Quantcast
Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog



Channel Description:

Justice = Pax - Peace - Paz - Paix - Vrede - Frieden - Shalom - Salam - Mir - Pau - Pokoj - Shanti - Ashkharh...Abenaki OLAKAMIGENOKA Afrikaans VREDE Akan ASOMDWOE Akkadian SALMU Alabama ITTIMOKLA Albanês PAQE Algonquin WAKI IJIWEBISI Alsaciano FRIEDE Amharic SELAM Árabe SALAM Aranese PATZ Armenio ASHKHARH Assamese SHANTI Aymara HACANA Bemba MUTENDEN Basque (Euzkera) BAKEA Bavariano FRIDN Batak PARDAMEAN Belorusso PAKOJ Bengali SHANTI Bhojpuri SHANTI Isaïe 32, 17

older | 1 | .... | 7 | 8 | (Page 9) | 10 | 11 | .... | 110 | newer

    0 0
  • 05/29/15--09:16: REVENU DE BASE, ALERTE
  • REVENU DE BASE, ALERTE


    «Par 19 voix contre 1 et 5 abstentions, la commission propose à son conseil de recommander au peuple et aux cantons le rejet de l’initiative populaire « Pour un revenu de base inconditionnel » (14.058 n) . La majorité de ses membres estiment en effet que l’acceptation de cette initiative remettrait fondamentalement en question le système des assurances sociales et des finances fédérales, et ferait peser de lourdes charges sur la place économique suisse.» (Communiqué de presse CSSS, 29.5.15)

    Quelle est la suite des événements?
    Suite à cette décision de la commission, l’ensemble du Conseil national se prononcera sur le revenu de base inconditionnel cet automne. Puis l’objet passera ensuite devant le Conseil des Etats. Les deux Chambres émettront une recommandation. La votation populaire aura lieu en automne 2016.

    Les arguments de la commission montrent que nous ne sommes pas encore parvenus à communiquer toute la portée de l’idée du revenu de base. Les profits du découplage du travail et du revenu - une économie forte et la prospérité du pays - sont sous-estimés.

    Cordialement,
    Christian Müller & Daniel Straub



    Volksinitiative für ein bedingungsloses Grundeinkommen
    www.bedingungslos.ch   –   info@bedingungslos.ch

    PS:

    Ce revenu vient des robots, des machines.

    Ce revenu ou dividende ne vient pas des impôts ou des salaires mais de la création monétaire actuellement monopolisée par les banques à plus de 99 %. C'est une juste redistribution de ce qui nous est volé (sic) par un système sournois et rusé en bout de course et en faillite partout. « Un revenu, c'est comme l'air sous les ailes de l'oiseau ! ».


    POUR FINANCER LE RBI, LA MONNAIE PLEINE

    Recadrer les banques ? Monnaie pleine !




    Récoltes de signatures pour l' initiative fédérale monnaie pleine, actions dans toute la Suisse.

    Cessons ce jeu de menteurs et de tricheurs à trop grande échelle...

    «On ne peut pas affirmer qu’il n’y aura plus jamais de crise bancaire».


    Danièle Nouy, présidente du Conseil du Mécanisme de supervision unique (MSU) alias MES.

    Leur solution ? Toujours plus de centralisation ! L'horreur coûteuse et inefficace.
    L’apoplexie au centre et la paralysie aux extrémités.

    Nos solutions ? le système suisse, de petites communautés à taille humaine qui collaborent avec un vrai principe de subsidiarité.

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2010/07/le-modele-suisse-non-aux-guerres.html


    Le secret des banques est à la fois le plus simple, et le plus incroyable ! Elles créent la monnaie, sans limite. Et c'est un banquier qui l'explique ! 



    Voir aussi : Un banquier suisse explique en 3 minutes l’arnaque de la création monétaire, avec le Canada comme exemple.


    https://www.wetransfer.com/downloads/d77dd3812c43958881b8f679855f438b20150525114036/24df23


    Regardez l'émission en entier en suivant ce lien : "Les Suisses aiment-ils vraiment leurs banques ?"

    Je suis banquier, j'étais derrière les rideaux, j'ai vu comme ça se créait.
    Il balance au bilan actif/passif une création pure qui ne vient de nulle part.


    Extraits :

    Le vrai secret bancaire, en fait, ce que Madame vient d'expliquer n'est pas tout à fait exact. Mais je comprends comme elle explique, parce que ça figure même aussi sur le site de la Banque Nationale Suisse.
    La banque en fait, c'est pas du tout un intermédiaire. C'est ce qu'il faut bien comprendre : le secret bancaire actuel, c'est que les banques créent du néant. C'est les crédits qui créent les dépôts, ce n'est pas le contraire.
    On veut nous faire croire que les banques gagnent leur vie par les différentiels d'intérêt entre ce que les gens vont épargner et que la banque va prêter. Pas du tout ! Les banques créent du néant des masses colossales de milliers de milliards de dollars, d'euros, de yens, etc. et elles les créent du néant. Il y a effectivement des règles prudentielles qui ne sont pas des lois, ce sont les règles de Bâle qui sont faites par la Banque des Règlements Internationaux, mais comme je vous l'ai dit plus de dix pays n'ont aucune limite légale à la création monétaire. Les règles prudentielles c'est eux-mêmes qui se les donnent. C'est les banquiers eux-mêmes à Bâle, à la Banque des Règlements Internationaux, ils se créent des règlements, des ratios bancaires, mais c'est le banquier qui crée ses propres limites quand il le veut bien.
    - Non, le banquier ne crée pas seul ses propres limites.
    - En fait, dans la réalité économique excusez-moi, mais l'histoire de Fillon, de Sarkozy, de Merkozy...
    - Ça on est d'accord, ça on a compris, mais ce n'est pas la raison pour laquelle les gens aiment ou n'aimeraient pas leur banque.
    - Est-ce que finalement ce n'est pas justement parce qu'on est déjà en train de ne pas être d'accord que les suisses moyens qui n'y connaissent rien ont peur ?
    - Exactement, ils commencent à comprendre ce que je vous dis. C'est gros ! Madame ne le croit pas, elle est sincère, mais moi je vous assure, je suis banquier, j'étais derrière les rideaux, j'ai vu comme ça se créait. On crée des masses monétaires très facilement. J'étais étonné de la facilité à laquelle on donnait des crédits à l'époque. Avec un dossier de deux-trois pages, on crée des millions, maintenant c'est des trillions. C'est dément ! Moi-même j'ai eu de la peine à le comprendre, mais ce que je vous dis est vrai : on crée du néant des masses colossales et c'est pas du tout un intermédiaire comme on veut le faire croire.
    - Au niveau du bilan, vous ne pouvez pas dire aujourd'hui que par rapport au crédit que vous offrez vous avez des exigences en terme de fonds propres et de liquidité, qui vous empêchent de créer, de fournir des crédits.
    - Ça devient trop technique pour nous.
    - Non, le bilan c'est très simple. Je vous explique. Trois mots. Je vous explique le bilan, c'est important. Lorsqu'un entrepreneur va chez le banquier demander de l'argent, l'argent que le banquier prête ne vient pas du tout d'un compte d'épargne. Il balance au bilan actif/passif une création pure qui ne vient de nulle part. Ça s'appelle ex nihilo en technique bancaire. Ça ne vient de nulle part, ça ne vient pas des réserves du banquier, ça ne vient pas de la Banque Nationale Suisse ou de la Banque Centrale, ça ne vient pas de comptes d'épargne. C'est créé du néant à l'actif et au passif du bilan. Ça il faut bien se le dire, c'est la vérité. Et il n'y a pas de limite, si ce n'est des règles prudentielles qu'ils se font eux-mêmes."
    Pourquoi des milliers de milliards pour les avaricieux, les banquiers ou les guerres et pas pour la paix ?

    Les réfugiés doivent quitter leurs pays à cause de ces banquiers qui abusent de notre argent et se paient des bonus honteux qui achètent leurs consciences et TUENT par millions...



     Leçon d'un
    compte de banque
     
    English 


    http://www.michaeljournal.org/sign27.htm

    Explications un peu plus 

    philosophiques de l' Université de 

    Lausanne: 

    et de monnaie-pleine:

    et surtout

    Pourquoi le WIR est-il une bonne monnaie?
    Le WIR est un très bonne monnaie, car elle est honnête et transparente: tous les utilisateurs savent que les unités de WIR sont créées par la banque WIR et que si cette banque fait faillite, les comptes en WIR perdent toute valeur. Les clients peuvent prendre leurs décisions en toute connaissance de cause.
    Le problème économique actuel est que les autres banques créent aussi chacune leur propre monnaie, mais elles l'appellent toutes comme la monnaie officielle légale: c'est cela la contrefaçon, le détournement de la marque de monnaie légale avec de la monnaie qui n'est pas créée par la Banque Centrale mais par chaque banque commerciale, avec un risque très différent.
    C'est donc bien le manque de transparence sur qui a créé quelle monnaie et combien, qui est un problème.
    Les banques commerciales sont les premières à revendiquer le libéralisme et la responsabilité individuelle, et les premières à s'abriter derrière la marque monétaire d'un Etat pour cacher aux clients leur activité de création monétaire privée.
    Soyez courageux les banquiers, assumez la marque de la monnaie bancaire que vous créez!

    Signé: Blaise.

    0 0


    Ils savent que nous sommes à la veille d'une crise sans 

    précédent:

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/05/recadrer-les-banques-monnaie-pleine.html

    Suisse: Nouvelle ordonnance FINMA sur l'insolvabilité des banques

    Les article 49 et 50 de l'ordonnance de la Finma sur l'insolvabilité des banques autorise que tous les fonds de tiers soient convertis en fonds propres pour faire face à la faillite des banques. 

    En clair, votre argent devient celui de la banque si celle-ci se trouve menacée de faillite; vous voilà traité comme un véritable actionnaire sans jamais avoir eu la moindre voix au chapitre. 

    M. Tobias Lux, porte-parole de la Fimna, précise qu'il s'agit là d'une ultima ratio, une sorte de levier de secours au cas où une simple mise en faillite devait s'avérer encore moins avantageuse pour les "créanciers". 

    Il est couramment admis que ces articles 49 et 50 épargneraient les comptes inférieurs à 100'000 francs ainsi que les créances salariales ou d'assurance. 

    Dans les faits, les art. 219 al. 1: de la loi sur les poursuites pour dettes et la faillite et 37a al. 1 à 5 de la loi sur les banques n'étendent leur garantie relative aux créances salariales que sur un délai ne dépassant pas les "six mois précédant l'ouverture de la faillite". 

    En résumé, la banque n'est plus un coffre et l'épargne simple peut s'avérer, théoriquement, en temps de crise, aussi dangereuse qu'un placement toxique. 

    En outre, et c'est là toute la subtilité, les art. 49 et 50 de l'ordonnance relèvent d'une procédure d'assainissement, laquelle reste indépendante de la faillite et ne devrait pas être concernée par les mêmes garanties en terme de délai; mais force est d'admettre que s'il y a une seule évidence ici, c'est que la chose est extrêmement complexe. 


    L'art. 40 de l'ordonnance établit que l'assainissement est préféré à la faillite si celui-ci est jugé plus avantageux pour les créanciers. Si les comptes salaires semblent prioritaires et jouir d'une certaine protection, les épargnants sont les premiers perdants. 

    La question subsiste encore de savoir si la garantie illimitée de l'Etat, qui résiste encore dans certaines banques cantonales, prime malgré tout sur l'ordonnance de la Finma - cette première étant de droit cantonal et cette dernière de droit fédéral - et si les cantons ne préféreront pas se cacher derrière la primauté du droit fédéral plutôt que d'appeler les contribuables au secours de leur parole donnée. Mais tout cela, nous l'ont répété nos experts, est fortement improbable et ne peut pas arriver.



    Prises de position reçues


    Vous trouverez ici des prises de position sur les rapports et projets de la FINMA.


    Ils savent que nous sommes à la veille d'une crise sans 

    précédent:

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/05/recadrer-les-banques-monnaie-pleine.html

    Prise de position Auteur
    Prises de position --
    Circulaires FINMA "Ratio de levier" et "Publication FP"
    Prise de position Auteur
    Prises de position --
    Projet d'ordonnance de la FINMA sur les placements collectifs, OPC-FINMA
    Prise de position Auteur
    Prises de position --
    Circulaire FINMA "Risque de liquidités – banques"
    Prise de position Auteur
    Prise de position Association de Banques Privées Suisses
    Prise de position Association des banques étrangères en Suisse
    Prise de position Association suisse des banquiers
    Prise de position Banque Nationale Suisse
    Prise de position Credit Suisse
    Prise de position Hypothekarbank Lenzburg
    Prise de position Pfandbriefbank schweizerischer Hypothekarinstitute
    Prise de position Raiffeisen Schweiz
    Prise de position RBA-Holding AG
    Prise de position SIX Swiss Exchange AG
    Prise de position Treuhand-Kammer
    Prise de position UBS
    Prise de position Union des Banques Cantonales Suisses
    Prise de position WIR Bank
    Circulaire FINMA "Comptabilité banques"
    Prise de position Auteur
    Prise de position Association de Banques Suisses Commerciales et de Gestion BCG
    Prise de position Association des banques étrangères en Suisse
    Prise de position Association des banquiers privés suisses
    Prise de position Association suisse des banquiers SwissBanking
    Prise de position Banque nationale suisse
    Prise de position Bürgerlich-Demokratische Partei Schweiz BDP
    Prise de position Centre Patronal
    Prise de position Credit Suisse
    Prise de position Raiffeisen Schweiz
    Prise de position SIX Exchange Regulation
    Prise de position Treuhand-Kammer
    Prise de position Union Démocratique du Centre UDC
    Prise de position Union des Banques Cantonales Suisses
    Prise de position Union suisse des arts et métiers USAM
    Circulaire FINMA "Risques opérationnels – banques"
    Prise de position Auteur
    Prise de position Association de Banques Suisses Commerciales et de Gestion BCG
    Prise de position Association des banques étrangères en Suisse
    Prise de position Association des banquiers privés suisses
    Prise de position Association suisse des banquiers SwissBanking
    Prise de position Credit Suisse
    Prise de position HSBC
    Prise de position PostFinance
    Prise de position Raiffeisen Schweiz
    Prise de position SIX Securities Services
    Prise de position Treuhand-Kammer
    Prise de position
    Annexe
    Treuhand-Kammer
    Prise de position UBS
    Prise de position Union des Banques Cantonales Suisses
    Prise de position Zürcher Kantonalbank
    Circulaire FINMA "Distribution de placements collectifs"
    Prise de position Auteur
    Prise de position Association des banques étrangères en Suisse
    Prise de position Association Romande des Intermédiaires Financiers ARIF
    Prise de position Association Suisse d'Assurances ASA
    Prise de position Association Suisse des Gérants de Fortune ASG
    Prise de position Association Suisse Produits Structurés SVSP
    Prise de position Banque Internationale à Luxembourg (Suisse) SA
    Prise de position Carnegie Fund Services
    Prise de position c-alm AG
    Prise de position Forum SRO|OAR|OAD
    Prise de position GeFIswiss SA
    Prise de position Groupement Suisse des Conseils en Gestion Indépendants GSCGI
    Prise de position Lenz & Staehelin
    Prise de position PPCmetrics AG
    Prise de position Schellenberg Wittmer
    Prise de position Schoch, Auer & Partner
    Prise de position Swiss Funds Association SFA
    Prise de position Treuhand-Kammer
    Prise de position VQF Verein zu Qualitätssicherung von Finanzdienstleistungen
    Prise de position VVK Vorsorge- und Vermögenskonzepte AG
    Prise de position Walder Wyss AG
    Circulaire FINMA "Règles de conduite sur le marché"
    Prise de position Auteur
    Prise de position Association des banques étrangères en Suisse
    Prise de position Association des banquiers privés suisses
    Prise de position Association Suisse d'Assurances ASA
    Prise de position Association suisse des banquiers SwissBanking
    Prise de position Association Suisse des Gérants de Fortune ASG
    Prise de position Baker & McKenzie
    Prise de position Bär & Karrer
    Prise de position BX Berne eXchange
    Prise de position CFA Society Switzerland
    Prise de position Economiesuisse
    Prise de position Fédération des groupes industriels et de services en Suisse SwissHoldings
    Prise de position Groupe Mutuel
    Prise de position Homburger AG
    Prise de position Nicolas Leu
    Prise de position Raiffeisen Schweiz
    Prise de position SIX Exchange Regulation
    Prise de position SIX Swiss Exchange AG
    Prise de position Swiss Funds Association SFA
    Prise de position Treuhandkammer
    Circulaire FINMA "Règles-cadres pour la gestion de fortune"
    Prise de position Auteur
    Prise de position Association Romande des intermédiaires Finianciers
    Prise de position Association des Banquiers Privés Suisses
    Prise de position Bär und Karrer
    Prise de position Michel Broch, Philippe Currat
    Prise de position CFA Society Switzerland
    Prise de position
    Annexe I
    CFA Society Switzerland
    Prise de position
    Annexe II
    CFA Society Switzerland
    Prise de position Economiesuisse
    Prise de position Forum SRO
    Prise de position GFL Compliance Consulting
    Prise de position Groupement Suisse des Conseils en Gestion Indépendants
    Prise de position
    Annexe 
    Groupement Suisse des Conseils en Gestion Indépendants
    Prise de position Organismo di Autodisciplina
    Prise de position Organisme d'Autoregulation des Gerants de Patrimoine
    Prise de position PPC Metrics
    Prise de position Swiss Banking
    Prise de position Schellenberg, Wittmer, Avocats
    Prise de position Swiss Funds Association
    Prise de position Swisscanto Asset Management AG
    Prise de position Verband der Auslandbanken in der Schweiz
    Prise de position Verein zur Qualitätssicherung von Finanzdienstleistungen
    Prise de position Verband Schweizerischer Vermögensverwalter

    Circulaire FINMA "Limitation des positions internes du groupe – banques"
    Prise de position Auteur
    Prise de position Swiss Banking
    Prise de position Treuhandkammer
    Prise de position
    Annexe I
    Treuhandkammer
    Prise de position Verband der Auslandsbanken in der Schweiz

    Ordonnance de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur la faillite des placements collectifs de capitaux
    Prise de position Auteur
    Prise de position Holenstein Rechtsanwälte
    Prise de position Konferenz der Betreibungs- und Konkursbeamten der Schweiz
    Prise de position Schweizerischer Berufsverband für Immobilien-Verbriefung
    Prise de position Swiss Banking et Swiss Funds Association
    Prise de position Treuhandkammer

    Circulaire FINMA "Liquidité – banques"
    Prise de position Auteur
    Prise de position Economiesuisse
    Prise de position HSBC Private Bank
    Prise de position Scobag Privatbank AG
    Prise de position Swiss Banking
    Prise de position Pfandbriefbank Schweizerischer Hypothekarinstitute AG
    Prise de position Treuhandkammer
    Prise de position
    Annexe
    Treuhandkammer
    Prise de position Verband der Auslandsbanken in der Schweiz
    Prise de position Vereinigung Schweizerischer Privatbankiers
    Prise de position Verband Schweizerischer Kantonalbanken

    Circulaire FINMA "Liquidité des assureurs"
    Prise de position Auteur
    Prise de position SCOR
    Prise de position Schweizerischer Versicherungsverband
    Prise de position Zurich Insurance Group Ltd

    Circulaire FINMA "Activités d'audit" et Circulaire "Sociétés d'audit et auditeurs responsables"
    Prise de position Auteur
    Prise de position Credit Suisse
    Prise de position Organismo di Autodisciplina dei Fiduciari del Cantone Ticino
    Prise de position PEQ Solutions
    Prise de position Pfandbriefzentrale
    Prise de position Pricewaterhouse Coopers AG
    Prise de position Eidgenössische Revisionsaufsichtsbehörde RAB
    Prise de position RBA-Holding AG
    Prise de position Swiss Funds Association
    Prise de position Schweizerischer Verband für interne Revision
    Prise de position Schweizerischer Versicherungsverband
    Prise de position Swiss Analytics
    Prise de position Treuhandkammer
    Prise de position
    Annexe I
    Treuhandkammer
    Prise de position
    Annexe II
    Treuhandkammer
    Prise de position Treuhand Suisse
    Prise de position Association of Foreign Banks in Switzerland
    Prise de position Verband Schweizerischer Kantonalbanken
    Prise de position Zürich Versicherungsgesellschaft AG
    Prise de position Benedikt Zwyssig

    Circulaire FINMA "Assouplissements du SST"
    Prise de position Auteur
    Prise de position Generali Personenversicherungen AG
    Prise de position Groupe Mutuel
    Prise de position Schweizerische Aktuarvereinigung
    Prise de position Schweizerischer Versicherungsverband

    Ordonnance de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur la faillite des entreprises d'assurance

    Prise de position Auteur
    Prise de position Bundesamt für Gesundheit
    Prise de position Bundesamt für Sozialversicherungen
    Prise de position Holenstein Rechtsanwälte
    Prise de position Holenstein Rechtsanwälte, Ergänzung
    Prise de position Konferenz der Betreibungs- und Konkursbeamten der Schweiz
    Prise de position Nationales Versicherungsbüro Schweiz & Nationaler Garantiefonds Schweiz
    Prise de position Oberaufsichtskommission Berufliche Vorsorge
    Prise de position Santésuisse
    Prise de position Schweizerischer Anwaltsverband
    Prise de position Schellenberg, Wittmer, Avocats
    Prise de position Schweizerischer Versicherungsverband
    Prise de position Schweizerische Gesellschaft für Haftpflicht- und Versicherungsrecht
      
    Ordonnance de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur l'insolvabilité des banques et des négociants en valeurs mobilières
    Prise de position Auteur
    Prise de position Bär und Karrer
    Prise de position Bratschi, Wiederkehr und Buob
    Prise de position CLS Bank International
    Prise de position Credit Suisse
    Prise de position
    Annexe
    Credit Suisse
    Prise de position Economiesuisse
    Prise de position Holenstein Rechtsanwälte
    Prise de position ISDA
    Prise de position Kellerhals Anwälte
    Prise de position Konferenz der Betreibungs- und Konkursbeamten der Schweiz
    Prise de position Lenz und Staehelin Rechtsanwälte
    Prise de position Nobel und Hug Rechtsanwälte
    Prise de position
    Annexe
    Nobel und Hug Rechtsanwälte
    Prise de position Schweizerischer Anwaltsverband (SAV)
    Prise de position SwissBanking
    Prise de position SIX x-clear AG
    Prise de position Treuhandkammer
    Prise de position UBS AG
    Prise de position
    Annexe
    UBS AG
    Prise de position Verband der Auslandbanken in der Schweiz
    Prise de position Verband Schweizerischer Kantonalbanken
    Prise de position Vereinigung Schweizerischer Privatbankiers
    Prise de position
    Annexe
    Vereinigung Schweizerischer Privatbankiers
    Prise de position Vereinigung Schweizerischer Handels- und Verwaltungsbanken
    Prise de position Vischer AG
    Prise de position Wenger und Vieli Rechtsanwälte

    Circulaire FINMA "Volant de fonds propres et planification des fonds propres dans le secteur bancaire"

    Prise de position Auteur
    Prise de position RBA-Holding AG
    Prise de position Schweizerische Bankiervereinigung
    Prise de position Treuhand-Kammer
    Prise de position Vereinigung Schweizerischer Handels- und Verwaltungsbanken
    Prise de position Verband Schweizerischer Kantonalbanken
    Circulaires FINMA concernant les fonds propres pris en compte, les risques de marché et de crédit, la publication et la répartition des risques

