le principal bénéficiaire du "Tamiflu" produit par Roche.

    Chefs d'inculpation du Code pénal suisse, notamment :

    Art. 129, 111, 127, 128, 129, 136 Mise en danger de la vie d'autrui, soit celle des victimes des vaccins
    Art. 146 Escroquerie
    Art. 160 Recel
    Art. 179novies Soustraction de données personnelles
    Art. 226, 231, 234, 258, Crimes ou délits créant un danger collectif
    Art. 254 Suppression de titres
    Art. 260ter Organisation criminelle, escroquerie en bande
    Art. 266bis Entreprises contre la sécurité de la Suisse
    Art. 275 Atteinte à l'ordre constitutionnel par sociétés secrètes
    Art. 275ter Groupements illicites, sociétés secrètes
    Art. 286 Opposition aux actes de l'autorité
    Art. 287 Usurpation de fonctions, fausse cartes de visite et d'identité
    Art. 289 Soustraction d'objets mis sous main de l'Autorité
    Art. 305 Entrave à l'action pénale par sociétés secrètes
    Art. 305bis Blanchiment d'argent
    Art. 305 Défaut de vigilance en matière d'opérations financières
    Art. 312 Abus d'autorité
    Art. 313 Concussion
    Art. 314 Gestion déloyale des intérêts publics
    Art. 322ter Corruption active d'agents publics suisses
    Art. 322quater Idem – corruption passive
    Art. 322quinquies Octroi d'un avantage
    Art. 322sexies Acceptation d'un avantage
    Art. 322septies Corruption active d'agents publics étrangers
    Art. 340bis Crime organisé, financement du terrorisme économique et criminalité économique.

    et toutes les conventions d'extradition nécessaires pour faire extrader les criminels découverts du faits des crimes y afférents, ainsi que Ordonnance du DFE sur les travaux dangereux pour les jeunes,

    Au moment où approche la date de la diffusion des vaccins Novartis, Baxter's A/H1N1 et alii contre le virus de la pandémie grippe A, voici que le plus grand crime de l'histoire de l'humanité est en cours. Nous intentons une action judiciaire contre X et contre notamment l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les Nations Unies (Onu), et contre plusieurs hauts responsables du gouvernement et des entreprises pour bioterrorisme et pour tentative de meurtre de masse contre les entreprises Novartis, Baxter AG et Avir Green Hills Biotechnology de l'Autriche pour avoir produit un vaccin contaminé contre la Grippe aviaire.
    Il est intéressant de voir que la pluapart des protagonistes de ces vilenies sont sous la coupe des francs-maçons, des Bilderbergs et des illuminati.

    Synthèse des revendications ;

    Ces actes de bioterrorisme ont pour but de commettre un génocide de masse contre la population en utilisant en première phase un virus, récupéré sur un cadavre congelé mort de la grippe espagnole qui avait fait des millions de morts et génétiquement modifié qui provoque maintenant la pandémie de la grippe A avec pour intention de provoquer la mort. Ce groupe a infiltré les bureaux des hauts responsables des gouvernements.

    Les chefs d'accusation sont portés, entre autres, à l'encontre notamment des personnalités suivantes: M. Henry Kissinger, le Prince Philippe, Donald Rumsfeld, l'ancien Secrétaire de la Défense des USA, Barack Obama, Président des Etats-Unis, David Nabaro, coordonateur du système des Nations Unies pour la lutte contre la grippe, Margaret Chan, Directrice Générale de l'OMS, Kathleen Sibelius, Secrétaire du Département de la Santé et du Personnel, Janet Napolitano, Secrétaire à la sécurité intérieure, David de Rotschild, banquier, David Rockefeller, banquier, George Soros, banquier, Werner Faymann, chancelier de l'Autriche, Alois Stoger, ministre autrichien de la santé, Daniel Vasella, patron de Novartis, Pascal Couchepin, avocat et tous les membres solidairement responsable du gouvernement de Nicolas Sarkozy. Elles font partie de ce syndicat international des criminels d'entreprise qui a mis au point, produit, accumulé et utilisé des armes biologiques afin d'anéantir la population des Etats-Unis et celle d'autres pays avec pour objectif d'obtenir des retombées politiques et financières en milliards de dollars.

    Ces chefs d'accusation soutiennent que les accusés ont ourdi une conspiration les uns avec les autres et avec d'autres personnalités pour concevoir, financer et participer à la phase finale de la mise en œuvre d'un programme secret de fabrication des armes biologiques impliquant des firmes pharmaceutiques, telles que Sanofi, Baxter et Novartis. Ils y sont parvenus en mettant au point par des techniques biologiques et diffusant des agents biologiques mortels, en particulier, le virus de la « grippe aviaire et porcine » afin de s'en servir comme prétexte pour mettre en œuvre un programme de vaccination forcé. Ce dernier donnerait l'occasion d'administrer un agent biologique pour provoquer la mort et des dommages aux peuples des Etats-Unis et du Monde. Cet acte constitue une violation directe de la Loi anti-terroriste sur les Armes Biologiques.

    Les Charges réunies notamment par Mlle Burgermeister, que nous reprennons aussi vu leur actualité et leur pertinence, contiennent des preuves que Baxter AG, une filiale autrichienne de Baxter International, a délibérément transmis à 16 laboratoires de quatre pays 72 kilos de virus de la grippe aviaire dont la fourniture a été faite par l'OMS au printemps 2009. Elle soutient que ces preuves constituent une claire indication que les firmes pharmaceutiques et les agences internationales du gouvernement, elles-mêmes, sont activement impliquées dans la production, la mise au point, la fabrication et la distribution des substances biologiques considérées comme les armes biologiques les plus mortelles sur terre, afin de déclencher une pandémie et de provoquer le meurtre de masse.

    Dans les charges qu'elle a présentées en avril, elle a fait remarquer que le laboratoire de Baxter en Autriche, l'un des laboratoires de biosécurité, supposés êtres les plus sûrs au monde, n'a pas pris les précautions les plus essentielles et les plus élémentaires pour sécuriser 72 kilos d'un agent pathogène classé comme arme biologique, et pour le séparer de toutes les autres substances conformément à la réglementation stricte du niveau de biosécurité. Au contraire, elle l'a mélangé avec le virus ordinaire de la grippe humaine et expédié à partir de ses installations de Orth dans le Danube.

    En février, lorsqu'un employé de Bio Test en République Tchèque a testé le matériel considéré comme candidats vaccins sur les furets, ces derniers en sont morts. L'OMS, l'U.E. ou les autorités sanitaires autrichiennes n'ont organisé aucune enquête à la suite de cet incident. Aucune enquête n'a été réalisée pour connaître le contenu du matériel génétique du virus et on ne dispose d'aucune séquence génétique du virus libéré.

    En réponse aux questions parlementaires le 20 mai, le ministre autrichien de la santé, Alois Stoger, a révélé que cet incident avait été traité non pas comme une défaillance en matière de biosécurité, mais comme une infraction commise vis-à-vis du code vétérinaire. Un vétérinaire fut envoyé au laboratoire pour réaliser une brève inspection.

    Le dossier présenté par Burgermeister révèle que la diffusion du virus devait constituer une étape importante dans le projet de provoquer une pandémie qui serait l'occasion pour l'OMS de relever son niveau d'alerte à 6. Elle dresse une liste de lois et décrets qui permettre à l'Onu et à l'OMS de suppléer les Etats-Unis au cas où la pandémie se déclare. En outre, la législation imposant la mise en place d'un programme de vaccinations obligatoires serait appliquée aux Etats-Unis sous réserve de la déclaration de la pandémie.

    Elle porte l'accusation selon laquelle tout le problème de la pandémie de la "grippe porcine" repose sur un tas de mensonges disant qu'il n'existe aucun virus naturel qui soit une menace pour les populations. Les accusations de la journaliste comporte des preuves qui montrent que les virus de la « grippe aviaire » et de la « grippe porcine » ont, en réalité, été mis au point, dans les laboratoires, par des techniques biologiques grâce aux financements accordés par l'OMS et, entre autres, par d'autres agences gouvernementales. La "grippe porcine" est une maladie hybride. Elle est formée des éléments de la grippe porcine, de la grippe humaine et de la grippe aviaire. Ainsi composée, c'est quelque chose qui vient forcément des laboratoires, selon la plupart des experts.

    Les appels lancés par l'OMS pour attirer l'attention sur la progression de la « grippe porcine » et souligner la nécessité de déclarer une pandémie ne prennent pas en considération les causes fondamentales de cette épidémie. Les virus diffusés ont été créés et répandus avec l'aide de l'OMS. De ce fait, cette organisation porte d'abord une large part de responsabilité en ce qui concerne la pandémie. Par ailleurs, les symptômes de la prétendue « grippe porcine » ne peuvent être distingués de ceux de la grippe ordinaire ou du simple rhume. La "grippe porcine" ne provoque pas plus la mort que ne le fait la grippe ordinaire.

    Burgermeister souligne que le nombre de cas mortels attribués à la « grippe porcine » est contradictoire et que l'on n'a aucune idée sur la manière dont le nombre de « victimes » a été recueilli.

    Il n'existe pas de risque de pandémie à moins qu'une campagne de vaccination de masse soit organisée pour faire de la grippe une arme sous le prétexte de protéger la population. Il existe des motifs légitimes pour croire que les vaccins obligatoires seront à dessein porteurs de maladies particulièrement mortelles.

    Elle cite le cas d'un vaccin agréé produit par Novartis et destiné à lutter contre la grippe aviaire. C'est un vaccin qui a causé la mort de 21 personnes sans abri en Pologne au cours de l'été 2008. Le « critère d'évaluation primaire » en était un « taux d'effets indésirables ». Ainsi, ce critère répondait à la définition d'une arme biologique qui est justement celle du gouvernement des Etats-Unis (une substance biologique conçue pour provoquer un taux d'effets secondaires, par exemple, la mort ou la blessure) disposant d'un mode d'administration (injection)

    Elle affirme que le même groupe international d'entreprises pharmaceutiques et d'agences internationales du gouvernement qui a mis au point et diffusé le matériel de la pandémie se sont positionnés pour tirer profit de la situation de pandémie ainsi créée en remportant des contrats de fourniture de vaccins. Le groupe qui a mis sur pied le plan de la "grippe porcine" contrôle des medias, et ceux-ci se chargent de la désinformation dont le but est d'endormir le peuple des Etats-Unis afin qu'il accepte ce dangereux vaccin.

    Le peuple des Etats-Unis sera victime de souffrances considérables et de dommages irréparables s'il est contraint d'accepter ce vaccin dont l'efficacité n'est pas prouvée, s'il le prend sans son consentement, conformément au Model State Emergency Health Powers Act, National Emergency Act, National Security Presidential Directive/NSPD 51, Homeland Security Presidential Directive/HSPD-20 et à l'International Partnership on Avian and Pandemic Influenza.

    Depuis 2008, aux Etats-Unis, Burgermeister explique que ceux, dont les noms apparaissent dans son dossier d'accusation, ont mis en application de nouvelles lois et/ou accéléré la mise en œuvre une législation conçue pour priver les citoyens des Etats-Unis de leurs droits constitutionnels légitimes de refuser cette injection. Ils ont ainsi apporté ou maintenu des dispositions qui font en sorte que le refus de se faire vacciner contre les virus de la pandémie deviennent un délit. Ils ont, en outre, imposé des amendes excessives et cruelles, telles que la peine d'emprisonnement et/ou la mise en quarantaine dans les Camps d'internement FEMA. Parallèlement, ils empêchent aux citoyens des Etats-Unis de réclamer des dommages suite aux blessures et à la mort causées par la vaccination forcée. Ces mesures constituent une violation des lois fédérales contre la corruption et l'abus de pouvoir et de la Constitution et de la Déclaration des droits. En prenant ces actions, les accuses dont les noms sont cités posent les bases d'un génocide de masse.

    Se servant de la "grippe porcine" comme prétexte, les accusés ont planifié, au préalable, le meurtre de masse des populations des Etats-Unis au moyen de la vaccination forcée. Ils ont mis en place un vaste réseau de camps de concentration FEMA et identifié des sites devant servir de charniers. En plus, ils sont impliqués dans la conception et l'exécution de plans pour qu'aux Etats-Unis, le pouvoir soit confié à un syndicat international de crime organisé, en violation des lois qui prévoient et réprime la haute trahison.

    Selon les accusations de Burgermeister, le groupe de firmes pharmaceutiques comprenant Baxter, Novartis et Sanofi Aventis font partie d'un programme de fabrication des armes biologiques à double but conçu à l'étranger. Le financement de ce programme, conçu pour concrétiser les tueries de masse, est assuré par le syndicat international des criminels. L'objectif dudit programme est de réduire la population mondiale de plus de 5 milliards de personnes dans les dix prochaines années. Leur projet de répandre la terreur pour justifier le fait de contraindre les hommes à renoncer à leurs droits et de mettre en quarantaine de nombreuses personnes dans les camps de concentrations de la FEMA. Les habitations, les entreprises et les propriétés des victimes seront libres et à la portée de ce syndicat.

    L'élimination de la population d'Amérique du Nord permettra à cette élite internationale d'avoir accès aux ressources naturelles de ces régions, à savoir l'eau et les zones pétrolifères non exploitées. Par ailleurs, l'élimination des Etats-Unis et la suppression de sa constitution démocratique assureront au groupe de crime international le contrôle total de l'Amérique du Nord.



    L´OMS a refusé de publier le Procès-verbal d´une importante réunion du groupe consultatif sur le vaccin. Ce groupe, plein de cadres des entreprises Baxter, Novartis et Sanofi, a formulé des recommandations allant dans le sens d´une vaccination forcée contre le virus artificiel H1N1 de la « grippe porcine », aux Etats-Unis, en Europe et dans d´autres pays cet automne.

    Dans un message électronique, un porte-parole de l´OMS a affirmé que le procès-verbal de cette réunion, qui s´est tenue le 7 juillet, n´était pas disponible. Au cours de celle-ci, des recommandations relatives à la nécessité d´organiser des campagnes de vaccinations dans le monde entier ont été formulée. Ont pris part à cette réunion, les cadres de Baxter et d´autres groupes Pharmaceutiques.

    En vertu du Règlement Sanitaire International, les recommandations de l´OMS ont un caractère obligatoire pour tous les 194 pays signataires de la charte de l´OMS en cas d´urgence pandémique, comme celle qui est annoncée cet automne lors de la deuxième vague mortelle du virus H1N1, créé de manière à ressembler la grippe espagnole.

    En bref : L´OMS a le pouvoir de forcer chaque citoyen des 194 pays membres à prendre le vaccin cet automne, d´imposer la mise en quarantaine et des restrictions de voyage.

    Il existe des preuves vérifiables, claires et sans équivoques qui montrent que l´OMS a fourni, à la filiale de Baxter en Autriche, le virus vivant de la grippe aviaire que cette entreprise a utilisé pour fabriquer 72 kilos du matériel du vaccin en février.

    Par la suite, Baxter a envoyé, à 16 laboratoires de quatre pays, ce matériel, sous une fausse étiquette désignant le produit contaminé comme étant le matériel du vaccin. C´est ainsi que cette société a déclenché la pandémie.

    Puisque Baxter est tenu de respecter les règlements stricts du niveau 3 de la biosécurité, lorsqu´elle manipule des virus dangereux tels que le virus de la grippe aviaire, on ne peut pas dire que la production et la distribution d´une quantité importante de matériel de la pandémie ait été un simple accident. Baxter l´a probablement fait avec une intention criminelle.

    La police autrichienne mène actuellement une enquête suite à la plainte que j´ai déposée en avril.

    Il est de plus en plus évident que l´OMS et Baxter ne sont des éléments d´une organisation criminelle plus importante qui contribue d´une manière synchronisée et coordonnée à la mise en œuvre du programme, élaboré par « l´élite », de réduction de la population mondiale dans les mois et années à venir, tout en mettant en place un gouvernement mondial dont l´OMS n'en est quun organe.

    L´OMS, agence de l´ONU, semble jouer un rôle important dans la coordination des activités des laboratoires, des entreprises de production de vaccins et des gouvernements afin de réaliser l´objectif de réduction de la population et de la prise en main du pouvoir politique et économique en Europe et en Amérique du Nord:

    -Tout d´abord, c´est l´OMS qui finance, appuie et couvre les laboratoires tels que le CDC (Center Disease Control) dans leurs activités de bioprospection des agents pathogènes, de leur manipulation pour les rendre plus mortels. C´est aussi cette organisation qui leur attribue les brevets.

    - Ensuite l´OMS distribue ces mêmes germes pathogènes créés en laboratoire aux sociétés telles que Baxter en Autriche, afin que celle-ci les utilise délibérément et systématiquement pour contaminer le matériel du vaccin. Si la contamination des 72 kilos n´avait pas été détectée à temps par un technicien de laboratoire en République Tchèque, des millions de personnes auraient été infectées par le virus de la « grippe aviaire » rien qu'en se faisant injecter.

    -En troisième lieu, en cas de pandémie, l´OMS ordonne une campagne de vaccination obligatoire pour tous les 194 pays membres, conformément aux recommandations formulées par un groupe consultatif sur le vaccin de Baxter.

    -En quatrième lieu, l´OMS signe avec Baxter, Novartis et d´autres entreprises des contrats lucratifs pour la fourniture de ces vaccins.

    En outre, l´OMS acquiert une nouvelle autorité à l´échelle internationale en cas de pandémie.

    En vertu des plans particuliers de lutte contre la pandémie appliqués partout dans le monde en 2005, y compris aux Etats-Unis, les gouvernements nationaux perdent leur autorité en cas d´urgence pandémique. Ils sont remplacés par des comités de crises qui prennent en charge la santé et les infrastructures sécuritaires du pays. Ils sont responsables devant l´OMS et l´U.E. en Europe et devant l´OMS et les Nations Unies en Amérique du Nord.

    En cas de mise en oeuvre du Model Emergency Health Powers Act sur instructions du WHI, le refus par les Américains de se faire vacciner constitue une infraction pénale. La police est autorisée à utiliser la violence contre les suspects « criminels ».

    En contrôlant ces comités spéciaux de crise qui ont le pouvoir de faire appliquer la législation à mettre en place dans chaque pays, l´OMS, l´U.E. et les Nations Unies deviennent de facto « le gouvernement » dans une grande partie du monde.

    Les meurtres de masse et la mort entraîneront également un effondrement économique, des bouleversements, la famine et des guerres : la conjugaison de tous ces événements débouchera sur la réduction de la population.

    En définitive : l´OMS contribue à la création, à la distribution et la diffusion du virus de la pandémie mortelle. Et cette pandémie permet à l´OMS de prendre le contrôle des gouvernements en Amérique du Nord et en Europe, et aussi d´ordonner des campagnes de vaccination obligatoire effectuées par les mêmes entreprises qui ont distribué et propagé le virus, sous le prétexte de protéger les populations contre une pandémie qu´elles ont crée.

    Les principaux medias, propriété de ce même groupe « d´élite », qui finance l´OMS, dissimulent systématiquement au public la nature du réel danger que constitue ces vaccins contre le virus H1N1, en ne communiquant par les informations stratégiques relatives aux activités étroitement liées que mène ce groupe d´organisation pour leur profit mutuel.

    En conséquence, la plupart des personnes continuent de croire que le virus H1N1 est celui d´une grippe porcine naturelle, même lorsque l´OMS a officiellement abandonné le terme « porcine », une manière de reconnaître son origine artificielle.

    La plupart des personnes continuent de croire que les entreprises peuvent trouver un traitement quand, au contraire, celles-ci préparent une série mortelle de vaccins contenant des virus vivant atténués, des métaux toxiques et d´autres poisons.

    Les vaccins H1N1 à deux doses sont conçues pour neutraliser le système immunitaire et le charger d´un virus vivant dans un processus qui reflète celui qui est décrit, en 1972, dans deux notes publiées par l´OMS contenant la description des moyens techniques qui permettent de transformer les vaccins en tueurs.

    Le Mémorandum Strecker révèle également que l´OMS recherche activement les moyens d´affaiblir le système immunitaire de l´organisme.

    La meilleure protection contre le virus H1N1 qui a déjà été diffusé et qui deviendra inévitablement plus mortel en subissant des mutations, en automne, consiste à prendre de l´argent colloïdal et également des vitamines pour renforcer le système immunitaire, à porter des masques et d´autres mesures de cette nature.

    Pourtant, aucun gouvernement en Amérique du Nord ou en Europe n´a constitué des provisions d'argent colloïdal ou annoncé des mesures judicieuses de protection de la santé afin de contenir la prochaine vague mortelle.

    Au contraire, des signes de plus en plus visibles montrent qu´ils vont recourir à la panique pour terrifier les populations et les contraindre à accepter ces vaccins toxiques qui laisseront certainement des dommages ou des blessures en raison de la presence des seuls métaux lourds.

    Cette vaccination de masse permettra en plus l´apparition d´autres souches et servira de couverture pour la diffusion de la grippe aviaire ou d´autres agents pathogènes.

    C´est pourquoi, il faut prendre des mesures maintenant pour empêcher le déroulement des campagnes de vaccination prévues en automne. Ces mesures consistent à engager une action en justice pour bloquer la distribution en masse des vaccins et/ou des lois permettent aux gouvernements de forcer les populations à se faire vacciner.

    Il faut ouvrir, dans chaque pays, une enquête contre le syndicat international des sociétés de crime, puisqu´il possède des démembrements dans tous les pays. Et pour essayer de le faire aux Etats-Unis, j´ai porté plainte en juin contre l´OMS et les Nations Unies, entre autres accusés. J´ai inclus le président Obama parmi les accusés parce que je crois que le temps est venu d´identifier et d´isoler les membres reconnus de ce syndicat international des entreprises criminel, qui s´est emparé des grands postes du gouvernement aux Etats-Unis et de les jeter une fois pour toute en prison.

    Or certaines informations indiquent que le président Obama a des liens financiers directs avec Baxter; il faut que la police ouvre une enquête sur cette question.

    Il existe des preuves qui montrent que le ministre autrichien de la santé et d´autres responsables aide Baxter à effacer les traces de ses actions.

    De même, il existe des preuves tangibles indiquant que certains éléments des media autrichiens sont impliqués dans la diffusion des mensonges et dans la désinformation dont le but est d´endormir les citoyens en leur faisant croire qu´ils sont en sécurité, s´agissant de la production et de la distribution par Baxter du matériel pandémique en Autriche.

    Reproduction autorisée de www.SpreadTheTruth.fr



    Curieusement, un an avant que le premier cas de la prétendue grippe porcine ne soit décelé, la plus grande firme pharmaceutique Baxter, a déposé un brevet pour un vaccin contre le H1N1 : Brevet US 2009/0060950 A1 qui stipule « la composition ou vaccin composé de plus d'un antigène ... comme la grippe A et B en particulier prélevé sur un ou plus des types humains de H1N1, H2N2, H3N2, H5N1, H7N7, H1N2, H9N2, H7N2, H7N3, H10N7, de grippe porcine H1N1, H1N2, H3N1 and H3N2 sous-type, de la grippe du chien ou du cheval H7N7, H3N8 sous-type ou de la grippe aviaire H5N1, H7N2, H1N7, H7N3, H13N6, H5N9, H11N6, H3N8, H9N2, H5N2, H4N8, H10N7, H2N2, H8N4, H14N5, H6N5, H12N5 sous-type."

    Nous avons donc au moins des "vaccins" dangereux et mal testés H1N1 et H2N2, H3N2, H5N1, H7N7, H1N2, H9N2, H7N2, H7N3, H10N7, de grippe porcine H1N1, H1N2, H3N1 and H3N2 sous-type, de la grippe du chien ou du cheval H7N7, H3N8 sous-type ou de la grippe aviaire H5N1, H7N2, H1N7, H7N3, H13N6, H5N9, H11N6, H3N8, H9N2, H5N2, H4N8, H10N7, H2N2, H8N4, H14N5, H6N5, H12N5 sous-type ainsi que d'autres substances dangereuses, par exemple du mercure, de l'aluminium, de la mort aux rats, des dioxines et des nano particules."