    Prise de position Auteur
    Prise de positionAnnexe Credit Suisse AG
    Prise de position Pfandbriefbank Schweizerischer Hypothekarinstitute AG
    Prise de position Raiffeisen Schweiz
    Prise de position RBA-Holding AG
    Prise de position Schweizerische Bankiervereinigung
    Prise de position Scobag Privatbank AG
    Prise de position Schweizerische Nationalbank
    Prise de position Treuhand-Kammer
    Prise de position UBS AG
    Prise de position Vereinigung Schweizerischer Handels- und Verwaltungsbanken
    Prise de position Vereinigung Schweizerischer Privatbankiers

    Document de discussion "Réglementation sur la production et la distribution de produits financiers à la clientèle privée – état des lieux, lacunes et options possibles"

    Prise de position Auteur
    Prise de position Advokatur Fischer und Partner
    Prise de position Arbeitskreis Tourismus und Entwicklung
    Prise de position Association des Banquiers Privés Suisses
    Prise de position Yves Michel Bächler
    Prise de position Banque Privée Edmond de Rotschild
    Prise de position Bär und Karrer Rechtsanwälte
    Prise de position Barclays Capital Group
    Prise de position CARDIF Versicherungen
    Prise de position Carnegie Fund Services
    Prise de position Gion Clopath
    Prise de position Economiesuisse
    Prise de position Eidgenössische Kommission für Konsumentenfragen
    Prise de position Fédération romande de consommateurs
    Prise de position Findling GmBH
    Prise de position Greenpeace
    Prise de position La Roche Banquiers
    Prise de position Lenz et Staehelin Avocats
    Prise de position MME Partners
    Prise de position OAD FCT
    Prise de position Ombudsman der Privatversicherung und der SUVA
    Prise de position Ombudsman Krankenversicherung
    Prise de position Schweizer Verband unabhängiger Effektenhändler
    Prise de position Schweizerische Bankiervereinigung
    Prise de position Schweizerischer Bankenombudsman
    Prise de position Schweizerischer Verband für Strukturierte Produkte
    Prise de position Schweizerischer Versicherungsverband
    Prise de position Six Group
    Prise de position Stiftung für Konsumentenschutz
    Prise de position Sustainable Finance Geneva
    Prise de position Swiss CFA Society
    Prise de position Swiss Funds Association
    Prise de position Treuhand-Kammer
    Prise de position U.S. Chamber Institute for Legal Reform
    Prise de position UBS AG
    Prise de position Verband der Auslandsbanken in der Schweiz
    Prise de position Verband Schweizerischer Kantonalbanken
    Prise de position Verband Schweizerischer Vermögensverwalter
    Prise de position Verein zur Qualitätssicherung von Finanzdienstleistungen
    Prise de position Werder Viganò Anwälte
    Prise de position WWF Bildungszentrum

    Projet d'Ordonnance de la FINMA sur les bourses (OBVM-FINMA)
    Prise de position Auteur
    Prise de position Bär Karrer
    Prise de position Lenz und Staehelin
    Prise de position SIX Exchange Regulation
    Prise de position Swiss Banking
    Prise de position Swiss Holdings
    Prise de position UBS AG


    Projet de circulaire "Agences de notation"
    Prise de position Auteur
    Prise de position DBRS Tower
    Prise de position European Association of Credit Rating Agencies (EACRA)
    Prise de position FitchRatings
    Prise de position Moody's Investors Service Ltd.
    Prise de position Swiss Funds Association (SFA)
    Prise de position Schweizerische Bankiervereinigung SBVg
    Prise de position Zürcher Kantonalbank ZKB

    Projet de circulaire "Provisions – réassurance"
    Prise de position Auteur
    Prise de position Schweizerische Aktuarvereinigung (SAV)
    Prise de position Schweizerischer Versicherungsverband (SVV)
    Prise de position SCOR Switzerland AG
    Prise de position SIGNAL IDUNA Rückversicherungs AG
    Prise de position Treuhand-Kammer
    Prise de position Zürich Versicherungs-Gesellschaft AG

    Projet de circulaire "Volant de fonds propres et planification des fonds propres dans le secteur bancaire"
    Prise de position Auteur
    Prise de position Association des Banquiers Privés Suisse
    Prise de position Banque Cantonale Vaudoise
    Prise de position RBA-Holding AG
    Prise de position Schweizerische Bankiervereinigung
    Prise de position St. Galler Kantonalbank
    Prise de position Treuhand-Kammer
    Prise de position Verband der Auslandbanken in der Schweiz
    Prise de position Verband Schweizerischer Kantonalbanken
    Prise de position Verband Schweizerischer Handels- und Verwaltungsbanken

    Projet de Regroupement des ordonnances sur le blanchiment d'argent de la FINMA
    Prise de position Auteur
    Prise de position Association Romande des Intermédiaires Financiers
    Prise de position Die Schweizerische Post
    Prise de position Economiesuisse
    Prise de position Forum Schweizer Selbstregulierungsorganisation
    Prise de position KMU Leasing GmbH
    Prise de position MasterCard Europe SPRL
    Prise de position Organismo di Autodisciplina del Fiduciari del Cantone Ticino
    Prise de position Schweizerische Bankiervereinigung
    Prise de position Selbstregulierungsorganisation des Schweizerischen Leasingverbandes
    Prise de position Selbstregulierungsorganisation Post
    Prise de position Selbstregulierungsorganisation Schweizerischer Versicherungsverband
    Prise de position Selbstregulierungsorganisation Treuhand Suisse
    Prise de position Swiss Funds Association
    Prise de position Treuhand-Kammer
    Prise de position Verband Schweizerischer Kantonalbanken
    Prise de position Verband Schweizerischer Vermögensverwalter
    Prise de position Verein zur Qualitätssicherung von Finanzdienstleistungen

    Projet de circulaire "Activité d'intermédiaire financier au sens de la loi sur le blanchiment d'argent"
    Prise de position Auteur
    Prise de position Association Romande des Intermédiaires Financiers
    Prise de position Die Schweizerische Post
    Prise de position economiesuisse
    Prise de position Organismo di Autodisciplina dei Fiduciari del Cantone Ticino
    Prise de position Selbstregulierungsorganisation der Schweizerischen Bundesbahnen SBB
    Prise de position Selbstregulierungsorganisation des Schweizerischen Anwaltsverbandes und des Schweizerischen Notarenverbandes
    Prise de position Selbstregulierungsorganisation des Schweizerischen Leasingverbandes
    Prise de position Selbstregulierungsorganisation SRO Post
    Prise de position Schweizerische Bankiervereinigung
    Prise de position SwissHoldings
    Prise de position Treuhand-Kammer
    Prise de position Union suisse des professionnels de l'immobilier

    Projet de circulaire "Risques de crédit – banques", "Risques de marché – banques", "Publication FP – banques" et "Répartition des risques – banques"
    Prise de position Auteur
    Prise de position Credit Suisse AG
    Prise de position economiesuisse
    Prise de position Finomics AG
    Prise de position Schweizerische Bankiervereinigung
    Prise de position Sozialdemokratische Partei der Schweiz (SP)
    Prise de positionAnnexe Treuhand-Kammer
    Prise de position Verband der Auslandsbanken in der Schweiz
    Prise de position Verband Schweizerischer Kantonalbanken
    Prise de positionPrise de position Vereinigung Schweizerischer Handels- und Verwaltungsbanken

    Projet de circulaire "Assurance-maladie selon la LCA"
    Prise de position Auteur
    Prise de position Aquilana Versicherungen
    Prise de position Bundesamt für Gesundheit BAG
    Prise de position Carena Schweiz
    Prise de position Concordia
    Prise de position Galenos
    Prise de position Groupe Mutuel
    Prise de position Helsana Versicherungen AG
    Prise de position kmu-Krankenversicherung
    Prise de position Kolping Krankenkasse AG
    Prise de position KPT Versicherungen AG
    Prise de position Krankenkasse Agrisano
    Prise de position Krankenkasse Elm
    Prise de position ÖKK
    Prise de position ProVAG Versicherungen AG
    Prise de position Publisana Krankenversicherung
    Prise de position rhenusana
    Prise de position RVK
    Prise de position sanavals Gesundheitskasse
    Prise de position santésuisse
    Prise de position Schweizerische Aktuarvereinigung
    Prise de position Schweizerischer Versicherungsverband
    Prise de position Schweizerischer Versicherungsverband - Nachtrag
    Prise de position SLKK Versicherungen
    Prise de position sumiswalder
    Prise de position Sympany Versicherungen AG
    Prise de position Treuhand Kammer

    Projet de la circulaire "Repo/SLB"
    Prise de position Auteur
    Prise de position Credit Suisse Group AG
    Prise de position Heinz E. Reschiglian
    Prise de position Schweizerische Bankiervereinigung
    Prise de position State Street Bank
    Prise de position Swiss Funds Association SFA
    Prise de position Treuhand-Kammer
    Prise de position UBS AG
    Prise de position Vischer AG

    Modification de l'Ordonnance sur les fonds propres (OFR)


    Stellungnahme Auteur
    Prise de position Eidgenössische Finanzmarktaufsicht FINMA
    Prise de position Kaufmännischer Verband Schweiz
    Prise de position Schweizerische Bankiervereinigung
    Prise de position Schwyzer Kantonalbank
    Prise de position Sozialdemokratische Partei der Schweiz (SP)
    Prise de position Treuhand-Kammer
    Prise de position Verband Schweizerischer Kantonalbanken

    Projet de la circulaire "Systèmes de rémunération"
    Prise de position Auteur
    Prise de position AEK BANK 1826
    Prise de position Alternative Investment Management Association
    Prise de position Ammann Christoph
    Prise de position Association des Banquiers Privés Suisses
    Prise de position Association of British Insurers
    Prise de position AXA Investment Managers Schweiz AG
    Prise de position Baechler Yves-Michel
    Prise de position Banque Cantonale Neuchâteloise
    Prise de position Baumann & Cie Banquiers
    Prise de position Centre Patronal
    Prise de position Cercle DRH Banques en Suisse
    Prise de position CONCORDIA Schweizerische Kranken- und Unfallversicherungs AG
    Prise de position Credit Suisse
    Prise de position CVP Schweiz
    Prise de position economiesuisse
    Prise de position Excentive International
    Prise de position Findling GmbH
    Prise de position Glarner Kantonalbank
    Prise de position Glass, Lewis & Co., LLC
    Prise de position Governance for Owners LLP
    Prise de position Hostettler & Partner AG
    Prise de position Hypothekarbank Lenzburg AG
    Prise de position Kaufmännischer Verband Schweiz
    Prise de position La Roche & Co Banquiers
    Prise de position MARENCO SZABO Rechtsanwälte Steuerberater AG
    Prise de position Nationale Suisse
    Prise de position Obermatt AG, Hermann J. Stern
    Prise de position Pedergnana Maurice
    Prise de position PEQ GmbH
    Prise de position qualityconsult AG
    Prise de position Raiffeisen Schweiz
    Prise de position RBA-Holding AG
    Prise de position Schaffhauser Kantonalbank
    Prise de position Schweizer Verband unabhängiger Effektenhändler
    Prise de position Schweizerische Bankiervereinigung
    Prise de position Schweizerische Rückversicherungs-Gesellschaft AG
    Prise de position Schweizerischer Bankpersonalverband
    Prise de position Schweizerischer Gewerbeverband
    Prise de position Schweizerischer Versicherungsverband (SVV)
    Prise de position Swisscanto Holding AG
    Prise de position Swiss Funds Association SFA
    Prise de position Swiss Life AG
    Prise de position Towers Perrin
    Prise de position Treuhand-Kammer
    Prise de position Union syndicale suisse
    Prise de position Universität St. Gallen, Forschungsinstitut für Arbeit und Arbeitsrecht
    Prise de position Universität Zürich, Rechtswissenschaftliches Institut, Fachgruppe Handels- und Wirtschaftsrecht
    Prise de position Valiant Holding AG
    Prise de position Verband der Auslandsbanken in der Schweiz
    Prise de position Verband Schweizerischer Kantonalbanken
    Prise de position Verband Schweizerischer Vermögensverwalter (VSV)
    Prise de position Vereinigung Schweizerischer Handels- und Verwaltungsbanken
    Prise de position zCapital AG
    Prise de position Zuger Kantonalbank

    Projet de la circulaire "Règles-cadres pour la gestion de fortune"

    Prise de position Auteur
    Prise de position Yves-Michel Baechler
    Prise de position Bär & Karrer
    Prise de position Bundesamt für Sozialversicherungen (BSV)
    Prise de position Credit Suisse
    Prise de position Findling GmbH
    Prise de position Groupement des Compliance Officers de Suisse Romande et du Tessin
    Prise de position Groupement Patronal des Gérants de Patrimoines
    Prise de position Lorenzo Kyburz
    Prise de position Lenz & Staehlin
    Prise de position OAR Association Romande des Intermédiaires Financiers (ARIF)
    Prise de position OAR Polyreg
    Prise de position OAR Verein zur Qualitätssicherung von Finanzdienstleistungen (VQF)
    Prise de position OAR-G
    Prise de position
    Prise de position
    Schweizerische Bankiervereinigung
    Prise de position Schweizerische Vereinigung Unabhängiger Finanzberater (SVUF)
    Prise de position SIX Swiss Exchange
    Prise de position Stiftung für Konsumentenschutz
    Prise de position Swiss Funds Association (SFA)
    Prise de position Swisscanto
    Prise de position Treuhand-Kammer
    Prise de position UBS AG
    Prise de position Verband der Auslandsbanken in der Schweiz
    Prise de position  Verband Schweizerischer Vermögensverwalter (VSV)
    Prise de position Vereinigung Schweizerischer Handels- und Verwaltungsbanken (VHV)
    Prise de position Vereinigung Schweizerischer Privatbankiers

    Document de discussion "Systèmes d’incitation et conflits d’intérêts lors de la distribution de produits financiers"
    Prise de position Auteur
    Prise de position FINQUEST AG
    Prise de position PPCmetrics AG
    Prise de position Schweizerische Bankiervereinigung (SBVg)
    Prise de position Schweizerischer Verband für Strukturierte Produkte (SVSP)
    Prise de position Stiftung für Konsumentenschutz
    Prise de position Swiss CFA Society (SCFAS)
    Prise de position Swiss Funds Association (SFA)
    Prise de position Swisscanto Asset Management AG (Swisscanto)
    Prise de position UBS AG
    Prise de position Verband der Auslandsbanken in der Schweiz
    Prise de position Verband Schweizerischer Kantonalbanken (VSKB)
    Prise de position Verband Schweizerischer Vermögensverwalter (VSV)
    Prise de position Vereinigung Schweizerischer Handels- und Verwaltungsbanken (VHV)
    Prise de position Wegelin & Co. Privatbankiers

    http://www.finma.ch/f/regulierung/anhoerungen/pages/stellungnahmen.aspx


    0 0

    Urgence: Réduire 12 banques « systémiques » et interdire les sociétés secrètes.

    Faire le contraire de ce qu'ils veulent faire, déconcentrer AU LIEU DE CONCENTRER.

    Les 12 banques systémiques : 

    Cinq banques américaines: la FED, banque en fait privée, Bank Of America, Citigroup, Goldman Sachs et JP Morgan Chase.

    Trois banques britanniques: Barclays, HSBC et Royal Bank Of Scotland.

    Deux banques de la zone euro: BNP Paribas et Deutsche Bank

    Deux banques doit-disant suisses: Crédit suisse et UBS.






    Caricatures de M. Jude Potvin

    Le Rotary, une annexe de la franc-maçonnerie qui contrôle la justice.

    Le Tagi fait des révélations sur le Rotary ...et les maçons ? ...

    Légende: Contre la puissance des sociétés secrètes, interdiction des francs-maçons, Suisses, votez oui.

     http://www.fonjallaz.net/Communisme/Memo/Roumanie/Roumanie5.html

     http://desiebenthal.blogspot.ch/2012/11/dans-lhistoire-des-peuples-la-suisse.html
     
    http://www.tagesanzeiger.ch/zuerich/kanton/Handelsrichter-wird-man-nur-wenn-Rotary-einverstanden-ist/story/12853515

    Les acteurs principaux des crises au Rotary...( Swissair, Subprime, bonus...).

    UBS, Credit Suisse, Swiss Life, Zürcher Kantonalbank, Axa-Winterthur-Versicherung, die Zürich-Versicherung ou encore KPMG parmi beaucoup d'autres...


    Mgr Gianfranco Girotti a rappelé que la Déclaration sur la franc-maçonnerie de la Congrégation pour la doctrine de la foi, approuvée en 1983 par Jean-Paul II, affirmait « que l'inscription aux associations maçonniques 'demeure interdite par l'Eglise' et que les fidèles qui s'y inscrivent 'sont en état de péché grave et ne peuvent accéder à la sainte communion' ». Pour le prélat romain, la déclaration de la Congrégation pour la doctrine de la foi était « devenue nécessaire » pour mettre fin à l'opinion erronée qui se diffusait parmi les fidèles, selon laquelle l'adhésion à une loge maçonnique était licite.  
    date : 10/3/2007

     
    De même pour le Rotary Club condamné par le Vatican notamment le 20.12.1950
     
    Naissance du premier Rotary club à Chicago, Illinois. Paul Harris, un juriste franc-maçon de Chicago, envisage une nouvelle forme d'association où les membres pourraient établir des relations d'affaires et nouer des amitiés. Le 23 février 1905, il invite 3 amis à une réunion qui est à l'origine de la création de la plus ancienne et prestigieuse organisation de clubs-service. 
     
    Paul P. Harris, avocat, tint la première réunion, en compagnie de trois amis, Silvester Schiele , négociant encharbonGustave E. Loehr , ingénieur des mines et Hiram E. Shorey, tailleur. Ils étaient d'origine allemande, suédoise, irlandaise, américaine et représentaient les confessions protestantecatholique et israélite. Deux des quatre fondateurs étaient franc-maçons, P. Harris et Gustave E. Lehr, qui d'ailleurs ne restera membre que très peu de temps avant de retourner à la franc-maçonnerie. Hiram E. Shorey quittera également très vite le Rotary, pour semble-t-il, des raisons professionnelles.
     
    Dans les années 1920, de nombreuses critiques furent dirigées sur le ... rôle de 'façade' donné par le Rotary à la franc-maçonnerie. Elles étaient majoritairement causées, selon la littérature rotarienne elle-même, par une loge maçonnique de Londres composée de Rotariens.

    Dans le même genre, le groupe Palestinien Hamas déclare dans sa charte que le Rotary est son ennemi, au même titre que la maçonnerie et les organisations sionistes.

    Ce sont eux qui ont poussé les lois facilitant les aides aux suicides et à l'euthanasie active notamment.
    La civilisation de la mort, cause des crises, ce sont eux.


     


    Article du Tagi, traduction.

    Juge commercial ? Seulement grâce au Rotary

    Par René Staubli. Mise à jour le 01/02/2009
    Le Tribunal de commerce de Zurich a la réputation de ne pas être très indépendant. Un livre renforce maintenant ces soupçons avec des faits.

    Daniel Schwander
    Das Zürcher Handelsgericht und
    die branchenspezifische Zusammensetzung seines Spruchkörpers.
    Herkunft - Praxis - Kritik
    ISBN 978-3-86573-413-6
    119 S. 19,80 EUR. 2009
    Wissenschaftlicher Verlag, Berlin


    www.wvberlin.de/data/fach/jura.html#C-413
     
     
     
    Rita Fuhrer, présidente du Rotary Club de Zurich.

    Infos

    Le Tribunal de commerce de Zurich et sa composition sectorielle selon son porte-parole - origine, pratique, critique, selon Verlag Berlin.
     
    Ce lundi, dans le canton, une routine sur l'ordre du jour, l'élection d'un nouveau membre du Tribunal de Commerce. 
     
    Sont proposés l'ingénieur civil Thomas Huonder et le planificateur de l'environnement Christopher Terre.
    Une double proposition est une habitude pour la Commission qui appartient au ministère des affaires économiques de Rita Fuhrer (UDC). Dans ce conseil de neuf membres, cinq membres des Rotary clubs forment la majorité. Le président de la Commission, Rita Fuhrer, est également présidente du Rotary Club de Zurich. En d'autres termes, un juge ne ​​peut pas être élu contre la volonté des Rotariens. Cependant, les chances sont meilleures si vous êtes pris en charge par eux. Selon les statuts écrits, les Rotariens se doivent mutuelle amitié et assistance "s'entraider les uns les autres peut se révéler utile."
     
    Où est l'indépendance?
     
    Mais qui sont ceux qui recourent à ces juges à temps partiel? Un regard sur le système est intéressant. Si une affaire est jugée, décident cinq juges: deux juges professionnels et trois juges commerciaux. Les trois juges commerciaux sont généralement du même secteur concerné par le différend. Alors, pour qui se bat contre une assurance, dans la cour de cinq membres, on se trouve avec une majorité de juges qui sont  des assurances. Les critiques voient ce que le principe d'indépendance et d'impartialité est bafoué. Selon l'interprétation stricte de la loi, on ne donne même pas l'apparence de partialité ou de parti pris des juges.
    Le Tribunal de commerce de Zurich n' a pas toujours fonctionné selon ce principe. A l'origine, les représentants de l'industrie ont aussi régulièrement que possible distribué aux différentes chambres d'apporter une vaste expertise. Seulement en 1963 a disparu des chambres de l'industrie cette indépendance, à savoir cette nouvelle situation contraires aux dispositions légales. Cette information est écrite par l'avocat zurichois Daniel Neuenschwander dans un livre *, publié la semaine dernière.
     
    Selon les avocats, le tribunal de commerce est considéré comme favorable aux entreprises. 
     
    Comme le confirme le syndic de Swissair Karl Wüthrich contre la Banque Cantonale de Zurich pour le remboursement de 80 millions de francs, le Tribunal de commerce a rejeté sa demande. Le tribunal fédéral en a décidé autrement et a critiqué les juges Zurich commerciaux pour leur "action impossible." 
     
    Plus tard et à contrario, la Cour fédérale a ordonné aux banques de passer sur les paiements des fournisseurs de fonds aux clients, "a précisé" le jugement de la Cour du commerce - avec le résultat que les cinq milliards de francs annuels finissent toujours dans les coffres des banques.
     
    Qui à savoir qui forme le tribunal de commerce, çà devient difficile de s'informer à quelles entreprises ou associations appartiennent les juges commerciaux concernés. 
     
    Sur le site de la Haute Cour sont simplement inscrit leurs noms. 
     
    Qui veut savoir où les juges commerciaux travaillent, ils doivent obtenir un annuaire de l’État. 
     
    Mais même là, il n' y a en aucun cas de transparence complète. 
     
    Dans le septième Chambre, par exemple, les juges de litiges en matière de brevets, on voit le juge commercial Ulrich Alder ou Anna Menzl. 
     
    Le fait qu'ils appartiennent au cabinet d'avocats de brevet Zurich Schaad, Balass, Menzl & Partner est passé sous silence.
     
    Intéressant aussi est le fait que certaines grandes entreprises ont depuis longtemps des membres  réguliers au tribunal de commerce. 
     
    Par exemple, UBS, Crédit Suisse, Swiss Life, Banque Cantonale de Zurich, Winterthur Assurances, l'assurance Zurich ou KPMG. 
     
    Les chefs de ces entreprises sont aussi bien représentés dans le Rotary. 
     
    Ce qui nourrit l'impression que chacune de ses sociétés a exercé dans les coulisses de leur propre influence dans leur intérêt sur ​​le choix des juges de commerce.
     
    Le Rotary comme cercle secret...
     