    La demande de brevet précise : « des adjuvants appropriés peuvent être choisis à partir de gels minéraux, d'hydroxyde d'aluminium, d'agents de surface, de lysolecithin, de pluronic polyols, de polyanions, ou d'émulsions d'eau et d'huile. Bien sûr la sélection de l'adjuvant dépend de l'utilisation. Par exemple la toxicité dépend de l'organisme auquel le produit est destiné et peut varier d'une toxicité nulle à une toxicité élevée. »

    En l'absence de toute responsabilité juridique se pourrait-il que Baxter se prépare à vendre des millions de doses de vaccins contenant un adjuvant hautement toxique tel que l'hydroxyde d'aluminium ? Il serait peut-être temps de demander à tous les responsables de l'OMS, du SAGE, du CDC et des membres de l'Administration Obama, d'être les premiers à se faire inoculer la dose entière de vaccin H1N1 qui sera distribuée au public. Nous devrions ajouter à la liste des premiers vaccinés, tous les membres du Congrès qui ont voté l'allocation d'urgence de 7 milliards de dollars et qui ont entériné l'immunité accordée aux firmes pharmaceutiques dans l'éventualités de procès. La population n'a pas à servir de cobaye pour les essais d'un nouveau vaccin. Nous pourrons observer les résultats. Le même principe doit s'appliquer à tous les gouvernements et organismes de santé qui demandent à leurs citoyens d'expérimenter les vaccins H1N1 de notamment Novartis, Sanofi, GlaxoSmithKline ou de Baxter, afin de vérifier leur innocuité.




    Par quel hasard le président Sarkozy a-t-il eu l'intuition d'aller signer un contrat d'investissement d'un montant de 100 millions d'euros, le 9 mars 2009, pour la construction d'une usine de fabrication de vaccins contre la grippe ? Et devinez où ! Au Mexique, là où justement, le foyer de la pandémie a pris naissance !



    Pourquoi aucun média et aucun expert scientifique ne rappellent que la grippe ordinaire tue chaque année entre 250.000 et 500.000 personnes, soit plus de 1.000 morts par jour (ce sont les chiffres officiels de l'Organisation Mondiale de la Santé) ?
    Et l'OMS cessa de surveiller le H1N1

    Un autre élément indique, qu'avec ce scénario alarmiste de l'OMS, on nous prend pour des imbéciles. L'OMS elle même, l'organisation mondiale chargée de surveiller les foyers de ce que l'on nomme pandémies, voire même « pandémies mondiale » ( sic ) vient juste de décider d'arrêter le suivi de l'évolution de la grippe porcine ( ou de virus H1N1 comme on préfère l'appeler maintenant afin de ne pas froisser les producteur de porcs)

    Dans une note d'information, déroutante, postée sur son site web, l'Organisation Mondiale de la Santé indique qu'il n'est plus nécessaire de recenser les cas de H1N1. La dernière mise à jour de l'OMS, en date du 6 juillet, indique 94 512 cas confirmés dans 122 pays, dont 429 décès. Apparemment l'OMS affirme que le nombre de cas confirmés en laboratoire est insignifiant. La note précise que les pays continueront à notifier les premiers cas confirmés. il est également indiqué que les pays doivent suivre les groupes de cas graves ou mortels qui peuvent indiquer une mutation du virus vers une forme létale. Il est dit qu'il faut « être vigilant » en cas d'augmentation d'absentéisme scolaire ou d'augmentation du nombre de consultation dans les services d'urgences.





    Le droit suisse interdit la fabrication d'embryons surnuméraires. Chaque cellule souche embryonnaire est en fait un embryon surnuméraire. Le Conseil fédéral avait demandé un moratoire sur ce sujet. Or, des milliers d'embryons humains ont été créés notamment par Novartis et seront supprimés obligatoirement en étant injectés sous forme de vaccins pour une forme abjecte de torture "scientifique". Nous préférerions qu'ils soient adoptés comme le demande l'initiative fédérale "flocons de neige".




    Pour le surplus, jura novit curia et Summus ius, summa injuria.

    Il y a fréquemment des injustices consistant à chercher chicane aux gens et à interpréter subtilement le droit. De là, cette maxime devenue proverbe : "summum ius, summa injuria". Beaucoup d'actes immoraux de cette sorte se commettent au nom de l'intérêt cupide et malsain : on cite un chef d'armée qui, après être convenu avec l'ennemi d'une trêve de trente jours, ravageait de nuit son territoire parce que, disait-il, le pacte conclu s'appliquait aux jours, non aux nuits.

    Je m'adresse à vous en tant que détenteur d'une autorité publique et vous prie de prendre note de tous les faits. J'attire votre attention sur le fait que je ne suis pas avocat et que si la teneur de cette demande n'est pas conforme aux procédures judiciaires, il y a lieu de tenir compte de la jurisprudence suisse en la matière :

    Le destinataire d'un acte doit interpréter la portée de celui-ci d'après le sens qu'il «pouvait raisonnablement lui attribuer en le considérant comme réellement voulu, sur la base de l'attitude antérieure du déclarant et des circonstances qu'il connaissait au moment où la déclaration lui a été faite (ATF 94 II101, pp. 104-105, JT 1969 I 27, P. 28, cité par Engel, Traité des obligations en droit suisse 2è éd. 1997, pp. 238-239). Une déclaration adressée à une autorité doit être comprise selon le sens que, de bonne foi, son destinataire doit lui prêter (ATF 102 Ia 92, c.2, rés. In JT 1978 I 30).

    L'administration étant davantage versée dans les matières qu'elle doit habituellement traiter, du moins formellement, on peut attendre de sa part une diligence accrue dans l'examen des actes qui lui sont soumis, …afin de leur donner un sens raisonnable, sans avoir à s'en tenir aux expressions inexactes utilisées (Egli, la protection de la bonne foi dans le procès, en Juridiction constitutionnelle et Juridiction administrative, Recueil des travaux publiés sous l'égide de la Première cour de droit public du Tribunal fédéral suisse, pp. 225ss, spéc. Pp. 236-237 et les exemples cités). De plus et selon la même logique, si le destinataire de cette plainte ne répond pas aux formes de procédures, vous voudrez bien le faire suivre d'office à l'instance compétente. Il en est de même de l'application des articles ci-dessous :

    Enfin, il se réfère à la pratique constante du Tribunal fédéral en la matière, selon laquelle de tels textes sont à interpréter conformément aux intentions du recourant, vu que vous est censé mieux connaître le droit qu'un citoyen de bonne foi.

    J'attire votre attention sur le fait que la bonne foi de la partie adverse est absente vu leur cupidité maladive.

    Je demande aussi que toutes les pièces déjà détenues par la justice pour chaque affaire citée fassent partie de cette procédure, même oar procédure d'entraide pénale internationale.

    L'actualité me fait penser que nous sommes tous les victimes du même type d' entente secrète que ci-dessous :

    Sicile : des francs-maçons aidaient la mafia à retarder des procès (procureur).

    ROME, (AFP) - Huit personnes, dont plusieurs francs-maçons, ont été arrêtées mardi en Italie pour avoir aidé des chefs de la mafia à retarder leur procès, a annoncé le procureur de la République de Palerme au cours d'une conférence de presse à Rome.

    Plusieurs francs-maçons ont utilisé leurs réseaux pour aider, moyennant finance, des chefs mafieux de Trapani (ouest de la Sicile) et d'Agrigente (sud) à retarder leur procès jusqu'à ce que les faits soient prescrits, a expliqué le procureur Francesco Messineo.

    "Il s'agissait d'un réseau très complexe qui interférait dans des procès pénaux grâce à des contacts bien placés", a-t-il commenté.

    "Ils allaient jusqu'à trafiquer le calendrier des audiences", a précisé le procureur adjoint Roberto Scarpinato.

    Un certain Rodolfo Grancini, 68 ans, sans profession mais décrit par le procureur comme "un intrigant" disposant d'un cercle d'amitiés haut placées était le pivot du système de corruption.

    Outre les francs-maçons, dont le nombre n'a pas été précisé, une policière de la Direction anticriminalité du ministère de l'Intérieur, un employé du greffe de la Cour de cassation, plusieurs chefs d'entreprise et un gynécologue de Palerme, déjà condamné pour violences sexuelles sur une mineure, figurent parmi les personnes interpellées.

    Elles sont accusées d'association mafieuse, de corruption, de détournement d'argent public, d'accès illégal au système informatique de la justice et de violation du secret de l'instruction.

    Un prêtre jésuite, résidant à Rome et lié à l'un des entrepreneurs arrêtés mardi, s'est également vu notifier son inculpation, selon l'agence Ansa. Son logement et son bureau ont été perquisitionnés.

    Le grand maître de la Grande Loge sérénissime "Unité de l'Italia", Stefano De Carolis, est également poursuivi dans cette affaire, selon la même source.

    L'enquête baptisée "Hiram" avait été lancée en 2006 à la suite d'écoutes téléphoniques effectuées dans le cadre d'une autre affaire concernant la mafia. Elle s'était concentrée sur les familles mafieuses de Mazara del Vallo et de Castelvetrano, dans la région de Trapani, "terre de mafia et de franc-maçonnerie", selon le procureur.

    Compte tenu de la gravité des faits commis en Suisse par des individus « initiés » investis de fonctions publiques, il y a lieu de procéder à une enquête urgente afin de mettre à jour leurs agissements en bande et pour les empêcher de continuer de nuire à l'intérêt public.
    C'est par suite de leur participation à une organisation du Crime et pour couvrir leurs actes abjects que je me trouve actuellement en faillite, ce qui conduit à un retard considérable dans la résolution de mes intérêts personnels.

    Telles sont les raisons pour lesquelles je me porte Partie Civile contre MM. , mais aussi contre les États de Berne et de la Suisse, si des mesures ne sont pas prises immédiatement pour arrêter ces Criminels.

    Pourtant, là les responsables n'ont jamais été inquiétés depuis des années… Qui donc les soutient et a un intérêt direct à ce que cela ne change pas ? Doit-on y voire la main mise de la franc-maçonnerie ? Une chose est sûre, c'est que ceux qui trinquent sont les contribuables et les justiciables.

    Il est intéressant d'observer par exemple la structure du Tribunal Cantonal vaudois ou de celui de la haute cour de Jérusalem. Tout est dédié à la gloire de cette secte secrète qui est la Franc-maçonnerie : Dès l'entrée extérieure, les initiés y voient leurs symboles, deux fois trois colonnes avec des triangles et les trois points sur les colonnes. Trois coins, 3 points… la démocratie et la justice sont impossibles avec des sociétés secrètes dont les vrais chefs et les buts sont occultes. La croix chrétienne y est méprisée dans l'architecture La Belgique nous en a montré l'exemple dans l'affaire du pédophile Dutroux et ses 19 « suicides », les centaines de tests ADN écartés par la « justice » ou l'affaire Resende en Suisse ...

    Nous devons nous unir pour reconstituer la toile tissée par ces sociétés secrètes et en dénoncer pénalement leur corruption, les combines, les collusions et les vols perpétrés entre autres par les systèmes informatiques. C'est pourquoi je lance ici un appel à témoins à tous les Citoyen(ne)s qui pourraient avoir été spectateur d'une irrégularité.

    Certains « juges » jugent les yeux fermés et favorisent leurs « frères » secrets et occultes. N'est-ce pas le témoignage d'une justice en crise dans laquelle les « juges » qui la représentent abusent de leur autorité à des fins personnelles en bafouant les Droits constitutionnels ?

    Les magistrats francs-maçons sont-ils des délinquants ?

    Le Conseil Supérieur de la Magistrature Italien a interdit depuis 1993 aux magistrats d'appartenir à une loge maçonnique. La justice anglaise, quant à elle, oblige ses magistrats francs-maçons à le faire savoir de la façon la plus claire. En Suisse, dans le même temps, juges, experts, fiduciaires, banquiers et avocats francs-maçons continuent chaque jour à protéger leurs "frères", qu'ils soient plaignants ou accusés.

    Nombre de justiciables ayant eu affaire avec la justice ces dernières décennies ont bien souvent été confrontés à la partialité parfois brutale de divers tribunaux, jusqu'au jour où ils ont réalisé que leurs adversaires étant francs-maçons, ceux-ci avaient ainsi bénéficié de protections choquantes et scandaleuses.

    En effet, le serment maçonnique de solidarité fraternelle oblige fortement tous ceux qui le prête à protéger leurs "frères" et ce quelques soient les circonstances.

    Les 40% de magistrats indépendants de la franc-maçonnerie commencent à comprendre que c'est leur honneur et leur légitimité de magistrats qui sont désormais en cause. Certains d'entre eux attendent avec impatience que la Suisse s'aligne enfin sur les pratiques européennes et accepte de séparer formellement la justice et la franc-maçonnerie. La justice est, chaque jour, en complète contradiction avec le droit européen, notamment l'article 6 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme. Cet article 6 de la Convention accorde à tout citoyen d'un pays signataire le droit à "un procès équitable rendu par un tribunal impartial".Or, dans l'état actuel du fonctionnement de la justice et compte tenu de l'utilisation abusive de ses institutions par les réseaux maçonniques, dès l'instant où un justiciable franc-maçon se présente devant un tribunal, il devient strictement impossible de considérer le tribunal comme impartial. En effet, aucun citoyen ordinaire ne peut savoir, compte tenu du caractère occulte de la franc-maçonnerie, quel magistrat en fait ou non partie. Mais comme, par ailleurs - tous les experts s'accordent sur ce point - environ 60% de la magistrature fait partie de la franc-maçonnerie, il devient alors hautement probable que face à n'importe quel tribunal, tout citoyen plaignant ou accusé se trouve face à au moins un magistrat franc-maçon : si la partie adverse est effectivement membre de la franc-maçonnerie, alors, adieu l'impartialité du tribunal, au sens du droit européen et bienvenue au délit d'entrave à l'exécution de la justice.

    Par la présente, j´incite toute personne concernée par de tels actes à élever la voix dans les tribunaux ( sans violences ni menaces ) contre les magistrats qui protègeraient de tels actes en refusant de les considérer comme des faux car ils se rendraient ainsi complices de tels actes.

    Ils vont jusqu'à tricher les résultats des élections et des votations, nous en avons les preuves.

    Tony Blair a exigé et obtenu la publication publique des listes des membres de ces loges, afin de lutter contre les collusions.
    En Italie, la loi interdit aux magistrats d'en être. Il est facile aux renseignements généraux de noyauter de telles organisations secrètes.

    Tous ces éléments font état d'une violation grave de mes Droits Constitutionnels
    et selon la CEDH (Convention Européenne des Droits de l'Homme, et l'acharnement de
    pseudo « juristes », mais réels Criminels, qui détournent des patrimoines et se permettent ensuite de faire « juger » le Justiciable qui dénonce les faits et fait valoir ses Droits, relève d'abus de pouvoir d'une Dictature sournoise, mais en aucun cas d'un État de Droit.

    La question est en fait très simple : Jugement ou le juge ment ?

    La "justice" ne s'attaque plus à la corruption, mais à ceux qui dénoncent la corruption

    Nous nous tenons volontiers à votre disposition pour que vous puissiez consulter et lire tous les dossiers et jugements.

    Dans l'attente de vos déterminations, je vous prie de croire, Monsieur le Juge, en l'expression de ma haute considération




    Annexes : Faits et pièces à considérer

    Copies : Procureurs, Bâtonniers, Conseils d'État, tribunal cantonal de divers cantons, le justiciable, divers mass-media, Prof. Riklin,


    Avec mes meilleures salutations.
    François de Siebenthal
    14, ch. des Roches
    CH 1010 Lausanne
    Suisse, Switzerland

    PS:


    Quelques faits:

    http://www.24heures.ch/vaud/actu/alerte-virus-porcin-train-gare-lausanne-2009-04-27

    http://wakenews.net/Microsoft_Word__Anzeige_Schweiz.pdf

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_de_1918

    http://www.google.ch/search?hl=fr&q=grippe+espagnole+laboratoire+us&meta=

    http://911truth-sherbrooke.org/2009/04/26/h5n1-le-genome-de-la-grippe-espagnole-ressuscite-a-partir-dun-cadavre-congele/

    http://www.rense.com/general68/dal.htm

    http://portland.indymedia.org/en/2005/10/327804.shtml (Tamiflu est ses actionnaires du Bilderberg US dont Rumsfeld

    http://www.youtube.com/watch?v=hRYmofiA6fk (Cercueils de la FEMA, etc.)

    http://edition.cnn.com/2009/HEALTH/07/29/CDC.H1N1.vaccine.guidelines/

    http://www.forbes.com/feeds/reuters/2009/07/29/2009-07-29T233649Z_01_N29382300_RTRIDST_0_FLU-VACCINE-USA-UPDATE-3.html

    http://www.prisonplanet.com/12000-u-s-children-to-be-swine-flu-vaccine-guinea-pigs.html

    http://www.prisonplanet.com/canadian-doctor-h1n1-vaccination-a-eugenics-weapon-for-mass-extermination.html

    http://www.lewrockwell.com/sardi/sardi114.html

    http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-39997663@7-37,0.html

    http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/valais/300-000-valaisans-a-vacciner_9-154398

    http://desiebenthal.blogspot.com/2009/06/vaccins-et-certaines-manipulations.html


    Un culot révélateur, l'immunité juridique pour le H1N1.




    Le virus de la grippe porcine HIN1 est listé « parmi de nombreux autres » dont extrait de la Demande de Brevet : [0056] « Un vaccin peut être utilisé entre autres comme injection prophylactique contre une maladie liée à un virus. Parmi les intégrations particulièrement préférées, la composition ou vaccin comprend plus d'un antigène, p. ex. 2, 3, 4, 5, 6, 7 ou 8, en particulier de différentes souches de virus, sous-types, ou types tels que la grippe A et la grippe B, sélectionnés en particulier à partir d'un ou plus des sous-types humains de H1NI1, H2N2, H3N2, H7N7, H1N2, H9N2, H7N2, H7N3, H10N7, des sous-types de la grippe porcine H1N1, H1N2, H3N1 et H3N2, des sous-types de la grippe canine ou équine H7N7, H3N8 ou des sous-types aviaires H5N1, H7N2, H1N7, H7N3, H13N6, H5N9, H11N6, H3N8, H9N2, H5N2, H4N8, H10N7, H2N2, H8N4, H14N5, H6N5, H12N5. »




    Contenu toxique du vacccin
    Adjuvants, nanoparticules, squalène, mercure, aluminium, formaldéhyde, bêta-propiolactone, polysorbate 80... OGM, dont la toxicité a été reconnue par différentes études.

    Extraits placentaires d'animaux malades ce qui correspond à l'usage de pratiques eugénistes visant à mélanger l'ADN Humain avec l'ADN animal.

    Des plasmides visant à bloquer l'évolution de l'homme.

    Support envisagé du vaccin : cristaux liquides pour injection de la puce RFID micronisée réduite à l'état d'un grain de poudre afin d'assurer la traçabilité et le contrôle des populations.


    Pour le Pape, c'est une erreur de « considérer l'augmentation de la population comme la cause première du sous-développement ». Le Pape affirme que la sexualité ne saurait se « réduire à un pur fait hédoniste et ludique ». L'on ne peut réguler la sexualité par des « politiques de planification forcée des naissances ». Et d'ajouter que « l'ouverture moralement responsable à la vie est une richesse sociale et économique ». « Les Etats sont appelés à mettre en œuvre des politiques qui promeuvent le caractère central et l'intégrité de la famille » ( Caritas in veritate § 44).

    « Pour fonctionner correctement, l'économie a besoin de l'éthique ; non pas d'une éthique quelconque, mais d'une éthique amie de la personne ». La même centralité de la personne humaine devrait être le principe moteur dans les « interventions en faveur du développement » de la coopération internationale, et dans lesquelles les bénéficiaires devraient toujours être impliqués. « Les Organismes internationaux devraient s'interroger sur l'efficacité réelle de leurs structures bureaucratiques », « souvent trop coûteuses ». Le Pape remarque que, trop souvent, « les pauvres servent de prétexte pour faire subsister des organisations bureaucratiques coûteuses ». D'où son appel à une « pleine transparence » concernant les fonds reçus (§ 45-47).

    Les derniers paragraphes de ce chapitre concernent l'environnement. Pour le croyant, la nature est un don de Dieu, à utiliser de manière responsable. C'est dans ce contexte qu'il faut penser le problème de l'énergie. « L'accaparement des ressources » par certains Etats et groupes de pouvoir constitue « un grave obstacle au développement des pays pauvres ». Il faut donc que la communauté internationale trouve « les voies institutionnelles pour réglementer l'exploitation des ressources non renouvelables ». « Les sociétés technologiquement avancées peuvent et doivent diminuer leur propre consommation énergétique », tout en cherchant à « faire progresser la recherche d'énergies alternatives ».

    Ce qui est requis est « un véritable changement de mentalité », nous amenant « à adopter de nouveaux styles de vie ». Un style qui, jusqu'à présent, dans le monde, « est porté à l'hédonisme et au consumérisme ». L'enjeu décisif est ainsi la « tenue morale de la société dans son ensemble ». Le Pape nous avertit : « Si le droit à la vie et à la mort naturelle n'est pas respecté », « la conscience commune finit par perdre le concept d'écologie humaine et, avec lui, celui d'écologie environnementale » ( Caritas in veritate § 48-52).


    La Collaboration de la famille humaine est au cœur du 5ème chapitre, dans lequel Benoît XVI montre que « le développement des peuples dépend surtout de la reconnaissance du fait que nous formons une seule famille ». D'autre part, on peut lire que la religion chrétienne peut contribuer au développement « seulement si Dieu a aussi sa place dans la sphère publique ». Par « la négation du droit de professer publiquement sa religion », la politique devient « opprimante et agressive ». Le Pape nous avertit : « Dans le laïcisme et dans le fondamentalisme, la possibilité d'un dialogue fécond » entre la raison et la foi religieuse s'évanouit. Une rupture qui a « un prix très lourd au regard du développement de l'humanité » ( Caritas in veritate § 53-56).

    Le Pape en vient alors au principe de subsidiarité, qui offre une aide à la personne humaine « à travers l'autonomie des corps intermédiaires ». La subsidiarité « est l'antidote le plus efficace contre toute forme d'assistance paternaliste », particulièrement apte à gouverner la mondialisation et à l'orienter vers un véritable développement humain. Les aides internationales « peuvent parfois maintenir un peuple dans un état de dépendance » ; il faut donc que tous les sujets de la société civile y soient impliqués, et pas seulement les gouvernants. « Trop souvent, les aides n'ont servi qu'à créer des marchés marginaux pour les produits de ces pays » (§ 57-58). Le Pape en appelle aux nations économiquement plus avancées de consacrer « un pourcentage plus important » de leur PIB, en respectant les engagements pris.

    http://www.dignitedeveloppement.ch/#partenaire


    John Perkins's classic exposé, Confessions of an Economic Hit Man,


    spent over 70 weeks on the New York Times bestseller list and is published in more than 30 languages. His follow-up, The Secret History of the American Empire, provides a plan for creating a sustainable, just, and peaceful world. He is the author of Shapeshifting, The World Is As You Dream It, and other books on indigenous cultures and personal transformation; is a founder and board member of Dream Change and The Pachamama Alliance, nonprofit organizations devoted to establishing a world our children will want to inherit; and has lectured at universities in many countries. Read morehttp://matchafa.quebecblogue.com/2007/10/01/confessions-of-an-economic-hitman/
    http://www.johnperkins.org/

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2009/10/copenhague-les-mensonges-au-pouvoir.html

    0 0


    Il est pour des initiatives et référendum populaires à la suisse...

    En Islande, Gudni Johannesson revendique sa victoire à l’élection présidentielle

    Le Monde.fr avec AFP | 25.06.2016 à 17h26 • Mis à jour le 26.06.2016 à 07h35



    A peine plus de 24 heures après le « Brexit », la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE), et en plein Euro de football, les Islandais se choisissaient un nouveau président de la République, samedi 25 juin, après six mandats consécutifs du sortant. La scène politique de cette petite île de 330 000 habitants avait été ébranlée, en avril, par le scandale des « Panama Papers », qui avait conduit à la démission d’Olafur Ragnar Grimsson, à la tête du pays depuis 1996.

    Lire aussi : Islande : le président atteint à son tour par le scandale des « Panama papers »

    Gudni Johannesson, un universitaire sans étiquette de 47 ans qui concourait pour la première fois à une élection, a revendiqué la victoire dans la nuit de samedi à dimanche. « Tous les suffrages n’ont pas été comptés, mais je pense que nous avons gagné », a lancé l’historien devant un groupe de ses partisans. Après le dépouillement de près d’un tiers des votes, M. Johannesson était en tête avec 37,8 % devant la femme d’affaires Halla Tomasdottir (29,7 %), elle aussi sans étiquette.

    Sa neutralité a séduit les électeurs : fin avril, le président démissionnaire semblait pourtant bien parti pour être réélu, malgré le scandale des « Panama Papers ». Ilréunissait plus de 50 % des intentions de vote. M. Johanesson s’est déclaré candidat très tardivement, début mai et a rattrapé son retard, bien aidé par le retrait de la course de M. Grimsson.

    En revanche, les électeurs ont sanctionné l’ancien premier ministre conservateur, David Oddsson, qui arrive quatrième dans ces résultats partiels (13,2 %), tout près de l’écrivain Andri Snaer Magnason (14,0 %). A 68 ans, M. Oddsson reste trop souvent associé aux excès de la finance qui ont conduit à la crise de 2008.
    L’Euro de football vole la vedette

    S’il est bel et bien élu, M. Johannesson compte moderniser les institutions, entre autres en permettant des référendums d’initiative populaire. « Je m’efforcerai d’être non politique dans le champ politique», avance-t-il.

    Si la neutralité apparente de ce candidat a séduit les Islandais, la presse s’est parfois agacée de ses réponses sibyllines. « M. Johannesson n’est pas parvenu àorienter le débat vers le présent et l’avenir, peut-être en raison de sa formationd’historien », ironisait samedi le journal Frettabladid, proche du centre gauche.

    Pour les Islandais, l’Euro de football, qui se déroule actuellement en France, a largement volé la vedette à l’élection, qui, il est vrai, vise à désigner un président au rôle avant tout protocolaire. M. Johanesson a assuré que « la première chose »qu’il ferait s’il était élu était de se « rendre en France, lundi, pour voir l’Islandejouercontre l’Angleterre », en huitième de finale de l’Euro.

    Lire aussi : Euro 2016 : Il était une fois le football islandais

    Le pays avait d’ailleurs installé neuf bureaux de vote en France pour les dizaines de milliers de fans qui ont fait le déplacement dans l’Hexagone, dont un pour ses seuls footballeurs.

    La situation économique rayonnante du pays – le tourisme, florissant, dope les résultats de l’économie, offrant le plein-emploi et une hausse du pouvoir d’achat – n’incite pas non plus les Islandais à se passionner pour l’élection.
    Une fin de campagne sous le signe du « Brexit »

    Le Brexit s’est invité à la dernière minute dans la campagne. Comme la majorité des électeurs, le probable futur président est hostile à une adhésion de l’Islande à l’UE. La sortie du Royaume-Uni « change beaucoup de choses dans le bon sens pour les Islandais » qui peuvent envisager des alliances avec des Etats européens « indépendants » comme la Norvège et la Suisse, a réagi vendredi soir M. Johannesson.

    En 2015, l’Islande avait retiré sa candidature, déposée en 2009, après des négociations peu fructueuses et le retour aux affaires du centre droit, eurosceptique. Et pour le ministre des finances et patron du parti de l’Indépendance, Bjarni Benediktsson, le Brexit éloigne un peu plus la perspective d’un rapprochement entre Reykjavik et Bruxelles. Il « oblige l’Europeà repenser les termes de sa coopération», a-t-il assuré, cité par le quotidien Morgunbladid.

    0 0
  • 06/27/16--00:24: USA: a massive fraud


  • A voting system that has no integrity or honest transparency
    Is FRAUD ( willful intent to deceive, also is a felony)! 


    Mass voter fraud is feasible and actual. 

    Trump would be wise: encourage everyone to vote absentee ballot. Thumbprint by their signature. Send in certified mail return receipt requested. 

    Notarize copy of ballot sent in ;
    and copy of this to Trumps address and EMAIL a preset of email addresses that you can email that you voted for him. 


    At precincts exit polls will Trump supporters will poll ; and Donald Trump encourage his supporter to share with ex polls their vote for Trump! 

    Computer black box voter fraud must end! 

    Trump should consider Dr. RON Paul as his VP running mate. Ron Paul is a wise old soul he sparked a rEVOLUTION of hope for a positive future America; as does Trump. For me a Donald/Ron would be a dreamteam. WAKE UP;
    Inside DC is a corporation USA inc Federal US for the moment. Their constitution de facto is not the de jure the original Constitution 1791/Bill of Rights, those seats are empty. Under de jure Cruz is not able to be president, nor Obama. Truth is truth. www.teamlaw.net
    www.annavonreitz.com
    If Trump is truly a spiritual mature adult ; and desires to create a true American Camelot; return to our Constitutional Republic, rule of law; his First executive order is nunc pro tunc ALL past EO by past USA,inc Presidents (CEO's) that are not in 100% compliance with Constitution 1791/Bill of Rights are vacated null and void; Trumps second EO, the same with all congressional laws; and same with all past US Supreme court rulings if they are not in 100% compliance with the founding father's Constitution 1791/Bill of rights; third EO national borders are created and patrolled; no more non federal reserve debt notes or relationship with the non Federal Reserve bank; US notes debt free based on America assets, gold, Silver, and hour of labor; something of value; Fourth EO, common law courts replace all courts of USA,inc; no victim no crime;





    Chuck Norris Says Clinton Will Commit Massive Vote Fraud


    For most of President Obama’s time in office, he has been dogged by accusations from the far-right that he is trying to fulfill a 1966 plan laid out by sociologists Richard Cloward and Frances Fox Piven “to wipe out poverty” by encouraging everyone who is eligible for welfare to register for such aid in order to create a severe financial strain on the federal government, which could then be pressured into “establishing a guaranteed annual income.”
    Actor Chuck Norris writes in the far-right outlet WorldNetDaily today that the “Cloward-Piven strategy” will ultimately lead to massive voter fraud that will propel Hillary Clinton into the White House.
    Norris explains that the National Voter Registration Act of 1993, which requires state governments to offer people an opportunity to register to vote when applying for a driver’s license or other social services, will be used by states to “extend voting rights to illegals.” While actual cases of such voter fraud are extremely low, Norris believes that “these new drivers and voters, who have flooded and are still flooding into our country through porous borders, are also at the heart of plan to overload the U.S. welfare system under the Cloward-Piven strategy.”
    “You see, it’s a win-win-win-win-win-win to socialist Cloward-Piven progressives like Obama and Hillary,” he writes. “Illegals flood the country; illegals get driver’s licenses; illegals get voter rights; illegals get welfare benefits; illegals overload the U.S. welfare system; illegals keep progressives in office, who crown the Cloward-Piven strategy and the fundamental transformation of America as a victory.”
    President Bill Clinton signed the Motor Voter Bill into law and none other than Richard Cloward and his wife, Frances Piven, were standing behind him as he did. Even Wikipedia explains that Cloward was a “primary motivator” for the passage of the National Voter Registration Act of 1993 known as “Motor Voter,” which forces states’ department of motor vehicles to offer voter registration. Sounds so benign, right? Hold on.
    What’s not surprising is how the “Motor Voter” law has morphed to incorporate more Cloward-Piven-Clinton strategies. For example in Oregon, legislators have just enacted a subsidiary law that registers a person to vote when they obtain or renew a state driver’s license. That might sound all fine and dandy, too, until one realizes that a stone’s throw away in neighboring states like California, they are doling out licenses to 1.5 million illegals over the next three years. How long will it be until California’s Motor Voter laws extend voting rights to illegals, too?
    And California is not alone. Nevada and Washington – also butting up against Oregon’s borders, have also joined the ranks of states offering access to driver’s licenses despite immigrant status. And don’t forget Hawaii, Utah, Colorado, New Mexico, Illinois, Vermont, Connecticut, Maryland, Delaware and Washington, D.C., which are also a part of that non-citizen driver’s license distribution union, according to the National Immigration Law Center.
    You see, it’s not a coincidence either that these new drivers and voters, who have flooded and are still flooding into our country through porous borders, are also at the heart of plan to overload the U.S. welfare system under the Cloward-Piven strategy. As Rep. Steve King, R-Iowa told WND: “I do feel this attempt to flood the border with illegals is a playing out of the Cloward-Piven theory.
    You see, it’s a win-win-win-win-win-win to socialist Cloward-Piven progressives like Obama and Hillary. Illegals flood the country; illegals get driver’s licenses; illegals get voter rights; illegals get welfare benefits; illegals overload the U.S. welfare system; illegals keep progressives in office, who crown the Cloward-Piven strategy and the fundamental transformation of America as a victory.

    http://endingthefed.com/chuck-norris-says-clinton-will-commit-massive-vote-fraud.html

    Tribunal fédéral inique, exemples...

    Images intégrées 1

    Vaud, enveloppes translucides


    Images intégrées 2



    Genève, enveloppes translucides


    Images intégrées 3

    Fribourg, enveloppes translucides

    etc... dans toute la Suisse...

    Faux témoignages des personnes qui disent que les enveloppes ne sont pas translucides, normalement punis d'office...

    Une entrevue avec M. Mühl, ancien responsable cantonal, avait fait apparaître que ce problème était possible au niveau de chaque commune et qu'un postulat parlementaire Jaquemet , Réf : 03/POS/086, avait été déposé sans succès au niveau cantonal vaudois pour changer la procédure du vote par correspondance, malgré l'engagement du Chancelier et des évidences. Au XXième siècle, il est grotesque de garder un système si facile à tricher dans chaque greffe de chaque commune en Suisse, comme l'a reconnu au moins le gouvernement bernois.


    Fraudes: Votations surveillées en Suisse.


    desiebenthal.blogspot.com/2013/11/fraudes-votations-surveillees-en-suisse.html

    12 nov. 2013 - Jura 2013: Pour garantir la liberté de vote des citoyens et le secret du vote, le gouvernement bernois a interdit le traitement des votes par ..

    Votes manipulés:
    Votes par correspondance trop facilement falsifiables dans toute la Suisse:

    Jura 2013: Pour garantir la liberté de vote des citoyens et le secret du vote, le gouvernement bernois a interdit le traitement des votes par correspondance avant le début du dépouillement du contenu des urnes le 24 novembre à 12h00. Les communes de plus de 1000 électeurs pourront toutefois débuter avec le dépouillement à 08h00 le jour du scrutin.http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/22216311

     Pourquoi ?

    Car de plus en plus de villes et cantons utilisent des scanners tellement efficaces qu'ils peuvent lire les bulletins à travers les petites enveloppes jaunes en Vaud, bleues à Genève, vertes à Fribourg..., avant le dépouillement officiel et ce sans ouvrir les petites enveloppes internes. Ils se sont donné le droit exorbitant d'ouvrir et de jeter les grandes enveloppes avant le début du dépouillement du contenu des urnes, ce qui facilite les fraudes et le fichage des votants car ils rangent soigneusement dans l'ordre les deux piles et peuvent ainsi rapprocher les votes des votants grâce à l'ordre d'arrivée et aux trop nombreux codes-barres. Selon ces résultats qui économisent le prix très coûteux des sondages, ils changent simplement les petites enveloppes jaunes en Vaud, bleues à Genève, vertes à Fribourg..., avec le contenu voulu par les fraudeurs, en puisant dans le matériel de réserve ou en imprimant eux-même leur matériel. Tout greffe municipal peut ouvrir, même sans scanner, l'enveloppe et voir par transparence avec une lampe de poche à travers la deuxième enveloppe interne dans la plupart des cantons, essayez pour voir dans une chambre sombre ou de nuit la petite enveloppe, jaune en Vaud, bleue à Genève, verte à Fribourg... Le scanner de bulletin de vote papier à lecture optique est électronique donc manipulable sans laisser de traces.http://desiebenthal.blogspot.ch/2013/11/votes-lecture-optique-fraudes-faciles.html 


    Bundesgericht
    Tribunal fédéral
    Tribunale federale
    Tribunal federal
    {T 1/2}
    1C_245/2009
    Arrêt du 1er octobre 2009
    Ire Cour de droit public
    Composition
    MM. les Juges Féraud, Président, Reeb et Raselli.
    Greffier: M. Kurz.
    Parties
    François von Siebenthal,
    recourant,
    contre
    Conseil d'Etat du canton de Vaud, Château cantonal,
    1014 Lausanne,
    Chancellerie fédérale, 3003 Berne,
    Objet
    votation fédérale du 17 mai 2009,
    recours contre la décision du Conseil d'Etat du canton de Vaud du 29 mai 2009.
    Faits:
    A.
    Le 17 mai 2009 a eu lieu la votation fédérale relative d'une part à l'arrêté fédéral du 3 octobre 2008 "Pour la prise en compte des médecines complémentaires" (article constitutionnel), et d'autre part à l'arrêté fédéral du 13 juin 2008 concernant la reprise du Règlement relatif aux passeports biométriques et aux documents de voyage. Les résultats de cette votation sont, pour le canton de Vaud, les suivants:
    arrêté du 3 octobre 2008:
    bulletins valables: 164'778
    oui: 129'312
    non: 35'466
    arrêté du 13 juin 2008:
    bulletins valables: 163'006
    oui: 74'098
    non: 88'908
    Au niveau fédéral, le premier objet a été accepté par 1'283'838 oui contre 631'908 non, ainsi que par l'unanimité des cantons; le second a été accepté par 953'136 oui contre 947'632 non.
    B.
    Le 20 mai 2009, le Mouvement Citoyen Suisse et François von Siebenthal ont saisi le Conseil d'Etat vaudois. Ils évoquaient le cas de trois communes vaudoises n'ayant pas reçu le matériel de vote. D'autres communes auraient connu des irrégularités, rendues possibles par la procédure de vote par correspondance. Ils se plaignaient de l'absence de publication des données du scrutin par bureau de vote. Selon eux, les 40'000 bulletins de vote et enveloppes supplémentaires pouvaient permettre des fraudes, de même que la transparence de l'enveloppe de vote. Les recourants demandaient de nouvelles votations, au moins dans les communes concernées, ainsi que des contrôles par sondages dans tout le canton. Ils concluaient également à la publication d'une décision rendue précédemment, sur recours, par le Conseil d'Etat.
    C.
    Par décision du 29 mai 2009, le Conseil d'Etat a rejeté le recours, laissant indécise la question de la qualité pour recourir du Mouvement Citoyen Suisse. En raison d'une erreur d'envoi, les 54 électeurs de la commune de Pizy ainsi que plusieurs habitants de Gimel et d'Avenches n'avaient pas reçu le matériel de vote. Un nouvel envoi avait été effectué pour la commune de Pizy et les habitants des autres communes concernées avaient pu demander du matériel de remplacement. La boîte aux lettres pour le vote anticipé dans la commune de Penthalaz avait été vandalisée, mais la population en avait été informée et les votants concernés avaient pu s'annoncer. Les informations sur le scrutin pour chaque commune étaient disponibles sur le site Internet de l'Etat de Vaud. La loi n'exigeait pas la diffusion des résultats des différents bureaux de section. Il n'y avait pas d'indice d'utilisation abusive du matériel de vote de réserve; il n'était pas possible de lire le contenu de l'enveloppe de vote, ce d'autant que le bulletin était sur papier gris. Les soupçons de fraude ne reposaient sur aucun élément concret.
    D.
    François von Siebenthal forme un recours "de droit public" contre cette dernière décision. Il demande l'organisation d'un nouveau vote dans tous les cantons où le matériel de vote ne satisfait pas aux exigences légales, ainsi qu'une enquête dans d'autres cantons. Il demande que le Tribunal fédéral ordonne diverses mesures afin de prévenir les fraudes, notamment l'abandon du vote électronique.
    Le Conseil d'Etat se réfère à sa décision. La Chancellerie fédérale ne s'est pas déterminée.
    Considérant en droit:
    1.
    Selon les art. 82 let. c et 88 al. 1 let. b LTF, le recours en matière de droit public est ouvert contre les décisions prises par les gouvernements cantonaux en matière d'élections et de votations fédérales, conformément à l'art. 80 de la loi fédérale sur les droits politiques (LDP; RS 161.1). Ces décisions peuvent notamment porter sur la violation de dispositions concernant le droit de vote (art. 77 al. 1 let. a LDP) ou des irrégularités affectant les votations (art. 77 al. 1 let. b LDP).
    1.1 Dans la mesure où il dispose du droit de vote dans l'affaire en cause, le recourant a qualité pour agir (art. 89 al. 3 LTF). Le recours a été déposé dans le délai de cinq jours prévu à l'art. 100 al. 3 let. b LTF. La question de la qualité pour agir du Mouvement Citoyen Suisse, non résolue par le Conseil d'Etat, peut également demeurer indécise à ce stade puisqu'elle ne change rien à l'issue du recours.
    1.2 Le recours en matière de droits politiques peut tendre non seulement à l'annulation de la décision de première instance mais aussi à l'annulation du scrutin (ATF 129 I 185 consid. 1.2 p. 188) ainsi qu'à un recomptage des voix (ATF 131 I 442). Le recourant demande aussi un nouveau scrutin dans tous les cantons où le matériel de vote ne satisfait pas aux exigences légales. Il s'agit là d'une conclusion nouvelle qui n'a pas été soumise à l'instance précédente (art. 99 al. 2 LTF). Elle ne pouvait toutefois pas l'être puisque la cognition du Conseil d'Etat était limitée au scrutin tel qu'il s'est déroulé dans le canton de Vaud. Dans le cadre d'une votation fédérale, on pourrait certes envisager qu'un citoyen puisse, à certaines conditions, se plaindre par la voie du recours prévu à l'art. 82 let. c LTF d'irrégularités entachant le scrutin dans d'autres cantons (cf. arrêt 1C_253/2009 du 1er octobre 2009). En l'occurrence toutefois, les griefs soulevés à cet égard n'apparaissent pas suffisamment motivés et devraient, de toute façon, suivre le sort des autres griefs soulevés dans le recours (cf. consid. 3 ci-dessous). Quant aux nombreuses autres conclusions présentées par le recourant - enquête sur les conditions de vote, injonctions sur le matériel à utiliser, interdiction du vote électronique -, elles sont irrecevables dans la mesure où elles apparaissent largement étrangères à l'objet de la contestation.
    1.3 Selon l'art. 95 let. a LTF, le recours peut être formé pour violation du droit fédéral - y compris les droits constitutionnels - ainsi que pour violation de dispositions cantonales sur le droit de vote des citoyens et sur les élections et votations populaires (art. 95 let. c et d LTF). Saisi d'un recours pour violation des droits politiques, le Tribunal fédéral revoit librement l'interprétation et l'application du droit fédéral (soit en particulier les principes découlant directement de l'art. 34 Cst. et les dispositions de la LDP) et du droit constitutionnel cantonal, ainsi que des dispositions de rang inférieur qui sont étroitement liées au droit de vote ou en précisent le contenu et l'étendue (ATF 129 I 185 consid. 2 p. 190).
    Aux termes de l'art. 106 al. 2 LTF, le Tribunal fédéral n'examine la violation de droits fondamentaux que si ce grief a été invoqué et motivé par le recourant. L'acte de recours doit donc, à peine d'irrecevabilité, contenir un exposé succinct des droits constitutionnels ou des principes juridiques violés et préciser en quoi consiste la violation. Lorsqu'il est saisi d'un recours, le Tribunal fédéral n'a donc pas à vérifier de lui-même si l'arrêt entrepris est en tous points conforme au droit et à l'équité. Il n'examine que les griefs d'ordre constitutionnel invoqués et suffisamment motivés dans l'acte de recours. Le recourant ne saurait se contenter d'invoquer le principe "iura novit curia", ni de soulever de vagues griefs ou de renvoyer aux actes cantonaux (ATF 134 I 20 consid. 5.2 p. 30 s.; 133 II 249 consid. 1.4 p. 254; 133 III 393 consid. 6 p. 397 et la jurisprudence citée).
    1.4 Le Tribunal fédéral conduit par ailleurs son raisonnement juridique sur la base des faits établis par l'autorité précédente (cf. art. 105 al. 1 LTF). Il peut néanmoins rectifier ou compléter les faits constatés de façon manifestement inexacte (soit arbitraire; ATF 133 III 393 consid. 7.1 p. 398) ou en violation du droit au sens de l'art. 95 LTF (cf. art. 105 al. 2 LTF). Le recourant peut soulever de tels vices relatifs à la constatation des faits si leur correction est susceptible d'influer sur le sort de la cause (cf. art. 97 al. 2 LTF); toutefois, il est également tenu de se conformer aux exigences de motivation prévues à l'art. 106 al. 2 LTF, soit d'exposer d'une manière circonstanciée ses griefs (cf. ATF 133 II 249 consid. 1.4.3 p. 254 ss).
    2.
    Dans un grief d'ordre formel, le recourant invoque son droit d'être entendu. Il reproche au Conseil d'Etat de ne pas l'avoir entendu en audience publique. Il demande qu'une telle audience soit tenue devant le Tribunal fédéral.
    2.1 Si le droit d'être entendu (art. 29 al. 2 Cst.) comprend celui de s'exprimer avant le prononcé de la décision, il n'implique pas en revanche le droit de s'exprimer oralement devant l'autorité (ATF 122 II 464 consid. 4c p. 469). Dans une procédure de recours, le droit d'être entendu s'épuise en principe par le dépôt du mémoire de recours. Par ailleurs, ce droit doit être exercé dans les conditions de forme prévues par le droit cantonal. Or, le recourant ne prétend pas avoir requis une audition personnelle. Il n'indique pas non plus quelle disposition lui accordait un tel droit, et ne démontre pas, par conséquent, que le Conseil d'Etat aurait violé son droit d'être entendu.
    2.2 Le recourant n'indique pas non plus en quoi une audition en audience publique s'imposerait devant la cour de céans, dans la mesure où il a eu le loisir d'exposer l'ensemble de ses arguments dans son mémoire de recours. Il ne saurait en particulier se prévaloir de l'art. 6 CEDH, puisque le contentieux électoral ne tombe pas dans le champ de protection de cette disposition (ATF 133 I 100 consid. 4.6 p. 104).
    2.3 Le recourant invoque aussi le droit à la consultation de documents officiels et à l'information, garanti par l'art. 17 al. 2 let. c de la Constitution vaudoise. Il ne précise pas s'il entend consulter des documents indépendamment de la présente procédure - auquel cas un tel droit de consultation devait faire l'objet d'une requête distincte - ou s'il entendait consulter des pièces dans le cadre de son recours. Le recourant n'indique pas non plus quelles pièces il entendait consulter, et ne prétend pas qu'un droit de consultation lui aurait été indûment refusé devant l'instance précédente. Le grief doit lui aussi être rejeté, dans la mesure où il est suffisamment motivé.
    3.
    Sur le fond, le recourant prétend pour l'essentiel que le matériel de vote rendrait possible des fraudes électorales: les enveloppes de vote seraient suffisamment transparentes pour permettre la lecture de leur contenu avec un simple dispositif d'éclairage, ce d'autant que le bulletin est sur papier blanc et ne doit pas être plié; le matériel supplémentaire - près de 100'000 enveloppes et bulletins - permettrait de procéder à des substitutions de bulletins. Le recourant soupçonne ainsi des agents de l'Etat de procéder, de nuit, à l'ouverture des urnes, au remplacement de certaines enveloppes par d'autres, correspondant au résultat voulu, et à la fermeture des urnes au moyen de sceaux falsifiés.
    3.1
    Selon l'art. 79 al. 2bis LDP, le gouvernement cantonal rejette le recours sans approfondir l'examen de l'affaire s'il constate que les irrégularités constatées ne sont ni d'une nature ni d'une importance telles qu'elles ont pu influencer de façon déterminante le résultat principal de la votation ou de l'élection. En l'espèce, si le résultat de la votation sur l'arrêté fédéral du 3 octobre 2008 "Pour la prise en compte des médecines complémentaires" est suffisamment clair tant au niveau du peuple que des cantons, il n'en va pas de même s'agissant de l'arrêté fédéral du 13 juin 2008, accepté au niveau fédéral à une différence de 5'504 voix, soit de 0,289% des votants. C'est donc avec raison que le Conseil d'Etat a renoncé à faire application de cette disposition et est entré en matière sur les différents griefs qui lui étaient soumis.
    3.2 Le recourant ne soulève plus, comme il le faisait devant le Conseil d'Etat, de griefs dirigés précisément contre la votation en cause. L'autorité intimée a écarté les arguments relatifs aux problèmes de distribution du matériel de vote dans différentes communes vaudoise. Elle en a expliqué la raison - qui ne tenait manifestement pas à une fraude - et a considéré que les démarches et informations des autorités communales avaient permis de réparer en temps utile ces irrégularités. Le recourant ne revient plus sur ces points.
    3.3 Son argumentation repose sur la possibilité d'utiliser à des fins abusives le matériel supplémentaire remis aux communes. Alors que le Conseil d'Etat a considéré que le contenu de l'enveloppe était invisible, le recourant entend démontrer que celui-ci pourrait être lu par transparence devant une forte source lumineuse. Quand bien même les faits n'auraient pas été correctement établis sur ce point, on ne saurait suivre le recourant dans ses allégations: comme l'a estimé le Conseil d'Etat, le secret du vote est assuré lorsque la récolte des bulletins et leur dépouillement sont exécutés dans des conditions normales. Par ailleurs, l'utilisation du matériel supplémentaire, soit en particulier les enveloppes et les bulletins de vote, ne pourrait avoir lieu à l'insu des bureaux électoraux, lesquels sont composés d'un président et de scrutateurs, tous assermentés. Les bureaux électoraux ne peuvent délivrer du nouveau matériel - à l'exclusion des cartes de vote, art. 40 RLEDP - que si tout risque d'abus est écarté (art. 19 al. 1 LEDP). On ne saurait prétendre, en l'absence de tout indice dans ce sens, qu'il aurait été possible d'utiliser le matériel supplémentaire à l'insu, ou avec la complicité des bureaux concernés. Le recourant se fonde en définitive sur de pures conjectures, auxquelles il n'y a pas lieu de donner suite.
    4.
    Le recours doit par conséquent être rejeté, dans la mesure où il est recevable. Le recourant a demandé à être dispensé des frais de justice. Il n'a toutefois présenté aucune demande d'assistance judiciaire. Au demeurant, les conditions n'en seraient pas réunies: le recourant ne démontre pas son indigence et le recours paraissait d'emblée dénué de chances de succès. Dès lors, conformément à l'art. 66 al. 1 LTF, les frais sont à la charge du recourant qui succombe.
    Le Tribunal fédéral prononce:
    1.
    Le recours est rejeté dans la mesure où il est recevable.
    2.
    Les frais judiciaires, arrêtés à 1000 fr., sont mis à la charge du recourant.
    3.
    Le présent arrêt est communiqué au recourant, au Conseil d'Etat du canton de Vaud et à la Chancellerie fédérale.
    Lausanne, le 1er octobre 2009
    Au nom de la Ire Cour de droit public
    du Tribunal fédéral suisse
    Le Président: Le Greffier:
    Féraud Kurz