    Ces processus restent cachés au public. Pour cela, les Rotariens gardent leurs listes de membres strictement sous le boisseau. Selon les articles des statuts, l' annuaire de l'année peut «seulement être montré aux personnes qui sont membres de ces clubs." Chaque Rotarien doit s'assurer que «son ancien annuaire est détruit et qu'il ne peut pas tomber dans de mauvaises mains."
     
    Bien que depuis 23 ans les Rotariens et les juges commerciaux sont en collusion à Zurich, cette information est nouvelle pour Robert Ober. 
     
    Le président de l'Association de la ville de Zurich, par exemple, ne savait pas que les grandes entreprises ont depuis de nombreuses années des membres réguliers dans le tribunal de commerce. Il ne savait pas que la Commission a une majorité de rotariens, ce qui suggère que les nouveaux juges commerciaux cantonaux sont entre les mains des Rotariens.
     
    ...
     
    (Tages-Anzeiger)
      

    1. François de Siebenthal - Wikipédia

      fr.wikipedia.org/wiki/François_de_Siebenthal
      François Vincent de Siebenthal, né le 16 décembre 1955, est un économiste de ... Il est convaincu de la réalité d'un complot maçonnique mondial d'après un ...

    2. Suicide assisté et euthanasie active des francs-maçons

      desiebenthal.blogspot.com/2012/.../suicide-assiste-et-euthanasie-active.ht...
      15 juin 2012 - Une réduction de la recherche sur le cancer, le sida et autres maladies persistantes, connue depuis plusieurs dizaines d'années voire ...

    3. Le Rotary, une annexe de la franc-maçonnerie qui contrôle la justice.

      desiebenthal.blogspot.com/2009/.../le-rotary-une-annexe-de-la-franc.htm...
      2 févr. 2009 - Le Rotary, une annexe de la franc-maçonnerie qui contrôle la justice. Le Tagi fait des révélations sur le Rotary.

    4. Politique - Famille de Siebenthal

      www.de-siebenthal.com/politique.htm
      Tout est dédié à la gloire de cette secte secrète qui est la Franc-maçonnerie : Dès ... La famille Creux est en lutte avec la famille de Siebenthaldepuis des ...

    1. François de Siebenthal: La Réserve fédérale, la FED, une ...

      desiebenthal.blogspot.com/.../la-reserve-federale-la-fed-une....
      12 févr. 2011 – 34 Le Congrès a voté sur la Loi sur la Réserve fédérale le 22 Décembre 1913 entre 01h30 et 04h30. # 35 Une partie importante du Congrès ...
    2. François de Siebenthal: La banque corrompt la majorité des ...

      desiebenthal.blogspot.com/.../la-banque-corrompt-la-majori...
      17 oct. 2008 – François de Siebenthal. "D'abord ils ... L'instauration de la FED en 1913 a permis aux banquiers internationaux de raffermir leur puissance ...
    3. François de Siebenthal: Wall-Street, occupation, Global Robolution

      desiebenthal.blogspot.com/.../wall-street-occupation-global....
      23 sept. 2011 – The first ever GAO audit of the FEDERAL RESERVE BANKS, INCORPORATED (1913) was carried out in the past few months due to the Ron ...
    4. François de Siebenthal: 01/02/11

      desiebenthal.blogspot.com/2011_02_01_archive.html
      25 févr. 2011 – 34 Le Congrès a voté sur la Loi sur la Réserve fédérale le 22 Décembre 1913 entre 01h30 et 04h30. # 35 Une partie importante du Congrès ...
    5. Réserve fédérale des États-Unis - Wikipédia

      fr.wikipedia.org/wiki/Réserve_fédérale_des_États-Unis
      Elle a été créée le 23 décembre 1913 par le Federal Reserve Act dit aussi Owen-Glass Act et a renforcé son indépendance lors de l'instabilité monétaire des ...
    6. Federal Reserve System - Wikipedia, the free encyclopedia

      en.wikipedia.org/.../Federal_Reserve_Sy... - Traduire cette page
      It was created on December 23, 1913, with the enactment of the Federal Reserve Act, largely in response to a series of financial panics, particularly a severe ...
    7. [PDF] 

      The Federal Reserve leaflet number 1 .indd

      www.michaeljournal.org/... - Traduire cette page
      Format de fichier: PDF/Adobe Acrobat - Afficher
      Federal Reserve is a government agency, probably ... But the final blow came in 1913, on Christmas ...... de Siebenthal; you are included in our prayers and ...
    Interdire les sociétés secrètes.


    *) zum zitierten Buch:


    Daniel Schwander
    Das Zürcher Handelsgericht und
    die branchenspezifische Zusammensetzung seines Spruchkörpers.
    Herkunft - Praxis - Kritik
    ISBN 978-3-86573-413-6
    119 S. 19,80 EUR. 2009
    Wissenschaftlicher Verlag, Berlin


    www.wvberlin.de/data/fach/jura.html#C-413



    Die 1877 abgeschaffte deutsche Handelsgerichtsbarkeit, die ihre Wurzeln namentlich in Frankreich hat, lebt noch heute im Kanton Zürich fort. Dieser "kopierte" nämlich diese Institution rund zehn Jahre vor ihrer Abschaffung in Deutschland. Die Zusammensetzung des Spruchkörpers des Zürcher Handelsgerichts ist ein Kuriosum: Er besteht aus zwei Berufsrichtern sowie einer Mehrheit von drei nebenamtlich tätigen Laienrichtern, den sog. Handelsrichtern. Diese stammen jeweils aus dem Bereich, um den es beim konkreten Rechtsstreit geht (z.B. aus dem Bankenbereich bei einem bankrechtlichen Streit). Mit dieser gerichtsorganisatorischen Besonderheit, an der sich in der Schweiz heute kaum jemand zu stören scheint, setzt sich die vorliegende Studie grundlegend auseinander.

    Unter Rückgriff auf europäische Rechtsgeschichte und Rechtsvergleichung zeigt der Autor auf, wie und in welchem Kontext sich diese Regelung entwickelte und warum sie gerade in der heutigen Zeit problematisch geworden ist. Im Zentrum steht dabei die Frage, ob und inwieweit der viel gepriesene Sachverstand der Handelsrichter nicht die Unabhängigkeit des Gerichts gefährdet oder zumindest den Anschein von Parteilichkeit erwecken kann. Auch im Zusammenhang mit der Wahl der Handelsrichter sowie der konkreten Ämterbesetzung deckt der Autor "Usanzen" und Einflüsse auf, die rechtsstaatlichen Kriterien unserer Zeit kaum noch zu genügen vermögen und daher neu zu überdenken sind.

    0 0



    Les revenus mondiaux se tournent de plus en plus vers de l'improductif spéculatif dangereux :

    - Le marché des dérivés, selon la BRI à Bâle,  était déjà supérieur à 1 suivi de 15 zéros...
    1 000000000000000 en 2008..., on dit quadrillion en anglais et la courbe est exponentielle. 
    one thousand Trillion to make a Quadrillion... ). En 2011, plusieurs quadrillions, le chiffre est secret ou difficile à trouver......

    Les prêts hypothécaires baissent, alors qu'il manque des logements...

    Dans les pays pauvres, c'est plus dramatique. Les personnes meurent...

    Analyse:

    La masse monétaire M3 est devenue secrète aux USA. La plupart des commentateurs pariaient que c'était pour cacher une croissance devenue folle...

    Et bien pas du tout, c'est pour cacher sa destruction volontaire...

    En effet, les banques ferment les lignes de crédits notamment aux PME, ce qui aggrave la crise...

    La FED, banque "centrale mais en mains privées" des USA qui travaille pour privatiser les gains et socialiser les pertes, est le bras armé de sociétés secrètes qui sucent le sang des honnêtes citoyens.

    Tout est fait pour agrandir les écarts entre ceux qui ont toujours plus et ceux qui ont juste assez pour à peine survivre.

    La réunion Bilderberg de juin 2015 en Autriche va peaufiner leur nouvelle marotte, la Destruction Discrète de la Demande, alias 3D.


    Ils veulent la crise pour de nombreuses raisons à leurs yeux toutes meilleures les unes que les autres, mais en fait ils sont aveuglés par leur cupidité maladive et leur soif du pouvoir qu'ils ne veulent plus partager, comme le Pharaon déjà qui avait donné l' ordre de tuer tous les petits mâles Hébreux.


    La conférence Bilderberg 2015 aura lieu en Autriche à l’hôtel Interalpen

    interalpen
    Le lieu et les dates de la prochaine conférence bilderberg 2015 où l’élite occulte se rassemblera ont été confirmés.
    La police locale a vérifié que la conférence aura lieu à l’hôtel Interalpen, dans les montagnes autrichiennes près de Telfs.
    La police autrichienne a révélé dans un communiqué que la sécurité pour la conférence sera opérationnelle du 9 au 14 Juin. Comme c’est habituellement la coutume avec le groupe Bilderberg, la réunion proprement dite des invités aura lieu du jeudi 11 au dimanche 14 Juin.
    L’organisme de presse de la police a publié des consignes que la réunion Bilderberg fera partie de la même opération de sécurité que celle pour la réunion du G7 beaucoup plus publique, qui devrait avoir lieu vers le milieu de la même semaine, du 7 au 8 Juin à Schloss Elmau en Bavière, en Allemagne.
    « Les mesures de sécurité lors du sommet du G7, les 7 et 8 juin 2015 en Bavière, et la Conférence du groupe Bilderberg du 9 au 14 Juin 2015 du Tyrol ont été les principaux points d’un discours du ministre fédéral Mag Johanna Mikl-Leitner, et des représentants du ministère de l’Intérieur et de la police d’état du Tyrol le 13 Janvier 2015 à Vienne. » indique le communiqué.
    « Le lieu de la réunion du G7 se trouve à seulement 3,6 kilomètres de la frontière autrichienne, les deux événements portent sur des questions similaires et ont lieu l’un après l’autre, le sommet du G7 du 7 et 8 Juin 2015, et la conférence Bilderberg du 9 au 14 juin 2015. » poursuit le communiqué.
    « Le travail de la police au G7 et à la conférence Bilderberg est la protection des invités d’état, personnalités et du public en général, » a déclaré le ministre de l’intérieur. « La défense et la prévention des crises est une priorité absolue. Cependant, la présence de la police assure également la protection des manifestants pacifiques, parce que la liberté de réunion est un des droits fondamentaux de notre démocratie. » aurait rajouté le ministre.
    La déclaration note également que, conjointement avec la police allemande, les forces spéciales supplémentaires de la police seront appelées à renforcer la sécurité lors des rassemblements. Connues sous le nom de COBRA, elles représentent les forces spéciales autrichiennes du contre terrorisme. Elles n’appartiennent pas à la police fédérale autrichienne, mais sont directement sous le contrôle du ministère fédéral de l’intérieur Autrichien.
    Le major-général Robert Strondl, Chef du Département des opérations du ministère de l’Intérieur a noté que « Depuis des mois, nous recueillons toutes les informations pertinentes relatives aux deux événements et créons des évaluations de risques qui sont continuellement mises à jour et qui sont à la base de tous les autres plans. »
    Cette déclaration précise également que la police envisage des restrictions « importantes » de la circulation, et même un périmètre d’interdiction de voler de 40 kilomètres autour de la réunion Bilderberg, ce qui inclut également les parapentes et deltaplanes.
    Les rumeurs sur le lieu de la réunion Bilderberg de cette année à l’hôtel Interalpen, ont d’abord été lancées en Août 2014 quand des enquêtes sur l’hôtel ont révélé qu’il était déjà complet pour les deux premiers week-ends de Juin. La découverte de la réunion Bilderberg est venue plus tôt que jamais auparavant, sûrement en rapport à l’examen minutieux dont le groupe a été l’objet au cours de ces dernières années.
    L’hôtel Interalpen est entouré d’une forêt et de montagnes, à proximité d’une station de ski, et pas trop loin de l’aéroport d’Innsbruck. Sa « brochure des réunions et évènements, indique que l’hôtel se trouve à une altitude de 1300 mètres dans un cadre exclusif des Alpes tyroliennes et offre une vue panoramique de ses magnifiques sommets. »
    Le lieu, propriété du fabricant d’engins de construction du groupe Liebherr, dispose d’un centre de conférence capable d’accueillir 400 personnes avec « une magnifique toile de fond alpin ». L’hôtel a déjà accueilli les membres du Bilderberg en 1988, il y a 27 ans. Et si les derniers rapports sont corrects, 2015 marquera la troisième fois que la conférence aura été tenue en Autriche.
    confinter
    Le rassemblement de cette année rappelle certainement la réunion de 2011 à Saint-Moritz, en Suisse, quand les invités du Bilderberg se retirèrent dans les montagnes, à l’abri des routes et couvert par la forêt.
    Alors que les médias traditionnels ne s’autorisent habituellement pas à couvrir médiatiquement le groupe Bilderberg comme il se doit, car comme ils aiment le répéter – les invités ne font que « papoter » – il existe d’innombrables exemples où l’organisation a eu un impact direct sur la politique mondiale, qui ont été documentés au cours des dernières années, conduisant à des accusations que le groupe est fondamentalement de nature antidémocratique.
    En 2010, l’ancien Secrétaire général de l’OTAN et membre Bilderberg Willy Claes a admis que les participants Bilderberg ont pour obligation de mettre en œuvre les décisions politiques qui sont formulées lors de la réunion.
    Bilderberg a influencé à l’avance de grands événements mondiaux, comme sélectionner des présidents et premiers ministres sur une base régulière avec un total mépris à l’égard des processus démocratiques.
    En 2013, l’avocat italien Alfonso Luigi Marra a demandé que le Parquet de Rome fasse une enquête sur l’organisation clandestine pour ses activités criminelles, se demandant si la réunion du groupe 2011 en Suisse a conduit à la sélection de Mario Monti comme Premier ministre en Italie.
    En 2009, le président du groupe Bilderberg Étienne Davignon s’est même vanté sur la façon dont la monnaie unique de l’Euro était un enfant du groupe Bilderberg.
    Steve Watson
    Source: GlobalResearch.ca, le 30 Janvier 2015 + Le lieu avait déjà été trouvé par Infowars enAoût 2014
  • François de Siebenthal: Bilderberg in jails, DSK...

    desiebenthal.blogspot.com/2011/06/bilderberg-in-jails-dsk.html
    1 juin 2011 - Erwin Beyeler & al. Delémont, May 30th, 2011. Concerns : arrests and extraditions of Bilderberg criminals. Distinguished Cantonal Prosecutors,
  • François de Siebenthal: Bilderberg en Suisse...Destruction ...

    desiebenthal.blogspot.com/2011/05/bilderberg-en-suissedestruction.html
    15 mai 2011 - Aux États-Unis par exemple, l'augmentation du prix de l'essence a engendré de graves problèmes sociaux, notamment au mois de mai une ...
  • François de Siebenthal: Bilderberg: bas les masques en ...

    desiebenthal.blogspot.com/.../bilderberg-bas-les-masques-en-suisse.html
    8 juin 2011 - J'aimerais vous reparler cette semaine du Bilderberg, cette conférence qui réunit chaque année dans un lieu tenu secret - et à chaque fois ...
  • François de Siebenthal: Bilderberg et la gauche accusés de ...

    desiebenthal.blogspot.com/2013/.../bilderberg-et-la-gauche-accuses-de.ht...
    29 janv. 2013 - Le juge Imposimato accuse Bilderberg de terrorisme .... François deSiebenthal: After Cardinal Agré and Archbishop .
  • François de Siebenthal: Bilderberg: swissinfo met un lien ...

    desiebenthal.blogspot.com/2011/.../bilderberg-swissinfo-met-un-lien-sur.ht...
    8 juin 2011 - Conclave des puissants de la planète, le club de Bilderberg se réunit du 9 au 12 juin à Saint-Moritz. Entre théorie du complot et fantasmes, ses ...
  • François de Siebenthal: Bilderberg à Sankt Moritz. D ...

    desiebenthal.blogspot.com/.../bilderberg-2011-sankt-moritz-dominique.h...
    24 juin 2011 - qui présente l'avantage de documenter (en allemand), divers délits desBilderberg et des Autorités tant cantonales que fédérales suisses, ...
  • François de Siebenthal: Bilderberg: la liste secrète 2011

    desiebenthal.blogspot.com/2011/06/bilderberg-la-liste-secrete-2011.html
    10 juin 2011 - Elle a commencé en mai 1954 à l'hôtel Bilderberg (d'où son nom), situé à Oosterbeek aux Pays-Bas. Ses membres s'appellent eux-mêmes les ...
  • François de Siebenthal: Bilderberg Obama: Dollar just an ...

    desiebenthal.blogspot.com/2011/.../bilderberg-obama-dollar-just-illusion.ht...
    8 juin 2011 - In the program "60 Minutes" of an US TV channel that is to be broadcast next sunday, the idea had actually been to put US President on the ...
  • François de Siebenthal: Bilderberg: Un banquier suisse ...

    desiebenthal.blogspot.com/.../bilderberg-un-banquier-suisse-parle.html
    9 juin 2011 - Bien entendu, le GROUPE BILDERBERG est cité ne toutes lettres et fait partie des instances qui sont directement impliquées dans les CRIMES ...
  • François de Siebenthal

    desiebenthal.blogspot.ch/?m=1
    Il y a 6 jours - François de Siebenthal. Justice = Pax ... de notamment: http://desiebenthal.blogspot.com/2011/01/le-bilderberg-suisse-vevey-synthese.html

  • 0 0


    Les dettes sorties du néant (ex nihilo) iniques et exponentielles restent impayables. 




    L'exemple suisse peut sauver le monde.


    Le monde se meurt.
    Un manque de pouvoir d'achat, des produits camelotes...
    Une usure dévorante est venue ajouter encore au mal, URGENT.


    Les machines, robots, ordinateurs rendent le "travail humain rémunéré " (dans chaque industrie) de plus en plus rare, c'est un fait.
    Promettre des emplois classiques est un gigantesque mensonge, une promesse impossible à tenir au niveau mondial, et une cause de guerres économiques impitoyables mondialisées.
    Ce sont des gaspillages stupides . La seule solution est de promettre des revenus de base et la liberté de créer des emplois nouveaux payés de plus en plus par des robots et des machines.


    La politique de plein emploi doit être remplacée par une politique de liberté de décider quoi faire hors de l’économie formelle pour de plus en plus de personnes, parce que l’économie formelle ne nécessite plus le travail de tous les adultes - le revenu de base et le dividende créditiste pourraient être deux choses différentes car le dividende peut changer selon la performance de l’économie et le financement qui est aussi différent.


    En effet, le dividende universel n'est financé ni par les impôts, ni par des versements patronaux, ni par des dettes, car il est financé par la création d'argent nouveau sans dettes. MONNAIE PLEINE OU VOLLGELD.



    Il vient surtout de la création monétaire actuellement volée (sic) par le système bancaire.


    L’ écart entre les prix et le pouvoir d'argent est comblé maintenant principalement par des dettes nouvelles à intérêts, nous voulons au contraire le combler par la création d'argent nouveau sans dettes à travers le dividende et l'escompte.


    Les guerres mondiales et les récentes crises bancaires prouvent la création possible de masses monétaires en vue de gaspillages honteux et polluants... Créons ces masses (sans dettes) pour la paix sociale et la civilisation. Libérons-nous des chaînes de la rareté...


    Pour être clair, nous soulignons aussi que l'argent pour la production sous un système créditiste continuerait être de l'argent dette, mais sans intérêts, au profit de tous.


    C'est seulement le dividende et l'escompte qui seraient créés sans aucune dette pour équilibrer le cycle monétaire et l'écart actuel entre les productions automatisées et le pouvoir d’achat toujours insuffisant vu l'automatisation qui ne donne plus de salaires aux machines et robots.


    VIVE LA ROBOLUTION AVEC DE VRAIS DIVIDENDES à TOUS.


    Le revenu de base est entré au Parlement suisse ! La commission des affaires sociales du Conseil national (CSSS-N) a ainsi commencé à étudier notre initiative RBI. Et la première édition du nouveau journal francophone « l’Inconditionnel », entièrement consacré au revenu de base, est disponible partout en Suisse romande.




    Rerum novarum toujours plus d'actualité

    Presque dès le début de l'Encyclique de Léon XIII, deux phrases, qui se rapportent certainement à cette voracité de l'argent, nous laissent sur une certaine curiosité, par l'emploi d'une expression non précisée et qui ne revient pas dans le reste du document :

    « Une usure dévorante est venue ajouter encore au mal. Condamnée à plusieurs reprises par le jugement de l'Église, elle n'a cessé d'être pratiquée sous une autre forme par des hommes avides de gain et d'une insatiable cupidité ».

    Qu'est-ce que cette « usure dévorante sous une autre forme ? » En quoi consiste cette nouvelle forme d'usure qui est venue s'ajouter à l'oppression des travailleurs ? 

    C'est cette "création monétaire du néant" qui écrase les familles par des intérêts exponentiels et déments sur la durée.

    La création de la dette publique perpétuelle, contractée par les États, les provinces et les communes, même pour entreprises non lucratives. Cette dette permet aux capitalistes de s'enrichir, aux dépens de l’État, par les bénéfices qu'ils réalisent sur le prix d'émission des emprunts. Elle fournit aux spéculateurs un élément considérable pour l'agiotage et les jeux de bourse et aux rentiers le moyen de s'approprier les fruits du travail du peuple. ( voir notamment le point 9 ci-dessous et le blog en lien ).


    Gaspard Cardinal Mermillod (1824-1892).

    Il est né à Carouge, près de Genève, où son père exerçait la profession de boulanger. Ordonné prêtre, à 23 ans, il est ensuite nommé vicaire à Genève et devient un des grands prédicateurs de son temps. Pie IX le sacre Évêque d'Hébron avec Genève comme charge. Il prononça à Sainte-Clotilde de Paris des sermons demeurés célèbres sur la condition des ouvriers.

    Il joua un rôle de premier plan dans la préparation du Concile du Vatican et l'élaboration de l'Encyclique Rerum Novarum,



    Léon XIII le créa Cardinal en 1890.

    M. E. Duthoit décrit ainsi le rôle de Mgr Mermillod :


    L'Evêque d'Hébron, admis dans l'intimité du Pape Léon XIII, entretenait le Pontife suprême des intérêts généraux du catholicisme, parmi lesquels sa clairvoyance plaçait sur le plan économique l'intervention résolue de l’Église enseignante. Ses suggestions trouvèrent écho dans l'âme de Léon XIII qu'animaient les mêmes pensées.

    En 1882, le Pape retint Mgr Mermillod pendant de longs mois et le chargea de diriger à Rome même les travaux d'un comité qui avait pour mission d'étudier, à la lumière de la doctrine catholique, toutes les questions de l’Économie sociale et spécialement celles qui intéressent les travailleurs ; de chercher les vrais principes qui comptent pour l’Économie actuelle et comment les faire prévaloir au sein des sociétés ».

    Le comité se mit à l'oeuvre et, après de sérieux échanges de vue, adopta des propositions sur la nature du travail, le droit de posséder, l'héritage, le revenu du capital. C'étaient là comme des travaux d'approche que l'Unionde Fri­bourg ne devait pas tarder à utiliser.

    Les séjours à Rome de l'Evêque d'Hébron soit au moment du Concile, soit plus tard, l'avaient mis en relation avec deux catholiques autrichiens, le comte Kuefstein et le comte de Biome.
    Lorsqu'en 1884 les invités de Mgr Mermillod se réunirent au palais épiscopal de Fribourg, trois sources trouvèrent là leur confluent :
    - le Comité de Rome que Léon XIII, en qui mûrissaient les vastes projets et les longs espoirs, avait institué ;
    - le groupe des catholiques de langue allemande, que présidait à Francfort le prince Charles de Loewenstein ;
    - le Concile des Études, établi à Paris, au foyer même de l'Œuvre des Cercles catholiques d'ouvriers.