    https://www.google.ch/search?q=siebenthal+fraude*&rlz=1C1BOBA_enCH595CH596&biw=1366&bih=667&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjzhfmRz8fNAhUGchQKHSbFDCAQ_AUIBygC

    https://www.google.ch/search?q=siebenthal+fraudes&rlz=1C1BOBA_enCH595CH596&oq=siebenthal+fraudes&aqs=chrome..69i57j69i60l2.10515j0j7&sourceid=chrome&ie=UTF-8#q=siebenthal+fraude*

    Mit freundlichen Grüssen
    Avec mes meilleurs salutations
    Distinti saluti
    Kind regards, yours sincerely
    Saludos cordiales
    בברכה, בכבוד רב
    С уважение
    ขอแสดงความนับถือ
    你的真诚的
    المخلص

    Nouvelle adresse: 23, Av. Edouard Dapples, CH 1006 LAUSANNE. SUISSE

    Tél: international ++ 41 21 616 88 88

    Mobilisation générale: épargnes, retraites...  volées légalement ! Comme à Chypre et en Grèce... Arnaque de la création monétaire  du néant, ex nihilo... Grâce à monnaie-pleine, on peut rédiger ensemble un projet de loi d'application ou un contre-projet et reprendre ainsi toutes les meilleures solutions, BNS, RBI, monnaie, crédits, etc...

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/projet-de-loi-dapplication-de-monnaie.html

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/swiss-positive-money-social-credit.html

    La prochaine session d'étude en français sur la Doctrine Sociale de l'Église par l'application du Crédit Social, avec traduction anglaise, espagnole et polonaise, se tiendra   du 21 au 29 juillet inclusivement.
    Le congrès international des Pèlerins de saint Michel aura lieu les 30-31 juillet et 1eraoût, à la suite.
    Bienvenue à tous!
    L'enseignement sera donné par M. Alain Pilote.
    Nous prenons en charge, pour le temps passé sur les lieux, l'hébergement et les repas, par contre, les dons sont grandement appréciés. 
    Thème pour l'année 2016: Donner à chacun ce qui lui est dû par un dividende social à tous!
    à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.

    0 0
  • 06/27/16--00:58: Suisse: fraudes massives
  • Tribunal fédéral inique, exemples...



    Images intégrées 1

    Vaud, enveloppes translucides


    Images intégrées 2



    Genève, enveloppes translucides


    Images intégrées 3

    Fribourg, enveloppes translucides

    etc... dans presque toute la Suisse...

    Faux témoignages des personnes qui disent que les enveloppes ne sont pas translucides, normalement punis d'office...

    Une entrevue avec M. Mühl, ancien responsable cantonal de toutes les votations, avait fait apparaître que ce problème était possible au niveau de chaque commune et qu'un postulat parlementaire Jaquemet , Réf : 03/POS/086, avait été déposé sans succès ( sic ) au niveau cantonal vaudois pour changer la procédure du vote par correspondance, malgré l'engagement du Chancelier et toutes ces évidences


    Au XXième siècle, il est grotesque de garder un système si facile à tricher dans chaque greffe de chaque commune en Suisse, comme l'a reconnu au moins le gouvernement bernois.

    Fraudes: Votations surveillées en Suisse.


    desiebenthal.blogspot.com/2013/11/fraudes-votations-surveillees-en-suisse.html


    12 nov. 2013 - Jura 2013: Pour garantir la liberté de vote des citoyens et le secret du vote, le gouvernement bernois a interdit le traitement des votes par correspondance..

    Votes manipulés:
    Votes par correspondance trop facilement falsifiables dans toute la Suisse:

    Jura 2013: Pour garantir la liberté de vote des citoyens et le secret du vote, le gouvernement bernois a interdit le traitement des votes par correspondance avant le début du dépouillement du contenu des urnes le 24 novembre à 12h00. Les communes de plus de 1000 électeurs pourront toutefois débuter avec le dépouillement à 08h00 le jour du scrutin.

    http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/22216311

     Pourquoi ?

    Car de plus en plus de villes et cantons utilisent des scanners tellement efficaces qu'ils peuvent lire les bulletins à travers les petites enveloppes jaunes en Vaud, bleues à Genève, vertes à Fribourg..., avant le dépouillement officiel et ce sans ouvrir les petites enveloppes internes. Ils se sont donné le droit exorbitant d'ouvrir et de jeter les grandes enveloppes pendant les trois semaines avant le début du dépouillement du contenu des urnes, ce qui facilite les fraudes et le fichage des votants car ils rangent soigneusement dans l'ordre les deux piles et peuvent ainsi rapprocher les votes des votants grâce à l'ordre d'arrivée et aux trop nombreux codes-barres. Selon ces résultats qui économisent le prix très coûteux des sondages, ils changent simplement les petites enveloppes jaunes en Vaud, bleues à Genève, vertes à Fribourg..., avec le contenu voulu par les fraudeurs, en puisant dans le matériel de réserve ou en imprimant eux-même leur matériel. Tout greffe municipal peut ouvrir, même sans scanner, l'enveloppe et voir par transparence avec une lampe de poche à travers la deuxième enveloppe interne dans la plupart des cantons, essayez pour voir dans une chambre sombre ou de nuit la petite enveloppe, jaune en Vaud, bleue à Genève, verte à Fribourg... Le scanner de bulletin de vote papier à lecture optique est électronique donc manipulable sans laisser de traces.



    Bundesgericht
    Tribunal fédéral
    Tribunale federale
    Tribunal federal
    {T 1/2}
    1C_245/2009
    Arrêt du 1er octobre 2009
    Ire Cour de droit public
    Composition
    MM. les Juges Féraud, Président, Reeb et Raselli.
    Greffier: M. Kurz.
    Parties
    François von Siebenthal,
    recourant,
    contre
    Conseil d'Etat du canton de Vaud, Château cantonal,
    1014 Lausanne,
    Chancellerie fédérale, 3003 Berne,
    Objet
    votation fédérale du 17 mai 2009,
    recours contre la décision du Conseil d'Etat du canton de Vaud du 29 mai 2009.
    Faits:
    A.
    Le 17 mai 2009 a eu lieu la votation fédérale relative d'une part à l'arrêté fédéral du 3 octobre 2008 "Pour la prise en compte des médecines complémentaires" (article constitutionnel), et d'autre part à l'arrêté fédéral du 13 juin 2008 concernant la reprise du Règlement relatif aux passeports biométriques et aux documents de voyage. Les résultats de cette votation sont, pour le canton de Vaud, les suivants:
    arrêté du 3 octobre 2008:
    bulletins valables: 164'778
    oui: 129'312
    non: 35'466
    arrêté du 13 juin 2008:
    bulletins valables: 163'006
    oui: 74'098
    non: 88'908
    Au niveau fédéral, le premier objet a été accepté par 1'283'838 oui contre 631'908 non, ainsi que par l'unanimité des cantons; le second a été accepté par 953'136 oui contre 947'632 non.
    B.
    Le 20 mai 2009, le Mouvement Citoyen Suisse et François von Siebenthal ont saisi le Conseil d'Etat vaudois. Ils évoquaient le cas de trois communes vaudoises n'ayant pas reçu le matériel de vote. D'autres communes auraient connu des irrégularités, rendues possibles par la procédure de vote par correspondance. Ils se plaignaient de l'absence de publication des données du scrutin par bureau de vote. Selon eux, les 40'000 bulletins de vote et enveloppes supplémentaires pouvaient permettre des fraudes, de même que la transparence de l'enveloppe de vote. Les recourants demandaient de nouvelles votations, au moins dans les communes concernées, ainsi que des contrôles par sondages dans tout le canton. Ils concluaient également à la publication d'une décision rendue précédemment, sur recours, par le Conseil d'Etat.
    C.
    Par décision du 29 mai 2009, le Conseil d'Etat a rejeté le recours, laissant indécise la question de la qualité pour recourir du Mouvement Citoyen Suisse. En raison d'une erreur d'envoi, les 54 électeurs de la commune de Pizy ainsi que plusieurs habitants de Gimel et d'Avenches n'avaient pas reçu le matériel de vote. Un nouvel envoi avait été effectué pour la commune de Pizy et les habitants des autres communes concernées avaient pu demander du matériel de remplacement. La boîte aux lettres pour le vote anticipé dans la commune de Penthalaz avait été vandalisée, mais la population en avait été informée et les votants concernés avaient pu s'annoncer. Les informations sur le scrutin pour chaque commune étaient disponibles sur le site Internet de l'Etat de Vaud. La loi n'exigeait pas la diffusion des résultats des différents bureaux de section. Il n'y avait pas d'indice d'utilisation abusive du matériel de vote de réserve; il n'était pas possible de lire le contenu de l'enveloppe de vote, ce d'autant que le bulletin était sur papier gris. Les soupçons de fraude ne reposaient sur aucun élément concret.
    D.
    François von Siebenthal forme un recours "de droit public" contre cette dernière décision. Il demande l'organisation d'un nouveau vote dans tous les cantons où le matériel de vote ne satisfait pas aux exigences légales, ainsi qu'une enquête dans d'autres cantons. Il demande que le Tribunal fédéral ordonne diverses mesures afin de prévenir les fraudes, notamment l'abandon du vote électronique.
    Le Conseil d'Etat se réfère à sa décision. La Chancellerie fédérale ne s'est pas déterminée.
    Considérant en droit:
    1.
    Selon les art. 82 let. c et 88 al. 1 let. b LTF, le recours en matière de droit public est ouvert contre les décisions prises par les gouvernements cantonaux en matière d'élections et de votations fédérales, conformément à l'art. 80 de la loi fédérale sur les droits politiques (LDP; RS 161.1). Ces décisions peuvent notamment porter sur la violation de dispositions concernant le droit de vote (art. 77 al. 1 let. a LDP) ou des irrégularités affectant les votations (art. 77 al. 1 let. b LDP).
    1.1 Dans la mesure où il dispose du droit de vote dans l'affaire en cause, le recourant a qualité pour agir (art. 89 al. 3 LTF). Le recours a été déposé dans le délai de cinq jours prévu à l'art. 100 al. 3 let. b LTF. La question de la qualité pour agir du Mouvement Citoyen Suisse, non résolue par le Conseil d'Etat, peut également demeurer indécise à ce stade puisqu'elle ne change rien à l'issue du recours.
    1.2 Le recours en matière de droits politiques peut tendre non seulement à l'annulation de la décision de première instance mais aussi à l'annulation du scrutin (ATF 129 I 185 consid. 1.2 p. 188) ainsi qu'à un recomptage des voix (ATF 131 I 442). Le recourant demande aussi un nouveau scrutin dans tous les cantons où le matériel de vote ne satisfait pas aux exigences légales. Il s'agit là d'une conclusion nouvelle qui n'a pas été soumise à l'instance précédente (art. 99 al. 2 LTF). Elle ne pouvait toutefois pas l'être puisque la cognition du Conseil d'Etat était limitée au scrutin tel qu'il s'est déroulé dans le canton de Vaud. Dans le cadre d'une votation fédérale, on pourrait certes envisager qu'un citoyen puisse, à certaines conditions, se plaindre par la voie du recours prévu à l'art. 82 let. c LTF d'irrégularités entachant le scrutin dans d'autres cantons (cf. arrêt 1C_253/2009 du 1er octobre 2009). En l'occurrence toutefois, les griefs soulevés à cet égard n'apparaissent pas suffisamment motivés et devraient, de toute façon, suivre le sort des autres griefs soulevés dans le recours (cf. consid. 3 ci-dessous). Quant aux nombreuses autres conclusions présentées par le recourant - enquête sur les conditions de vote, injonctions sur le matériel à utiliser, interdiction du vote électronique -, elles sont irrecevables dans la mesure où elles apparaissent largement étrangères à l'objet de la contestation.
    1.3 Selon l'art. 95 let. a LTF, le recours peut être formé pour violation du droit fédéral - y compris les droits constitutionnels - ainsi que pour violation de dispositions cantonales sur le droit de vote des citoyens et sur les élections et votations populaires (art. 95 let. c et d LTF). Saisi d'un recours pour violation des droits politiques, le Tribunal fédéral revoit librement l'interprétation et l'application du droit fédéral (soit en particulier les principes découlant directement de l'art. 34 Cst. et les dispositions de la LDP) et du droit constitutionnel cantonal, ainsi que des dispositions de rang inférieur qui sont étroitement liées au droit de vote ou en précisent le contenu et l'étendue (ATF 129 I 185 consid. 2 p. 190).
    Aux termes de l'art. 106 al. 2 LTF, le Tribunal fédéral n'examine la violation de droits fondamentaux que si ce grief a été invoqué et motivé par le recourant. L'acte de recours doit donc, à peine d'irrecevabilité, contenir un exposé succinct des droits constitutionnels ou des principes juridiques violés et préciser en quoi consiste la violation. Lorsqu'il est saisi d'un recours, le Tribunal fédéral n'a donc pas à vérifier de lui-même si l'arrêt entrepris est en tous points conforme au droit et à l'équité. Il n'examine que les griefs d'ordre constitutionnel invoqués et suffisamment motivés dans l'acte de recours. Le recourant ne saurait se contenter d'invoquer le principe "iura novit curia", ni de soulever de vagues griefs ou de renvoyer aux actes cantonaux (ATF 134 I 20 consid. 5.2 p. 30 s.; 133 II 249 consid. 1.4 p. 254; 133 III 393 consid. 6 p. 397 et la jurisprudence citée).
    1.4 Le Tribunal fédéral conduit par ailleurs son raisonnement juridique sur la base des faits établis par l'autorité précédente (cf. art. 105 al. 1 LTF). Il peut néanmoins rectifier ou compléter les faits constatés de façon manifestement inexacte (soit arbitraire; ATF 133 III 393 consid. 7.1 p. 398) ou en violation du droit au sens de l'art. 95 LTF (cf. art. 105 al. 2 LTF). Le recourant peut soulever de tels vices relatifs à la constatation des faits si leur correction est susceptible d'influer sur le sort de la cause (cf. art. 97 al. 2 LTF); toutefois, il est également tenu de se conformer aux exigences de motivation prévues à l'art. 106 al. 2 LTF, soit d'exposer d'une manière circonstanciée ses griefs (cf. ATF 133 II 249 consid. 1.4.3 p. 254 ss).
    2.
    Dans un grief d'ordre formel, le recourant invoque son droit d'être entendu. Il reproche au Conseil d'Etat de ne pas l'avoir entendu en audience publique. Il demande qu'une telle audience soit tenue devant le Tribunal fédéral.
    2.1 Si le droit d'être entendu (art. 29 al. 2 Cst.) comprend celui de s'exprimer avant le prononcé de la décision, il n'implique pas en revanche le droit de s'exprimer oralement devant l'autorité (ATF 122 II 464 consid. 4c p. 469). Dans une procédure de recours, le droit d'être entendu s'épuise en principe par le dépôt du mémoire de recours. Par ailleurs, ce droit doit être exercé dans les conditions de forme prévues par le droit cantonal. Or, le recourant ne prétend pas avoir requis une audition personnelle. Il n'indique pas non plus quelle disposition lui accordait un tel droit, et ne démontre pas, par conséquent, que le Conseil d'Etat aurait violé son droit d'être entendu.
    2.2 Le recourant n'indique pas non plus en quoi une audition en audience publique s'imposerait devant la cour de céans, dans la mesure où il a eu le loisir d'exposer l'ensemble de ses arguments dans son mémoire de recours. Il ne saurait en particulier se prévaloir de l'art. 6 CEDH, puisque le contentieux électoral ne tombe pas dans le champ de protection de cette disposition (ATF 133 I 100 consid. 4.6 p. 104).
    2.3 Le recourant invoque aussi le droit à la consultation de documents officiels et à l'information, garanti par l'art. 17 al. 2 let. c de la Constitution vaudoise. Il ne précise pas s'il entend consulter des documents indépendamment de la présente procédure - auquel cas un tel droit de consultation devait faire l'objet d'une requête distincte - ou s'il entendait consulter des pièces dans le cadre de son recours. Le recourant n'indique pas non plus quelles pièces il entendait consulter, et ne prétend pas qu'un droit de consultation lui aurait été indûment refusé devant l'instance précédente. Le grief doit lui aussi être rejeté, dans la mesure où il est suffisamment motivé.
    3.
    Sur le fond, le recourant prétend pour l'essentiel que le matériel de vote rendrait possible des fraudes électorales: les enveloppes de vote seraient suffisamment transparentes pour permettre la lecture de leur contenu avec un simple dispositif d'éclairage, ce d'autant que le bulletin est sur papier blanc et ne doit pas être plié; le matériel supplémentaire - près de 100'000 enveloppes et bulletins - permettrait de procéder à des substitutions de bulletins. Le recourant soupçonne ainsi des agents de l'Etat de procéder, de nuit, à l'ouverture des urnes, au remplacement de certaines enveloppes par d'autres, correspondant au résultat voulu, et à la fermeture des urnes au moyen de sceaux falsifiés.
    3.1
    Selon l'art. 79 al. 2bis LDP, le gouvernement cantonal rejette le recours sans approfondir l'examen de l'affaire s'il constate que les irrégularités constatées ne sont ni d'une nature ni d'une importance telles qu'elles ont pu influencer de façon déterminante le résultat principal de la votation ou de l'élection. En l'espèce, si le résultat de la votation sur l'arrêté fédéral du 3 octobre 2008 "Pour la prise en compte des médecines complémentaires" est suffisamment clair tant au niveau du peuple que des cantons, il n'en va pas de même s'agissant de l'arrêté fédéral du 13 juin 2008, accepté au niveau fédéral à une différence de 5'504 voix, soit de 0,289% des votants. C'est donc avec raison que le Conseil d'Etat a renoncé à faire application de cette disposition et est entré en matière sur les différents griefs qui lui étaient soumis.
    3.2 Le recourant ne soulève plus, comme il le faisait devant le Conseil d'Etat, de griefs dirigés précisément contre la votation en cause. L'autorité intimée a écarté les arguments relatifs aux problèmes de distribution du matériel de vote dans différentes communes vaudoise. Elle en a expliqué la raison - qui ne tenait manifestement pas à une fraude - et a considéré que les démarches et informations des autorités communales avaient permis de réparer en temps utile ces irrégularités. Le recourant ne revient plus sur ces points.
    3.3 Son argumentation repose sur la possibilité d'utiliser à des fins abusives le matériel supplémentaire remis aux communes. Alors que le Conseil d'Etat a considéré que le contenu de l'enveloppe était invisible, le recourant entend démontrer que celui-ci pourrait être lu par transparence devant une forte source lumineuse. Quand bien même les faits n'auraient pas été correctement établis sur ce point, on ne saurait suivre le recourant dans ses allégations: comme l'a estimé le Conseil d'Etat, le secret du vote est assuré lorsque la récolte des bulletins et leur dépouillement sont exécutés dans des conditions normales. Par ailleurs, l'utilisation du matériel supplémentaire, soit en particulier les enveloppes et les bulletins de vote, ne pourrait avoir lieu à l'insu des bureaux électoraux, lesquels sont composés d'un président et de scrutateurs, tous assermentés. Les bureaux électoraux ne peuvent délivrer du nouveau matériel - à l'exclusion des cartes de vote, art. 40 RLEDP - que si tout risque d'abus est écarté (art. 19 al. 1 LEDP). On ne saurait prétendre, en l'absence de tout indice dans ce sens, qu'il aurait été possible d'utiliser le matériel supplémentaire à l'insu, ou avec la complicité des bureaux concernés. Le recourant se fonde en définitive sur de pures conjectures, auxquelles il n'y a pas lieu de donner suite.
    4.
    Le recours doit par conséquent être rejeté, dans la mesure où il est recevable. Le recourant a demandé à être dispensé des frais de justice. Il n'a toutefois présenté aucune demande d'assistance judiciaire. Au demeurant, les conditions n'en seraient pas réunies: le recourant ne démontre pas son indigence et le recours paraissait d'emblée dénué de chances de succès. Dès lors, conformément à l'art. 66 al. 1 LTF, les frais sont à la charge du recourant qui succombe.
    Le Tribunal fédéral prononce:
    1.
    Le recours est rejeté dans la mesure où il est recevable.
    2.
    Les frais judiciaires, arrêtés à 1000 fr., sont mis à la charge du recourant.
    3.
    Le présent arrêt est communiqué au recourant, au Conseil d'Etat du canton de Vaud et à la Chancellerie fédérale.
    Lausanne, le 1er octobre 2009
    Au nom de la Ire Cour de droit public
    du Tribunal fédéral suisse
    Le Président: Le Greffier:
    Féraud Kurz


    https://www.google.ch/search?q=siebenthal+fraude*&rlz=1C1BOBA_enCH595CH596&biw=1366&bih=667&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjzhfmRz8fNAhUGchQKHSbFDCAQ_AUIBygC

    https://www.google.ch/search?q=siebenthal+fraudes&rlz=1C1BOBA_enCH595CH596&oq=siebenthal+fraudes&aqs=chrome..69i57j69i60l2.10515j0j7&sourceid=chrome&ie=UTF-8#q=siebenthal+fraude*

    Mit freundlichen Grüssen
    Avec mes meilleurs salutations
    Distinti saluti
    Kind regards, yours sincerely
    Saludos cordiales
    בברכה, בכבוד רב
    С уважение
    ขอแสดงความนับถือ
    你的真诚的
    المخلص

    Nouvelle adresse: 23, Av. Edouard Dapples, CH 1006 LAUSANNE. SUISSE

    Tél: international ++ 41 21 616 88 88

    Mobilisation générale: épargnes, retraites...  volées légalement ! Comme à Chypre et en Grèce... Arnaque de la création monétaire  du néant, ex nihilo... Grâce à monnaie-pleine, on peut rédiger ensemble un projet de loi d'application ou un contre-projet et reprendre ainsi toutes les meilleures solutions, BNS, RBI, monnaie, crédits, etc...

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/projet-de-loi-dapplication-de-monnaie.html

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/swiss-positive-money-social-credit.html

    La prochaine session d'étude en français sur la Doctrine Sociale de l'Église par l'application du Crédit Social, avec traduction anglaise, espagnole et polonaise, se tiendra   du 21 au 29 juillet inclusivement.
    Le congrès international des Pèlerins de saint Michel aura lieu les 30-31 juillet et 1eraoût, à la suite.
    Bienvenue à tous!
    L'enseignement sera donné par M. Alain Pilote.
    Nous prenons en charge, pour le temps passé sur les lieux, l'hébergement et les repas, par contre, les dons sont grandement appréciés. 
    Thème pour l'année 2016: Donner à chacun ce qui lui est dû par un dividende social à tous!
    à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.

    0 0


     Respect aux démocraties, vox populi, vox Dei




    Respect aux démocraties, vox populi, vox Dei

    La démocratie n’est pas une utopie


    « Le législatif se doit d’être l’exact portrait en miniature du peuple dans son ensemble »
    John Adams, 2ème président des Etats-Unis d’Amérique
    EN QUELQUES MOTS
    En Suisse, les Parlements devraient être représentatifs de la population. Hors le profil sociologique majoritaire des député-e-s élu-e-s est celui des Suisses les plus aisé-e-s. Pourquoi ? Parce que le processus qui mène au sommet des listes électorales nécessite beaucoup de temps et d’argent. Ce système inégalitaire rend la députation quasiment inaccessible à tous les candidats sans grands moyens financiers ni soutiens importants, peut importe leurs compétences.
    Pour garantir une égalité des chances démocratiques entre tous les citoyens et renforcer ainsi la démocratie, avec une diversité qui reflète la société,  nous proposons de remplacer les élections par une nomination aléatoire parmi tous les citoyens, un tirage au sort mathématiquement neutre des mandats de députés. Au niveau national, notre initiative ne concerne pas l’élection au Conseil des Etats mais uniquement au niveau du Conseil national, la chambre dite « du peuple ». Nous projetons également de lancer des initiatives cantonales visant les mêmes buts.
    En résumé, remplacer les élections par une nomination aléatoire parmi tous les citoyen-ne-s permet de partager les responsabilités et d’obtenir une meilleure représentativité de la population dans les parlements. Cela permet de remplacer la carrière politique par l’accomplissement d’un service civique. Cela permet de faire en sorte que ce ne soit plus ceux qui détiennent le pouvoir économique qui détiennent également le pouvoir politique.
    PLUS EN DÉTAILS
    La motivation primitive de la Constitution suisse à mettre en place un système électoral était de permettre à la population de déléguer son pouvoir à des personnes qui savaient lire, écrire et s’exprimer en public et qui avaient la disponibilité intellectuelle à l’élaboration des lois.
    Malgré une bonne éducation et des canaux d’informations qui n’ont jamais permis autant d’échanges et de partages d’idées politique, dans la Suisse contemporaine, seule une minorité de personnes – estimée à 500 pour le Conseil national par exemple – soigneusement sélectionnée et financée par les appareils de partis et les intérêts qui les soutiennent, a de réelles chances d’être élue aux Parlements (Grands Conseils et Conseil national).  Les autres cinq millions de citoyen-ne-s adultes théoriquement éligibles, ceux qui ne passent pas par les filières de partis ou qui n’ont pas les moyens financiers de faire campagne, en sont exclus, peu importe leurs qualités.
    Nous proposons que chaque Chancellerie cantonale organise un tirage au sort de ses député-e-s (Cantons et Confédération), elle les invite à siéger dans les parlements et leur offre une formation dispensée sur une année. Chaque nominé-e décide librement de s’investir ou de refuser le mandat, la rémunération restant la même que pratiquée actuellement, à savoir entre 120 et 160’000 CHF par année pour le Conseil national par exemple.
    Ceci empêchera les ‘lobbyistes-députés’ – c’est à dire ceux qui mélangent mandat public et carrière professionnelle – d’accéder volontairement à ces postes clefs pour y défendre des intérêts privés et donnera plus de champ à la défense des intérêts sous-représentés aujourd’hui dans les Parlements.
    http://www.genomi.ch/texte-de-linitiative/

     Stop aux tricheries, fraudes, abus...

    0 0


    7 ANS, 7 MOIS, 7 SEMAINES, 7 JOURS APRES LE 29 SEPTEMBRE 2008

    Jubilés ou guerres ?
    Mr Benoît Chappet, le 12 juin (à 13h28 : - ) "Je veux pas la ramener mais le 29 septembre 2008, nous avons eu un -777,7 sur le Dow Jones. Si on ajoute 7 ans, 7 mois, 7 semaines et 7 jours au 29 septembre 2008, on tombe sur... le 24 juin 2016! Comme par hasard un vendredi, jour de fin de semaine de trading, ideal pour un crash et faire passer ce que l'on veut pendant le week end. Et "hasard" du calendrier le lendemain du vote sur le Brexit. Théorie a vérifier"...

    La notion des 7 sabbats festifs, des 7 jours (dimanche), des 7 semaines (vacances scolaires), des 7 mois (vacances patates), des 7 années ( année sabbatique et remise des dettes), des 3 fois 7 ans ( fête des vignerons) et des 7 fois 7 années ( 49 ans, Jubilé des 50 années avec remise des dettes et surtout hypothèque divine sur les propriétés agricoles et leur retour aux familles endettées, ou 10 lustres) et celui des 7 siècles après la mort et la résurrection de NSJC ( St Gall en Suisse, 732 Poitiers; 1432, St Nicolas de Flüe en Suisse, fin de la guerre de 100 ans, 2132 ?) est plus ou moins respecté en Suisse, à notre connaissance, le mieux au monde, surtout par les péréquations confédérales et les redistributions locales ( autonomie communale, Banque Nationale Suisse qui redistribue tous les profits de l'or après 50 ans, assurances mutuelles, banques cantonales, locales, Raiffeisen, Wir…).


    Il est indispensable de définir socialement ces remises à zéro périodiques ( 7 périodes) des compteurs économiques, comme demandé dans le Lévitique et ainsi de réparer l'erreur de Charlemagne du 23 mars 789 qui a condamné le taux d'intérêt pour 1'000 ans, mais qui a oublié la remise en cause des propriétés, au moins tous les 50 ans...


    Il existe un système de création monétaire local communal ou cantonal ou fédéral sans taux d'intérêt (monnaies locales, cantonales, création par les crédits des banques cantonales et système wir)



    La recherche de la paix prime, par convention collective. Les péchés publics, selon St Nicolas de Flüe, provoquent les guerres, en fomentant le vice dans les coeurs des confédérés, et sont donc à dénoncer publiquement. La paix est à ce prix...



    https://www.youtube.com/watch?v=dmwtBcU0qtA&list=PL6itUSSqpOjWbwZO3iK_-xxgUYPRODoKn





    LE LIVRE 777: 7 ANS, 7 MOIS, 7 SEMAINES, 7 JOURS APRES LE 29 SEPTEMBRE 2008, LE VRAI CARNAGE VA COMMENCER !
    du 27 juin au 1 juillet 2016 : Chers lecteurs, vous avez été très nombreux à me le dire, mais le tout premier fut le mail de Mr Benoît Chappet, le 12 juin (à 13h28 : - ) "Je veux pas la ramener mais le 29 septembre 2008, nous avons eu un -777,7 sur le Dow Jones. Si on ajoute 7 ans, 7 mois, 7 semaines et 7 jours au 29 septembre 2008, on tombe sur... le 24 juin 2016! Comme par hasard un vendredi, jour de fin de semaine de trading, ideal pour un crash et faire passer ce que l'on veut pendant le week end. Et "hasard" du calendrier le lendemain du vote sur le Brexit. Théorie a vérifier".

    Eh bien, chers lecteurs, c'est vérifié!!!!

    Mon analyse du livre de Saint Jean est maintenant prouvée DEUX FOIS de suite (la première fois avec la démission de Benoît XVI). Wall Street a chuté de 600 points vendredi dernier. Autant dire que le reste de la chute, qui est à venir, est aussi exact. Et ça ne promet rien de bon si je suis (suivre) à la ligne le texte de st Jean.

    Oubli: validé par un hasard encore plus heureux, puisque le résultat du Brexit a été donné en la fête de la saint Jean!

    Les mathématiciens qui lisent cette page pourraient nous dire la probabilité à tous ces événements d'arriver avec une telle précision...

    Imaginez que même @StocksCat, le célèbre trader de Wall Street sur Twitter ("Stock Trader, Speculator, Technical Anarchist, Financial Media Critic. I work hard so my cats can have a better life") a envoyé ce message à ses 28.000 abonnés dans le monde au lendemain du Brexit:

    [ 7 years 7 months 7 weeks 7 days wall street]

    Ce que je peux ajouter: le décompte qui avait commencé le 29 septembre 2008, fête des Archanges et en même temps nouvelle année juive (LoL, ha ha ha, MDR), est maintenant terminé. Cette corrélation n'est pas due au hasard (comme l'écrivent Silver Doctors et d'autres sites américains et anglais) mais bien la perfection du texte où les Anges ont montré le futur à Jean qui l'a expliqué avec ses mots de son époque à lui.

    Ceux qui ont lu le livre 666 savent que la planche à billets est au centre du texte de l'Apocalypse, et que c'est elle qui déclenche les hostilités. La dette accumulée mondiale est telle depuis le 15 août 1971 (Nixon déconnecte l'or du dollar, et aussi fête de la Vierge, rappel important aux banquiers et traders athés qui suivent cette page), que la faillite des banques à cause du dollar monnaie de singe américaine est désormais sur les rails. Et les trains des banques, toutes les banques, foncent à toute vitesse dans l'impasse.

    Le crash financier sera mondial et monstrueux car la "Bête à 7 tête$" n'a plus nulle part où aller, ni se cacher.

    Les appels de marge déclenchés depuis vendredi matin sont terrifiants. Les pertes des traders qui avaient compté sur le YES for Europe atteignent des sommes colossales, et il va falloir passer à la caisse. Le plus drôle est que la Bank of England a activé sa planche à 666 billets, et a limité la casse sur son Footsie le lendemain. En revanche, à cause du décalage horaire, à Tokyo ce fut un carnage car ils n'ont pas pu réagir. Idem pour le reste de l'Asie.

    La BCE a fait savoir vendredi dernier qu'elle FERA TOURNER SA PLANCHE A BILLETS au maximum pour sauver le CAC-40, DAX, etc. Cela ne la dérange pas d'endetter le peuple qui aura ces centaines de milliards à rembourser avec des impôts !!!

    Dingue...

    Tellement facile d'appauvrir les classes moyennes en leur volant leurs retraites et économies pour protéger les plus riches et leurs multinationales, sans parler de tous les médias à leurs ordres (comme vous avez pu le voir ces derniers jours).

    Il va de soi que les fascistes de Bruxelles vont tout faire pour essayer d'annuler le vote anglais en se servant de "loopholes" juridiques des Etats composant le Royaume-Uni (genre Ecosse et/ou Irlande du Nord). Je vous rappelle que Nicolas Sarkozy n'a pas hésité une seule seconde à trahir le peuple français avec le Traité de Bruxelles alors que la France avait voté non à l'Union Européenne. A ce sujet, voici le rappel de @PtdArcole de tous les référendums européens:

    - Danemark 2000: NON

    - Suède 2003: NON

    - France 2005: NON

    - Pays-Bas 2005: NON

    - Irlande 2008: NON

    - Grèce 2015: NON

    - Royaume-Uni 2016: NON

    Marko Kolanovic (la nouvelle star de la JP Morgan qui effacé Blythe Masters) a ainsi annoncé qu'il faut s'attendre à plus de 300 milliards de dollars de ventes cette semaine sur les marchés, ce qui fera baisser le SP-500 de 5 à 10% (lire ici ZH pour plus d'infos techniques).

    La bonne nouvelle est que les 400 personnes les plus riches, toutes ensemble, ont déjà perdu 127 milliards de dollars (volés aux classes moyennes et retraités). Et ce n'est qu'un début. La période qui s'ouvre maintenant est celle de la revanche des pauvres, des gueux, des "sales populistes", des "fachos patriotes" et des sans-dents (si chers à Mr Hollande).

    Dans mes dédicaces sur le livre Blythe Masters, j'écris parfois sur la 1ère page "celle qui va déclencher la Révolution Française 2.0". Eh bien on est partis pour. Suivez bien les événements.

    PS: Georges Soros a déclaré "avec le Brexit, la désintégration de l'Union Européenne est IRREVERSIBLE". Il sait de quoi il parle le vieux grigou lui qui avait identifié les CDS de Blythe à des armes nucléaires financières.

    PS2: Lisez 777, il est encore temps, ha ha ha, cliquez ici : - ) Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2016


    La Suisse est un des seuls pays qui redistribue les profits de sa banque centrale, pourquoi ?