    Or, il était arrivé que, tout en travaillant séparément, ces trois groupes avaient montré une conformité absolue de tendances dans l'étude des mêmes problèmes, une volonté identique de puiser dans le catholicisme l'inspiration et les principes directeurs d'une réforme fondamentale de l'économie régnante. L'invitation de Mgr Mermillod va désormais leur permettre de travailler, non plus en ordre dispersé, mais en rangs serrés.
    Peu à peu le caractère international de l'Union sera marqué plus nettement par sa composition même. Le premier jour, un évêque suisse, Mgr Mermillod, un Allemand, le prince de Loewenstein, un Autrichien, le comte Kuefstein, deux Français, le marquis de la Tour du Pin Chambly et M. Louis Milcent sont seuls présents. Bientôt le comte de Biome, l'illustre théologien Lehmkuhl viennent d'Autriche ou d'Allemagne ; le comte Albert de Mun et le P. de Pascal de France, le comte Medolago d'Italie, M. Python et M. Decurtins représentent la Suisse ; plus tard la section belge délègue le duc d'Ursel et M. Helleputte ; d'Italie encore vient celui que la postérité dénommera un nouvel Ozanam, le professeur Toniolo de Pise ; enfin, l'un des plus jeunes membres français de l'CEuvre des Cercles et du Conseil des Études, M. Henri Lorin, va « chercher à Fribourg, selon le mot du comte de Mun, les sources antiques de la doctrine catholique pour y plonger, comme en un bain de vie, ses aspirations démocratiques. Tous ces hommes tenaient déjà ou allaient tenir dans leur pays des positions de premier plan, dans les affaires publiques, dans les assemblées parlementaires, dans l'enseignement de la théologie, de l'économie politique ou du droit : si l'Union de Fribourg était un confluent, elle allait aussi déverser les eaux vives de sa doctrine par mille canaux dans tous les pays de l'Europe centrale, occidentale et au-delà.

    Les travaux de l'Union de Fribourg constituèrent les matériaux dont Léon XIII se servit pour rédiger l'Encyclique Rerum Novarum.

    Les thèses de l'Union de Fribourg donnent les précisions suivantes :

    I. Salaire.

    Le salaire indispensable à l'entretien de la classe ouvrière, dans  Eugène Dtrrnorr, L’Économie au Service de l'Homme, •pp. 70 et seq.


    sa condition normale, eu égard aux temps et lieu, constitue l’élément primordial de ce que tout accord de travail doit procurer en stricte justice. Ce salaire répond-il suffisamment aux exigences de la justice sociale qui règle, en vue du bien commun, les rapports entre les diverses classes de la société ou entre les individus et le corps social ? Il faut en douter. La classe ouvrière a le droit de trouver, dans un certain complément au salaire indispensable, un moyen d'améliorer sa condition, notamment d'arriver à la propriété.
    Le complément au salaire indispensable ne saurait avoir par­tout même forme et même mesure. Il est constitué par une partici­pation à la prospérité de l'industrie. L'équité demande que la parti­cipation à la prospérité de l'industrie qui l'emploie lui soit corré­lative. Sans prétendre qu'un accord de cette nature soit nécessaire ou suffisant pour le règne de la paix sociale, il faut y reconnaître un progrès sur le salariat proprement dit.
    Le râle des pouvoirs publics est de favoriser la conclusion et la généralisation des meilleurs contrats et de promouvoir les organisa­tions sociales qui s'y rattachent ou, tout au moins, d'y orienter l'en­semble des lois, des mœurs et des institutions.
    Abstraction faite des droits antérieurs, surtout de ceux qui dé­coulent soit de la nature, soit de conventions librement conclues, chacun acquiert, sur le produit immédiat de son travail, un droit absolu en soi, qui lui permet d'en disposer à son gré et à son profit.
    L'homme, par son travail, n'acquiert point de titres immédiats à la libre disposition des fruits qu'il ne produit pas lui-même par un travail indépendant. Cependant le travail engendre un droit moral pour le travailleur et, par conséquent, pour la société le devoir cor­respondant de veiller à ce que, en thèse générale, le travailleur puisse, par un labeur modéré, se procurer une subsistance suffisante pour lui et les siens.
    Le taux du salaire ne pouvant être le même dans les divers pays, un règlement international sur ce point n'est guère possible ; mais ce qui est possible et serait désirable, c'est une entente inter­nationale sur les principes à observer par chaque État pour régler les conditions économiques, de même que l'adoption de quelques règles générales, conformes à la loi chrétienne.
    Il faudrait, avant tout et au plus vite, préparer une entente sur la solution de plusieurs questions qui influent, directement ou indi­rectement, sur le salaire, selon les mêmes principes.
    En première ligne, il y aurait à prendre en .considération :

    1°  le repos dominical ;

    2° la restriction du travail des enfants qui ne devraient pas être employés dans les grandes usines avant l'âge de 14 ans et même à cet âge avec des mesures protectrices ;

    3° puis la réduction du travail des femmes mariées dans les mines et les fabriques ;

    4° la défense du travail souterrain aux femmes, jeunes filles et enfants ;

    5° la régularisation internationale du commerce ;

    6° enfin des journées de travail maximales. (Cependant, en
    fixant cette durée, il faudrait avoir égard aux différentes conditions des diverses branches de travail).


    Une entente internationale sur les points mentionnés pourra exercer une heureuse influence sur le salaire et conduire ensuite à d'autres mesures salutaires.

    2. Régime de la propriété.

    Ici les auteurs développent la thèse traditionnelle thomiste con­cernant la propriété et mise en lumière par le Père Liberatore, S. dans la Civilta Catholica. Cette même thèse est reprise dansRerum Novarum.

    3. Régime du crédit.

    L'Union de Fribourg reconnaît que :
    1° Le régime actuel du crédit constitue ce qu'on appelle « le système capitaliste » ou « le capitalisme » tout court. Ce système suppose, à tort, que la valeur des choses séparées de leur substance a, en elle-même, une utilité économique et que, par conséquent, on peut tirer de cette valeur séparée des choses un intérêt fixe ; tandis qu'au contraire, considéré en lui-même, ce procédé a les traits caractéristiques de l'usure, telle qu'elle est définie dans le 5e Concile de Latran par Benoît XIV et les Pères de l’Église.

    2° Ce système s'appuie sur la liberté absolue du travail, de la propriété et de l'échange, sur la reconnaissance doctrinale de l’intérêt individuel (égoïsme), comme moteur unique du travail économique et social, sur l'individualisme, sur l'idée de la productivité du capital et de l'argent, sur la considération de l'argent comme producteur général et suprême qui fructifie toujours.

    Par suite de ce système, on sépare les moyens matériels du travail humain ; leur réunion économique s'opère par le crédit et on arrive à la capitalisation universelle.

    3° Quelques-uns des effets de ce régime du crédit sont :
    a) Une concentration démesurée des puissances économiques et des fortunes et un grand développement matériel éphémère ; la diminution relative de la rétribution des travailleurs, malgré l’augmentation de la productivité et de la production ; la diminution de la capacité de consommation qui doit nécessairement produire un excès relatif (partiel) de production et des crises économiques, comme nous le constatons de nos jours.
    b) L'augmentation de la productivité sert principalement à la classe capitaliste et tourne au détriment des producteurs réels, sur­tout des journaliers, dont la situation devient de jour en jour plus précaire. Les salaires ne suivent pas la marche ascendante des capitaux.
    c) La combinaison du système de crédit et de la liberté absolue de la propriété a entraîné la capitalisation et la mobilisation de la propriété foncière.
    d) Au début de l'application de ce système, la valeur vénale du sol éprouve une augmentation pour les propriétaires, mais cet avantage n'est que passager et est suivi de rudes mécomptes.
    e) Crevée par l'hypothèque, la terre n'a plus à faire vivre seulement les propriétaires et leurs employés, mais encore, avec les ouvriers et les exploitants, les prêteurs hypothécaires.
    f) Le commerce perd sa base solide et voit augmenter son élément aléatoire ; la morale doit nécessairement en souffrir : poursuivre les richesses par n'importe quels moyens éloigne de la religion et nuit à la morale privée et publique.
    g) La création de la dette publique perpétuelle, contractée par les États, les provinces et les communes, même pour entreprises non lucratives. Cette dette permet aux capitalistes de s'enrichir, aux dépens de l’État, par les bénéfices qu'ils réalisent sur le prix d'émission des emprunts. Elle fournit aux spéculateurs un élément considérable pour l'agiotage et les jeux de •bourse et aux rentiers le moyen de s'approprier les fruits du travail du peuple.
    h) De grandes richesses à côté de grandes misères et non seulement de misères individuelles, mais la misère des masses ; en un mot, le paupérisme.
    4° Les suites de ce régime ont été funestes, surtout pour la masse du peuple dépourvue de biens matériels et qui doit vivre du travail des mains.
    Par suite du « libre jeu des forces » et de la soi-disant « loi d'airain », on peut dire que, tant que régnera le régime économique actuel, les classes ouvrières se trouveront dans une situation qui ne leur laissera aucun espoir d'amélioration sensible et durable.
    5° Ce n'est pas toujours du reste tel ou tel acte qui est à incriminer, c'est le régime lui-même qui est usuraire et il l'est dans son essence, puisqu'il repose tout entier sur l'intérêt des valeurs improductives.
    6° Cet état de choses, une fois établi, ne peut être modifié par des efforts individuels. Le pouvoir public, par certaines mesures, comme la protection des ouvriers, — surtout des femmes et des enfants —, les organisations du crédit, la défense de saisie des petites propriétés pour cause de dette, l'introduction de meilleures lois de succession, etc., pourra diminuer les effets du système de crédit, mais non les détruire.
    7° Du reste, le capitalisme se détruit lui-même, en frappant les consommateurs dont il a besoin pour l'écoulement des produits du travail, — source de son revenu —, et en provoquant la révolte des travailleurs contre les propriétaires et la société qui les protège.
    L'Union de Fribourg se propose de rechercher, dans les di­verses sphères de l'activité économique, les manifestations de l'usure et d'indiquer les remèdes aux maux de toutes sortes qu'elle en­gendre. A ce double point de vue, elle étudiera le régime industriel, le régime commercial, le régime de la propriété foncière et le régime budgétaire,

    4. Rôle des pouvoirs publics.

    Dans le domaine économique, le pouvoir public a d'abord les attributions relatives à l'administration des finances et des biens de l’État. Il s'agit ensuite
    a) Pour régler législativement, s'il y a lieu, en conformité du droit naturel et des droits existants, les rapports mutuels entre les divers facteurs de la production ;
    b) Pour réprimer les abus qui nuisent gravement au bien gé­néral;
    c) Pour diriger la politique économique du pays vis-à-vis de l'étranger au point de vue de la prospérité nationale ;
    d) Pour mettre l'activité, des entreprises particulières en har­monie avec le bien général, tout en laissant le plus grand essor possible à l'initiative privée.
    En raison du désordre actuel, le pouvoir public doit, législative­ment, au moyen de mesures limitatives, prévenir l'exploitation des ouvriers par ceux qui les emploient et empêcher que les conditions du travail ne portent atteinte à la moralité, à la justice, à la dignité humaine, à la vie de famille du travailleur. Les chefs d'entreprise doivent être également protégés contre toute violence de la part des ouvriers.
    A cet ordre d'idées appartiennent les thèses spéciales adoptées par l'Unionsur la réglementation du travail, le salaire et les assu­rances.

    5. Régime corporatif.

    1. La société est désorganisée ou, si l'on veut, elle n'est, sui­vant une parole royale très profonde, « organisée que pour être ad­ministrée ». Elle n'est plus un être vivant, mi chaque organe, auto­nome dans une juste mesure, joue un rôle et exerce une fonction elle est un mécanisme, composé de rouages plus ou moins ingé­nieusement assemblés, obéissant à une force centrale motrice toute puissante ; bref, elle est un automate et n'offre plus que l'appa­rence et l'illusion d'un corps animé. La cause de cette dissolution est dans la destruction des organismes, l'on pourrait dire des cel­lules sociales, qui composaient le corps vivant de la nation ; l'effet direct de cette pulvérisation a été partout, avec la prédominance d'un individualisme sauvage, le triomphe brutal du nombre s'incar­nant dans le despotisme d'un seul ou d'une foule.
    Dès lors, le remède est tout indiqué : il se trouve dans le éta­blissement d'un régime corporatif.

    2. L'établissement du régime corporatif ne saurait être rceuvre de décrets « a priori » ; il faut, par les idées, les moeurs, les encou­ragements, les faveurs, l'impulsion efficace des pouvoirs publics et la reconnaissance légale d'un droit propre, préparer activement l'éta­blissement du régime corporatif indispensable à l'ordre social, selon un plan général conforme à la nature des intérêts privés, en même temps qu'aux fins sociales dernières auxquelles il doit conduire.

    3. L'on peut définir de la sorte ce régime : Le régime corpo­ratif est le mode organisation sociale qui a pour base le groupe-

    ment des hommes d'après la communauté de leurs intérêts naturels et de leurs fonctions sociales et, pour couronnement nécessaire, la représentation publique et distincte de ces différents organismes.

    4. Le rétablissement de la corporation professionnelle est une des applications partielles de ce système.

    5. Le régime corporatif, dans sa perfection, comporte l'union des maîtres et des ouvriers ; mais cette union, destinée à constituer le véritable, corps professionnel, peut être préparée par la formation de groupes distincts les uns des autres.

    Les principes du régime corporatif et ses avantages :

    1° La similitude des devoirs, des droits et des intérêts rapproche et groupe naturellement les hommes qui exercent une même fonc­tion sociale.
    2° Les groupes naturels et permanents qui résultent de ces rapprochements doivent posséder une forme organique et jouir d'une vie propre.
    3° Leur coordination dans la société n'est pas 'Moins nécessaire que leur organisation intérieure. En cette coordination consiste le régime corporatif.
    4° Le régime corporatif est le seul dans lequel la représentation de tous les intérêts peut être assurée.
    5° 11 est également le plus favorable à la connaissance de tous les droits et à l'accomplissement de tous les devoirs sociaux.
    6° On peut donc dire que le régime corporatif est la condition nécessaire d'un bon régime représentatif ou encore que l'ordre professionnel est la base normale de l'ordre politique.
    7° La corporation, étant une institution publique, doit avoir ses représentants dans les conseils de la commune, de la province et de l'Etat.
    8° La plus grande diversité régnera d'ailleurs, selon les pays, les traditions historiques et les besoins passagers des intéressés, dans le mode d'élection, la composition des corporations et la proportion dans laquelle elles seront représentées dans les différents conseils du pays.
    9° Le pouvoir public devra maintenir la bonne harmonie entre les différents groupes sociaux et exercer, sans se substituer à leur gouvernement intérieur, ses droits de police, de contrôle et de direc­tion générale, dans l'intérêt supérieur de la société.

     Cf. MASSARD, li-Œuvre du Cardinal Mermillod, Louvain 41914).


    Son Eminence le Cardinal Mermillod
    Le graphique ci-dessus...explique l'autre forme d'usure vorace, dont le texte explicatif  a disparu entre la Suisse et Rome.


    L'abbé Drinkwater rapporte à ce sujet, qu'un comité, siégeant à l'Université de Fribourg en Suisse, avait préparé des éléments pour la rédaction de Rerum Novarum. Parmi les membres de ce comité, dit-il, s'en trouvait au moins un, un Autrichien, bien au courant de la question monétaire et du crédit bancaire. Un texte préparé par lui, apparemment approuvé par le Comité, devait bien montrer comment la simple monnaie scripturale, qui prend naissance dans une banque et qui tendait déjà à devenir l'instrument monétaire courant du commerce et de l'industrie, n'était en somme qu'une monétisation de la capacité de production de toute la communauté. L'argent nouveau ainsi créé ne peut donc être que social et nullement propriété de la banque. Social, par la base communautaire qui lui confère sa valeur ; social, par la vertu qu'a cet argent de commander n'importe quel service et n'importe quel produit, d'où qu'ils viennent. Le contrôle de cette source d'argent met donc entre les mains de ceux qui l'exercent un pouvoir discrétionnaire sur toute la vie économique. 
                Puis, la banque qui prête, non pas l'argent de ses déposants, mais des dépôts qu'elle crée elle-même de toute pièce, du néant, ex nihilo, par de simples inscriptions de chiffres, ne se départit de rien. L'intérêt qu'elle en exige est certainement de l'usure ; quel qu'en soit le taux, c'est plus que du 100 pour cent, puisque c'est de l'intérêt sur un capital zéro de la part du prêteur. Usure qui peut bien être dévorante : l'emprunteur ne peut trouver dans la circulation plus d'argent qu'il y en a été mis. Et c'est ainsi pour le total de tous les remboursements dépassant la somme de tous les prêts. Le service des intérêts ne peut être fait que moyennant une suite d'autres prêts exigeant d'autres intérêts. D'où une accumulation de dettes, de caractère privé et de caractère public, collectivement impayables. Plus de 93 % des dettes publiques au Canada ne sont que le résultat de cette machine infernale et même les soins médicaux sont rationnés pour laisser la "primeur" aux banquiers voleurs.
                Que fut exactement la rédaction de ce texte relatif au monopole du crédit ? Nous ne pouvons le savoir, puisqu'il ne parut pas dans l'Encyclique. Fut-il supprimé à Fribourg même dans la rédaction définitive de l'étude envoyée à Rome ? Fut-il subtilisé entre Fribourg et Rome, ou entre sa réception au Vatican et sa remise au Souverain Pontife ? Ou bien, est-ce Léon XIII lui-même qui décida de le laisser de côté ? L'abbé Drinkwater pose ces questions, mais n'y répond pas.

    Derrière le "Da Vinci Code" et "Anges et Démons", il y a un paradoxe. Des 'illuminati' qui ont juré d'anéantir la religion catholique.




    L'affiche "Anges et Démons" résume ... ce secret...un combat entre la lumière et les ténèbres...
    Une très ancienne société secrète, les 'illuminati', qui ont juré d'anéantir la religion catholique, veut dominer le monde...par un nouvel "ordre" mondial...
    Pour Alexandre Zaccuri, journaliste et écrivain, explique à "Il Riformista":
    "Derrière le "Da Vinci Code" et "Anges et Démons", il y a un paradoxe: le Vatican, ou mieux l'Église, est dépositaire d'une vérité qu'on cherche à tout prix à tenir cachée. L'Église connaît la vérité mais elle est tenue secrète. ..... Et de plus, l'Église est coupable: car la vérité qu'elle détient, elle ne veut pas la diffuser. Il sont alors peu d'élus - un cercle ésotérique - qui tiennent les rênes de tout et soustraient au peuple ce qu'eux seuls connaissent. Et les lecteurs sont attirés par ce secret et suivent la trame de Dan Brown en le recherchant".
    Mais voici la Vérité promise depuis si longtemps ???

    Lettre Encyclique

    "Caritas in Veritate"

    "L'Amour dans la Vérité"

    Du Souverain Pontife le pape Benoît XVI

    La vérité de ce combat déjà dans " Vix pervenit" ?

    C'est le texte rendu le plus secret de l'histoire car détruit régulièrement sur l'ordre de sectes secrètes à l'intérieur même de l'Église…Même les catalogues des bibliothèques en ont été expurgés dans le monde entier…et les prêtres et évêques n'en parlentjamais, sauf en Chine et aux Philippines, alors que c'est une encyclique papale universelle lumineuse de 4 pages sur les bons et les mauvais contrats économiques dans l'économie du salut …
    Les mystères de l'iniquité aveuglent beaucoup de clercs et de laïcs…
    Les manques de vocations et la civilisation de la mort gagnent car les fils de la lumière sont rendus aveugles par leur amour de l'argent qui est la racine de tous les péchés...

    Mais la Vérité vaincra...
    Un groupuscule a déversé du colorant rouge sang, le sang des innocents, dans la célèbre fontaine de Trevi.
    « Ftm azionefuturista ... ». C'est de ce nom étrange qu'un groupe a signé un forfait insolite, vendredi à Rome. Ils ont en effet déversé un puissant colorant rouge sang dans la célèbre fontaine de Trévi, transformant son eau en liquide vermillon. S'opposer « à tout et à tous avec un esprit de lutte et de saine violence » et faire de « cette société grise et bourgeoise, un triomphe de couleur », tel est le but avoué du groupuscule.
    Devant ce bain de sang, les autorités de la ville éternelle se sont "un peu" indignées pour la façade.

    La fontaine, immortalisée par Fellini dans sa « Dolce Vita », ne subira pas de dommages irréparables, mais le ministre de la Culture... a fait part de son « indignation » ...

    Le message est-il passé ?



    http://www.lefigaro.fr/international/20071019.WWW000000679_une_fontaine_rouge_sang_en_italie.html 



    La vraie signification de la fontaine de Trevi et de cette action prophétique...










    Construite à la demande du Pape Benoît XIV, le pape qui a rédigé Vix pervenit, l'encyclique de l'abondance, elle est l'œuvre de Nicolas Salvi qui l'achève en 1762. La fontaine est venue remplacer la bouche de l'aqueduc romain qui amène toujours l'eau abondante d'une source, l'Acqua Virgine.

    Une jeune fille nommée Trevi, aurait révélé l'emplacement de la source à des soldats romains pour sauver sa virginité, histoire racontée sur les bas reliefs de la fontaine. Tre vie, trois voies ou trois vies de St Materne

    Cette fontaine monumentale, adossée à un palais, reprend la forme d'un temple ou d'un arc de triomphe. La corne de l'abondance économique divine s'y déverserait si on respecterait vix pervenit…

    Les statues entourant Neptune représentent l'abondance et la salubrité.
    Les statues du dessus, représentent les quatre saisons. Il est de tradition, de lancer 3 pièces dans la fontaine, pour faire un vœu, pour avoir un enfant et pour être sûr de retourner à Rome !
    L'argent récolté va aux pauvres…

    Le texte de vix pervenit, qui règle les bons et mauvais contrats de la vie économique, indispensables pour régler l'abondance, se trouve sur internet.

    C'est le texte normalement public, une encyclique, rendu le plus secret de l'histoire car détruit sur l'ordre de sectes secrètes à l'intérieur même de l'Eglise…Même les catalogues en ont été expurgés…

    c'est une encyclique papale lumineuse de 4 pages de Benoît XIV, rendue universelle grâce à Grégoire XVII

    « La cupidité est de l'idolâtrie » (Col 3.5 ; Éph 5.5) ; « C'est une racine de toutes sortes de maux que l'amour de l'argent : en cédant à ce désir, certains se sont égarés de la foi et se sont transpercés de beaucoup de douleurs. » (1 Tim 6.10)

    Allégorie de l'abondance gratuite de l'eau potable pour tous ou Vix pervenit, comment lutter contre les symboles monétaires qui prennent la place des âmes.
    St Nicolas de Flüe, vision communale… la seule solution, sinon...encore plus de guerres atroces.

    http://desiebenthal.blogspot.com/2008/09/ami-chicago-du-2509-fte-de-st-nicolas.html





    Allégorie de l'abondance gratuite de l'eau potable pour tous ou Vix pervenit, comment lutter contre les symboles monétaires qui prennent la place des âmes.


    La fontaine de Trevi –allégorie de l'abondance ou Vix pervenit, comment lutter contre les symboles monétaires qui prennent la place des âmes...… Fontana di Trevi

    Située en plein cœur de la ville, à proximité de la place Navone et de la place d'Espagne, la fontaine de Trevi est la fontaine la plus connue de Rome et un lieu de passage obligé pour beaucoup !