    0 0

    1 Rundmail - Juni 2016 

    Liebe Mütter, liebe Väter 


    der IG Familie 3plus, In jedem Rundmail - auch in diesem - vermitteln wir zahlreiche gute Angebote. Sehr viele von Ihnen durften immer mal wieder profitieren von günstigen oder geschenkten Gegenständen, Einkäufen, Ferien, guten Feen usw. In diesem Rundmail hier hat es zwar auch wieder einige gute Angebote, aber für einmal ist es eher umgekehrt: Wir haben einen ganz dringenden Wunsch an Sie! Das ist er: Die eidgenössischen Räte haben am 18. Juni beschlossen, gleichgeschlechtlichen Paaren die Adoption zu ermöglichen. Wir aber finden: Jedes Kind hat das Recht auf einen Vater und eine Mutter. Zweimal Mama - zweimal Papa, das geht nicht, buchstäblich...(Weitere gute Gründe schicken wir Ihnen gerne. ) Wir finden, dass es zu diesem Entscheid eine Volksabstimmung geben soll. Darum starten wir mit anderen Gleichgesinnten Ende Juni ein Referendum. Das bedeutet, dass wir in drei Monaten 50 000 Unterschriften zusammenbringen müssen. Und das sind sehr sehr viele! Und dafür brauchen wir ganz dringend Ihre Hilfe! Jede Unterschrift zählt: von den Kindern ab 18, von den Freunden und Freundinnen, Nachbarn, Grosseltern, Tanten, Kollegen usw. Wir bieten diese Unterschriftensammlung zudem an als sehr sinnvolle, geradezu sportliche Art, etwas Taschengeld zu verdienen. Ein etwas anderer Ferienjob für Jugendliche, ein kleiner Nebenerwerb für Stellensuchende, für die ganze Familie. Es gibt sehr viele Möglichkeiten, zu Unterschriften zu kommen. Kinderreiche Eltern haben Fantasie, dass wissen wir. Wie das genau gemeint ist, sehen Sie im Vertrag im Anhang. Ausdrucken, unterschreiben, per Post oder Scan an uns zurückschicken. Wir brauchen dazu ausserdem sehr viele Helferinnen und Helfer. Da dürfen sich selbstverständlich alle melden, die ernsthaft möchten, auch Jugendliche, Pensionierte, Alleinstehende usw. auch gleich ein Team mit mehreren Familienmitgliedern. Es gibt zum Beispiel folgende Aufgaben:  Mails verschicken  Facebook bearbeiten  Telefonieren  Adressen aus dem Internet heraussuchen  Adressen schreiben auf Etiketten (auch von Hand)  Adressen schreiben auf Listen  Couverts verpacken Ich freue mich auf sehr viele baldige Nachrichten. Mit herzlichem Dank und Gruss, Käthi Kaufmann-Eggler, Präsidentin IG Familie 3plus N.B. Wer möchte am 10.9.2016 bei „Forum Ehe und Familie“ teilnehmen und die IG 3plus vertreten. Flyer als pdf im Anhang. Reisespesen/ Spesen werden rückvergütet. 2 Himmelsgeschenke – Das IG 3plus Team gratuliert allen Familien herzlich! (Die ersten 2 Geburtsanzeigen auch als pdf!) Flurin Landolt aus Eschenbach SG wurde geboren am 12.5.2016. Mael Benjamin Meier aus Gränichen wurde geboren am 8.5.2016. Am 24.5 ist Jaiden van den Eijkel geboren. “Am 29.03.16 kam unser 4tes Wunder Lou-Blake mit 55cm und 3880g zur Welt. Wir sind unendlich dankbar für dieses Wunder.“ Familie Frey. Gönner für kinderreiche Familien Achtung und bitte gut durchlesen. Die Stiftung „Das Leben meistern“ hat mehr Kantone dazugenommen!!! Monatlicher Beitrag von Fr. 100.- pro Kind pro Monat! Was? Die von Schweizer Stifterschaft finanzierte, gemeinnützige Stiftung „Das Leben meistern“ unterstützt Schweizer Familien mit 3 und mehr Kindern z.B. mit CHF 100.— pro Monat und Kind. Abhängig vom Alter, der Lage, dem Bedürfnis. Wer? Deutschsprachige, verheiratete Schweizer Familien in den Kantonen Freiburg, Bern, Wallis, Solothurn, Obwalden, Nidwalden, Uri, Appenzell IR / AR, Schwyz, Glarus, Graubünden, St. Gallen, Thurgau, Aargau, Luzern, Schaffhausen und Baselland - Ab 3 Kindern - Kinder bis zum 22. Altersjahr, in 1. Ausbildung bis CHF 1‘000.— Ausbildungslohn - Reineinkommen gemäß Steuerveranlagung vom Kanton von CHF 60‘000.— bei 3 Kindern, CHF 65‘000.— bei 4 Kindern, usw. - Einelternfamilien ab 3 Kindern Reineinkommen gemäss Steuerveranlagung vom Kanton von CHF 50‘000.— bei 3 Kindern, CHF 55‘000.— bei 4 Kindern, usw. Vertraulichkeit Ihr Gesuch und Ihre Angaben werden vertraulich behandelt. Die Weitergabe von Daten ist ausgeschlossen. Bitte keine telefonischen Rückfragen. Sie erreichen uns über Fax, E-Mail oder auf dem Korrespondenzweg. Einen weiteren Gönner haben wir für die Kantone: Uri, Schwyz, Ob- und Nidwalden, Graubünden und Tessin, wobei die Begünstigten von Geburt an Schweizerbürger sein müssen. Kleiderlager IG 3plus Wir freuen uns auf Bestellungen mit Grössenangaben an: kleiderlager@dabo.ch SG: Claudia Roth, Hoffeld (SG), Tel. 071 371 29 93 LU: Alexandra Schürmann, Eschenbach (LU), Tel. 041‘448‘11’29 Einfach Kleiderliste mit Grössenangaben schicken. Die Lieferung erfolgt - wenn nicht anders vermerkt – per Post. Das Porto wird von der IG3plus übernommen. 3 Verschenkte Kleider Wichtiger Hinweis: Wie Ihr wisst, haben wir je ein sehr effizientes Kleiderlager in der Ostschweiz und in der Zentralschweiz. Unsere drei verantwortlichen Mütter (sie haben zusammen selber 15 Kinder!!) stellen jeweils sehr sorgfältig die gewünschten Pakete für euch zusammen und machen vielen Familien damit grosse Freude. "Wir machen eine Modeschau mit den vier Girls" schrieb uns kürzlich eine begeisterte Aargauer Mutter in ihrem Dank nach dem Empfang der Lieferung. Nun bitten wir euch aber, eure Kleider- und Schuhbestellung jeweils genau zu planen und für die nächste Saison jeweils alles zusammen zu bestellen. Es lässt sich ja ungefähr berechnen, wie schnell kleine Füsse grösser werden und wann Papas Hose "durch" ist... Herzlichen Dank! Verschenkte Lebensmittel bekommt man auch sehr unkompliziert hier http://www.cartonsducoeur-aargau.ch http://www.cartonsducoeur-bl.ch/warenbezug/ http://www.cartonsducoeur-fribourg.ch Wenn‘s der Mutter oder dem Vater zu streng wird… Neue Adresse: www.laebeshuus.ch Das Haus ist sehr einfach und familiär, die Toiletten und Duschen sind auf der Etage, die meisten Zimmer aber haben eine wunderbare Aussicht auf Berge und den Thunersee, es ist einfach herrlich hier. In Henggart (ZH) Zimmer und Frühstück, eventuell Nachtessen für eine Mutter/Vater und ein bis drei Kinder, Pferde und grosser Bauernhof beim Nachbarn. Fahrräder zur freien Benützung, Radweg vor der Tür. Bahnhof Winterthur zwei Stationen. Prächtige Umgebung. Auf Wunsch ein offenes Ohr, hin und wieder ein organisierter Ausflug. Einfach hinsitzen und sich bedienen lassen. Gastgeberin: Fröhliche unternehmungslustige Mutter von vier schon erwachsenen Kindern in 8444 Henggart. Auch im Kanton AG gibt es eine Möglichkeit von einer vierfachen Mutter und sehr munteren einfühlsamen Grossmutter: „Wie gerne würde ich einer Mutter während einer kurzen oder auch längeren Auszeit Geborgenheit vermitteln, ein offenes Ohr haben vielleicht zusammen mit dem jüngsten Kind, damit sie etwas auftanken kann.“ Dieser Kontakt hat sich schon mehrmals bestens bewährt! Gute Feen Alle unsere guten Feen sind zur Zeit voll im Einsatz. Wer ebenfalls eine solche möchte, kann sich gerne melden, und wir finden auch eine...das ist so bei Feen 😉 Ferienmöglichkeiten für Familien /de/ak tuell/f erie n_fu er_ das_ kleine _bu dget /http ://www.k ovive.c h/de/ aktu ell/fe rien_ fue r_d as_klei ne_b udg et/ www.kovive.ch – DIREKT bei Kovive buchen. http://www.kovive.ch/de/aktuell/ferien_fuer_das_kleine_budget/ www.reka.ch – Dort kann man sich melden für Ferien für CHF 100, unter bestimmten Bedingungen. www.reka.ch - Sozialangebote – REKA Ferienhilfe Beatenberg: http://www.sbt-beatenberg.ch/ - Dort kann man direkt buchen. Für das Hotel in Brig und in Quarten sowie für in den unten genannten VCH-Hotels gilt meistens die Regel: Die Familie bezahlt so viel sie kann. Der Restbetrag wird aufgeteilt zwischen dem Hotel und der IG Familie 3plus. Buchung nur über uns möglich. 4 Brig: Das Wallis - ein besonderes Erlebnis. Haus Schönstatt bietet speziell günstige Unterkunftsmöglichkeiten, grosszügig konzipierte Familienzimmer, kindergerechte Mahlzeiten, Kinderspielzimmer. Ab drei Übernachtungen wohnen Kinder unter 10 Jahren gratis. Die grossartige Aletschregion mit Riederalp, Bettmeralp und Belalp, sowie das Goms, Rosswald und andere schöne Orte sind bequem zu erreichen. Quarten über dem schönen Walensee. Hotel für Familien. VCH-Hotels 1.Region Vierwaldstätter See: Hotel SEEBLiCK AG, Emmetten, www.hotelseeblick.ch 2.Region Hasliberg - Cevi-Zentrum - http://www.cvjm-zentrum.ch, Gästehaus auf dem Brünig: Sommer und Winter perfekt für Familien 3. Region Berner Oberland: Adelboden: Das Hotel Alpina verfügt über 55 behagliche Zimmer. Ob als Familie, zu zweit oder alleinreisend, Sie finden bei uns ein passendes Angebot. Ein Ort kreativer Erholung und Ruhe. Die Ausstattung unserer Zimmer soll Ihnen einen bequemen und angenehmen Aufenthalt gewähren. Die Zimmer sind alle mit Dusche/WC, Radio/TV, Direktwahltelefon, Haartrockner und Zimmersafe ausgestattet. Zur Auswahl stehen Einzelzimmer, Doppelzimmer oder Familienzimmer, zum Teil mit separatem Kinderschlafzimmer. http://www.alpina-adelboden.ch Interlaken: Hotel Artos,http://www.artos-hotel.ch/, Interlaken, der Ferienort im Herzen des Berner Oberlands, bietet zahlreiche Möglichkeiten, die Ihre Ferien zum Er lebnis werden lassen: Sehenswürdigkeiten, Wanderungen und Sportmöglichkeiten. 4. Tessin: a) Magliaso: Evang. Zentrum für Ferien und Bildung. www.centro-magliaso.ch. In verschiedenen Wohnbereichen können Familien auf dem weitläufigen Gelände untergebracht werden. Im Angebot stehen Weiterbildungskurse, Lagerwochen oder einfach nur Erholung. b) Pura: Hotel Paladina. www.paladina.ch. Familien liegen dem Hotel besonders am Herzen. Es gibt viele Spielmöglichkeiten für Kinder in der 80 000m2 grossen Parkanlage. Boccia, Fussball, auch ein Schwimmbad sind im Angebot. Benvenuti! c) Ascona : Casa Moscia & Campo Rasa, Zentrum für Ferien und Kurse VBG, www.casamoscia.ch Reizvoll umgeben von einem wunderschönen botanischen Wildgarten bietet die Casa Moscia herzliche Atmosphäre, liebevolle Küche und - für jene, die das suchen - ein sinnvolles Kursangebot. Die Casa Moscia gehört seit 1957 den Vereinigten Bibelgruppen in Schule, Universität und Beruf (VBG) und steht allen offen. d) Locarno: Casa Lumino, http://casalumino.ch, Die Pensione Casa Lumino befindet sich an einer der schönsten Lagen oberhalb von Locarno. Unser Slogan “mit Aussicht leben” bezieht sich einerseits auf die einmalige Fernsicht auf Ascona und den Lago Maggiore und weist gleichzeitig auf Gott hin, der uns an seiner prächtigen Schöpfung Anteil gibt und eine Perspektive vermittelt, die weit über den Lebenshorizont hinausreicht. Kanton GR: Pension Alpina in Tschappina. Die haben auch 10er-Zimmer, Hotpot, Streichelzoo. Das Sport- und Ferienhaus Wyssenhalten liegt inmitten einer idyllischen Landschaft - umgeben von den schönsten Wäldern, Naturwiesen und Bächen ca. 1 km östlich des Dorfes Rüschegg Heubach. Vielfältiges Angebot: Massenlager bis zu 16 Personen sowie auch verschiedene Zimmergrössen. Familie Beyeler, Tel. 031‘738‘94’04. http://www.sportundferienhaus.chDie etwas anderen Ferien in 2075 Thielle-Wavre - http://www.doncamillo.ch 1618 erbaute ein französischer Offizier ein kleines Schloss und einen Bauernhof. Das ist der Anfang einer langen und reichen Vergangenheit von Montmirail - "wunderbarer Berg". 1988 übernahm die Kommunität Don Camillo Montmirail. Seit einer umfassenden Renovation haben Sie die Möglichkeit, als Familie hier Ihren Urlaub zu verbringen. Auf dem Gelände selbst gibt es einige Spielgeräte, es gibt Feuerstellen und ein Aussenschwimmbad.Im Haus steht ein mit Spielsachen gut ausgestattetes Kinderzimmer den Kleinsten zur Verfügung. Als Zimmer stehen Ihnen geräumige Familienzimmer zur Verfügung. Sie können aber auch mehrere Zimmer nebeneinander reservieren. Ferien – und Jugendhaus (bitte direkt dort buchen) Sehr günstiges Ferienhaus für Familien zu unschlagbarem Preis- und Leistungsverhältnis. 7212 Seewis, Tel. 081 300 10 10, e-mail: marcel@jhs.ch , www.jhs.chFerienwohnung Schulhaus Hirschmatt, http://www.schulhaushirschmatt.ch/ Erholung im Sommer wie im Winter. Wandern und zur Ruhe zukommen, wunderbare Aussicht. Bietet Platz für bis zu 8 Personen.Im ehemaligen Schulhaus Hirschmatt in Guggisberg wurde eine grosszügige Ferienwohnung eingerichtet. 3 Schlafzimmer, Wohnzimmer, Küche, separates Spielzimmer, Badezimmer. Anfragen über die IG 3plus. 5 Herberge Rothenstein, http://www.herberge-rotenstein.ch/ 5-Zimmer Ferienwohnung im wunderschönen Stein im Toggenburg. Herr Stadler 079 288 35 79 Wir haben unsere Preise für Ferienwohnung gesenkt, ebenso Gruppenunterkünfte, nur noch ab 12.--und Ferienwohnung ab 50.--. Ferienwohnung in Pura oberhalb Caslano in der Nähe von Ponte Tresa 3 1/2 Zimmer Wohnung mit Pool und Pavillon. Vermietung nur wochenweise. Endreinigigung CHF 50.-. Es hat zwei Schlafzimmer mit gemeinsamem Bad, nur Dusche, keine Badewanne Eltern 2 Betten. Kinderzimmer, 1 Einzelbett, 1 Etagen-Doppelbett . Zusätzlich 2 Matratzen welche die Leute im Wohnzimmer auslegen können. Es gibt ein Kinderbettli Gitter und Globi drauf. Es gibt noch ein Gästezimmer mit Ehebett, 20 m2 im UG mit Bad (Badewanne) welches dazu gemietet werden kann. Preise (inkl. Klima, Heizung, TV) Monate Juli August: 75.- Übernachtung für die Wohnung 28.- Für das Gästezimmer mit Bad im UG 3.25 / Person und Übernachtung Kurtaxe (ab 14 Jahren) April bis Oktober: 65.- Übernachtung für die Wohnung 20.- Für das Gästezimmer mit Bad im UG 3.25 / Person und Übernachtung Kurtaxe (ab 14 Jahren) November bis Ende März keine Vermietung Ferienwohnung in Davos für max. 4 Personen Ab April 2016: Kleine Ferienwohnung in Davos. Die Wohnung verfügt über 2 Betten, ein Babybett und zwei Sofas, auf welchem man schlafen kann (wir machen das immer mal wieder, unsere Mieter sind jedoch meist zu zweit). Hier der Link zur Wohnung: https://www.airbnb.ch/rooms/1801511 Man kann ein Datum anfragen, doch die Wohnung ist öffentlich ausgeschrieben und kann dementsprechend auch schon besetzt sein. Pelagiberg - Pelagiberg ist im Katon Thurgau und ein sehr katholisches Kloster mit einem Kurhaus. Den grosszügigen Schwestern ist es ein grosses Anliegen, der ganzen Familie eine so richtig erholsame Ferienwoche zu schenken. Und es funktioniert, wie uns schon mehrere Familien dankbar bestätigten. Güetli Mettmenstetten- Güetli ist eine freikirchliche Ferienanlage mit Bauernhof und viel Platz. Frau Lippuner die sehr nette und unbürokratische Leiterin kümmert sich mit viel Engagement um ihre Gäste, sei es beim Plaudern in der grossen Küche oder beim Spielen mit den Kindern. Ferien in Andermatt: www.altkirch.ch: Wir verstehen uns als Nonprofit-Organisation und sind auf freiwillige Beiträge und Spenden angewiesen. Bei einem Aufenthalt entstehen für uns Kosten im Rahmen von: SFr. 85.- / Person und Nacht (inkl. Vollpension). Unsere Dienste stehen Ihnen unabhängig von Ihren finanziellen Möglichkeiten zur Verfügung. MuKi-VaKi Ferien 31. Juli - 6. August 2016in Neu-Schönstatt in Quarten .Gestaltete Ferienwoche für Mütter/Väter oder Ehepaare mit Kindern. (mehr Info im Flyer als pdf) Die Idee und Motivation dahinter ist:  überlasteten Müttern (auch allein Erziehenden) eine erholsame Woche mit ihren Kindern zu vermitteln. Eine Woche, in der sie sich ganz auf die Kinder oder auch auf sich selbst konzentrieren können - ganz ohne grosse Planung.  Ausflüge, Eintritte, Reservationen ALLES ist organisiert und im einmal bezahlten Betrag enthalten. Die Eltern müssen sich um nichts kümmern, sie können einfach "mitgehen" und geniessen.  Die Mütter/Väter oder Eltern haben Austausch mit anderen Eltern in gleichen Situationen. Die Kinder (auch Einzelkinder von allen Erziehenden) haben Gemeinschaft und Spass mit anderen Kindern. Es ist immer etwas los.  In der Wochenplanung sind zweimal "freie Zeiten" für die Eltern eingebaut: an einem Kinderspieltag, wo die Kinder durch junge Frauen oder Männer der Schönstatt-Jugend betreut sind. Plus an einem Vormittag bereiten die Kinder das Mittagessen vor mit kochen und dekorieren. An diesem Vormittag 6 steht den Eltern ein frei wählbares Angebot zur Verfügung, wo ihnen Impulse, Anregungen und Austausch zur persönlichen Standortbestimmung zu Alltags- und Erziehungsfragen angeboten werden.  das Angebot ist finanziell günstig gehalten. Im Preis ist ALLES enthalten: 7 Tage inklusive Übernachtung, 3 Mahlzeiten/Tag, Ausflüge, Eintritte, Führungen, anfallende Bahn- oder Schifffahrten.  Im Vordergrund steht die Erholung und die Ferien. Im Erfahrungsbereich entstehen durch den Ort, das gemeinsame Erleben (Ausflüge, Schwimmen am See usw.) sowie einen respektvollen, postiv bestärkenden Umgang mit jedem Teilnehmer jedesmal eine schöne, frohmachende Gemeinschaft untereinander.  Religiöse Anknüpfungspunkte entstehen aus der Situation und auf Wunsch der Teilnehmer mehr oder weniger. Unter diesen Links können Sie, wenn Sie mögen Einblick nehmen. Ich habe von den letzten drei Jahren jeweils ein zusammenfassendes Video erstellt. Es gibt einen Eindruck vom Programm-Ablauf und der Atmosphäre. https://vimeo.com/album/3970412 Sr. M. Monja Schnider Bildungsleiterin / Stv. Betriebsleiterin Fon 081 511 61 50, Bildungszentrum Neu-Schönstatt, Josef-Kentenich-Weg 1, 8883 Quarten, www.neuschoenstatt.ch Marktplatz Zu verkaufenwww.bediendi.ch – Bestellung über uns. Man kann dort nicht selbst bestellen. Wichtig: Aritkelnummer und exakte Artikelbezeichnung, Grösse und Farbe angeben. Eschenbach LU: Fast neue Mädchen - oder Frauenrollerjacke in grau. Von einem MOTORRADGESCHÄFT. Kriens/ Luzern: Gepflegtes Familienauto für 6-köpfige Familie. Wegen Auswanderung bis Mitte Juli zu verkaufen! Kriens: Familienauto Honda FR-V, 2.0 Executive. Baujahr Dezember 2004. Km-Stand 87‘000 km. Ab sofort zu haben. Preis: CHF 7‘100. Normale Gebrauchsspuren. (Wenig Kratzer. Unten vorne links eine Beule, die man nicht sieht.) 6 einzelne Sitzplätze (3 vorne und 3 hinten). Hat zusätzlich grossen Kofferraum. Dachträger. CD-Wechsler. Klima. Sitzheizung. 2-fach Alufelgen. Besichtigung und Probefahrt möglich. Wir sind Nichtraucher und haben keine Tiere. Gesucht Worb „Unsere Tagesmutter hat uns gestern mitgeteilt, dass Sie aus Worb wegziehen und leider jetzt doch nicht die Betreuung übernehmen kann. Deshalb suchen wir eine Tagesmutter oder ersatz Grossmutter die unsere Sheela geboren am 01.10.2014 betreuen würde. Start 1.8.2016 jeweils Donnerstagmorgen, ab 1.11.16 noch den Mittwochmorgen von 7.00 bis ca. 13-14Uhr.Evtl. kommt nach den Herbstferien noch der Dienstag ganzer Tag dazu von ca. 07.- ca. 17-18 Uhr.“ 7 Hünenberg: „Gesucht E-Piano / Kindergitarre Gerne würde ich meine zwei älteren Kinder (Micha 8Jahre und Noemi 6Jahre) in Gitarre und Piano unterrichten. Hat jemand eine Kindergitarre und/ oder ein mobiles E-Piano zu vergeben oder günstig zu verkaufen?“ Zu verschenken Kinderwagen in Rikon: Nur drei Monate gebraucht. Mit Babywanne und Sportaufsatz) zu verschenken. Viele, viele Flip Flops (kleinere Grössen bis 31) und Wasserschuhe in verschiedenen Grössen im Kleiderlager Eschenbach LU. Ausserdem 4 Paar Reitstiefel für Kinder ab Gr.30-32 und ein Paar Reithosen Gr. 128. Bitte direkt melden Tel. 041 448 11 29. Kühlschrank in Olten : siehe pdf im Anhang. Schaukel in Lostorf: „Wir hätten wegen Umzug eine Schaukel mit Rutschbahn zu verschenken. Es muss bei uns selbständig abgebaut werden. Die Schaukel bräuchte mal wieder einen Anstrich ansonsten noch gut zu gebrauchen. Zubehör 2 Schaukeln ACHTUNG ohne Babyschaukelsitz. Abholort 4654 Lostorf“ Wickelkommode in Kriens: Breite 60 cm Tiefe 70 cm. Normale Gebrauchtspuren aber noch tip top.Achtung nur Kommode und Wickelunterlage ohne Zubehör! Abholung in Kriens. Frisches Brot zum Tiefkühlen Ihr Familien im sehr weiteren Umkreis von Rotkreuz ZG (AG, SZ, LU, ZH etc.) Es gibt in Rotkreuz sehr viel frisches Brot und Brötchen zu verschenken! Nicht nur zum gleich Aufessen auch zum Tiefkühlen. Eine Anreise lohnt sich also! Von pensioniertem Musiklehrer an eine Familie, die so ein Geschenk auch wirklich schätzt...: Sehr gute Panflöte - Marke Occarso! Wohnungsmarkt Gesucht Baselland: „Ich alleinerziehende Mutter von 5 Kinder suche dringend eine neue Wohnung oder Haus im Kanton Baselland, Rheinfelden oder auch Kanton Soloturn, die an Baselland grenzt. Sie sollte 4 bis 5 Zimmer haben eine Badewanne. Haustiere sollten erlaubt sein, da ich als Tierbetreuerin arbeite die Miete sollte nicht mehr als 1800 Franken sein. Ich bedanke mich herzlich.“ 8 Verschiedeneshttp://www.franzoesischlager.ch/ 20% Rabatt auf alle Angebote von www.traumstoeffchen.ch für kinderreiche Familien von Ig3plus. Angebot gilt für Trageberatungen, Stoffwindelberatungen, Stoffwindel-Testpakete und Babymassagekurse. Beratungen und Kurse im Raum Thurgau, Versand von Testpaketen schweizweit. Alle Infos findest Du auf: www.traumstoeffchen.ch Kinderreiche Mütter haben Unternehmergeist ...Hier das Business von Maja: http://mietebabybay.ch/ Wirtschaftsberater: Für Familien mit finanziellen Sorgen haben wir neu ein erfahrenes pensioniertes Ehepaar aus dem Kanton ZH das in einem sehr weiteren Umkreis Wirtschafts- und sonstige Beratungen verschenkt. Vorhänge - neu oder ändern? Wir haben da neu eine Frau vom Fach, die das sehr gerne und gratis für uns macht. Sie ist einfach froh, wenn ihr Stoff und Ringli geliefert wird, und die Masse genau stimmen, nähen tut sie gerne. Sie ist gelernte Tapezierer-Näherin und schon eine Weile pensioniert. Also ein Profi! 😀💪 Was wir sonst noch so zu bieten haben: Günstige Laptops, Computer, Zubehör, Toner aller Marken Etwas oder jemanden von A nach B transportieren? Ein Vater aus Einsiedeln erledigt das gern und gut für Sie! Entschädigung nach Absprache oder durch uns ergänzt. Dass IG3plus Mütter sehr kreativ sind, wissen wir....hier ist Irene Meiers (4 Kinder ) prächtiges Wirken zu bestaunen und zu bestellen: http://www.creafarm-geburtstafeln.ch Wer noch? Wie wär's mit aktiven Regionalgruppen? Im Kanton BL/BS organisiert Regula Havener im Sommer einen Grillplausch. Familien aus BL/BS können sich gerne schon jetzt bei ihr melden. 076 339 25 64,regula.nievi@bluewin.ch Im Kanton SO ist die verantwortliche Claire Fischer eher die Frau für den persönlichen Kontakt als für grössere Treffen. Gerne trifft sich die erfahrene Mutter mit anderen Solothurner Müttern einzeln zum Gespräch und weiss oft auch dann noch einen Rat, wenn die Situation auf den ersten Blick ziemlich verfahren erscheint. clairefischer68@gmail.com, Tel. 032 530 27 06 Tauchangebot – Sommerferien für kids  Gerne informieren wir Sie, dass auch in diesem Jahr im Sommer wieder Ferienkurse für Kinder und Jugendliche stattfinden. Ferienkurs A: Montag, 11. - Freitag, 15. Juli 2016 Ferienkurs B: Montag, 25. - Freitag, 29. Juli 2016 Im OWD Kurspreis sind folgende Leistungen enthalten: - PADI Open Water Diver Kursmaterial inklusive Lehrbuch, und Registrier- und Brevetierungsgebühren durch PADI Europe - Prüfungsgebühren, alle Unterlagen inklusive Logbuch für 50 Tauchgänge, um die Tauchgänge zu dokumentieren - Transportkosten an die Tauchplätze - Eintritte in Badeanstalten 9 - 5 Theoriemodule, inklusive Widerholungsfragen, Quizzes und Abschlussprüfung - 5 Schwimmbadlektionen - mindestens 4 Freiwassertauchgänge und ein Schnorcheltauchgang - Vollständige Ausrüstung inklusive Luft - Betreuung am, im und unter Wasser durch das Zingg-Dive Team Der normale OWD Tauchkurspreis beträgt 790 Franken. Für Kinderreiche Familien bzw. Familien, die sich für ihr tauchbegeistertes Kind einen Tauchkurs nicht leisten können, bieten wir aber den Kurs zu folgenden Konditionen an: - 1 teilnehmendes Kind: 530 Franken - 2 teilnehmende Kinder aus der gleichen Familie: 430 Franken - 3 teilnehmende Kinder aus der gleichen Familie:: 330 Franken - 4 und mehr teilnehmende Kinder aus der gleichen Familie: 300 Franken Anmeldung mit dem Vermerk ig3plus an info@zingg-dive.ch Falls ein Jugendlicher in der Zeit vom 10. bis 30. Juli während den Ferien sich den Tauchkurs kostenlos „verdienen“ will, können wir auf der Basis „Tauchausbildung gegen Mitarbeit“ folgendes Angebot unterbreiten: - Kostenlose Teilnahme am Ferienkurs A - Mithilfe bei einem Tauchlager, welches anschliessend an den Ferienkurs A stattfindet - Mithilfe im Ferienkurs B und kostenloses Absolvieren des AOWD (2. Tauchkurs). Voraussetzung: Mindestens 15 Jahre alt (Maximal 25 Jahre); männliche Bewerber werden bevorzugt; ein Probetauchen an einem Wochenende (kostenlos) wird vorausgesetzt. Bewerbung mit Lebenslauf und Bild mit dem Vermerk ig3plus an info@zingg-dive.ch Bei Fragen können Sie sich jederzeit an uns wenden. Sie dürfen dieses Angebot uneingeschränkt bei Ihnen publizieren und unter den kinderreichen Familien verbreiten.

    Mit freundlichen Grüssen
    Avec mes meilleurs salutations
    Distinti saluti
    Kind regards, yours sincerely
    Saludos cordiales
    בברכה, בכבוד רב
    С уважение
    ขอแสดงความนับถือ
    你的真诚的
    المخلص

    Nouvelle adresse: 23, Av. Edouard Dapples, CH 1006 LAUSANNE. SUISSE

    Tél: international ++ 41 21 616 88 88

    Mobilisation générale: épargnes, retraites...  volées légalement ! Comme à Chypre et en Grèce... Arnaque de la création monétaire  du néant, ex nihilo... Grâce à monnaie-pleine, on peut rédiger ensemble un projet de loi d'application ou un contre-projet et reprendre ainsi toutes les meilleures solutions, BNS, RBI, monnaie, crédits, etc...

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/projet-de-loi-dapplication-de-monnaie.html

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/swiss-positive-money-social-credit.html

    La prochaine session d'étude en français sur la Doctrine Sociale de l'Église par l'application du Crédit Social, avec traduction anglaise, espagnole et polonaise, se tiendra   du 21 au 29 juillet inclusivement.
    Le congrès international des Pèlerins de saint Michel aura lieu les 30-31 juillet et 1eraoût, à la suite.
    Bienvenue à tous!
    L'enseignement sera donné par M. Alain Pilote.
    Nous prenons en charge, pour le temps passé sur les lieux, l'hébergement et les repas, par contre, les dons sont grandement appréciés. 
    Thème pour l'année 2016: Donner à chacun ce qui lui est dû par un dividende social à tous!
    à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.

    0 0
    0 0


    Autriche: Enfin un peu de sagesse face aux tricheurs
    http://desiebenthal.blogspot.ch/2016/05/stop-fraudes-nouvrir-les-2-enveloppes.html


    Autriche: la justice annule le résultat de la présidentielle


    http://www.rfj.ch/Scripts/Index.aspx?id=2881410

    Annulation du résultat de la présidentielle,  Alexander Van der Bellen contre  Norbert Hofer. de nombreuses irrégularités dans le dépouillement de certains suffrages ont été constatées.

    La Cour constitutionnelle valide le recours déposé par le parti FPÖ de M. Hofer et demande un nouveau scrutin....

    Plusieurs dizaines de milliers de bulletins provenant du vote par correspondance ont été dépouillés de façon irrégulière, comme en Suisse, notamment lors de la revision de la constitution suisse dans le canton de Lucerne et au Tessin...

    Sources: not. ATS

    Ganz Österreich muss nochmals an die Urne ...

    Das österreichische Verfassungsgericht hat die Beschwerde der FPÖ gutgeheissen: Die Wahl des Bundespräsidenten vom 22. Mai ist ungültig und muss wiederholt werden. http://www.20min.ch/ausland/news/story/-sterreich-muss-nochmals-an-die-Urne-23288305

    Austria, democracy cheated...



    Austrian Court Orders Rerun Of Presidential Election After Finding ...

    www.zerohedge.com/.../austrian-court-orders-rerun-presidential-el...
    Traduire cette page
    Il y a 3 heures - Austria's Constitutional Court ordered a rerun of the runoff round of country's presidential election, ... That's odd- we call voting fraud a "Democracy" here in the USA. ... If bycheating you mean criminal activity then yes it does.



    0 0


    Autriche: Enfin un peu de sagesse face aux tricheurs
    http://desiebenthal.blogspot.ch/2016/05/stop-fraudes-nouvrir-les-2-enveloppes.html


    Autriche: la justice annule le résultat de la présidentielle


    http://www.rfj.ch/Scripts/Index.aspx?id=2881410

    Annulation du résultat de la présidentielle,  Alexander Van der Bellen contre  Norbert Hofer. de nombreuses irrégularités dans le dépouillement de certains suffrages ont été constatées.

    La Cour constitutionnelle valide le recours déposé par le parti FPÖ de M. Hofer et demande un nouveau scrutin....

    Plusieurs dizaines de milliers de bulletins provenant du vote par correspondance ont été dépouillés de façon irrégulière, comme en Suisse, notamment lors de la revision de la constitution suisse dans le canton de Lucerne et au Tessin...


    Sources: not. ATS

    Ganz Österreich muss nochmals an die Urne ...

    Das österreichische Verfassungsgericht hat die Beschwerde der FPÖ gutgeheissen: Die Wahl des Bundespräsidenten vom 22. Mai ist ungültig und muss wiederholt werden. http://www.20min.ch/ausland/news/story/-sterreich-muss-nochmals-an-die-Urne-23288305

    Austria, democracy cheated...



    Austrian Court Orders Rerun Of Presidential Election After Finding ...

    www.zerohedge.com/.../austrian-court-orders-rerun-presidential-el...



    Austria's Constitutional Court ordered a rerun of the runoff round of country's presidential election, ... That's odd- we call voting fraud a "Democracy" here in the USA. ... If bycheating you mean criminal activity then yes it does.



    0 0


    How to fight frauds in Votations and General Assemblies ( f.i. Swiss national Bank... ) ?

    We have massive frauds here in Switzerland,

    Please, see some pictures  as facts...


    We work with Marco Saba, Janeuz Lewicky ... see cc above among others.

    We have hints about Brexit, Austria, Europe and Poland...

    Are you interested to work with us ? Please, contact us :  siebenthal at gmail.com


    Thanks

    Mit freundlichen Grüssen
    Avec nos meilleurs salutations
    Distinti saluti
    Kind regards, yours sincerely
    Saludos cordiales
    בברכה, בכבוד רב
    С уважение
    ขอแสดงความนับถือ
    你的真诚的
    المخلص

    0 0

    La partenaire des «sexy-selfies» de Geri Müller reconnue coupable

    Le Ministère public de la région Jura bernois-Seeland a conclu son instruction à l'encontre de la partenaire de «chat» de l'ancien conseiller national argovien écologiste. 
    Enquête pour cinq chefs d'inculpation, ses commanditaires reconnus encore sur la sellette...
    Pourquoi ?
    http://www.initiative-monnaie-pleine.ch/amis/

    Le Conseil Fédéral suisse admet le risque systémique



    Selon le Conseil Fédéral suisse : « L'argent au sens du droit constitutionnel ne comprend pas cette monnaie scripturale des banques qui, contrairement aux avoirs à vue auprès de la BNS, connaît un risque d'insolvabilité. 

    La croissance des substituts monétaires est laissée à la libre appréciation des marchés, conformément à la conception du secteur privé ancrée dans la Constitution. »


    Le président de la communauté ... de Baden a aidé financièrement la femme avec qui Geri Müller échangeait des images intimes. Plus ...

    Curia Vista - Objets parlementaires

    12.3305 – Interpellation

    Création de monnaie en Suisse (1)

    Déposé par
    Date de dépôt
    16.03.2012
    Déposé au
    Conseil national
    Etat des délibérations
    Liquidé

    Texte déposé

    Face à la crise de l'euro et de la dette, je prie le Conseil fédéral de prendre position sur la question de la création de monnaie en Suisse. Selon la théorie économique qui prévaut, la plus grande part de la masse monétaire M1 est créée par l'accroissement de la somme des bilans des banques commerciales et non par la Banque nationale suisse (BNS), ce que confirme d'ailleurs le lexique de cette dernière: "Les banques créent de la monnaie en accordant des crédits; cf. lexique de la BNS".
    Partant de ce constat, je prie le Conseil fédéral de répondre aux questions suivantes:
    1. Aux termes de l'article 2 de la loi fédérale sur l'unité monétaire et les moyens de paiement (LUMMP), seuls sont considérés comme moyens de paiement, les espèces métalliques, les billets de banque et les avoirs à vue auprès de la BNS. Sur quelle base légale se fonde la pratique générale (suivie également par les autorités) de considérer les avoirs à vue auprès des banques comme des moyens de paiement légaux, alors qu'ils ne constituent qu'une créance sur ceux-ci, qui sera honorée ou non par les banques selon leur solvabilité?
    2. La création de monnaie scripturale des banques commerciales est-elle conforme au droit régalien de la Confédération, selon l'article 99 de la Constitution, qui dispose que "la monnaie relève de la compétence de la Confédération"?
    3. Comme le Conseil fédéral l'a relevé dans son message du 26 mai 1999 concernant la LUMMP, "Les avoirs à vue auprès d'une grande banque, d'une banque cantonale ou régionale, ou encore d'une organisation de cartes de crédit, ne sont effectivement pas la même chose que ceux déposés à la BNS, qui est le seul établissement du pays ... à pouvoir créer de l'argent à son gré". L'Etat ne peut donc déclarer la monnaie scripturale des banques comme moyen de paiement légal (99.051). Or vu qu'elle est considérée dans les faits comme telle, le Conseil fédéral ne pense-t-il pas qu'il serait nécessaire de préciser cette distinction dans la loi parce que la majorité de la population continue de penser que la mise en circulation de moyens de paiement libellés en francs est exclusivement du ressort de la BNS et par conséquent garantie?
    4. Comment le Conseil fédéral légitime-t-il ce droit des banques commerciales de créer de la monnaie, sans qu'elle soit entièrement garantie par un capital, en accordant des crédits, qui augmentent la somme de leur bilan, alors que les particuliers ne peuvent consentir des prêts que s'ils disposent de l'argent?

    Réponse du Conseil fédéral du 25.04.2012

    1. Les moyens de paiement légaux et ceux considérés dans les faits comme tels sont loin d'être sur pied d'égalité. Les moyens de paiement ayant cours légal font l'objet d'une énumération exhaustive à l'article 2 de la loi fédérale sur l'unité monétaire et les moyens de paiement (LUMMP). Etant donné les différences de solvabilité des établissements gérant des comptes, les avoirs à vue auprès des banques ne jouissent pas des caractéristiques des dépôts auprès de la banque centrale: la standardisation et la fongibilité.
    Contrairement aux moyens de paiement légaux, nul n'est tenu d'accepter la monnaie scripturale des banques, à moins qu'un tel moyen de paiement ait été convenu par contrat, ou que les circonstances (l'usage) ou une disposition légale particulière l'exigent.
    2. La fixation de l'unité monétaire et la désignation des moyens de paiement ayant cours légal font partie des compétences conférées par le monopole de la Confédération en matière d'émission du numéraire (art. 99 al. 1 de la Constitution). L'article 2 LUMMP précise que les moyens de paiement légaux sont les espèces métalliques, les billets de banque et les avoirs à vue auprès de la Banque nationale suisse (BNS). L'argent au sens du droit constitutionnel ne comprend pas la monnaie scripturale des banques qui, contrairement aux avoirs à vue auprès de la BNS, connaît un risque d'insolvabilité. La croissance des substituts monétaires est laissée à la libre appréciation des marchés, conformément à la conception du secteur privé ancrée dans la Constitution. La Confédération a toutefois la possibilité, dans le cadre de sa compétence législative, d'intervenir contre les développements qui échappent au contrôle du processus de création monétaire exercé par la BNS, ou qui sont susceptibles de miner d'une autre manière la confiance placée dans le numéraire émis par l'Etat. Le législateur a limité les possibilités des banques de créer de la monnaie scripturale, par le biais de dispositions légales régissant les réserves minimales, ainsi que par les prescriptions relatives aux fonds propres et aux liquidités inscrites dans la loi sur les banques.
    3. Voir les chiffres 1 et 2. L'article 2 LUMMP indique clairement quels sont les moyens de paiement légaux. Comme l'ont montré les débats sur la garantie des dépôts menés dans le sillage de la crise financière, la population est consciente que les avoirs à vue en francs déposés auprès de banques ne sont pas garantis par la BNS.
    4. Conformément à la conception du secteur privé ancrée dans la Constitution, la croissance des substituts monétaires est laissée à la libre appréciation des marchés. En acceptant les dépôts du public et en octroyant des crédits, les banques remplissent leur fonction principale et essentielle pour l'économie d'intermédiaires entre épargnants et emprunteurs. En vertu de sa compétence législative, la Confédération peut toutefois limiter et réglementer la création de monnaie par les banques (voir ch. 2). Le législateur a ainsi édicté diverses prescriptions détaillées (par ex. sur les fonds propres, les liquidités ainsi que les réserves minimales).

    Chronologie / procès-verbaux

    Date Conseil
    15.06.2012 CN La discussion est reportée.
    21.03.2014 En suspens depuis plus de deux ans; classement.








  • La Suisse doit sortir du FMI et de la Banque mondiale

  • Voici les liens sur le site de la confédération suisse concernant ces sujets importants pour tous.

    12.3305 – Interpellation, Création de monnaie en Suisse (1)
    http://www.parlament.ch/f/suche/Pages/geschaefte.aspx?gesch_id=20123305
    Déposé par : Geri Müller (Verts)
    Cosignataires: Gilli Yvonne (Verts), Girod Bastien (Verts), Leuenberger Ueli (Verts), Reimann Lukas (UDC), Reimann Maximilian (UDC), Rytz Regula (Verts), Stamm Luzi (UDC), Vischer Daniel (Verts), von Graffenried Alec (Verts), Wermuth Cédric (PS)

    12.3306 – Interpellation, Création de monnaie en Suisse (2)
    http://www.parlament.ch/f/suche/Pages/geschaefte.aspx?gesch_id=20123306
    Déposé par : Geri Müller (Verts)
    Cosignataires: Gilli Yvonne (Verts), Girod Bastien (Verts), Leuenberger Ueli (Verts), Reimann Lukas (UDC), Rytz Regula (Verts), Stamm Luzi (UDC), von Graffenried Alec (Verts), Wermuth Cédric (PS)

    12.3200 – Interpellation, Economie réelle et économie fictive
    http://www.parlament.ch/f/suche/Pages/geschaefte.aspx?gesch_id=20123200
    Déposé par : Reimann Lukas (UDC)
    Cosignataires:
    Büchel Roland Rino (UDC), Estermann Yvette (UDC), Freysinger Oskar (UDC), Müller Geri (Verts), Reimann Maximilian (UDC), Schwander Pirmin (UDC), Stamm Luzi (UDC), Wermuth Cédric (PS)
  • De plus le Conseil des Etats a adopté le postulat:








  • 15.4053 POSTULAT
    Banque nationale suisse. Revoir la gouvernance
    Déposé par:
    Bischof PirminBISCHOF PIRMIN
    Groupe PDC
    Parti démocrate-chrétien suisse
    Date de dépôt:
    25.09.2015
    Déposé au
    Conseil des Etats
    Etat des délibérations:
    Adopté

    Le Conseil fédéral est chargé d'indiquer dans un rapport si et dans quelle mesure il y a lieu d'adapter la gouvernance de la Banque nationale suisse (BNS) aux réalités actuelles, ceci dans le respect de l'indépendance de la BNS.
    Il répondra notamment aux questions suivantes:
    1. Les compétences que la BNS exerce dans les faits (le professeur Paul Richli parle d'"étirement" des compétences) répondent-elles encore aux normes légales et constitutionnelles actuelles? Faut-il adapter le mandat de la BNS et/ou les normes de droit?
    2. Faut-il adapter le statut juridique de la BNS (société anonyme régie par une loi spéciale, actionnariat public et privé) ou le mode de nomination, la taille et la composition de la direction générale?
    3. Faut-il revoir les règles sur le rapport d'activité et la communication? Faut-il compléter les informations informelles fournies aux Commissions de l'économie et des redevances des deux conseils par des auditions publiques?
    4. Qu'en est-il de la situation juridique des banques centrales étrangères comparables sur ces différents points et y a-t-il lieu, compte tenu de cette comparaison, de prendre des mesures de bonne gouvernance?

    Depuis la révision totale de la loi sur la banque nationale suisse, l'environnement réglementaire et monétaire dans lequel évolue la BNS a profondément changé, en Suisse comme à l'étranger. Les banques centrales, partout dans le monde, se montrent très actives et leur marge de manoeuvre a considérablement augmenté. Cette évolution a des implications directes sur toutes les économies nationales. L'indépendance de la BNS est un principe éprouvé qui a su s'imposer dans un contexte difficile. Ce constat plaide pour une affirmation pleine et entière de la légitimité politique du mandat et de l'action de la BNS dans la Constitution et dans la loi, d'autant plus que les décisions de cette institution ne sont soumises, à juste titre, à aucun contrôle politique ou judiciaire. Cette démarche irait au demeurant dans le sens d'exigences de transparence et de communication qui se font plus pressantes partout dans le monde.

    CHRONOLOGIE

















  • Les banques gagnent un multiple de la différence des intérêts, car elles prêtent plusieurs fois le capital de base par la création de multiples crédits, création ex nihilo, du néant, sic

    Donc en Suisse, l'argent créé "ex nihilo" est bien de la "fausse monnaie" très risquée comme le démontrait le prix Nobel Maurice Allais.

    Le système économique actuel, grâce aux nombreuses découvertes et inventions qui le favorisent, notamment les robots de plus en plus nombreux et efficaces, produit une abondance insoupçonnée de biens en même temps qu'il réduit la main-d'oeuvre et engendre un chômage permanent. 

    Une partie de plus en plus importante de la population se trouve ainsi privée de tout pouvoir d'achat des biens créés pour elle.

    Quelques individus ou groupes particuliers seulement en profitent honteusement. 

    Pour que tous puissent avoir une part de l'héritage culturel légué par leurs prédécesseurs, nous proposons un dividende universel dont la quantité sera déterminée par la masse des biens à consommer. Ce dividende sera versé à chaque personne, à titre de citoyen, qu'il ait ou non d'autres sources de revenus.


    I. L'Etat doit donc reprendre le contrôle de l'émission et du volume de la monnaie et du crédit. Il l'exercera par une commission indépendante jouissant de toute l'autorité voulue pour atteindre son but.

    II. Les ressources matérielles de la nation représentées par la production constituent la base de la monnaie et du crédit.

    III. En tout temps l'émission de la monnaie et du crédit devrait se mesurer sur le mouvement de la production de façon qu'un sain équilibre se maintienne constamment entre celle-ci et la consommation. Cet équilibre est assuré, partiellement du moins, par le moyen d'un escompte dont le taux varierait nécessairement avec les fluctuations mêmes de la production.


    Initiative parlementaire ou populaire à la suisse.



    Pour une Suisse sans dettes, ni impôts, taxes, etc., grâce à la robotisation, en parallèle, sinon surtout grâce à une création modernisée de l'argent qui assurera ainsi la prospérité de tous.



    État des lieux et inventaires des conséquences néfastes du système bancaire inadapté actuel :



    1. Des centaines de milliers de Suisses intègres travaillent, mais vivent endettés sous le seuil de pauvreté. En parallèle, le Conseil fédéral rabote des Budgets à des postes pourtant prioritaires (santé, éducation, chômage, création d'emplois, relance, environnement, infrastructures, transports, réduction du nombre d'Ambassades et d'outils d'informations tel Swissinfo... à l'heure de crises et de l'isolement du Pays sur la scène internationale, suppression des bureaux de Poste et dégradation générale du Service public, Crèches, etc.) et répercute ses tâches sur les Cantons, donc Communes et de fait, les Familles, soit nous tous. Les Caisses de pensions sont de plus en plus vides et la cohésion nationale, sinon la solidarité sont partout remis en cause (Votation du 7.03. 2010).


    2. Les "solutions" sont une nouvelle fiscalité sournoise (parkings, radars, nouveaux «délits» etc.), mais aussi la TVA, etc. qui pénalisent tous les citoyen(ne)s, ainsi  que les PME en augmentant le chômage des jeunes et de collaborateurs à… plus de 15 ans de l’AVS.

    3. Le système économique actuel, grâce aux nombreuses découvertes et inventions qui le favorisent (notamment l’informatique et les robots de plus en plus nombreux et efficaces), produit une abondance de biens, en même temps qu'il réduit les besoins de main-d'oeuvre locale et augmente ainsi un chômage permanent. Une partie importante de la population se trouve ainsi privée de tout travail et pouvoir d'achat des biens créés pour elle et non pas pour quelques individus ou groupes particuliers d’industriels financiers, Banquiers et spéculateurs.



    4. La crise de l'UBS et ses dizaines de milliards soustraits aux contribuables futurs ne révèlent pas seulement les graves dysfonctionnements du Conseil fédéral, après ceux de ladite Banque, mais de fait, de tout le système bancaire mondial et du pillage de tous les habitants et Pays de la Terre entière. En Europe : Islande, Grèce, Portugal. A quand la Suisse ?


    5. La Confédération, ses Régies, etc., ainsi que les Cantons et leurs Communes, PME, etc. dont  personnes morales et physiques (nous) dépensent chaque jour et au minimum des centaines de Millions CHF à titre d'intérêts... SANS amortissement et pour certaines dettes cumulées, etc. pour des montants représentant des multiples des emprunts initiaux! Ceci représente des centaines de Milliards CHF par an, qui seraient mieux utilisés pour le bien du Souverain.

    6. FED & IRS (deux archétypes américains du dysfonctionnement systémique du taux d'intérêt conçu par les Banquiers et du «remboursement» autoritaire des dettes... par les Citoyen(ne)s surtaxé(e)s), «Too big to fail», Toxic Assets sont devenus des termes "familiers", à contrario du mécanisme pervers de la création monétaire qui nous asservit tous, partout et chaque jour davantage.

    Ainsi :

     - le système bancaire fabrique depuis trois siècles de l’argent à partir de RIEN et facture ce tour de passe-passe avec des taux d’intérêts, alors que l’État (nous les Citoyen(ne)s) pourrait l’émettre gratuitement et ainsi, distribuer équitablement les plus values mensuelles à tous.

    - A contrario du dogme officiel et de la Propagande économique, il faut savoir que le taux d’intérêt et les Banquiers créent l’inflation, sinon et surtout, des dettes non remboursables. Ces dettes exponentielles sont IMPOSSIBLES à rembourser. Des contrats impossibles sont nuls, d'autant plus que ces dettes sont créées à partir de rien, par astuce en bande.

    - Les États endettés et sans réel pouvoir de décision actuellement abdiqué, répercutent leurs "remboursements" sans amortissement aux chers (sic!) Banquiers (une poignée de familles), sur nous tous.

    - Ce système bancal, en crise systémique fut conçu dans l’iniquité et les Banquiers possèdent la Terre qu’ils gèrent à leur guise, avec la majorité des Chefs d’Etats aux ordres, notamment de la BM et du FMI.

    Voulez-vous continuer avec vos enfants à être les esclaves des Banquiers et payer le prix fort de votre ruine, laissez-les donc continuer à créer l’argent ex nihilo (à partir de rien) et à contrôler les crédits. À l’opposé, de bonnes solutions existent et les voici :

    Pour que tous puissent avoir une part de l'héritage économique légué par leurs prédécesseurs, voici notre butreprendre le contrôle de la création des masses monétaires (l'argent). C'est ce que nous voulons graver dans les lois suisses pour le bien de tous et l'indépendance de la Suisse.


    I. Le pouvoir de battre monnaie, y compris par le crédit ex nihilo, appartiennent au Souverain qui reprend le contrôle de l'émission et du volume de la monnaie et du crédit, sans intérêt.

    Il. Il l'exercera à tous les échelons par des Commissions indépendantes locales jouissant de toute l'autorité voulue pour atteindre ce but.

    III. Les ressources financières, matérielles et intellectuelles de la Suisse représentées par les Citoyen(ne)s, les PME, etc. et leurs productions sont la base de la monnaie et du crédit.

    IV. L'émission de la monnaie et du crédit devrait en tout temps se mesurer sur le mouvement de la production robotisée le plus possible de façon qu'un sain équilibre se maintienne constamment entre celle-ci et la consommation. Cet équilibre est assuré, partiellement du moins, par le moyen d'un dividende et d'un escompte dont le taux variera nécessairement avec les fluctuations mêmes de la production automatisée.

    V. Pour que tous puissent avoir une part de l'héritage économique légué par leurs prédécesseurs, les Commissions locales versent un Dividende mensuel dont le montant sera déterminé par la masse des biens à consommer. Ce dividende sera versé à chaque personne, de leur conception à leur mort naturelle, qu'elle aie ou non des sources de revenus.

    VI. Il est indispensable de définir socialement des remises à zéro périodiques sur 7 fois 7 périodes de tous les compteurs économiques, comme demandé dans le Lévitique ou les lois sur les propriétés intellectuelles (Copyright) et ainsi de réparer l'erreur de Charlemagne du 23 mars 789 qui a condamné le taux d'intérêt, mais qui a oublié la remise des propriétés agricoles aux familles et le pardon jubilaire des dettes au moins tous les 49 ans. Concrètement, ceci signifie que grâce aux créations monétaires mensuelles, toutes les dettes seront effacées et toutes les terres agricoles seront franches de toute hypothèque au moins tous les 49 ans.

          VII. Les anciennes masses monétaires en francs suisses tirées du néant (emprunts fédéraux, cantonaux, communaux, etc.) sont purement et simplement supprimées. Par contre, les vraies épargnes réelles des personnes physiques et morales sont respectées.

          VIII. La BNS est directement placée sous le contrôle permanent - sans Commission externe indépendante de type FINMA - de l'Assemblée fédérale (Plénum), qui y consacre au moins un jour complet à chaque Session.

          IX. Les réserves de la BNS qui garantissent un CHF (Franc suisse), indépendant et fort sont constituées d'or physique stocké qu'en Suisse, ainsi que des réserves de diverses graines alimentaires (avoine, épeautre, froment, maïs, orge, pommes de terres, riz, etc.), non OGM, consommables, plantables et à même d'assurer pendant 7 ans la subsistance de la Suisse.