    La fontaine de Trevi


    La fontaine de Trevi
    La fontaine est une allégorie de l'Océan avec, au centre, Neptune, se tenant sur un char en forme de coquille, tiré par deux chevaux marins, représentant l'eau violente (gauche) et l'eau sauvage (droite). Ils sont guidés par deux tritons.

    La fontaine de Trevi
    La fontaine est venue remplacer la bouche de l'aqueduc romain qui amène toujours l'eau abondante d'une source, l'Acqua Virgine. Une jeune fille nommée Trevi, aurait révélé l'emplacement de la source à des soldats romains pour sauver sa virginité, histoire racontée sur les bas reliefs de la fontaine. Tre vie, trois voies ou trois vies de St Materne. 
    Cette fontaine monumentale, adossée à un palais, reprend la forme d'un temple ou d'un arc de triomphe. La corne de l'abondance économique divine s'y déverserait si on respecterait vix pervenit…






    Les statues entourant Neptune représentent l'abondance et la salubrité.

    Les statues du dessus, représentent les quatre saisons. Il est de tradition, de lancer 3 pièces dans la fontaine, pour faire un vœu, pour avoir un enfant et pour être sûr de retourner à Rome !
    L'argent récolté va aux pauvres…




    Le texte de vix pervenit, qui règle les bons et mauvais contrats de la vie économique, indispensables pour régler l'abondance, se trouve sur internet.
    C'est le texte normalement public, une encyclique, rendu le plus secret de l'histoire car détruit sur l'ordre de sectes secrètes à l'intérieur même de l'Église…Même les catalogues en ont été expurgés…et les prêtres et évêques n'en parlent jamais, alors que c'est une encyclique papale universelle lumineuse de 3 pages grâce à Grégoire XVII…Les mystères de l'iniquité aveuglent les clercs…Ceux qui ne la respectent pas sont excommuniés ipso facto, latae sententiae , et nombreux sont les membres de la hiérarchie dans ce cas…
    Les manques de vocations et la civilisation de la mort gagnent car les fils de la lumière sont rendus aveugles par leur amour de l'argent qui est la racine de tous les péchés...


    La cupidité est l'écho intérieur que trouve en nous Mammon. Ce défaut majeur de la nature humaine a été dénoncé :


    – par la loi, dans le 10e commandement : « Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni rien qui soit à ton prochain » (Ex 20.17) ;


    – par le Seigneur : « Du dedans, du cœur des hommes, sortent les mauvaises pensées, les adultères, les meurtres, les vols, les cupidités… » (Marc 7.21) ;


    – par l'apôtre Paul : « La cupidité est de l'idolâtrie » (Col 3.5 ; Éph 5.5) ; « C'est une racine de toutes sortes de maux que l'amour de l'argent : en cédant à ce désir, certains se sont égarés de la foi et se sont transpercés de beaucoup de douleurs. » (1 Tim 6.10)
    Pour autant, l'avarice n'est guère stigmatisée parmi les chrétiens… Et, bien qu'elle soit un des motifs d'excommunication explicitement mentionnés en 1 Cor 5.11, dans quelle église a-t-on même le souvenir d'une exclusion pour avarice notoire ?
    L'accumulation n'a jamais rendu heureux. Notre système économique est basé sur le principe d'insatisfaction permanente des besoins : dès qu'ils sont comblés, il en suscite de nouveaux. L'Ecclésiaste en était revenu, lui qui était si riche : « Celui qui aime l'argent n'est point rassasié par l'argent, et celui qui aime les richesses ne l'est pas par le revenu. Cela aussi est vanité. » (Ecc 5.10) De plus, la richesse va souvent de pair avec une pauvreté selon Dieu, comme l'indique le Seigneur dans la parabole des greniers de l'homme riche (Luc 12.16-21). Et « quel profit y aura-t-il pour un homme s'il gagne le monde entier et fait la perte de son âme ? » (Marc 8.36)

    Les millions de morts de faim et les milliards avortés crient vers le Ciel !

    Qui les entendra ?
    Vix pervenit signifie l'urgence. Aussitôt, à peine, kaum, now...que cette nouvelle parvient à nos oreilles, à nos yeux, nous DEVONS AGIR...au moins vouloir agir avec SON AIDE...
          
    VIX PERVENIT

    LETTRE ENCYCLIQUE
    DU SOUVERAIN PONTIFE BENOÎT XIV

    Sur l'usure,
    et autres profits malhonnêtes

    ...
    1. Nous avions appris qu'à l'occasion d'une nouvelle controverse (dont l'objet consiste à savoir si un certain contrat doit être jugé valide), il se répandait en Italie quelques opinions qui sembleraient n'être pas conformes à la saine doctrine. Aussitôt Nous avons considéré comme un devoir de notre ministère apostolique d'apporter un remède convenable à ce mal, qui pourrait à la faveur du temps et du silence, prendre de nouvelles forces, et de lui barrer la route pour l'empêcher de s'étendre plus loin et de gagner les villes d'Italie où il n'a pas encore pénétré.
    C'est pourquoi Nous avons pris les moyens et suivi la méthode dont le Siège apostolique s'est toujours servi en pareil cas. Nous avons expliqué toute l'affaire à quelques-uns de nos vénérables frères les cardinaux de la sainte Eglise romaine, qui se sont acquis une grande renommée par leur profond savoir en théologie et en droit ecclésiastique. Nous avons aussi appelé plusieurs réguliers qui tiennent le premier rang dans les deux facultés, et que nous avons pris en partie chez les moines en partie chez les religieux mendiants et enfin parmi les clercs réguliers. Nous y avons même adjoint un prélat qui est docteur en droit civil et canonique, et qui a longtemps suivi le barreau. Nous les avons tous assemblés en notre présence, le 4 juillet dernier, et, leur ayant fait un détail bien exact de l'affaire pour laquelle ils étaient convoqués, nous nous sommes aperçus qu'ils la connaissaient déjà parfaitement.

    2. Ensuite Nous leur avons ordonné d'examiner à fond cette affaire, sans partialité, et sans passion, et de mettre par écrit leurs opinions. Toutefois nous ne les avons pas chargés de donner leur jugement sur le contrat qui avait occasionné la première dispute, parce qu'on manquait de plusieurs documents absolument nécessaires. Nous leur avons enjoint de déterminer en fait d'usure les points de doctrine auxquels les bruits qu'on a dernièrement répandus dans le public semblaient porter atteinte. Ils ont tous sans exception, exécuté nos ordres. Ils ont exposé publiquement leurs sentiments dans deux congrégations, dont la première s'est tenue devant nous le 18 juillet, et la seconde le 1er août dernier. Ils les ont enfin laissés par écrit entre les mains du secrétaire de la Congrégation.

    3. Or voici les choses qu'ils ont approuvées d'un commun accord.


    I. L'espèce de péché appellée usure et dont le lieu propre est le contrat de prêt - dont la nature demande qu'il soit rendu autant seulement que ce qui a été reçu - consiste pour le prêteur à exiger - au nom même de ce contrat - qu'il lui soit rendu davantage que ce qui a été reçu et, par conséquence, à affirmer que le seul prêt donne droit à un profit, en plus du capital prêté. Pour cette raison, tout profit de cette sorte qui excède le capital est illicite et usuraire.

    II. Personne ne pourra être préservé de la souillure du péché d'usure en arguant du fait que ce profit n'est pas excessif ou inconsidéré mais modeste, qu'il n'est pas grand mais petit. Ni du fait que celui à qui on le réclame n'est pas pauvre mais riche. Ou bien encore que l'argent prêté n'a pas été laissé inactif mais a été employé très avantageusement pour augmenter sa propre fortune, acquérir de nouveaux domaines, ou se livrer à un négoce fructueux.
    Est convaincu d'agir contre la loi du prêt - laquelle consiste nécessairement dans l'égalité entre ce qui est donné et ce qui est rendu - celui qui, après avoir reçu un équivalent, ne craint pas d'exiger encore davantage sous prétexte du prêt. En effet, le prêt n'exige, en justice, que l'équivalence dans l'échange. La justice dite "commutative" ordonne de maintenir dans les contrats humains l'égalité intangible de chacune des parties, et de la rétablir parfaitement dans le cas où elle aurait été rompue. Par conséquent si une personne a reçu plus qu'il n'a donné, elle est tenue à restituer le trop perçu.

    III. Par là il n'est aucunement nié que quelquefois d'autres tites, comme l'on dit, pourront se trouver adjoints au contrat de prêt : des titres qui ne sont pas absolument pas inhérents ni intrinsèques à la nature du contrat de prêt considéré en général. De ces titres résultent une raison très juste et très légitime d'exiger, de façon régulière, plus que le capital dû sur la base du prêt.
    De même, on ne nie pas qu'il y ait d'autres contrats d'une nature distincte de celle du prêt, qui permettent souvent de placer et d'employer son argent sans reproche, soit en procurant des revenus annuels par l'achat de rentes, soit en faisant un commerce et un négoce licite, pour en retirer des profits honnêtes.

    IV. Il est certain que, dans tant de diverses sortes de contrats, il faut maintenir l'égalité propre à chacun. Tout ce qui est reçu au-delà ce qui est juste relève, sinon de l'usure - parce qu'il n'y a point de prêt avéré - du moins d'une autre injustice véritable qui impose pareillement l'obligation de le restituer. Par contre, si tout est fait dans les formes et pesé sur la balance de la justice, il est indubitable que ces mêmes contrats fournissent une multiplicité de moyens et de manières licites qui suffisent à alimenter le commerce et les négoces fructueux, en vue du bien commun. Que les chrétiens ne s'imaginent pas que les usures ou d'autres injustices semblables puissent faire fleurir les branches du commerce. Bien au contraire, Nous apprenons de la Parole divine elle-même que "la justice élève une nation, mais la honte des peuples, c'est le péché." (Prov 14.34)

    V. Il faut cependant considérer avec attention qu'il serait faux et téméraire de croire qu'on peut toujours trouver et disposer, d'autres titres légitimes avec le prêt, ou bien, indépendamment du prêt, d'autres contrats justes. De sorte que, moyennant ces titres et ces contrats, chaque fois qu'on prêtera à quelqu'un de l'argent, du blé ou toute autre chose de cette sorte, il serait toujours permis de recevoir un surcroît modéré en plus de la totalité du capital prêté.
    Cette allégation est - sans doute aucun - contraire non seulement aux enseignements divins et au sentiment de l'Eglise catholique sur l'usure, mais encore au sens commun et à la raison naturelle. En effet, personne ne peut ignorer qu'en de nombreuses occasions l'homme est tenu de secourir son prochain par un prêt simple et nu, puisque le Christ, Notre Seigneur, l'enseigne lui-même : "A qui te demande donne, et de qui veut t'emprunter ne te détourne pas." (Mt 5.42), et qu'en certaines circonstances il n'existe - en dehors du prêt - aucun autre contrat qui soit véritable et juste.
    Par conséquent, si un homme qui désire une règle pour sa conscience, il lui faut d'abord examiner d'abord avec soin s'il existe véritablement avec le prêt un autre titre légitime, ou s'il peut passer un autre contrat juste que le contrat du prêt en vertu duquel il pourra, sans craindre d'offenser Dieu, se procurer un profit honnête.
    4. C'est en ces termes que les cardinaux, théologiens et les grands canonistes, dont Nous avons demandé l'avis sur cette affaire importante, se sont résumés et ont expliqué leurs sentiments. De notre côté, Nous n'avons pas négligé d'étudier en particulier la même cause, avant, pendant et après la tenue des congrégations. Nous avons parcouru avec le plus grand soin les jugements des hommes habiles que Nous venons de rapporter. Cela étant Nous approuvons et confirmons tout ce qui est contenu dans les avis ci-dessus exposés, attendu que tous les écrivains, les professeurs en théologie et en droit canon, plusieurs passages de l'Ecriture sainte, les décrets des pontifes nos prédécesseurs, l'autorité des conciles et des Pères, semblent quasi conspirés à établir les mêmes sentiments. De plus, Nous connaissons parfaitement les auteurs à qui l'on doit rapporter les sentiments contraires, aussi bien que ceux qui les protègent et les défendent ou semblent chercher l'occasion de les répandre. Nous n'ignorons pas enfin avec quelle sagesse et quelle force les théologiens, voisins des contrées où se sont élevées des contestations ont pris la défense de la vérité.

    5. C'est pourquoi Nous avons adressé cette lettre encyclique à tous les archevêques, évêques, ordinaires d'Italie. Ainsi, vous recevrez comme tous les autres, ces instructions et quand il arrivera de tenir des synodes, de parler au peuple, de lui faire des instructions sur la doctrine chrétienne on n'avancera jamais rien de contraire aux sentiments que Nous avons relatés. Nous vous exhortons encore à employer tous vos soins pour que dans vos diocèses personne n'ait la hardiesse d'enseigner le contraire de vive voix ou par écrit. Que si quelqu'un refuse d'obéir nous le déclarons sujet et soumis aux peines décrétées par les saints canons contre ceux qui méprisent et transgressent les ordres apostoliques.

    6. Mais nous ne statuons rien à présent sur le contrat qui a fait naître ces nouvelles disputes. Nous n'arrêtons rien non plus à cette heure sur les autres contrats dont la légitimité partage les théologiens et les canonistes. Nous croyons néanmoins devoir animer le zèle que vous avez pour la religion et pour la piété, afin que vous exécutiez ce que Nous ajoutons ici.

    7. Premièrement, faites bien voir à vos peuples, par la gravité de vos paroles, que le vice de l'usure est condamné par l'Ecriture sainte, qu'il prend même différentes formes, afin de précipiter de nouveau dans les derniers malheurs les fidèles qui ont été remis en liberté et en grâce par le sang de Jésus-Christ. C'est pourquoi, s'ils veulent placer leur argent qu'ils se gardent de se laisser emporter par l'avarice, source de tous les maux ; mais plutôt qu'ils demandent conseil aux personnes renommées pour leur érudition et pour leur mérite.

    8. En second lieu, que ceux qui ont assez confiance dans leurs forces et dans leur sagesse pour répondre hardiment sur ces questions (qui demandent néanmoins une grande connaissance de la théologie et des canons) évitent avec le plus grand soin les extrêmes toujours vicieux. Quelques-uns, jugeant ces affaires avec beaucoup de sévérité blâment tout intérêt tiré de l'argent comme illicite et tenant à l'usure. D'autres, au contraire très indulgents et relâchés pensent que tout profit est exempt d'usure. Qu'ils ne s'attachent pas trop à leurs opinions particulières : mais qu'avant de répondre, ils consultent plusieurs écrivains de grand renom ; qu'ils embrassent ensuite le parti qu'ils verront clairement appuyé non seulement sur la raison mais encore sur l'autorité. S'il s'élève une dispute au sujet de quelque contrat examiné, qu'on évite soigneusement de rien dire d'injurieux et d'offensant à ceux qui suivent un sentiment contraire ; et qu'on se garde bien d'affirmer que leur opinion mérite d'être fortement censurée surtout si elle est n'est pas dénuée de raisons et d'approbations d'hommes éminents parce que les injures et les outrages rompent le lien de la charité chrétienne et sont pour le peuple des pierres d'achoppement et de scandale.

    9. En troisième lieu, il faut avertir ceux qui veulent se préserver de la souillure du péché de l'usure et confier leur argent à autrui, de façon à tirer un intérêt légitime, de déclarer, avant toutes choses, le contrat qu'ils veulent passer, expliquer clairement et en détail toutes les conventions qui doivent y être insérées, et quel profit ils demandent pour la cession de ce même argent. Ces explications contribuent beaucoup, non seulement à éviter les scrupules et les anxiétés de conscience, mais encore à prouver au for extérieur le contrat qui a eu lieu. Elles ferment aussi la porte aux discussions qu'il faut quelquefois soulever pour voir clairement si un placement d'argent qui paraît avoir été fait dans les règles renferme néanmoins une usure réelle, dissimulée.

    10. En quatrième lieu, Nous vous exhortons à ne point accueillir les discours déplacés de ceux qui disent sans cesse qu'aujourd'hui la controverse sur les usures n'est qu'une dispute de mots, vu que l'on retire ordinairement profit de l'argent cédé à autrui d'une manière quelconque. Il suffit pour voir clairement à quel point cela est faux et éloigné de la vérité de considérer que la nature d'un contrat est tout à fait différente et distincte de la nature d'un autre contrat et qu'il y a pareillement une grande différence entre les conséquences des contrats qui sont opposés entre eux. En effet, il y a une différence évidente entre le revenu qu'on tire de l'argent légitimement et qui, pour cette raison, peut être gardé devant tout tribunal, et entre le revenu qu'on tire de l'argent illégitimement, et dont pour cette raison, le for extérieur et le for de la conscience ordonnent la restitution. Il est donc certain qu'on a tort de dire que la question proposée, de nos jours sur les usures est une question vaine et frivole, parce que l'on tire ordinairement profit de l'argent cédé à autrui.

    11. Voilà ce que Nous avons cru devoir principalement vous marquer, dans l'espoir que vous exécuterez tout ce que nous prescrivons par cette lettre. Nous avons aussi la confiance que, si par hasard il s'élève des troubles dans votre diocèse à l'occasion de cette nouvelle controverse sur les usures, ou si l'on cherche à ternir l'éclat et la pureté de la saine doctrine, vous saurez y apporter les remèdes les plus convenables. Nous vous donnons enfin à vous, et au troupeau qui vous est confié, notre bénédiction apostolique.

    Donné à Rome, à St Marie Majeure.

    BENOÎT XIV

    Ceux qui ne la respectent pas sont excommuniés ipso facto, latae sententiae , et nombreux sont les "responsables" dans ce cas… vix = sofort, kaum, immédiatement...

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaspard_Mermillod

    Les secrets recherchés par M. Louis Even sur l'union de Fribourg et l'autre forme d'usure vorace



    https://drive.google.com/file/d/0B-p0lmjLtiXzaWJjNURoOVBKQkU4dlpJZ3N4LTZPZU5iSi1n/view?usp=sharing

    Le bien commun :
 entre passé et avenir



    BC Fribourg
    L’Université de Fribourg organise, du 3 au 5 septembre 2015, un colloque autour du bien commun. Cette notion occupe une place centrale dans l’enseignement social chrétien. Le bien commun apparaît à la fois comme un processus historique et une asymptote, inatteignable dans sa plénitude sur terre bien que recherché avec passion, mais dont on expérimente néanmoins des réalisations partielles.
    Les premières sessions vont approfondir la notion du bien commun d’un point de vue théologique et philosophique, mais aussi à mettre en évidence l’analogie entre le climat intellectuel d’aujourd’hui et celui de la fin du XIXe siècle où des réflexions et des actions partout dans le monde (y compris l’Union de Fribourg) ont posé les jalons de la première l’encyclique sociale Rerum Novarum en 1891.
    La conférence va se pencher sur les efforts multiples visant à mettre sur pied des structures et des organisations susceptibles de faire converger les actions de chacun vers le bien commun compris comme „force d’inspiration du présent“, soit au niveau global, soit au niveau des collectivités locales, des Etats, des entreprises et associations.
Dans sa dimension prospective la notion du bien commun permet de mieux répondre aux défis de demain : le défi écologique, celui de la vocation sociétale de l’activité économique et financière, le défi d’une vision politique à l’échelle mondiale, celui des nouvelles technologies (information, médecine, urbanisme, environnement, etc.), celui des Objectifs du Millénaire et de « Beyond 2015 ».
    Fichier d’inscription en ligne sur les sites suivants : www.aiesc.net www.unifr.ch/tms
    Renseignements: info@aiesc.net
    Les sessions sont en anglais et français, voir programme annexé

    Programme préliminaire | Preliminary Program – 20-05-2015 

    Jeudi 03.09

     (S1) Session plénière | PLENARY: Inauguration (F/E)* 16h00 – 18h00 Orateurs | Speakers: Mgr Charles Morerod OP, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg Mme Astrid Epiney, rectrice de l’Université de Fribourg Plénière | Plenary: L’Union de Fribourg et le contexte de Rerum novarum | The Union de Fribourg and the Contetxt of Rerum Novarum (F/E)* Présidence: M. Spieker Orateurs | Speakers: Mgr C. Morerod OP – G. Sienkiewicz – Fr. M. Sherwin OP P. R. Goudjo – J.-B. Fellay SJ TBC Vendredi 04.09 (S2) Session plénière | PLENARY: Dimensions théologiques et philosophiques du bien commun | 9h30–11h00 Theological and Philosophical Dimensions of the Common Good (F/E)* Orateurs | Speakers: H. Torrione – M. Nebel – R. Alvira 11h30–13h00 (S3) Sessions parallèles | Parallel Sessions Atelier | Workshop S3A – Le «mal commun» Organisateur: P. Meyer-Bisch Atelier | Workshop S3B – Le développement commun Organisation: Action de Carême S3C – Regards philosophiques M. Boyancé - D. Coatanea - P. Z. Szmanda OP S3D – The Common Good in Religious Perspectives (F/E)* Chair: E. Dommen – Fr. V.S. George SJ & J.B. Lourdusamy - C.N. Tsironis – Revd M. Brown 14h15–15h45 (S4) Session plénière | PLENARY: Dimensions politiques et économiques du bien commun | Political and Economic Dimensions of the Common Good (F/E)* Orateurs | Speakers: C. Delsol – S. Zamagni 16h15–18h00 (S5) Sessions parallèles | Parallel Sessions S5A – Finance & Entreprises Présidence: J,.M. Brandt P. de Lauzun – D. Sugranyes Bickel – F.-M. Monnet – J.-N. Moreau Atelier | Workshop S5B – Exclusion et bien commun M. Andreetta - AGORA- I. Cogo – Aumôneries de prison – I. Calstas – Milieux Ouverts S5C – Les espaces du bien commun V. Gay-Crosier – A. Giecewicz - J.-Y. Naudet – N. Margot – A. Renard S5D – State and the Common Good (F/E)* A. Liedhegener – C. Koscielniak - M. Spieker – R. Lazaro Cantero – I. Baviera (TBC) 18h30 Cérémonie oeucuménique | Ecumenical Ceremony

    Samedi 05.09 (S6) Session plénière | PLENARY: 

    La dimension dynamique du bien commun | 9h30–11h00 The Dynamic Dimension of the Common Good (F/E)* Orateurs | Speakers: J. Bichot – J.-M. Bonvin – T. Collaud – M. Kituyi TBC 11h30-13:00 (S7) Sessions parallèles | Parallel Sessions Atelier | Workshop S7A - Exigences du bien commun Organisateur : J. Michel | missio S7B - Pauvretés et bien commun Organisateur : C. Fol | ex-COTMEC Atelier | Workshop S7C - Globalisation du bien commun Présidence : J.-P. Thévenaz M. Surchat- J.-J. Friboulet – B. Margueritte Atelier | Workshop S7D - The Relational Approach (F/E)* Organisateur : M. Schluter 14h00-

    15:00 Hors programme - Side Meeting :

    Assemblée constitutive de la «Plateforme Dignité ;

    Développement» 15h15-17h00 (S8)

    Session de clôture | PLENARY :

    Where do we go from here ?