    X. Tous instruments juridiques étrangers, accords, conventions, traités, passés ou futurs qui iraient à l'encontre de cette Initiative ou qui viendraient à la violer sont à dénoncer immédiatement tant au plan cantonal que fédéral.

    XI. Au vu des économies réalisées par la suppression de l’endettement et de ses conséquences, la Confédération supprime immédiatement tous les impôts fédéraux directs et indirects, notamment la TVA, la vignette et les droits sur l’essence.

    XII. De même, les communes et les cantons pourront fortement réduire leur fiscalité et supprimer les taxations sournoises sous la forme de péages subtils pourtant interdit dès la Constitution de 1948.
           

    Dispositions transitoires :

    La Confédération crée une contribution de solidarité par des masses monétaires sans taux d'intérêts et les fait affecter à chaque famille en proportion du nombre d'enfants conçus.

    Le produit de la contribution de solidarité sera versé aux Cantons selon une clé de répartition démographique définie par la Confédération représentée par l'Assemblée fédérale (Plénum).

    L'écart des salaires tant publics que privés ne dépasse pas 33 fois, avec une limite absolue indexée fixée à CHF 500'000.-.

    Tout dividende social ou autre prestation sociale n'empêche personne de travailler en plus contre rémunération ou en qualité d’indépendant, créateur d’entreprise, etc.

    L'obligation de refinancer les prêts à 100 % auprès de la BNS reporte la perception des profits à ce niveau et les revenus ainsi fortement majorés sont directement affectés aux besoins communs.

    Tout financement d'investissement à un terme donné doit être assuré par des emprunts au moins de même terme. Aucun emprunt à long terme ne peut être financé par des emprunts à court terme. Pour le bien commun, les points suivants sont notamment respectés :

Dissociation totale des activités bancaires et leur attribution à trois catégories d'établissements distincts et indépendants :

    1) Banques de dépôts : encaissements, paiements, gardent les dépôts de leurs clients.
    
2) Banques de prêts : le montant global des prêts ne peut excéder le montant global des fonds empruntés.
    
3) Banques d'affaires : investissent dans les entreprises les fonds empruntés au public ou aux banques de prêts.

    Indexation obligatoire de tous les engagements sur l'avenir : prêts, emprunts, salaires, etc. aussi bien entre particuliers, entreprises et État.

    Interdire le financement des opérations boursières et de la spéculation par la création de moyens de paiement ex nihilo.

    Augmenter les garanties en liquidités à 100 %, afin d'éviter les créations privées de monnaie ou quasi-monnaie ex nihilo.

    Supprimer la cotation en continu et la remplacer par une seule cotation par jour pour chaque place financière et pour chaque valeur.
    
Supprimer les programmes d'achat/vente automatiques. Interdire la spéculation sur les indices et les produits dérivés.
    
Abandonner le système de changes flottants pour un système de taux de changes fixes mais révisables par une commission indépendante.
    
Interdire toute dévaluation compétitive.

    Abandonner le dollar US $ comme monnaie de compte, d'échange et de réserve.
    
Etablir progressivement une unité de compte commune sur le plan international avec  un système approprié d'indexation.
     
Interdire la spéculation aux banques sur les changes, les actions, obligations et produits dérivés.

    Aucune puce, RFID ou un quelconque moyen de traçage ne peut être dissimulé dans la monnaie, quelque soit la forme de la monnaie( métallique, papier...).

    Les méthodes alternatives de création monétaire (wir, jazz, reka, talents, billes, sels, etc.) sont admises si leur seigneuriage bénéficie à tous les utilisateurs de manière proportionnelle et égalitaire et sans nuire aux familles.

    
Conclusions :

     « Il s'agit de réformes fondamentales qui intéressent la vie de tous les jours de millions de citoyens. Ces réformes indispensables n'ont été réalisées, ni même envisagées, ni par les libéraux justement préoccupés de favoriser l'efficacité de l'économie, ni par les socialistes justement attachés à l'équité de la distribution des revenus… Les uns et les autres n'ont cessé d'être aveuglés par la répétition incessante de toutes parts de pseudo vérités et par des préjugés erronés. »               

    Maurice Allais, prix Nobel d'économie.


    Si vous voulez changer le système pour le meilleur, alors coopérez à cette Initiative.



    Pour des personnes courageuses et pour donner de la lumière aux "jouets" utilisés par certaines forces obscures. 



    Pour une lutte organisée et efficace contre les sociétés secrètes qui sont les parasites de l'économie, de la justice et de la politique. Ce sont elles qui provoquent la violence, le terrorisme, les crises et les guerres...

    Merci.

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/projet-de-loi-dapplication-de-monnaie.html

    GERIGATE

    Un adversaire de Geri Müller a versé de l’argent à la partenaire érotique du maire


    Le président de la communauté israélite de Baden a aidé financièrement la femme avec qui Geri Müller échangeait des images intimes. Plus...

    AFFAIRE DES «SELFIES»

    Geri Müller poursuit une quatrième personne


    Le maire de Baden (AG) et conseiller national vert étend la portée de sa plainte dans le cadre de l'affaire des «selfies» au journaliste qui a rendu public le cas en août dernier. Plus...

    BADEN

    La poudre envoyée à Geri Müller est sans danger


    La police argovienne a annoncé que l'enveloppe ne contenait aucune substance dangereuse. L'enquête est toujours en cours pour retrouver l'expéditeur. Plus...

    BADEN

    Une poudre suspecte envoyée à Geri Müller


    Le maire de Baden a reçu mercredi une lettre suspecte contenant une poudre inconnue. Plus...

    ELECTIONS FÉDÉRALES

    Geri Müller ne se représentera pas en 2015


    Fragilisé par l'affaire des selfies nus, le conseiller national (Verts/AG) Geri Müller ne se représentera pas aux élections fédérales en 2015. Il veut se concentrer pleinement sur sa fonction de maire de Baden. Plus...

    SCANDALE DES SELFIES

    Geri Müller retrouve son dicastère à Baden


    Le maire de Baden entend reconquérir la confiance perdue suite à la révélation de l'affaire des selfies qu'il avait faits de lui, nu, dans son bureau de maire. Plus...

    SCANDALE DES SELFIES

    La police a agi conformément à la loi dans l'affaire Geri Müller


    La partenaire de «chat» du maire de Baden Geri Mïller a montré le contenu aux policiers sans y être incitée, écrit le gouvernement argovien dans sa réponse, publiée vendredi, à une interpellation de l'UDC. Plus...

    SCANDALE DES SELFIES

    C'est la guerre entre Geri Müller et sa partenaire


    Le conseiller national Geri Müller, de retour aux affaires à Baden, a déjà déposé plainte contre son ancienne partenaire de forum. Cette dernière réplique et compte faire de même. Le ton monte.Plus...

    ARGOVIE

    Geri Müller a repris ses fonctions à Baden


    Geri Müller est de retour au travail lundi après une pause de trois semaines. L'exécutif de la ville va entamer un processus de médiation pour trouver «une solution acceptable» pour Baden.Plus...

    COMMUNE DE BADEN

    Geri Müller dirigera toujours la police et l'administration


    Réprimandé pour ses selfies érotiques, le maire de Baden continuera toutefois à diriger les séances de l'exécutif et à participer à ses débats. Il disposera en outre toujours d'un droit de co-décision et paraphera les décisions du collège. Plus...

    POLÉMIQUE

    Geri Müller reste maire mais sans dossiers après ses selfies nus


    Le maire de Baden ne quittera pas ses fonctions. Malgré les photos de nus effectuées depuis son bureau, le conseiller national refuse de démissionner. Mais l'exécutif de la ville lui retire les dossiers qu'il dirigeait. Plus...

    GALERIE PHOTO

    POLITIQUE

    Les élus laissés à eux-mêmes


    Alors que des élus dérapent sur les médias sociaux, les partis ne prévoient guère de les sensibiliser à un meilleur usage. Plus...

    SCANDALE DES SELFIES

    Les Verts réitèrent leur soutien à Geri Müller


    L'affaire soulève des questions d'éthique médiatique mais le parti ne craint pas de retombées pour les les élections fédérales de l'année prochaine. Plus...

    SELFIES ÉROTIQUES

    Le maire de Baden ne sera pas forcé de démissionner


    Geri Müller ne pourra pas être destitué de ses fonctions de maire de Baden (AG) en raison des «selfies» qu'il a fait, nu, dans son bureau. Plus...

    SCANDALE DES SELFIES

    Geri Müller: «Si on ne me fait plus confiance, je partirai»


    Invité sur la télévision alémanique, Geri Müller est revenu sur le scandale des selfies sur lesquels il apparaît nu, à l'origine du «GeriGate». Plus...

    SCANDALE DES SELFIES

    «Geri Müller ment», accuse sa partenaire érotique


    A peine la conférence de presse de Geri Müller terminée que sa sulfureuse partenaire a fait connaître sa version de l'histoire. Forcément différente des propos du maire de Baden, qu'elle dépeint comme un «maniaque». Plus...

    SCANDALE DES SELFIES

    Geri Müller: «J'ai honte devant la terre entière»


    Le maire de Baden (AG) et conseiller national écologiste Geri Müller a tenu mardi matin une conférence de presse à Zurich. Il y a expliqué sa version des faits et souligné qu'il ne voulait pas démissionner. Plus...

    SELFIES NU

    Geri Müller ne sera pas poursuivi pénalement


    Le ministère public argovien n'ouvrira pas de procédure pour abus de pouvoir à l'encontre du conseiller national écologiste Geri Müller. Plus...

    SCANDALE

    Le conseiller national Geri Müller aurait envoyé des selfies nus


    Le conseiller national (Verts/AG) Geri Müller aurait envoyé à une connaissance des selfies nus pris de son bureau durant ses heures de travail, selon la Schweiz am Sonntag. M. Müller considère ces informations comme privées. Plus...




    Le texte de l' importante encyclique qui règle les bons et les mauvais contrats économiques vix pervenit a été détruit dans tous les pays du monde et même au Vatican.[13]


    1. François de Siebenthal: Disparition de Maurice Allais

      12 oct. 2010 – Soutenez une initiative constitutionnelle suisse urgente encore en projet et modifiable, déjà amendée selon les conseils de M. Maurice Allais et ...
    2. François de Siebenthal: Maurice Allais prophétique.

      desiebenthal.blogspot.com/.../maurice-allais-prophetique.ht...
      31 mars 2010 – Par Philippe Bourcier de Carbon [1] Président de l'AIRAMA, Alliance Internationale pour la Reconnaissance des Apports de Maurice Allais en ...
    3. François de Siebenthal: Les faits donnent raison à M. Allais.

      3 avr. 2010 – Mais qui connaît Maurice Allais, à part ceux qui ont tout fait pour le faire taire ? On savait que la pensée unique n'avait jamais été aussi ...
    4. François de Siebenthal: Bilderberg en Suisse...Destruction Discrète ...

      15 mai 2011 – François de Siebenthal: Maurice Allais par Hugues de Blignières. 19 oct. 2010 ... Création et destruction des moyens de paiement par le .
    5. François de Siebenthal: Débat: un revenu de base de 2500 francs ...

      7 mai 2012 – François de Siebenthal. "D'abord ils nous ... http://desiebenthal.blogspot.com/2010/10/disparition-de-maurice-allais.html « Un revenu, c'est ...
    6. François de Siebenthal: Dettes US, images

      13 juin 2012 – ... sont des tigres en papier, du vol pur et simple par astuce selon le prix Nobel Maurice Allais... Posted by François de Siebenthal at 13:36:00 ...
    7. Famille de Siebenthal

      www.de-siebenthal.com/
      La vie de Jean de Siebenthal .... A Zurich se présenta Lucie, celle que j'allais épouser, sans apparence universitaire, mais qui allait déterminer une orientation ...
    8. Veritas in Caritate: Hommages au Prof. M. Allais, ce samedi 16

      13 oct. 2010 – M. Allais, ce samedi 16. Hommages au Prof. Maurice Allais, ce samedi 16.10.2010 à 10 heures ... Publié par François de Siebenthal à 04:51 ...
    9. The interest kills children, kills nations

      Here are excerpts from a text written in 1995 by Mr. François de Siebenthal, from ... Maurice Allais, 1988 Nobel Prize winner in Economics, wrote that the present ...








  • Geri Müller, Stadtammann der Stadt Baden, Nationalrat, Mitglied der Aussenpolitischen Kommission (APK-NR), Baden:

    "Heute fliesst das elektronische Geld/ Giralgeld, vorwiegend in die Finanzmarkt Spekulation, statt in die Realwirtschaft und in eine ökologisch nachhaltige Wirtschaft.
    Dies schadet nicht nur unserer Wirtschaft, sondern belastet zugleich auch unsere Umwelt. Dies vor allem dadurch, dass die Firmen dazu gezwungen werden, immer rationeller und vor allem billiger und oftmals ohne Rücksicht auf die Umwelt, zu produzieren.
    Mit dieser Vollgeld-Initiative schaffen wir eine einmalige Möglichkeit, die Weichen für die Zukunft zu stellen und unser Geldsystem auf die Basis einer ökologisch basierten Realwirtschaft zu stellen.
    Deshalb unterstütze ich die Vollgeld-Initiative und fordere alle verantwortungsvollen Mitbürger auf, dies auch zu tun."

    Résultats de recherche

      François de Siebenthal: Le Conseil Fédéral suisse admet le ...

      desiebenthal.blogspot.com/2014/.../le-conseil-federal-suisse-admet-le.ht...

      13 déc. 2014 - 12.3305 – Interpellation. Création de monnaie en Suisse (1). Déposé par. Müller Geri. Date de dépôt: 16.03.2012; Déposé au: Conseil national ...

      François de Siebenthal: Soutenir la monnaie-pleine en ...

      desiebenthal.blogspot.com/.../soutenir-la-monnaie-pleine-en-votant.html

      17 avr. 2015 - Déposé par : Geri Müller (Verts) Cosignataires: Gilli Yvonne (Verts), Girod Bastien (Verts), Leuenberger Ueli (Verts), Reimann Lukas (UDC), ...

      François de Siebenthal: Création monétaire du Franc ?

      desiebenthal.blogspot.com/2013/11/creation-monetaire-du-franc.html

      19 nov. 2013 - 12.3305 – Interpellation. Création de monnaie en Suisse (1). Déposé par. Müller Geri. Date de dépôt: 16.03.2012; Déposé au: Conseil national ...

      François de Siebenthal: Complots pour détruire la Suisse ...

      desiebenthal.blogspot.com/2010/.../complots-pour-detruire-la-suisse-la.ht...

      5 févr. 2010 - 12.3305 – Interpellation. Création de monnaie en Suisse (1). Déposé par. Müller Geri. Date de dépôt: 16.03.2012; Déposé au: Conseil national ...

    0 0
  • 07/06/16--00:11: Science-fiction & solutions
  • For us the living, by Robert Heinlein


    Science-fiction can indeed help...
    http://www.basicincome.qut.edu.au/documents/HHB212_BK_HEINLEIN%2080468.pdf

    ...
    Actually, Robert Heinlein was coming from a totally different economic perspective.
    If you read the afterword, Spider Robinson makes mention that Heinlein was in the Social Credit movement in the United States. I read the book a few years ago, and I got really interested: What was this "social credit" stuff? So I went and searched. Turns out, it was a whole economic movement that's simply been airbrushed out of history.
    C. H. Douglas, the founder of the movement, spoke at halls (where tickets always sold out), made nationwide addresses over the radio in the U.S., Australia, and Britain, and in front of governments on financial inquiry committees. He held several public debates with professional economists (Douglas was trained as an engineer), and his works were studied widely during the 1920's-1930's. Yet practically no one has ever heard of the guy.
    He came up with the idea that purchasing power was insufficient to distribute the goods of industry 17 years before Keynes wrote about it. He has an entirely different view of the economy. For instance, prices are not determined solely by supply and demand. The equilibrium of the two determines the /upper/ limit; but the lower limit is determined by cost plus a minimum profit. When a product must be sold below cost, the willing seller disappears.
    He saw the economy, not as a series of interactions between the nebulous ideas of supply and demand, but in more concrete terms of prices against incomes. The main problem was to ensure that the flow of incomes over time were sufficient to liquidate the flow of prices over time. Prices fluctuate with income only secondarily; primarily, they fluctuated on the basis of the costs involved in their creation, according to the rules of industrial accountancy.
    The crux of the argument is what he discovered while working as an engineer. He was called to the Royal Aircraft Factory at Farnsborough to sort out the accounting there; in doing this, he noticed that the total price value of the things the factory produced in a week exceeded the incomes paid out to workers by the factory in that week. He took up a study and found across over one hundred businesses, except for those headed for bankruptcy, the same scenario took place.
    What it was, then, was that the consumer was being presented with prices which stemmed from costs generated in the past, and the income with which he had to pay them was derived from present production, which generated costs that became future prices. However, at any one moment, more costs were being generated - not prices, yet, but costs, always - than there were incomes distributed, so that prices kept rising, without incomes necessarily rising with them.
    Keynes saw this, and proposed that incomes should be always kept rising with prices via investment. The very act of investment, however, creates an amount of costs at least equal to, if not greater than, the amount invested and paid out; so that, while incomes may rise now, costs, and eventually, prices, will rise by at least an equal if not greater amount. The welfare of the economy depends upon the constant expansion of production.
    Douglas saw this, and thought that, instead of requiring people to work just to buy the things they have already made, to simply distribute sufficient purchasing power so that people can buy the things they've already made, and allow them to choose whether or not to engage in further production. This he proposed to do with the basic income and a price rebate. The price rebate was designed to be counter-inflationary; it was an agreement on the part of the retailer to lower all his prices by a certain standard percentage, and he would be reimbursed by a monetary authority for the trouble. One could have a profit-limiting agreement as part of the deal. The rebate would lower prices, and the income would raise incomes, so that the two would be equal. If incomes rose above prices, the rebate would be cancelled and a tax could be levied on all retail prices to soak up the extra money.
    November 23, 2013 at 2:12 AM
    J said...

    Douglas also saw the flow of money differently. The Circular Flow has us imagining that all transactions are between businesses and consumers; his conception took into account money creation. Banks create all our money, and all this money comes with an attached debt. Thus, businesses must charge over time enough to bring back all the money they paid out in respect of a loan, and then some (interest). Money flows, thus, generally like this: Banks->businesses->workers/consumers->businesses->banks. When money is repaid on a bank loan, it is simply destroyed. There might be bills left over, but the credit that existed in the economy is now gone.
    The biggest problem that Douglas saw from this was the question of the ownership of the community's resources. Banks have the sole ability to initiate new production; a business might save up money to expand, but this requires that somewhere else a business is not able to sell all its goods. And by attaching a debt to every unit of money issued, they effectively lay a claim on all the things that are created in respect of that credit; so that what is properly the property of the community, held by individuals, is collectively under the threat of repossession by the banks, should they wish to recall the loans. Because of their position, banks wield tremendous power; they can decide which businesses should prosper, and which nations should prosper, and when, using the power of credit-issue, driven by the pursuit of profit, or perhaps for some, for the pursuit of power.
    This monopoly of credit, in the context of a financial system that absolutely necessitates the constant, expanding growth of the economy, causes this position. Douglas thought that the State, or some democratically accountable organization, should also have the power to create credit in respect of the proposed basic income and price rebate. The mechanism of loan creation was fine in itself; although he thought that there should be no limit on credit creation, beyond the real productive capacity of the community- not a fractional reserve, as is ostensibly the case here.
    So... yea. Perhaps you can tell I researched this. But that sort of thing was what Heinlein was coming from, not Keynesian economics.
    I suppose one important aspect to note is that of leisure. Our way of living, our economy, does not, for just about everybody, offer the prospect of leisure as production becomes more automatic. But it ought to, and it ought to have been, according to this view. In 1930, the Technocracy group estimated that only 25% of the population's effort was required for a very high standard of living for all; now, the Venus Project says, with a properly built-up capital using current technology, only 2% (yes, that's two) would be required for what is a very high standard of living /now/. Individuals, collectively, should have been able to have the say in whether they should work more and have more, or work less and have more time, as production became automatic. But we haven't, because we have been forced to keep working to keep a radically defective economic system going- to keep expanding production, whether we really wanted it, based on its merits, or not. It's all just another job; a way to keep the bills paid; never mind whether what you're doing is useful or not, whether it interests you or not. What Douglas saw is that, as production became more automatic, the wage would decrease in importance as the basic income would increase. And in that way, they would become economically free.November 23, 2013 at 2:12 AM

    François de Siebenthal: Kennedy's robolution against banksters'ss ...

    desiebenthal.blogspot.com/2011/09/kennedys-robolution-against-bankstersss.html

    Kennedy's robolution against banksters'ss debts at interests. The 5 dollar with the red seal (without interest) and ... Posted by François de Siebenthal at 14:47:00 ...

    François de Siebenthal: Robolution, robots at work and we share...

    desiebenthal.blogspot.com/2014/04/robolution-robots-at-work-and-we-share.html

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2011/09/kennedys-robolution-against-bankstersss.html ... people for being alive. Posted by François de Siebenthal at 16:42:00 ...

    François de Siebenthal: We did it, the biggest question ever !

    14 mai 2016 - robolution, robots at work and we share or even better, they, the robots, distribute for us, with us and to us, ... No more direct taxation in ...

    François de Siebenthal: Confessions of a swiss banker,

    20 août 2015 - 30 + minutes video of Swiss Banker Francois de Siebenthal ......http://desiebenthal.blogspot.ch/2011/09/kennedys-robolution-against- ...

    We did it, the biggest question ever !


    What would you do, if you were really free ?
    or
    What would you do if your income were taken care of ?
    Switzerland, Geneva, Plainpalais, the 14 May 2016, a message of true peace.




    Same image in New-York, Times Square


    Billions for wars, why not for the Peace ?

    "Finance, like time, destroys its children."

    A robolution, robots at work and we share or even better, they, the robots,  distribute for us, with us and to us, ...

    No more direct taxation in Switzerland and elsewhere, let's distribute Quantitative Easing or Easings, QE, to everybody, not just for banks.
     The money creation out of nothing ( ex nihilo in latine... ) to everyone, not only to the bankers !

    For Us, The Living: A Comedy of Customs

    Swiss basic income, arguments

    A new paradigm ! Too much products thanks to robots ? How to distribute all those goods ?

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2016/01/what-is-economic-democracy-swiss.html

    Echos:
    Blick: Weltrekord fürs Grundeinkommen
    Handelszeitung: Grundeinkommen: Initianten werben mit Riesenplakat
    Tages-Anzeiger: Ein Weltrekord-Plakat für das Grundeinkommen
    Sonntagsblick: Grundeinkommen: Guinness-Rekord statt Abstimmungssieg
    SWISSINFO: Basic income poster makes Guinness record
    Der Standard: Grundeinkommen und das größte Plakat der Welt
    RT: Switzerland: World's biggest poster unfurled in Geneva supporting basic income
    PRESS TV: What would you do if your income were taken care of?
    Channel News Asia: Swiss minimum income campaigners set 'Guinness' record with poster
    Le matin / Tribune de Genève:: La plus grande affiche de campagne pour le RBI
    RTS: Les pro-revenu de base s'offrent la plus grande affiche du monde
    ARD/MDR: Aktion für Grundeinkommen in der Schweiz
    Quatar’s Daily Newspaper: Swiss minimum income campaigners set 'Guinness' record with poster
    The China Post: Min. income campaign sets record

     ON.CC: 瑞士爭設最低收入海報 全球最大列世界紀錄
     


older | 1 | .... | 32 | 33 | (Page 34) | 35 | 36 | .... | 105 | newer