     (F/E)* Orateurs | Speakers: P. Dembinski – J.-C. Huot Allocution de clôture | Closing Speech – The Most Revd and Rt Hon J. Welby, Archbishop of Canterbury (F/E)

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2009/05/derriere-le-da-vinci-code-et-anges-et.html

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2014/06/monnaie-pleine-vollgeld-positive-money.html



    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!
    0 0





    Bernard Gva 


    Quand à croire que la situation serait impossible parce que le facteur 10 n'est pas réaliste, sachez que je n'ai pas l'habitude de choisir mes illustrations par hasard ... Il y a 70 milliards d'espèces en circulation en Suisse, pour environ 1500 milliards de monnaie bancaire en comptes, plus au moins 500 milliards de "shadow banking" selon la BNS : disons un facteur entre 21 et 28. Finalement j'étais gentil. Pour la zone €uro, c'est 1000 milliards d'espèces, pour 32'000 milliards de monnaie bancaire en comptes, je ne connais pas le "shadow banking" (vous savez, la somme des 50 milliards de Kerviel, additionnés à tous les crédits de tous les autres traders..). Soit un facteur supérieur à 32 pour la zone €uro... Vous avez une autre question, Luc ?

    0 0

    Le bien commun :
 entre passé et avenir



    BC Fribourg
    L’Université de Fribourg organise, du 3 au 5 septembre 2015, un colloque autour du bien commun. Cette notion occupe une place centrale dans l’enseignement social chrétien. Le bien commun apparaît à la fois comme un processus historique et une asymptote, inatteignable dans sa plénitude sur terre bien que recherché avec passion, mais dont on expérimente néanmoins des réalisations partielles.
    Les premières sessions vont approfondir la notion du bien commun d’un point de vue théologique et philosophique, mais aussi à mettre en évidence l’analogie entre le climat intellectuel d’aujourd’hui et celui de la fin du XIXe siècle où des réflexions et des actions partout dans le monde (y compris l’Union de Fribourg) ont posé les jalons de la première l’encyclique sociale Rerum Novarum en 1891.
    La conférence va se pencher sur les efforts multiples visant à mettre sur pied des structures et des organisations susceptibles de faire converger les actions de chacun vers le bien commun compris comme „force d’inspiration du présent“, soit au niveau global, soit au niveau des collectivités locales, des Etats, des entreprises et associations.
Dans sa dimension prospective la notion du bien commun permet de mieux répondre aux défis de demain : le défi écologique, celui de la vocation sociétale de l’activité économique et financière, le défi d’une vision politique à l’échelle mondiale, celui des nouvelles technologies (information, médecine, urbanisme, environnement, etc.), celui des Objectifs du Millénaire et de « Beyond 2015 ».
    Fichier d’inscription en ligne sur les sites suivants : www.aiesc.net www.unifr.ch/tms
    Renseignements: info@aiesc.net
    Les sessions sont en anglais et français.

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2014/11/la-suisse-lavant-garde-de-la-robolution.html

    UNION DE FRIBOURG. INVITATION. Du 3 au 5 septembre 2015.



    Les dettes sorties du néant (ex nihilo) iniques et exponentielles restent impayables. 




    L'exemple suisse peut sauver le monde.


    Le monde se meurt.
    Un manque de pouvoir d'achat, des produits camelotes...
    Une usure dévorante est venue ajouter encore au mal, URGENT.


    Les machines, robots, ordinateurs rendent le "travail humain rémunéré " (dans chaque industrie) de plus en plus rare, c'est un fait.
    Promettre des emplois classiques est un gigantesque mensonge, une promesse impossible à tenir au niveau mondial, et une cause de guerres économiques impitoyables mondialisées.
    Ce sont des gaspillages stupides . La seule solution est de promettre des revenus de base et la liberté de créer des emplois nouveaux payés de plus en plus par des robots et des machines.


    La politique de plein emploi doit être remplacée par une politique de liberté de décider quoi faire hors de l’économie formelle pour de plus en plus de personnes, parce que l’économie formelle ne nécessite plus le travail de tous les adultes - le revenu de base et le dividende créditiste pourraient être deux choses différentes car le dividende peut changer selon la performance de l’économie et le financement qui est aussi différent.


    En effet, le dividende universel n'est financé ni par les impôts, ni par des versements patronaux, ni par des dettes, car il est financé par la création d'argent nouveau sans dettes. MONNAIE PLEINE OU VOLLGELD.



    Il vient surtout de la création monétaire actuellement volée (sic) par le système bancaire.


    L’ écart entre les prix et le pouvoir d'argent est comblé maintenant principalement par des dettes nouvelles à intérêts, nous voulons au contraire le combler par la création d'argent nouveau sans dettes à travers le dividende et l'escompte.


    Les guerres mondiales et les récentes crises bancaires prouvent la création possible de masses monétaires en vue de gaspillages honteux et polluants... Créons ces masses (sans dettes) pour la paix sociale et la civilisation. Libérons-nous des chaînes de la rareté...


    Pour être clair, nous soulignons aussi que l'argent pour la production sous un système créditiste continuerait être de l'argent dette, mais sans intérêts, au profit de tous.


    C'est seulement le dividende et l'escompte qui seraient créés sans aucune dette pour équilibrer le cycle monétaire et l'écart actuel entre les productions automatisées et le pouvoir d’achat toujours insuffisant vu l'automatisation qui ne donne plus de salaires aux machines et robots.


    VIVE LA ROBOLUTION AVEC DE VRAIS DIVIDENDES à TOUS.


    Le revenu de base est entré au Parlement suisse ! La commission des affaires sociales du Conseil national (CSSS-N) a ainsi commencé à étudier notre initiative RBI. Et la première édition du nouveau journal francophone « l’Inconditionnel », entièrement consacré au revenu de base, est disponible partout en Suisse romande.




    Rerum novarum toujours plus d'actualité

    Presque dès le début de l'Encyclique de Léon XIII, deux phrases, qui se rapportent certainement à cette voracité de l'argent, nous laissent sur une certaine curiosité, par l'emploi d'une expression non précisée et qui ne revient pas dans le reste du document :

    « Une usure dévorante est venue ajouter encore au mal. Condamnée à plusieurs reprises par le jugement de l'Église, elle n'a cessé d'être pratiquée sous une autre forme par des hommes avides de gain et d'une insatiable cupidité ».

    Qu'est-ce que cette « usure dévorante sous une autre forme ? » En quoi consiste cette nouvelle forme d'usure qui est venue s'ajouter à l'oppression des travailleurs ? 

    C'est cette "création monétaire du néant" qui écrase les familles par des intérêts exponentiels et déments sur la durée.

    La création de la dette publique perpétuelle, contractée par les États, les provinces et les communes, même pour entreprises non lucratives. Cette dette permet aux capitalistes de s'enrichir, aux dépens de l’État, par les bénéfices qu'ils réalisent sur le prix d'émission des emprunts. Elle fournit aux spéculateurs un élément considérable pour l'agiotage et les jeux de bourse et aux rentiers le moyen de s'approprier les fruits du travail du peuple. 
    .

    0 0





    Une seule ville qui triche change le résultat de toute la Suisse... Lausanne triche, Genève triche, les votes électroniques sont trichés...

    Est-ce démocratique ?

    Si vous avez le moindre doute, résistez et faites un recours par écrit et recommandé immédiatement.


    La nouvelle est en fait fausse, la vérité est la moitié de la différence plus une voix, donc 1849 voix seulement (sic)...

    La majorité absolue est composée de la moitié des voix plus une.

    Le minute par minute

    Mise à jour hier à 19:03

    La LRTV acceptée à quelques milliers de voix, le suivi en direct

    votation très serrée, la révision de la loi sur la radio et la télévision (LRTV) a finalement été acceptée dimanche par moins de 4'000 voix d'avance.

    En ce qui concerne la problématique générale du risque

    d'irrégularités lors des votations et des élections, le Conseil fédéral

    a déclaré le 13 mai 2009 qu'il était prêt à accepter le postulat

    Rennwald 09.3174 (Votations et élections. Attention à la

    fraude) et à établir un rapport sur la question.( en suspens...).
    Ce rapport présentera les différentes formes de participation au


    scrutin (par les urnes, par correspondance, par voie électronique)

    selon le risque de fraude. Il s'agit d'examiner la question de la

    sécurité en amont du scrutin par voie électronique, par les urnes ou

    par voie postale, de vérifier si les citoyens subissent des pressions

    et d'examiner l'effet de pressions éventuelles sur le bon

    fonctionnement de la démocratie. L'objectif global de ce rapport

    est devoir comment garantir le fonctionnement sans faille de notre

    démocratie


    Le système est fait pour faciliter les fraudes dans toute la Suisse...


    Bâle-Ville (56,6%/52,1%) par exemple était le seul canton alémanique se rangeant dans le camp du double non. On connaît la facilité de ce canton à tricher les votes par correspondance, des Suisses de l'étranger ou votes par électronique ( impossible d'en savoir le nombre, en tout cas à Genève.

    A Bâle, il n'y même pas besoin de savoir la date de naissance des votants selon le juge fédéral Martin Schubarth.
    http://www.letemps.ch/Facet/print/Uuid/504b032e-2ff3-11e1-9ccd-c22de03c200e/Martin_Schubarth_contre_les_juges


    Les affaires Lumengo ( seulement 10 jours amende et il reste en place..., Letellier au Conseil fédéral etc... ). de Porrentruy au Jura, tricheries massives constatées juridiquement, fraudes électroniques et par correspondance à Genève etc....


    Un député radical bâlois a avoué avoir falsifié des bulletins de vote, un autre candidat au Grand Conseil se trouve dans le collimateur du ministère public. Le Démocrate suisse Eric Weber aurait offert à une femme d'acheter son matériel de vote. Une information de la «Basler Zeitung» est à l'origine de l'enquête, avait indiqué le ministère public.

    Le @CantonduJura s'est trompé dans ses résultats. La Chancellerie féd corrige: c'est +3696 et non +2759 voix pour la #LRTV #CHvote @RTSinfo
    — Pietro Bugnon (@PietroBugnon) June 14, 2015
    https://www.facebook.com/groups/votations/865885193502700/?notif_t=like



    http://desiebenthal.blogspot.ch/2011/11/fraudes-electorales-secret-du-vote-une.html

    La nouvelle est en fait fausse, la vérité est la moitié de la différence plus une voix, donc 1849 voix (sic). Autres fraudes nombreuses ci-dessous.








  • François de Siebenthal: Fraudes électorales. Secret du vote ...

    desiebenthal.blogspot.com/.../fraudes-electorales-secret-du-vote-une.html

    11 nov. 2011 - Fraudes électorales. .... Le système est fait pour faciliter les fraudesdans toute la Suisse. .... Posted by François de Siebenthal at 14:21:00 ...
  • François de Siebenthal: Fraudes démocratiques genevoises ...

    desiebenthal.blogspot.com/2013/.../fraudes-democratiques-genevoises.ht...

    6 oct. 2013 - Fraudes démocratiques genevoises, nouveau refus. Nouveau refus du procureur genevois ... Posted by François de Siebenthal at 13:41:00 ...
  • François de Siebenthal: Fraudes électorales à Reconvillier ?

    desiebenthal.blogspot.com/2013/11/fraudes-electorales-reconvillier.html

    3 nov. 2013 - Il y a 3 jours - Rappel de fraudes démocratiques à Lausanne. François deSiebenthal 14, chemin des Roches 1010 Lausanne LSI Préfecture ...
  • François de Siebenthal: Fraudes démocratiques si faciles...

    desiebenthal.blogspot.com/2013/10/fraudes-democratiques-si-faciles.html

    12 oct. 2013 - Fraudes démocratiques si faciles... C'est un gaspillage scandaleux pour les contribuables vaudois que de faire imprimer près de 100'000, ...
  • François de Siebenthal: Fraudes, ne pas plier le bulletin ...

    desiebenthal.blogspot.com/.../fraudes-ne-pas-plier-le-bulletin-pour.html

    24 sept. 2013 - Fraudes, ne pas plier le bulletin ! Pour mieux tricher... Dans le Canton de Vaud, en tous cas à Lausanne, le matériel de vote précité est même ...
  • François de Siebenthal: Rappel de fraudes démocratiques à ...

    desiebenthal.blogspot.com/.../rappel-de-fraudes-democratiques-lausanne....

    31 oct. 2013 - Tout d'abord, je vous remercie sincèrement de m'avoir reçu et écouté attentivement lors de notre dernière entrevue. A titre d'observateur ...
  • François de Siebenthal: Taupe au MCG...fraudes ...

    desiebenthal.blogspot.com/.../taupe-au-mcgfraudes-democratiques.html

    16 févr. 2014 - Taupe au MCG...fraudes démocratiques romandes et citadines...Fraudes démocratiques romandes et citadines. Qui dans ce parlement ...
  • http://desiebenthal.blogspot.ch/2013/09/e-voting-fraudes ...

    https://plus.google.com/.../posts/CUTANxZajQ3

    9 mai 2015 - http://desiebenthal.blogspot.ch/2013/09/e-voting-fraudes-genevoises-refus-du.html
  • http://desiebenthal.blogspot.ch/2013/09/e-voting-fraudes ...

    https://plus.google.com/.../posts/ArGzLogqwdm

    19 avr. 2015 - http://desiebenthal.blogspot.ch/2013/09/e-voting-fraudes-genevoises-refus-du.html
  • François de Siebenthal parle des banques... - Freezon

    freezon.overblog.com/.../francois-de-siebenthal-parle-des-banques.html

    Il y a 22 heures - Évasion fiscale, fraudes et manipulations : découvrez le casier judiciaire de votre banque. Depuis la crise financière de 2008, les scandales  ...



  • 0 0


    L’argent et le sacerdoce

    Jésus a prêché les béatitudes : prêchez l’Évangile, soyez avec les pauvres. Le peuple fidèle de Dieu ne pardonnera jamais à un prêtre d’être attaché à l’argent et de traiter mal les gens. 
    N’oubliez pas que le démon entre par la poche, c’est par là précisément qu’il entre. 

    Et une fois qu’il est rentré, la seconde étape, c’est la vanité.


    Non au cléricalisme

    Ne cléricalisez pas ! Le cléricalisme est l’un des péchés et l’une des attitudes les plus pernicieuse qui freinent la liberté de l’Église.  

    Repentance

    Nous nous scandalisons quand des membres de l'État islamique brûlent vif un pauvre pilote dans une cage… Mais au cours de l’histoire, nous avons fait la même chose ! (…) Nous avons blessé notre sainte Mère l’Église ! Dans notre conscience, il doit y avoir ce pardon pour l’histoire de notre famille, pour toutes les fois où nous avons tué au nom de Dieu (les paroles du Pape rappellent par exemple que Jeanne d’Arc, pour ne citer qu’elle, a été condamnée au bûcher par des gens d’Église, ndlr).

    http://www.aleteia.org/fr/religion/article/pape-francois-le-demon-entre-par-la-poche-5784702761828352?page=2
    http://www.news.va/it/news/papa-francesco-possibile-unico-giorno-per-pasqua-a

    François s'est aussi appuyé sur la seconde lecture du jour, la lettre de saint Paul aux Corinthiens (Co 6, 1-10), où l'Apôtre déclare : "Voici maintenant le moment favorable" pour "ne pas laisser sans effet la grâce reçue" de Dieu. "Ce don gratuit, souligne le Pape, le Seigneur nous le donne à chaque instant. Il faut l’accueillir, sans donner lieu à quelque scandale." Prenant l’exemple d’un chrétien qui va à l’église tous les dimanches mais qui ne vit pas au quotidien comme un chrétien, le Pape a dénoncé cette attitude : "Combien de fois avons-nous entendu dans nos quartiers, dans nos commerces : 'Regarde untel, il va tous les dimanches à la messe et ensuite il fait cela et cela' ? Et les gens sont scandalisés", a déploré François.

    Un cœur doux humble, attentif au temps de Dieu

    Pour éviter ce type de comportement, "il faut être attentif pour comprendre le temps de Dieu, quand Dieu passe dans notre cœur". Disposer son cœur à un tel accueil, le mettre en condition, c’est le vider "du bruit de la mondanité, du paganisme et du diable", de tout ce qui ne vient pas du Seigneur et le libérer des "passions". Ces dernières sont toutes les "choses qui nous éloignent de la paix", selon François, comme la règle du "œil pour œil, dent pour dent" qui est l’Évangile de ce jour. "Être libéré des passions signifie avoir un cœur humble, un cœur doux. Le cœur est protégé par l’humilité, la gentillesse, jamais par les luttes ou les guerres", a souligné le Pape.

    Reprenant les mots de saint Paul, François indique que cette sérénité et cette paix du cœur doivent guider chacun "dans les détresses, les difficultés, les angoisses, les coups, la prison, les émeutes, les fatigues, le manque de sommeil et de nourriture" en privilégiant "la chasteté, la connaissance, la patience et la bonté, la sainteté de l’esprit et la sincérité de l’amour, par une parole de vérité, par une puissance qui vient de Dieu". 

    sources: RADIO VATICAN

    0 0

    Erreurs de comptage dans plusieurs communes


    Selon «20 Minuten», une erreur de comptage a eu lieu dans la commune de Kaltbrunn (SG). Le nombre de «oui» et de «non» y auraient été ...

    Le lien renvoie sur une autre nouvelle.... bizarre....

    Le texte écrit parle de plus de 500 voix fausses... dans une seule commune... Le vrai écart est donc proche de seulement 1'000 voix sur TOUTE LA SUISSE.

    ON DEVRAIT RECOMPTER A LA MAIN ( ET PAS AVEC DES BALANCES OU DES MACHINES OPTIQUES...) DANS LES GRANDES VILLES ET LES VOTES éLECTRONIQUES...



    Comme souvent, des erreurs de comptage sont apparues au lendemain des votations de dimanche.

    Une faute?
    La plus importante - une différence de 1000 voix - a été constatée à Rapperswil-Jona (SG) pour un scrutin cantonal. La votation cantonale en Valais a aussi fait l'objet d'une inversion. Dans les deux cas, les erreurs n'ont pas eu d'influence sur l'issue du vote.

    En Valais, les résultats des deux questions posées ont été en partie intervertis. L'administration cantonale a recompté l'ensemble des résultats, a indiqué lundi dans un communiqué le Service des affaires intérieures et communales (SAIC).
    Les données envoyées par les communes et introduites dans le système informatique indiquaient dimanche que 50,1% des votants ont accepté la composition et le mode d«élection du Grand Conseil et 51,7% ont accepté les nouvelles modalités d«organisation des autorités cantonales. Après vérifications, il apparaît que 50,2% des votants ont refusé le premier objet et 52,1% ont accepté le second.
    Le résultat final n'est cependant pas modifié, dès lors que les deux objets ont de toute façon été rejetés en vertu d'un règlement spécifique au Valais selon lequel, lors d'une modification de la constitution, les bulletins blancs sont pris en compte. Or ces derniers ont atteint près de 8% des bulletins rentrés, contre 3% en moyenne habituellement.
    1000 bulletins oubliés
    Une erreur s'est aussi produite dimanche lors du comptage des voix à Rapperswil-Jona (SG): 1000 bulletins en faveur d'une initiative cantonale de la gauche ont été oubliés. Le résultat final ne change pas: l'initiative «L'avenir grâce à un impôt sur la fortune juste» a été rejetée par 73% des votants. Une panne s'est aussi produite à Witterswil (SO).
    La cause de cette erreur n'est pas connue, a indiqué lundi le maire Erich Zoller. Lundi matin, le secrétaire du PS st-gallois s'est étonné sur Facebook de voir que l'initiative avait obtenu un bien moins bon résultat à Rapperswil-Jona que dans toutes les autres communes du canton.
    Le document avec les résultats officiels démontre que le bureau de vote a reçu 8289 cartes de vote, mais seulement 6621 bulletins de vote ont été comptés pour l'initiative de la gauche. Cela aurait signifié que 1668 votants ne se seraient pas exprimés sur l'initiative.
    Boîtes «oui» et «non»
    En fait, 1000 bulletins de vote en faveur de l'initiative n'ont pas été pris en compte. A Rapperswil-Jona (26'000 habitants), les bulletins sont comptés manuellement, puis ils sont placés par paquet de 500 dans des boîtes «oui» et «non».
    A la demande du canton, un recomptage a été fait lundi matin. A la surprise des contrôleurs, il y avait quatre paquets de 500 bulletins «oui» dans la boîte au lieu des deux comptés dimanche.
    Le résultat officiel a été corrigé. L'initiative de la gauche (PS, Verts et syndicats) exigeant l'annulation des allégements fiscaux accordés ces dernières années aux fortunes de plus d'un million de francs a été finalement rejetée par 90'060 voix contre 34'591.
    Erreur aussi à Witterswil (SO)
    Une erreur s'est également produite à Witterswil (SO), cette fois au niveau de la votation fédérale sur le diagnostic préimplantatoire: les «oui» et les «non» ont été confondus. La commune n'a pas refusé l'objet, mais l'a bien approuvé par 391 voix contre 133.
    Ce résultat ne change rien pour le canton de Soleure, qui a accepté l'objet par 39'285 voix contre 31'889, a annoncé la Chancellerie d'Etat lundi.
    La LRTV a été acceptée avec 3696 voix de différence, ( FAUX à DOUBLE TITRE, VOIR LES LIENS TOUT EN BAS ) d'après les chiffres provisoires de l'administration, soit 0,16% des bulletins de vote. Mais un résultat très serré n'implique pas automatiquement de nouveau décompte. Une telle décision n'est prise que si des indices crédibles montrent que des irrégularités ont été commises.

    Le parlement s'en est tenu à cette disposition l'année dernière, lors de la révision de la loi sur les droits politiques, contre l'avis du Tribunal fédéral. Après le vote sur le passeport biométrique, en 2009, ce dernier avait demandé un recomptage automatique en cas de vote «très serré».
    ( FAUX à DOUBLE TITRE, VOIR LES LIENS TOUT EN BAS )
    Mais la différence entre le nombre de «oui» et de «non» (5680 voix) ayant été qualifiée de «mince» et non de «très serrée», le TF n'avait pas exigé un nouveau décompte.
    ( FAUX à DOUBLE TITRE, VOIR LES LIENS TOUT EN BAS )
    L'acceptation du passeport biométrique à 50,1% avait néanmoins déclenché une avalanche de contestations. Instances de recours, les cantons avaient reçu 460 plaintes à propos de ce vote. Elles sont toutefois demeurées sans suite. ( FAUX à DOUBLE TITRE, VOIR LES LIENS TOUT EN BAS )

    L'USAM renonce
    Hans-Ulrich Bigler, directeur de l'Union suisse des arts et métiers (USAM) qui a mené campagne contre la LRTV, a confirmé lundi que l'organisation faîtière des petites et moyennes entreprises ne ferait pas recours. «Nous acceptons ce résultat», a-t-il écrit dans un courrier à l'ats.
    Pour Natalie Rickli, conseillère nationale (UDC/ZH) opposée à la LRTV, un recours n'est pas d'actualité. Reste qu'un tel recours pourrait être déposé par une autre partie. Théoriquement, toute personne privée peut contester l'issue du vote auprès des autorités de son canton.
    Celles-ci doivent publier les résultats dans les 13 jours qui suivent le scrutin. «Le recours doit être déposé par lettre recommandée dans les trois jours qui suivent la découverte du motif du recours, mais au plus tard le troisième jour après la publication des résultats dans la feuille officielle du canton», selon la loi sur les droits politiques.
    Pas d'irrégularités
    D'après un sondage mené par l'ats auprès des cantons, aucun recours n'a été déposé lundi contre le résultat de la votation. Les chancelleries consultées n'ont pas fait état d'irrégularités en relation avec le scrutin. ( FAUX à DOUBLE TITRE, VOIR LES LIENS TOUT EN BAS )
    De même, le Tribunal fédéral, auprès duquel une plainte peut également être déposée, n'a reçu lundi aucun recours se rapportant à la votation sur la LRTV, a précisé à l'ats son chargé des médias Peter Josi.
    Loi sur les droits politiques
    Dans la dernière version de la loi sur les droits politiques, votée en 2014 et qui doit entrer en vigueur le 1er novembre, une nouvelle disposition apporte des précisions sur le recomptage des voix: même après une votation à l'issue «très serrée», il ne sera pas procédé à un autre décompte.
    Les députés ont décidé qu'un recomptage n'aurait lieu que si des irrégularités susceptibles d'influencer le scrutin au niveau fédéral se sont vraisemblablement produites.
    En 2002, suite au rejet de l'initiative sur l'asile à 50,1%, les autorités fédérales avaient demandé aux cantons de recompter les bulletins. Des doutes avaient été émis sur l'usage de balances et de machines de comptage par certains cantons.
    Les recomptages à la main n'avaient débouché que sur des variations minimes. Les décomptes des machines s'étaient avérés exacts, les quelques écarts constatés ayant été causés par des erreurs de tri.

    Fraudes démocratiques même en Suisse, exemple de la LRTV





    Une seule ville qui triche change le résultat de toute la Suisse... Lausanne triche, Genève triche, les votes électroniques sont trichés...

    Est-ce démocratique ?

    Si vous avez le moindre doute, résistez et faites un recours par écrit et recommandé immédiatement.


    La nouvelle est en fait fausse, la vérité est la moitié de la différence plus une voix, donc 1849 voix seulement (sic)...

    La majorité absolue est composée de la moitié des voix plus une.

    Le minute par minute

    Mise à jour hier à 19:03

    La LRTV acceptée à quelques milliers de voix, le suivi en direct

    votation très serrée, la révision de la loi sur la radio et la télévision (LRTV) a finalement été acceptée dimanche par moins de 4'000 voix d'avance.

    En ce qui concerne la problématique générale du risque

    d'irrégularités lors des votations et des élections, le Conseil fédéral

    a déclaré le 13 mai 2009 qu'il était prêt à accepter le postulat

    Rennwald 09.3174 (Votations et élections. Attention à la

    fraude) et à établir un rapport sur la question.( en suspens...).
    Ce rapport présentera les différentes formes de participation au


    scrutin (par les urnes, par correspondance, par voie électronique)

    selon le risque de fraude. Il s'agit d'examiner la question de la

    sécurité en amont du scrutin par voie électronique, par les urnes ou

    par voie postale, de vérifier si les citoyens subissent des pressions

    et d'examiner l'effet de pressions éventuelles sur le bon

    fonctionnement de la démocratie. L'objectif global de ce rapport

    est devoir comment garantir le fonctionnement sans faille de notre

    démocratie


    Le système est fait pour faciliter les fraudes dans toute la Suisse...


    Bâle-Ville (56,6%/52,1%) par exemple était le seul canton alémanique se rangeant dans le camp du double non. On connaît la facilité de ce canton à tricher les votes par correspondance, des Suisses de l'étranger ou votes par électronique ( impossible d'en savoir le nombre, en tout cas à Genève.

    A Bâle, il n'y même pas besoin de savoir la date de naissance des votants selon le juge fédéral Martin Schubarth.
    http://www.letemps.ch/Facet/print/Uuid/504b032e-2ff3-11e1-9ccd-c22de03c200e/Martin_Schubarth_contre_les_juges


    Les affaires Lumengo ( seulement 10 jours amende et il reste en place..., Letellier au Conseil fédéral etc... ). de Porrentruy au Jura, tricheries massives constatées juridiquement, fraudes électroniques et par correspondance à Genève etc....


    Un député radical bâlois a avoué avoir falsifié des bulletins de vote, un autre candidat au Grand Conseil se trouve dans le collimateur du ministère public. Le Démocrate suisse Eric Weber aurait offert à une femme d'acheter son matériel de vote. Une information de la «Basler Zeitung» est à l'origine de l'enquête, avait indiqué le ministère public.

    Le @CantonduJura s'est trompé dans ses résultats. La Chancellerie féd corrige: c'est +3696 et non +2759 voix pour la #LRTV #CHvote @RTSinfo
    — Pietro Bugnon (@PietroBugnon) June 14, 2015
    https://www.facebook.com/groups/votations/865885193502700/?notif_t=like



    http://desiebenthal.blogspot.ch/2011/11/fraudes-electorales-secret-du-vote-une.html

    La nouvelle est en fait fausse, la vérité est la moitié de la différence plus une voix, donc 1849 voix (sic). Autres fraudes nombreuses ci-dessous.









  • François de Siebenthal: Fraudes électorales. Secret du vote ...

    desiebenthal.blogspot.com/.../fraudes-electorales-secret-du-vote-une.html

    11 nov. 2011 - Fraudes électorales. .... Le système est fait pour faciliter les fraudesdans toute la Suisse. .... Posted by François de Siebenthal at 14:21:00 ...
  • François de Siebenthal: Fraudes démocratiques genevoises ...

    desiebenthal.blogspot.com/2013/.../fraudes-democratiques-genevoises.ht...

    6 oct. 2013 - Fraudes démocratiques genevoises, nouveau refus. Nouveau refus du procureur genevois ... Posted by François de Siebenthal at 13:41:00 ...
  • François de Siebenthal: Fraudes électorales à Reconvillier ?

    desiebenthal.blogspot.com/2013/11/fraudes-electorales-reconvillier.html

    3 nov. 2013 - Il y a 3 jours - Rappel de fraudes démocratiques à Lausanne. François deSiebenthal 14, chemin des Roches 1010 Lausanne LSI Préfecture ...
  • François de Siebenthal: Fraudes démocratiques si faciles...

    desiebenthal.blogspot.com/2013/10/fraudes-democratiques-si-faciles.html

    12 oct. 2013 - Fraudes démocratiques si faciles... C'est un gaspillage scandaleux pour les contribuables vaudois que de faire imprimer près de 100'000, ...
  • François de Siebenthal: Fraudes, ne pas plier le bulletin ...

    desiebenthal.blogspot.com/.../fraudes-ne-pas-plier-le-bulletin-pour.html

    24 sept. 2013 - Fraudes, ne pas plier le bulletin ! Pour mieux tricher... Dans le Canton de Vaud, en tous cas à Lausanne, le matériel de vote précité est même ...
  • François de Siebenthal: Rappel de fraudes démocratiques à ...

    desiebenthal.blogspot.com/.../rappel-de-fraudes-democratiques-lausanne....

    31 oct. 2013 - Tout d'abord, je vous remercie sincèrement de m'avoir reçu et écouté attentivement lors de notre dernière entrevue. A titre d'observateur ...
  • François de Siebenthal: Taupe au MCG...fraudes ...

    desiebenthal.blogspot.com/.../taupe-au-mcgfraudes-democratiques.html

    16 févr. 2014 - Taupe au MCG...fraudes démocratiques romandes et citadines...Fraudes démocratiques romandes et citadines. Qui dans ce parlement ...
  • http://desiebenthal.blogspot.ch/2013/09/e-voting-fraudes ...

    https://plus.google.com/.../posts/CUTANxZajQ3

    9 mai 2015 - http://desiebenthal.blogspot.ch/2013/09/e-voting-fraudes-genevoises-refus-du.html
  • http://desiebenthal.blogspot.ch/2013/09/e-voting-fraudes ...

    https://plus.google.com/.../posts/ArGzLogqwdm

    19 avr. 2015 - http://desiebenthal.blogspot.ch/2013/09/e-voting-fraudes-genevoises-refus-du.html
  • François de Siebenthal parle des banques... - Freezon

    freezon.overblog.com/.../francois-de-siebenthal-parle-des-banques.html

    Il y a 22 heures - Évasion fiscale, fraudes et manipulations : découvrez le casier judiciaire de votre banque. Depuis la crise financière de 2008, les scandales  ...

  • Das RTVG-Resultat wird noch knapper

    von D. Waldmeier - Eine Gemeinde hat bei der RTVG-Abstimmung einen Fehler gemacht. Der Vorsprung des Ja-Lagers sinkt um 522 Stimmen. Der Gewerbeverband verlangt keine Nachzählung.

    storybild
    Bei der Asyl-Initiative im Jahr 2002 wurde von Hand nachgezählt. Und beim RTVG? (Bild: Keystone/Alessandro Della Valle)
    Die historisch knappe Abstimmung über das RTVG ist noch enger ausgefallen als angenommen: Die Gemeinde Kaltbrunn im Kanton St. Gallen hat beim Auszählen die Ja- und Nein-Stimmen vertauscht: «Beim Überprüfen der provisorischen Ergebnisse haben Gemeinde und Kanton den Ausreisser bemerkt. Dabei hat sich herausgestellt, dass auch Kaltbrunn das RTVG abgelehnt hat», bestätigt Stephan Ziegler, Projektleiter Wahlen und Abstimmungen bei der St. Galler Staatskanzlei.

    Konkret: Statt 369 Nein-Stimmen sind es jetzt 630. Die Differenz zum provisorischen Endergebnis beträgt 522 Stimmen. Damit reduziert sich der Vorsprung der Befürworter in der schweizweiten Endabrechnung von 3696 auf 3174 Stimmen. Gemäss Ziegler kommen solche Fehler eher selten vor.
    Bereits am Sonntag musste die Bundeskanzlei die provisorischen Schlussresultate der Abstimmungen korrigieren, weil der Kanton Jura falsche Zahlen übermittelt hatte.
    «Ein demokratischer Entscheid» 
    Ohnehin ist offen, ob es eine Nachzählung gibt: Bis zur Publikation des Abstimmungsergebnisses im «Amtsblatt» zuzüglich einer Frist von drei Tagen kann das Resultat angefochten werden. Für die Veröffentlichung haben die Kantone maximal 13 Tage Zeit. Der Gewerbeverband hatte am Abstimmungstag offen gelassen, ob er eine Nachzählung verlangen wird. Nach einer Analyse hat der Verband allerdings entschieden, von einer Beschwerde abzusehen.
    «Wir akzeptieren das Resultat. Es ist demokratisch beschlossen worden», sagt Gewerbeverband-Direktor Hans-Ulrich Bigler zu 20 Minuten. Man wolle nun den politischen Weg weitergehen und die Kräfte für die Service-public-Debatte bündeln. «Die Diskussion ist angestossen.» Insbesondere der Leistungsumfang der SRG werde nun zum Thema.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!
    0 0







    Loué sois-tu !

    Lettre encyclique "Laudato si " sur l'écologie.

    du Pape François.


    « J'adresse une invitation urgente à un nouveau dialogue sur la façon dont nous construisons l'avenir de la planète. Nous avons besoin d'une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous. »

     L’encyclique porte le sous-titre : « la responsabilité pour notre bien commun », et condamne le consumérisme et le capitalisme sauvage, comme origines du réchauffement climatique. Elle évoque aussi la question de l’énergie nucléaire.
    Les mots italiens « Laudato si’ » sont les premiers du « Cantique des créatures », écrit par Saint François d’Assise peu avant sa mort.
    Considéré comme l’un des premiers textes de la littérature italienne, il célèbre Dieu à travers sa création : « frère soleil », « sœur lune », « frère vent », « sœur eau », « frère feu », « notre mère la terre ».







    Commentaires:
    Pollutions. Obsolescence programmée:  Les liens avec la création de monnaie ex nihilo, du néant:

    A qui appartient quelque chose qui vient et qui retourne au néant, comme la monnaie actuelle créée à 99,9999 % du néant et qui y retourne chaque fois que l'on rembourse un prêt à intérêt ?

    Aux diables et à leurs serviteurs ? Ils entrent dans notre monde par les poches et les sacs...

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/06/pape-francois-le-demon-entre-par-la.html

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2010/04/les-faits-donnent-raison-m-allais.html

    Résumé

    L'obsolescence programmée est-elle bénéfique pour l'écologie ?

    Les déchets produits

    Décharges provoquées par l'obsolescence programmée 

    Une personne produit environ 400 kilos de déchets par an dont la moitié est provoquée par l'obsolescence programmé ce qui donne pour 7 milliards de personnes 10 400 000 000 de tonnes.

    La plupart de ces déchets sont brûlés dans des incinérateurs, ce qui multiplie leur nocivité. 
    http://desiebenthal.blogspot.ch/2009/07/film-de-tridel-et-des-camions-della.html


    L'environnement
    et la question de l'argent
     
    English 

    (Article d’Alain Pilote, paru dans Vers Demain d’août-septembre 1994.) 

    Seul le Crédit Social mettrait fin au gaspillage des ressources
    tout en permettant l'épanouissement de la personne humaine.

    On entend beaucoup parler, depuis quelques années, d'environnement ou d'écologie, c'est-à-dire du besoin d'empêcher la destruction de la nature par la pollution et un mauvais usage des ressources naturelles. S'il est vrai qu'on ne peut aller indéfiniment contre les lois de la nature quand il est question de développement, certains milieux écologistes vont jusqu'à dire qu'il faut imposer des mesures draconiennes pour protéger l'environnement, et que comme les gouvernements n'ont pas le courage de le faire, ça prendrait une autorité internationale pour imposer de telles décisions, ce qui va tout à fait dans le sens des financiers internationaux et de leur désir d'un gouvernement mondial.
    Ces «écolos» n'hésitent pas à exagérer la gravité des problèmes environnementaux, afin d'imposer davantage de contrôles à la population. On n'a qu'à penser au soi-disant «trou» dans la couche d'ozone, ou la crainte que les ressources de la terre ne soient pas suffisantes pour nourrir toute la population, ce qui oblige l'utilisation de moyens draconiens pour réduire la population mondiale. C'est ce qui fait que l'Organisation des Nations unies recommande l'utilisation la plus répandue possible de l'avortement et des moyens artificiels de contraception.
    Cette position va carrément contre l'enseignement de l’Église catholique, et est fortement combattue par le Pape Jean-Paul II, surtout en cette année de la famille. Il y a assez de nourriture et de ressources sur la terre pour nourrir chaque être humain; si ces biens ne rejoignent pas ceux qui en ont besoin, c'est parce que le système d'argent — le système de distribution — ne fonctionne pas correctement.
    Si on examine le problème de plus près, on voit bien que ce sont les règlements du système financier actuel qui amènent une telle dégradation inutile des ressources de la planète — surtout le règlement qui veut lier la distribution du pouvoir d'achat à l'emploi, entraînant des situation de ce genre: des groupes écologistes voudraient que telle usine soit forcée de cesser de polluer, mais le gouvernement réplique que cela coûterait trop cher à cette compagnie, et qu'elle risquerait de fermer ses portes, et qu'il est préférable de conserver ces précieux emplois, même s'il faut pour cela sacrifier l'environnement.
    On sacrifie le réel — l'environnement — au signe, l'argent. Et que dire de tous les besoins artificiels créés dans le seul but de tenir les gens employés, de tous ces gens qui travaillent dans la paperasse dans des bureaux, et des produits fabriqués pour durer le moins longtemps possible, afin d'en vendre le plus possible? Tout cela entraîne un gaspillage et une destruction non nécessaires du milieu naturel.
    La pollution des âmes
    Le système financier actuel entraîne aussi une pollution encore plus grave: la pollution des âmes, qui met en jeu notre salut éternel. On n'a qu'à penser à l'Etat qui encourage les loteries et le jeu pour ramasser plus d'argent, même si cela peut entraîner la ruine de bien des familles, le commerce de la drogue et du sexe; les gens qui sont mal logés ou mal nourris, faute d'argent, les personnes qui, afin d'obtenir de l'argent et pouvoir vivre, sont obligés d'accepter des emplois qui vont contre leur conscience, contre les Commandements de Dieu; des enfants qui doivent voler, se prostituer, etc. A ce sujet, le Pape Jean-Paul II écrivait dans son encyclique Centesimus annus (n. 38):
    «En dehors de la destruction irrationnelle du milieu naturel, il faut rappeler ici la destruction encore plus grave du milieu humain, à laquelle on est cependant loin d'accorder l'attention voulue. Alors que l'on se préoccupe à juste titre, même si on est bien loin de ce qui serait nécessaire, de sauvegarder les habitats naturels des différentes espèces animales menacées d'extinction, parce qu'on se rend compte que chacune d'elles apporte sa contribution particulière à l'équilibre général de la terre, on s'engage trop peu dans la sauvegarde des conditions morales d'une “écologie humaine” authentique.»
    En d'autres mots, si l'homme persiste obstinément à agir contre l'ordre voulu par Dieu — que ce soient les lois de la nature ou les lois morales — cela ne peut que se retourner contre lui. Si une société n'a aucun principe moral, même une armée de policiers ne sera pas suffisante pour ramener l'ordre et le bon sens.
    La famille
    Quelques lignes plus loin dans sa même encyclique, Jean-Paul II décrit les conditions de base de l'environnement «humain» qui permettent un plein épanouissement de la personne humaine:
    «La première structure fondamentale pour une “écologie humaine” est la famille, au sein de laquelle l'homme reçoit des premières notions déterminantes concernant la vérité et le bien, dans laquelle il apprend ce qui signifie aimer et être aimé et, par conséquent, ce que veut dire concrètement être une personne. On pense ici à la famille fondée sur le mariage, où le don de soi réciproque de l'homme et de la femme crée un milieu de vie dans lequel l'enfant peut naître et épanouir ses capacités, devenir conscient de sa dignité et de se préparer à affronter son destin unique et irremplaçable.»
    L'homme est destiné à vivre en union avec Dieu pour l'éternité. Et pour accomplir cela, la famille est nécessaire. Ceux qui se soucient de l'environnement doivent donc défendre l'institution qu'est la famille.
    Tous ceux qui souhaitent un meilleur environnement, tant matériel que spirituel, se doivent d'étudier la question de l'argent, afin de savoir ce qui fait défaut dans le système financier actuel. Et ils découvriront que seul le Crédit Social peut mettre fin au gaspillage des ressources, tout en permettant l'épanouissement de la personne humaine.
    Un manque de pouvoir d'achat
    La cause fondamentale de la pollution de l'environnement, du gaspillage des ressources de la terre, c'est le manque chronique de pouvoir d'achat, inhérent au système financier actuel. En d'autres mots, les consommateurs n'ont jamais assez d'argent pour pouvoir acheter les produits qui existent; la population ne peut acheter ce qu'elle a elle-même produit.
    La première cause du manque d'argent, c'est bien sûr le fait que les banques exigent un intérêt sur l'argent qu'elles prêtent. Les lecteurs réguliers de Vers Demain savent déjà que tout l'argent qui existe est créé par les banques, sous forme de dettes. Les banques créent de l'argent nouveau, de l'argent qui n'existait pas avant, chaque fois qu'elles accordent un prêt. Ce prêt doit être remboursé à la banque, mais grossi d'un intérêt. Le banquier exige de lui rembourser de l'argent qu'il n'a pas créé, donc de l'argent qui n'existe pas. Comme il est impossible de rembourser de l'argent qui n'existe pas, il faut emprunter de nouveau, et les dettes s'accumulent. C'est pour cela que tous les pays du monde sont aux prises avec des dettes impayables.
    Un défaut inhérent au système
    Mais même si les banques ne chargeaient aucun intérêt sur l'argent qu'elles prêtent, il existerait toujours un manque de pouvoir d'achat, car jamais l'argent distribué en salaires ne peut acheter toute la production, qui comprend d'autres éléments dans ses prix.
    Les économistes prétendent que la production finance automatiquement la consommation, que les salaires distribués suffisent pour acheter tous les biens mis en vente, mais les faits prouvent le contraire. L'ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas fut le premier à démontrer ce manque chronique de pouvoir d'achat, et à y apporter une solution scientifique, connue sous le nom de «Crédit Social». Douglas explique ainsi ce manque de pouvoir d'achat:
    Le producteur doit inclure dans ses prix tous ses coûts de production s'il désire rester en affaires. Les salaires distribués à ses employés — appelés «paiements A» — ne sont qu'une partie du coût de production du produit. Le producteur a aussi d'autres coûts de production qui ne sont pas distribués en salaires, mais qu'il doit inclure dans ses prix: les paiements pour les matériaux, les taxes, les frais bancaires, l'entretien et le remplacement des machines, etc. Douglas appelle ces paiements faits à d'autres organisations les «paiements B».
    Le prix de vente du produit doit inclure tous les coûts: les salaires (A) et les autres paiements (B). Le prix de vente du produit sera donc A + B. Alors, il est évident que les salaires (A) ne peuvent acheter la somme de tous les coûts (A + B). Il y a donc un manque chronique de pouvoir d'achat dans le système. Et même si on essaie d'augmenter les salaires pour rattraper les prix, la hausse des salaires sera incluse automatiquement dans les prix, et rien ne sera réglé. (C'est comme un chien qui court après sa queue.)
    Pour pouvoir acheter toute la production, il faut donc un revenu supplémentaire en dehors des salaires, au moins égal à B. C'est ce que ferait le dividende du Crédit Social, accordé à chaque mois à chaque citoyen du pays. (Ce dividende serait financé par de l'argent nouveau créé par la nation, et non pas par les taxes des contribuables, car ce serait alors de l'argent provenant des salaires.)
    Certains peuvent répliquer que les entreprises payées par les paiements «B» (celles ayant fourni la matière première, la machinerie, etc.) paient des salaires à leurs propres employés, et qu'une partie des paiements «B» devient ainsi des paiements «A» (salaires). Cela ne change rien à la vérité de ce qui a été dit précédemment: c'est tout simplement un salaire distribué à une autre étape de la production, et ce salaire (A) ne ne distribue pas sans entrer dans un prix, qui ne peut être moindre que A + B; l'écart existe toujours.
    Ce qui maintient le système actuel
    Sans cette autre source de revenu (le dividende), il devrait y avoir théoriquement, dans le système actuel, une montagne de produits invendus. Si les produits se vendent tant bien que mal malgré tout, c'est qu'on a à la place une montagne de dettes! En effet, puisque les gens n'ont pas assez d'argent, les marchands doivent encourager les ventes à crédit pour écouler leur marchandise. Mais cela ne suffit pas pour combler le manque de pouvoir d'achat.
    Alors on insistera sur le besoin de travaux qui distribueront des salaires sans augmenter la quantité de biens consommables mis en vente: les travaux publics (construction ou réparation de ponts ou de routes), la production d'armements de guerre (sous-marins, frégates, avions, etc.). Mais tout cela ne suffit pas non plus.
    Alors chaque pays cherchera à avoir une «balance commerciale favorable», c'est-à-dire exporter, vendre à l'étranger plus de produits qu'on en reçoit, pour obtenir ainsi de l'étranger de l'argent qui servira à combler notre pouvoir d'achat déficient et acheter nos propres produits. Or il est impossible pour tous les pays d'avoir une «balance commerciale favorable»: si certains pays réussissent à exporter plus de produits qu'ils en importent, ça prend nécessairement aussi, en contrepartie, des pays qui reçoivent plus de produits qu'ils en envoient. Mais comme tous les pays veulent vendre à l'étranger plus de produits qu'ils en reçoivent, cela cause entre ces pays des conflits commerciaux, qui peuvent même dégénérer en conflits armés.
    Alors, comme dernière trouvaille, les économistes ont découvert un endroit où envoyer nos produits sans rien risquer de recevoir en retour, un endroit où il n'y a aucun habitant: la lune, l'espace. En effet, on dépensera des milliards pour construire des fusées pour aller sur la lune ou d'autres planètes; tout cet énorme gaspillage de ressources simplement dans le but de générer des salaires qui serviront à acheter la production qui reste invendue dans notre pays. C'est le cas de le dire, les économistes sont vraiment dans la lune!
    Implications environnementales
    De là vous pouvez imaginer tout l'effet que ces politiques économiques insensées ont sur l'environnement. Par exemple, on parle de croissance, de la nécessité pour les pays de produire toujours plus, d'être plus compétitifs. En réalité, un pays devrait être capable d'augmenter, stabiliser ou diminuer sa production selon les besoins de sa population, et dans bien des cas, une diminution de la production pourrait s'avérer le choix le plus approprié.
    En effet, si pendant deux années, on a pu fournir à chaque foyer une machine à laver devant durer 20 ans, il serait tout à fait insensé de continuer de produire encore plus de machines à laver! L'industriel américain Henry Ford aurait dit que le  but d'un bon manufacturier d'automobiles devrait être de fabriquer une voiture familiale de qualité qui durerait toute la vie. La construction d'une telle voiture est techniquement possible, mais l'industrie automobile prend une place tellement considérable dans notre économie, que si de telles autos étaient construites, cela créerait un véritable chaos économique: que ferait-on de tous ces travailleurs, comment les tiendrait-on employés, au nom du sacro-saint principe du plein emploi?
    Les paragraphes suivant résument très bien les effets de ces politiques économiques insensées sur l'environnement. Ils sont tirés du supplément spécial sur l'environnement intitulé Green — Where Money is Concerned, publié à l'été de 1991 par la publication anglaise The Social Crediter:
    «Le portrait qui émerge de cette compréhension de l'impact du système financier est celui d'une économie menée largement par les impératifs financiers au lieu de la demande des consommateurs pour des produits tangibles de l'économie, impératifs qui amènent par conséquence de plus en plus de produits non désirés. Les pressions financières tendant à faire de la production un but en elle-même constituent un incitatif puissant pour sur-utiliser et gaspiller les ressources naturelles. Dans le simple but de distribuer des salaires, on doit obligatoirement dépecer les ressources de la terre.
    «Les effets de cette activité économique sur l'environnement sont énormes. Des milliers d'intrusions nuisibles sur la nature sont justifiées sous prétexte qu'elles distribuent des revenus dans les poches des gens. On accepte la production de biens de mauvaise qualité et qui, à dessein, deviennent vite démodés, parce qu'ils garantissent un remplacement rapide des biens, et soutiennent l'activité économique, en tenant le plus de monde employé possible... La production ainsi obtenue est fièrement comptabilisée dans les statistiques gouvernementales, sans se soucier de savoir si cette production dégrade les gens ou les rend fous, ou bien si elle sert réellement à quelque chose et comble vraiment un besoin des consommateurs.
    «Pour décrire la situation d'une manière un peu différente, les exemples de dégradation environnementale sont, dans une grande mesure, des symptômes du problème plus profond d'un manque chronique de pouvoir d'achat parmi les consommateurs.
    «Les écologistes, les “verts”, dénoncent de façon routinière la croissance économique comme étant de la folie. Malheureusement, sans une compréhension précise de ce qui rend une telle croissance inévitable, ils ne peuvent suggérer rien de très concret comme solution de rechange.
    Le faux dieu du plein emploi
    «Le plein emploi, un des concepts les plus idiots jamais conçus, fait évidemment partie intégrante de tout ce gâchis... Le but de l'activité économique est de rendre la vie plus agréable, et non pas le contraire. Beaucoup, sinon la plupart des emplois, sont essentiellement inutiles et dégradants. (...)
    «Pourquoi le silence des écologistes au sujet de la folie de la politique de plein emploi est-il un défaut significatif (de leur discours)? Au moins en partie parce que maintenir les gens employés coûte terriblement cher, et lorsque cela est fait simplement comme un moyen détourné de distribuer des revenus, cela constitue un pur gaspillage. Tout comme plusieurs individus trouvent qu'une grande partie de l'argent qu'ils retirent de leur travail sert simplement à leur permettre de continuer à travailler, ainsi une économie qui cherche à maintenir tous les citoyens au travail finit par appliquer de vastes quantités de ressources dans ce but, sans gains nets de productivité. Des édifices à bureaux doivent être construits et entretenus pour loger ceux qui sont “pleinement employés”; des montagnes de fournitures et d'équipements doivent être fabriqués pour tenir occupés ces employés de bureaux; des systèmes pour les transporter de leur maison à leur lieu de travail, et vice et versa, doivent être installés; une grande quantité de pétrole doit être extraite, raffinée, transportée puis brûlée pour les transporter et chauffer les édifices à bureaux, et ainsi de suite.
    «Des années de lavage de cerveau par les médias sur la nécessité de créer des emplois nous a empêché de voir le fait que la poursuite délibérée du “plein emploi” ne peut que mener à l'inefficacité... Le plein emploi convient à des fonctionnaires bornés, mais pas à des créatures portant le sceau de la divinité. (...)
    «Les écologistes visent à augmenter l'efficacité en encourageant le recyclage et la conservation, mais cela signifie moins d'emplois, donc moins d'argent dans les mains des consommateurs, moins de ventes et plus de fermetures, donc encore moins d'emplois, plus de désespoir, et la volonté de faire n'importe quoi pour avoir de l'argent... même si ça pollue le corps et l'âme.
    Pour corriger le problème
    «En réalité, la seule manière de faire face à ce problème de pollution et de détérioration est d'enlever l’incitatif à l'abus. Le principal moteur de gaspillage économique est l'emphase mise sur la production comme une fin, pour faire face au défaut dans le système de distribution du revenu. Enlever ce défaut du mécanisme de distribution amènerait les gens à cesser de construire des biens de capital que personne ne désire. Cela permettrait une évaluation rationnelle et équilibrée de notre situation environnementale, et offrirait la plus grande gamme possible pour corriger la situation.
    «La première étape vers une régénération économique et environnementale est d'augmenter le revenu des consommateurs. Par “revenu”, nous voulons bien sûr dire “pouvoir d'achat réel” — pas une dette recyclée. Les banques créent des milliards de dollars chaque jour, basés sur les richesses réelles produites par la population, et en conséquence, le pays patauge dans les dettes. On pourrait ordonner à ces mêmes institutions de créer de l'argent sans dette et, pour équilibrer les prix et le pouvoir d'achat, distribuer cet argent sous forme de dividendes payables à tous les citoyens.
    «En d'autres mots, d'une manière responsable et scientifique, rendons-nous riche financièrement, autant que nous le sommes physiquement, en richesses réelles. En fait, ce serait idiot d'être moins riche. (...)
    «Contre le souhait de pratiquement tout personne consciente, notre belle planète est ravagée et polluée de façon intensive et, dans une manœuvre pour nous tromper, des gens affamés de pouvoir se servent de ces problèmes environnementaux pour servir leurs propres fins politiques. Lorsque nous remontons jusqu'à la source des causes de la situation actuelle, nous découvrons un système financier défectueux. Nous n'avons pas besoin de détruire le système d'argent — agir ainsi serait en effet une grave erreur — mais il est d'une importance cruciale que nous réformions ce système, afin qu'il devienne le serviteur, et non le maître, de nos aspirations.»
    C'est tout notre environnement qui serait changé si le système financier était adapté aux besoins de la population. On n'aurait pas besoin d'usines immenses ni de gens quittant la campagne pour les villes à la recherche d'un emploi. On pourrait revenir à une production à l'échelle humaine.
    Tous ceux qui se soucient de l'environnement, et par conséquent de l'avenir de l'humanité sur terre, tous ceux qui désirent «sauver la planète», devraient donc étudier et propager la philosophie du Crédit Social, le seul système qui mettrait l'argent au service de la personne humaine, tout en mettant fin au gaspillage des ressources naturelles.

    Mots-clés: suite...

    Usine de fabrication Particulier Entreprise
    Problèmes après l'expiration de la garantie
    Dégradation durant le transport
    Renvoi à la décharge
    Déchets déversés dans l'eau
    Chaque année 20 milliards de tonnes de déchets sont déversés dans les océans soit 634 000 kilos de déchets par seconde
    Quelque explications
    Malgré un marché français saturé, la consommation des produits électriques et électroniques est en plein essor, ce qui n'est possible que grâce à la participation consciente ou inconsciente des différents acteurs .

    Fabricants 
    Appareils moins robustes : les équipements sont surtout conçus pour ne pas tomber en panne pendant la garantie (2 ans) 
    Pièces détachées coûteuses et de moins en moins disponibles 
    Produits indémontables 
    saviez vous que les batteries de l' Iphone sont directement moulées dans le plastique ? Sa durée de vie est donc celle de ses batteries, soit de 2 à 4 ans maxi ! 
    Sophistication croissante des appareils 
    Incompatibilités rapides (cas des PC / consoles vidéos par rapport aux logiciels
    Distributeurs 
    Confrontés au dilemme économique entre réparation et revente d'un équipement neuf, la tendance va plutôt vers la revente plutôt que faire pression sur les fabricants (pièces détachées disponibles, et accessibles, etc). Clients 
    Effet de mode : des appareils autrefois sobres et indémodables sont aujourd’hui « customisés » pour améliorer le design d'intérieur ; les réfrigérateurs couleur aluminium sont aujourd’hui à la mode, mais une fois cette mode passée, le particulier risquera de se lasser de son objet et de l'abandonner.

    Bibliographie  http://www.donnees-environnement.com/chiffres-dechets.php

    Déchets marins 

    Décharge provoquée par l'obsolescence programmée

    http://www2.ademe.fr/servlet/KBaseShow?sort=-1&cid=96&m=3&catid=12549 

    L’obsolescence programmée ou planifiée est le processus par lequel un bien devient obsolète pour un utilisateur donné, parce que l’objet en question n’est plus à la mode ou qu’il n’est plus utilisable. En clair, certains produits sont prévus pour ne plus fonctionner ou être passés de mode après un certain temps d’utilisation afin de forcer le consommateur à les remplacer. Cette technique est particulièrement utilisée par les constructeurs d’appareils électroniques (ordinateurs, téléphones, consoles, etc.) et électroménagers.

    http://www.consoglobe.com/obsolescence-programmee-appareils-cg 
    Définition.
    Sa signification ? Une stratégie planifiée dès la conception du produit qui consiste à diminuer sa durée de vie ou d’attractivité, en créant en permanence chez le consommateur le besoin de le remplacer par un nouveau… Effrayant. La réponse a la question de savoir si l'obsolescence programmé est il bénéfique pour l'écologie ma réponse est non . En vu des décharges en Afrique et déjà que plusieurs milliards de tonnes de déchet sont produit par ans , je trouve qu'on devrait éviter au maximum de produire des déchets inutilement.
    Dans ce texte je vais exposé des faits qui vont parler des effet de l'obsolescence sur l'écologie

    Définition : la suite sur le lien ci-dessous...

    http://prezi.com/tzixifk9usxs/untitled-prezi/


    La création monétaire, œuvre du diable

    Posté le septembre 26th, 2012

    Remerciements
    Cet article n’aurait pas été écrit sans le témoignage de Gaël Giraud, de retour de Francfort et nous signalant la présence des extraits du Faust II de Goethe sur les murs de la Bundesbank. Pour autant j’assume l’entière responsabilité de ce qui suit

    Jens Weidmann, président de la Bundesbank s’est opposé à la récente opération OMT[1] de Mario Draghi,président de la BCE. Dans un de ses discours[2], il cite le Faust II de Goethe,  génie littéraire allemand né… à Francfort, siège de la BCE et de la BUBA. Et rappelle cette scène : l’Empereur est à court d’argent. Il se lasse des propositions mesurées qui lui sont faites et proclame : « J’en ai assez de ces éternels « Mais » et « Si » ; Je manque d’argent, alors qu’on en crée donc ! » Et le Diable, Mephisto, d’abonder dans le sens du Souverain : « Je crée ce que vous voulez, et j’en fais même bien plus. » L’histoire finit évidemment mal….
    Cette allusion pourrait passer pour une simple preuve de culture littéraire, si le Faust II n’était en fait présent sur les murs de la Banque Centrale Allemande ! Impossible de rentrer dans ce temple moderne sans penser à Faust. Nous sommes là au cœur du dogmatisme. En fait en pleine religion.  Il est en effet bien connu, et enseigné dans tous les livres d’économie[3],  que les banques secondaires créent de l’argent par un simple jeu d’écritures. Les « prêts » font les « dépôts », dit-on en résumé. Si la banque me prête 1000 euros, elle les inscrit ex nihilo sur mon compte bancaire, inscrit en contrepartie à son actif la créance qu’elle a sur moi. Créance éteinte et monnaie détruite quand je rembourse ma dette.  Tout cela, si l’on en croit Goethe et avec lui Jens Weidmann, serait diabolique ?



    La monnaie est-elle satanique si elle est publique ...

    angélique si elle est privée ?

    ou le contraire ???

    On pourrait presque le penser pour plusieurs raisons qui mettent en cause la création monétaire publique :

    -les Allemands ont connu l’hyperinflation en 1923 avec la crise de Weimar et les brouettes de billets
    -la puissance du troisième Reich a reposé en partie sur le financement des grands travaux par la création monétaire : les « bons de travaux » ont permis au gouvernement allemand dès 1933 de payer des commandes et de remettre au travail 6 millions de chômeurs[4].
    -après la deuxième guerre mondiale l’Allemagne a connu un nouvel épisode inflationniste et n’a trouvé la stabilité monétaire que grâce au dispositif institutionnel actuel.
    -plus généralement l’histoire abonde d’épisodes hyperinflationnistes (des assignats révolutionnaires en France au Zimbabwé au début de ce siècle en passant par la Yougoslavie en 1993 et le Brésil dans les années 60 puis 80) qui accréditent cette thèse.

    Mais peut-on penser que la création monétaire privée serait, elle, à l’abri de Méphisto ?

    Comment ne pas voir que la gigantesque crise financière actuelle est due fondamentalement au fait que les banques ont pu créer de la monnaie pour alimenter la machine à subprimes et plus généralement toutes les opérations spéculatives ?  Elles ont même mis au point la « titrisation » pour sortir de leurs bilans ces prêts et retrouver des droits à création monétaire, en contournant ainsi les dispositifs de régulation,  qui visent à limiter ce pouvoir exorbitant.
    Plus profondément la démesure faustienne est clairement au cœur du capitalisme financier : si dans les siècles passés la « dématérialisation » de la monnaie n’avait pas été inventée, la croissance économique eût été impossible. Comment des flux croissants de marchandise pourraient aujourd’hui être échangés avec des pièces métalliques en quantité limitée ? La disproportion entre la quantité d’échanges et l’or a obligé Nixon à déclarer le dollar inconvertible en or, en 1971. cela n’a été possible parce que l’idée que la monnaie pouvait n’être qu’une simple convention s’est progressivement imposée.  En Europe aujourd’hui les pièces de monnaie ne représentent qu’une masse de 25 milliards d’euros pour une masse monétaire de 4500 Milliards. Les 10 000 tonnes d’or dans les caisses du SEBC ne  valent que… 400 Milliards (au prix astronomique actuel du métal précieux) soit moins de 10 % de la valeur de la monnaie en circulation.
    Bref Méphisto nous a inspiré les moyens d’une croissance sans limite. Goethe n’a pas été si mal inspiré en associant à la création monétaire l’image de l’incarnation de la démesure. Lucifer, autre nom de Satan,  représente  celui  qui veut s’élever au-dessus de se condition d’homme et refuse de se soumettre à Dieu. C’est l’image de la transgression, du dépassement des limites.
    Pour autant, le dogme moderne se limite à considérer que seule la « planche à billets » (monnaie créée par la Banque Centrale) est inflationniste. Il oublie de préciser  que la création monétaire (de monnaie scripturale) par les banques privées est à l’origine de l’inflation  des actifs et des bulles financières. Dès lors quand Mario Draghi lance son OMT il subit les attaques de Jens Weidmann, qui ne les adresse pas à tous les banquiers de la planète.


    Comment sortir de cette sorcellerie ?


    Tout d’abord, comme on le sait, le prince des Ténèbres a peur de la lumière. La priorité est donc d’éclairer les mécanismes de création monétaire. La prolifération sur internet des thèses conspirationnistes, complotistes voire antisémites à ce sujet n’est que le symptôme d’un manque de culture généralisé. Si la création monétaire est mal comprise c’est parce qu’elle est le résultat de mécanismes comptables qui sont difficilement compréhensibles, sans culture comptable minimale. Dès lors l’illusionnisme et son corollaire l’illusion peuvent prospérer. Et les banquiers peuvent passer a minima pour des magiciens, au pire pour des suppôts de Satan.
    Le président de la Société Générale, Frédéric Oudéa ne vient-il pas de déclarer à la commission des affaires économiques : « Nous ne pouvons créer de l’argent. Il nous faut le collecter à travers les dépôts des particuliers et des entreprises ainsi que par des émissions sur les marchés. » Pour paraphraser une célèbre phrase d’Arnaud Lagardère, est-ce une preuve d’incompétence ou la défense cynique de ses intérêts et de ceux de la communauté financière ? Une interprétation plus charitable serait qu’il a oublié ses cours d’économie et ne comprend pas les mécanismes macrofinanciers, qui ne sont en rien de sa responsabilité.
    La pédagogie en matière monétaire est donc indispensable, mais elle ne suffira pas à l’évidence pour résoudre l’actuelle crise mondiale, ce qui nécessitera de tourner la page du modèle actuel. Le statu-quo n’est manifestement pas une option.
    Vu de Sirius, il va falloir  choisir entre quatre options :

    Première solution, partagée par tous ceux qui ne voient que diablerie dans la création monétaire, l’interdire tout net, aux banques privées, publiques et centrales.
    C’est la dépression assurée. L’immense majorité de l’argent en circulation étant temporaire (elle est détruite quand les prêts sont remboursés), s’il n’était pas recréé ex nihilo il se mettrait  à manquer dans toute l’économie.  C’est ce qui se passe pendant les grands krashs économiques.

    Deuxième solution, qui ne voit diablerie que dans la création monétaire publique, la confier intégralement aux banques privées. C’est la voie promue par des ultralibéraux comme David Friedmann[5]. Qui semblent oublier les dérives et excès de la monnaie privée qui ont connu leur apogée en 2008.

    Troisième solution, symétrique de la précédente, la confier intégralement au secteur public. C’est le 100% money plaidé par Irving Fisher au moment de la crise de 1929 et le (seul) prix Nobel français Maurice Allais qui n’hésite pas à traiter les banquiers de faux-monnayeurs. Solution radicale, pas facile à mettre en œuvre aujourd’hui, au vu du pouvoir de la communauté bancaire.

    Quatrième solution, plus pragmatique. Redonner le pouvoir de création monétaire à la puissance publique, pour des opérations d’investissement d’avenir bien identifiées. Ce qui permettrait de relancer la machine économique, de limiter le risque d’inflation et de dérive financière et d’orienter l’économie vers l’avenir. A mes yeux, la priorité serait de flécher cette création monétaire vers la transition énergétique et écologique.

    ———————————————————————————————–
    [1]              Outright monetary transaction, opération lancée le 6 septembre et annonçant le rachat illimité des dettes souveraines européennes, sous conditions. Nous ne discuterons pas ici de l’intérêt ni des limites de cette opération. Notons juste qu’elle repose clairement sur de la création monétaire par la BCE.
    [3]              Voir par exemple La monnaie et ses mécanismes, Dominique Plihon , La découverte ; voir aussi le site de Chomage et Monnaiehttp://www.chomage-et-monnaie.org
    [4]              Voir notre livre la Monnaie dévoilée, Gabriel Galand et Alain Grandjean, L’harmattan, 1997,  mais aussi l’article de Jacques Mazier et Dominique Plihon exposé à la journée création monétaire des économistes atterrés :
    [5] Voir David Friedman, Vers une société sans État, chapitre 46, Édition des Belles Lettres, 1992


    Conseil : Recherchez des résultats uniquement en français. Vous pouvez indiquer votre langue de recherche sur la page Préférences.

    Résultats de recherche


    1. Planned obsolescence - YouTube

      www.youtube.com/channel/HCdt2JOvy7bqUTraduire cette page
      Planned obsolescence or built-in obsolescence in industrial design is a policy of planning or designing a product with a limited useful life, so it will beco...

    2. Planned Obsolescence, Perceived Obsolescence - YouTube

      www.youtube.com/watch?v=N2KLyYKJGk0
      2 juil. 2008 - Ajouté par autubelemming
      I like the analogy about people as livestock being herded along in a desired direction by a greater power and ...

    3. Planned Obsolescence - YouTube

      www.youtube.com/watch?v=60YN8honuDs
      24 janv. 2013 - Ajouté par carlacasadorubert
      "Planned Obsolescence" is a documentary made by Eva Vidal and Carla Casado, two sixteen-year-old ...

    4. The Light Bulb Conspiracy - YouTube

      www.youtube.com/watch?v=D56nut_9e8s
      7 févr. 2012 - Ajouté par The Video Project
      The film also profiles a new generation of consumers, designers and business people who have started ...

    5. Planned Obsolescence Documentary : Free Download & Streaming ...

      archive.org › ... › Community Video
      18 sept. 2012
      Did you know that the lifetime of light bulbs once used to last for more than 2500 hours and was reduced on ...

    6. Pyramids of Waste (2010), AKA The Lightbulb Conspiracy - Planned ...

      dotsub.com/.../aed3b8b2-1889-4df5-ae63-ad85f55...
      13 déc. 2010
      Well, we've all heard of planned obsolescence... The documentary states that the free market & planned ...

    7. The Light Bulb Conspiracy | Watch Free Documentary Online

      topdocumentaryfilms.com › Conspiracy
      23 avr. 2011
      Planned Obsolescence is the deliberate shortening of product life spans to guarantee ... http://www.youtube ...

    8. Obsolescence programmée - Wikipédia

      fr.wikipedia.org/wiki/Obsolescence_programmée
      L'expression anglaise planned obsolescence a été mise en avant en 1932 par un opuscule d'une vingtaine de pages intitulé Ending the depression through ...

    9. Planned obsolescence - Wikipedia, the free encyclopedia

      en.wikipedia.org/wiki/Planned_obsolescenceTraduire cette page
      Planned obsolescence or built-in obsolescence in industrial design is a policy ..... energy oil conspiracy http://www.youtube.com/watch?v=hoI1Y4MlRew (2013) ...

    10. planned obsolescence - Pinterest

      www.pinterest.com/yago1/planned-obsolescence/Traduire cette page
      youtube.com. Environment - Digital pollution? Datas centers, planned obsolescence, recycling materials. Youtube by france24english · Pinned from youtube.

    0 0
  • 06/17/15--22:37: MANIPULATIONS ? STOP !
  •  
    Langue / Language/Sprache


    SUJET / SUBJECT / OBJEKT

    PERSONS. Traducteur(s) 


     

    Allemand

    Angela Anakonda

    Anglais

    Anne, Brooke, Malcolm, Nicolas, Odile, Peter, Pierre, Railane, Sébastien, Tanguy, Yves

    Espagnol

    Yves Ropars

    Esperanto

    Tradukita de J.M. Cash, Emile Mas kaj D. Couturier

    Italien

    Néerlandais
    Flamand

    Gaëtan Dubois pour la langue et Geert De Baets pour l’informatique :o)

    Danois

    Traduction/oversættelse: Fenja af Fano (mars 2007)

    Source des drapeaux : http://atlasgeo.span.ch/flags/

     Mes conférences du printemps sur les enjeux de la CRÉATION MONÉTAIRE publique
    et sur la centralité du TIRAGE AU SORT dans une démocratie digne de ce nom
    sont en cours de traduction avec le même dévouement, c'est formidable :o)
    Voilà où nous en sommes, partie par partie : 

    vous trouverez ci-dessous
    les vidéos sous-titrées et les fichiers des sous-titres (déjà traduits ou à traduire) :











    Langue











    Traducteur(s)

    Français

    1-CreationMonetaire-fr.isf OK. Éric

    Allemand

       

    Anglais

    1-CreationMonetaire-en.isf OK. Éric

    Espagnol

       

    Esperanto

       

    Italien